MUSIC-HALL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au milieu du xixe siècle, un cabaretier londonien a l'idée de présenter sur une scène des chanteurs professionnels. Il ouvre un établissement sous le nom de Canterbury Music Hall. Le terme est lancé, il fera le tour du monde. Music-hall se dit du spectacle de variétés sous ses diverses formes : suite d'attractions où la chanson tient une place prépondérante ; revue à grand spectacle ; récital donné par une vedette de la chanson ou un fantaisiste. Il désigne aussi l'établissement qui présente ce spectacle. En France, le café-chantant ou café-concert, devancier du music-hall, prend son essor dans la seconde moitié du xixe siècle. Selon les règlements de police, les artistes ne peuvent paraître qu'en costume de ville et l'un après l'autre. À force de récriminer, le café-concert obtient le droit d'engager des artistes dits de complément, ou visuels. Le music-hall est né, la Belle Époque assiste aux débuts de sa prestigieuse carrière. S'ouvrent à Paris les premiers établissements du genre : le Ba-Ta-Clan, la Gaîté (qui allait devenir Bobino), les Folies-Bergère, le Moulin-Rouge. Le music-hall, gros mangeur d'attractions, emprunte aux autres de quoi s'alimenter. La comédie lui cède la saynète, sous forme de sketch. La danse lui suggère divers genres : les danses acrobatiques, fantaisistes, à claquettes, les bataillons de girls, les groupes folkloriques de danseurs. Au cirque, il prend jongleurs, équilibristes, illusionnistes, acrobates ; bref, tous les artistes dont le travail peut s'exécuter sur scène. Mais comme la piste est un cercle magique, les clowns ne peuvent en sortir, ni les chanteurs de charme y pénétrer. Le programme débute, en général, par plusieurs numéros d'artistes visuels, où s'intercale, s'il est prévu, celui de la troisième vedette, dite anglaise ; vient le tour de chant de la deuxième vedette, dite américaine. Après l'entracte, la vedette du programme occupe la scène jusqu'à la fin. Une grande vedette, sûre de la fidélité de son public [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Mistinguett

Mistinguett
Crédits : Hulton Getty

photographie

Le Moulin-Rouge

Le Moulin-Rouge
Crédits : Fox Photos/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Maurice Chevalier

Maurice Chevalier
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Joséphine Baker à Paris

Joséphine Baker à Paris
Crédits : Walery/ Getty Images

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  MUSIC-HALL  » est également traité dans :

BAKER JOSÉPHINE (1906-1975)

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 508 mots
  •  • 2 médias

Après avoir effectué ses débuts dans la comédie musicale à Broadway et à Philadelphie, Joséphine Baker participe à une tournée en France des Black Birds (1925) : c'est la Revue nègre présentée au théâtre des Champs-Élysées, et dont les décors et l'affiche sont signés par Paul Colin. Pratiquement nue (ses reins sont entourés d'une corolle de bananes), Joséphine Baker danse sur des rythmes encore […] Lire la suite

BOURVIL ANDRÉ RAIMBOURG dit (1917-1970)

  • Écrit par 
  • Robert de LAROCHE
  •  • 892 mots

Sans aucun doute possible, Bourvil a été le plus grand acteur comique de sa génération. Son registre s'étendait à tous les genres, de l'humour bouffon au drame , avec une subtilité qui lui a permis de passer d'un extrême à l'autre en donnant l'impression de rester toujours naturel. Tout au long de sa carrière, il eut, à plusieurs reprises, le courage de ne pas se satisfaire d'un succès trop facile […] Lire la suite

BOYER LUCIENNE (1901-1983)

  • Écrit par 
  • Robert de LAROCHE
  •  • 625 mots

Rien ne disposait la petite Émilienne-Henriette Boyer, Parisienne de Montparnasse, à faire carrière dans le chant. Issue d'un milieu très modeste, elle découvre avec émerveillement le monde de l'illusion à la faveur d'une matinée au Casino de Paris, où sa mère l'emmène voir Gaby Deslys dans la revue Laisse-les tomber , en 1917. Désormais, la jeune fille n'a plus qu'une idée en tête : pénétrer dans […] Lire la suite

CHANSON

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET, 
  • Guy ERISMANN, 
  • Jean-Claude KLEIN
  •  • 7 139 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Folklore »  : […] Le mot « folklore » (« Folk-Lore ») paraît pour la première fois en 1846 dans une lettre célèbre adressée par le Britannique William John Thoms à la revue The Athenaeum . La vogue du folklore, lancée par l'écrivain et philosophe allemand Herder en 1774, avait pour fondement la théorie scientifique et philosophique qui devait présider alors à l'étude du répertoire populaire. Toujours est-il qu'à ce […] Lire la suite

CHANSON FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Hélène HAZERA
  •  • 5 009 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La chanson réaliste »  : […] Une société d'auteurs, ancêtre de la S.A.C.E.M., est créée en 1851 : désormais, un auteur ou un musicien pourront gagner leur vie avec ce qui est devenu un travail. Le café-concert – le caf-conc' – établit le vedettariat. Il ne nous reste aucun enregistrement de Thérésa (Emma Valendon, 1837-1913) ou de Paulus (Jean-Paul Habens, 1845-1908), mais d'innombrables caricatures, photographies, mémoires, […] Lire la suite

CHAPLIN CHARLIE

  • Écrit par 
  • Francis BORDAT
  •  • 3 964 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'enfance londonienne »  : […] Charles Spencer Chaplin est né à Londres le 16 avril 1889, de parents artistes de music-hall. Sa mère Hannah l'élève seule avec son demi-frère aîné Sydney tandis que son père sombre dans l'alcoolisme, fléau du music-hall londonien. L'absence de succès professionnel de la jeune femme et la maladie mentale qui la ronge plongent la famille dans le dénuement. Quand elle est internée en 1896, Charles e […] Lire la suite

CHAPLIN CHARLIE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 795 mots

16 avril 1889 Naissance de Charles Spencer Chaplin à Londres. 18 juin 1896 Leur mère Hannah étant sans ressources, Charles Chaplin et son demi-frère Sydney (né en 1885) sont placés à l'orphelinat de Hanwell (dans la banlieue de Londres). Janvier 1899 ? Il débute au music-hall dans une troupe d'enfants danseurs de claquettes. 21 février 1908 Signe un contrat avec la célèbre troupe de music-hall […] Lire la suite

CHEVALIER MAURICE (1888-1972)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude KLEIN
  •  • 443 mots
  •  • 3 médias

La carrière de Maurice Chevalier, qui commença en 1899 dans un modeste « boui-boui » de Ménilmontant et s'étendit sur près de trois quarts de siècle, est sans conteste l'une des plus prestigieuses du monde du spectacle Chevalier ne fut d'abord qu'un jeune comique de café-concert, imitateur de Dranem et de Boucot. Sous l'emprise de Mistinguett, il prend une orientation nouvelle au sortir de la Gra […] Lire la suite

COQUATRIX BRUNO (1910-1979)

  • Écrit par 
  • Lucien RIOUX
  •  • 1 379 mots

Passionné de spectacle, Bruno Coquatrix n'était pourtant pas ce qu'on appelle un « enfant de la balle ». Né le 5 août 1910, à Ronchin, dans le Nord, il avait perdu son père à l'âge de six mois et, pour subsister, sa mère dut ouvrir une mercerie à Neuilly. Petites gens, petits moyens, Bruno poursuit cependant ses études au lycée. C'est là, à Pasteur, qu'il découvre la musique, les variétés, le jazz […] Lire la suite

DAVIS SAMMY Jr. (1925-1990)

  • Écrit par 
  • Marc ROBINE
  •  • 535 mots

Véritable enfant de la balle, Samuel Davis voit le jour à Harlem, le 8 décembre 1925, dans une famille d'artistes de music-hall. Son père, Sammy Davis, qui se produit dans divers clubs de jazz new-yorkais et à l'occasion de revues itinérantes, lui fait faire ses débuts sur les planches et à l'écran dès l'âge de quatre ans. Aussi est-ce directement sous les yeux du public que le gamin va apprendre […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean BAUDEZ, « MUSIC-HALL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/music-hall/