TYNER MCCOY (1938-2020)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au fil d’une carrière longue de plus d’un demi-siècle, le pianiste et compositeur américain McCoy Tyner aura contribué à façonner le jazz moderne, accompagnant notamment dans ses sommets le saxophoniste John Coltrane qui reconnaissait en lui « celui qui lui a donné des ailes pour décoller ».

The Believer

Alfred McCoy Tyner – plus tard, converti à l’islam sous le nom de Sulieman Saud – naît à Philadelphie le 11 décembre 1938. À treize ans, il prend ses premières leçons de piano. Il poursuit sa formation à la Granoff School of Music de sa ville natale. L’adolescent bénéficie des conseils d’un voisin pianiste qui s’est fait un nom au royaume du jazz bop : Bud Powell. Dès 1953, il se produit en professionnel dans des formations locales de rhythm and blues et travaille avec le trompettiste Calvin Massey. En 1956, il est programmé au club Red Rooster en compagnie de John Coltrane. Il offre au saxophoniste, qui fait alors partie du célèbre quintette de Miles Davis, l’une de ses compositions, « The Believer », que ce dernier enregistrera en 1958 pour Prestige, avec le concours de Donald Byrd (trompette), Red Garland (piano), Paul Chambers (contrebasse) et Louis Hayes (batterie). À cette époque, McCoy Tyner accompagne les solistes de passage à Philadelphie comme Kenny Dorham (trombone), Jackie McLean (saxophone alto), Sonny Rollins (saxophone ténor), Max Roach et Roy Haynes (batterie) ou Frank Strozier (saxophone alto). En 1959, Benny Golson (saxophone ténor) et Art Farmer (trompette) [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  TYNER MCCOY (1938-2020)  » est également traité dans :

COLTRANE JOHN

  • Écrit par 
  • Alain GERBER
  •  • 1 414 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la transe à l'extase »  : […] En 1960, Trane forme avec le batteur Elvin Jones, le pianiste McCoy Tyner et le contrebassiste Steve Davis (auquel succéderont Reggie Workman et Jimmy Garrison) son propre quartette. Dans ce contexte, il abandonne l'une de ses idées fixes de la période précédente – l'exploitation opiniâtre des harmonies de base – pour explorer le champ modal que lui avait fait découvrir Miles Davis. C'est aussi l […] Lire la suite

HUBBARD FREDDIE (1938-2008)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 237 mots

Une technique superlative lui vaut l'admiration unanime de tous les trompettistes, y compris celle d'un maître incontesté en la matière, Wynton Marsalis. Pourtant, malgré une longue et brillante carrière, l'Américain Freddie Hubbard n'est jamais parvenu à se hisser au sommet de la hiérarchie de l'instrument. Victime d'une troublante versatilité esthétique et des facilités offertes par des moyens […] Lire la suite

JAZZ

  • Écrit par 
  • Philippe CARLES, 
  • Jean-Louis CHAUTEMPS, 
  • Michel-Claude JALARD, 
  • Eugène LLEDO
  • , Universalis
  •  • 10 990 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Après 1960 »  : […] Avec la fin des années 1950 s'amorce une révolution encore plus radicale que celle entreprise par le bop : car il ne s'agit plus d'enrichir les moyens traditionnels, mais de remettre en cause les fondements du jazz – régularité du tempo et primauté du swing, improvisation à partir de structures harmoniques préétablies. La liberté totale devient l'idéal proclamé et le jazz, de plus en plus, se voue […] Lire la suite

JONES ELVIN RAY dit ELVIN (1927-2004)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 990 mots

Dans le chapitre « Ascension »  : […] Dans l'univers du jazz, Elvin Jones a été précédé par ses deux frères : Hank (1918-2010), remarquable pianiste, et Thad (1923-1986), qui fut tout à la fois trompettiste, joueur de trombone mais aussi compositeur et arrangeur d'une grande habileté. Né à Pontiac (Michigan) le 9 septembre 1927, Elvin Ray Jones jette son dévolu sur la batterie. Sans véritable maître, il commence à jouer très jeune dan […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « TYNER MCCOY - (1938-2020) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mccoy-tyner/