Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

COLTRANE JOHN (repères chronologiques)

23 septembre 1926 John William Coltrane naît à Hamlet, en Caroline du Nord.

1947-1948 Coltrane appartient à divers groupes de rhythm and blues.

1949 Coltrane est engagé comme saxophone ténor dans le grand orchestre de Dizzy Gillespie.

1955-1957 Coltrane appartient au célèbre quintette qui rassemble, autour de la trompette de Miles Davis, Red Garland (piano), Paul Chambers (contrebasse) et Philly Joe Jones (batterie). Il participe à ce titre aux célèbres albums 'Round About Midnight, enregistré en 1955 et 1956 pour Columbia, et Relaxin', Steamin', Workin' et Cookin', enregistrés en 1956 pour le label Prestige.

1957 Coltrane signe son premier disque en tant que leader, Blue Train, avec Lee Morgan (trompette), Curtis Fuller (trombone), Kenny Drew (piano), Paul Chambers (contrebasse) et Philly Joe Jones (batterie). Il devient le partenaire régulier de Thelonious Monk au Five Spot Café de New York.

Mars-avril 1959 Coltrane enregistre le mythique Kind of Blue, aux côtés de Miles Davis, Julian « Cannonball » Adderley (saxophone alto), Bill Evans (piano), Paul Chambers (contrebasse), Jimmy Cobb (batterie) et Wynton Kelly (piano).

4 mai, 5 mai et 2 décembre 1959 Coltrane enregistre pour Atlantic Giant Steps, sa première déclaration de guerre à l'improvisation traditionnelle. Tommy Flanagan (piano), Paul Chambers (contrebasse) et Art Taylor (batterie) sont à ses côtés pour six des sept plages de cet album (Giant Steps, Cousin Mary, Countdown, Spiral, Syeeda's Song Flute et Mr P. C., dédiée à Paul Chambers) ; Wynton Kelly et Jimmy Cobb se substitueront, le 2 décembre, à Flanagan et Taylor, pour Naima.

1960-1961 Trois albums – Coltrane Plays the Blues (1960), My Favorite Things (1960) et Olé Coltrane (1961) – avec de nouveaux partenaires (parmi lesquels McCoy Tyner au piano, Steve Davis à la contrebasse et Elvin Jones à la batterie) consacrent les aspirations libertaires du musicien et son ouverture aux mondes sonores de l'Afrique et de l'Asie. Coltrane alterne le saxophone ténor et le saxophone soprano.

1961 Coltrane se produit avec Eric Dolphy, Ornette Coleman, Jimmy Garrison, Donald Byrd, Freddie Hubbard, Louis Hayes, Art Taylor, Mal Waldron, Albert Heath.Il enregistre Africa/Brass avec le quartette comprenant McCoy Tyner, Steve Davis et Elvin Jones, auquel se joint un grand orchestre dirigé par Eric Dolphy.

1964 Avec l'album A Love Supreme (McCoy Tyner au piano, Jimmy Garrison à la contrebasse et Elvin Jones à la batterie), Coltrane fait ses adieux à l'improvisation modale sur un swing régulier.

1965 Coltrane signe l'album Ascension, entouré des futures vedettes du free jazz – Archie Shepp, Pharoah Sanders, John Tchicai, Marion Brown –, comme pour passer le flambeau.

28 mai 1966 Coltrane est enregistré en public au Village Vanguard new-yorkais avec sa femme Alice au piano, Pharoah Sanders et Rashied Ali (Coltrane Live At The Village Vanguard Again !).

22 février 1967 Coltrane effectue sa dernière séance en studio pour l'album Interstellar Space, en duo avec Rashied Ali.

17 juillet 1967 John Coltrane meurt à Huntington (New York), emporté par un cancer du foie.

— Pierre BRETON

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Pierre BRETON. COLTRANE JOHN - (repères chronologiques) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 28/08/2017

Autres références

  • GIANT STEPS (J. Coltrane)

    • Écrit par
    • 302 mots

    À la mort de Charlie Parker, en 1955, seuls Stan Getz et Sonny Rollins semblent en mesure de recevoir et de développer l'héritage du grand saxophoniste. Pourtant, au sein du célèbre quintette que rassemble Miles Davis de 1955 à 1957, on ne tarde guère à remarquer le timbre de bronze ainsi...

  • ALI RASHIED (1935-2009)

    • Écrit par
    • 492 mots

    Le batteur américain de free jazz et de jazz d'avant-garde Rashied Ali (de son vrai nom Robert Patterson, Jr.) naît le 1er juillet 1935 à Philadelphie, en Pennsylvanie. Rashied Ali est l'un des premiers à s'émanciper du rôle traditionnellement dévolu au batteur – souvent considéré comme un...

  • AYLER ALBERT (1936-1970)

    • Écrit par
    • 822 mots

    En 1964, deux ans après son installation à New York, le saxophoniste ténor Albert Ayler enregistre Ghosts, l'album qui devait passer pour l'un des manifestes fondateurs du nouveau jazz. Dans ce disque, les musiciens (avec Ayler, le cornettiste D. Cherry, le bassiste G. Peacok et le batteur...

  • BYRD DONALD (1932-2013)

    • Écrit par
    • 935 mots

    Issu de l'esthétique bop, figure majeure du hard bop puis du jazzfunk, le trompettiste et compositeur américain Donald Byrd s'est aventuré jusqu'aux frontières du rap. Ce parcours d'une indéniable richesse lui a permis, au côté des plus grands jazzmen de sa génération, de développer un jeu...

  • CHAMBERS PAUL (1935-1969)

    • Écrit par
    • 718 mots

    Au cours d'une trop brève carrière, le contrebassiste et compositeur américain de jazz Paul Chambers a offert au hard bop un alliage idéal de force retenue, d'intelligence discrète et de musicalité débordante. Par ses dons et sa sensibilité, il se pose en héritier de Jimmy Blanton...

  • Afficher les 11 références