MORGAN LEE (1938-1972)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Trompettiste de jazz et parolier américain, né le 10 juillet 1938, à Philadelphie, mort le 19 février 1972, à New York, Lee Morgan fut le virtuose le plus expressif du bop sur son instrument et l'un des interprètes les plus populaires de ce courant musical.

Enfant prodige passé professionnel dès l'âge de quinze ans, Lee Morgan se produit à dix-huit ans comme soliste au sein du big band de Dizzy Gillespie. Il commence à diriger ses propres sessions d'enregistrement à la fin des années 1950, affichant un style dont le phrasé et l'expression témoignent de l'influence de Clifford Brown. Il intègre ces éléments idiosyncrasiques dans un style personnel lors de son premier séjour, de 1958 à 1961, chez les Jazz Messengers d'Art Blakey. Après avoir enregistré un titre qui connaît un énorme succès, The Sidewinder, il retourne dans la formation de Blakey durant la saison 1964-1965. Après ces courtes retrouvailles, il se lance dans la direction d'orchestre, activité qu'il poursuivra jusqu'à la fin de sa carrière. Artiste dont la popularité décline au gré de ses accès de toxicomanie, Lee Morgan tente à plusieurs reprises de se débarrasser de son addiction à l'héroïne. Il trouvera la mort assassiné dans une boîte de nuit new-yorkaise.

Les influences blues ressortent particulièrement dans le jeu et les paroles de titres extravertis tels que The Sidewinder. Lee Morgan allie attaque agressive et lignes mélodiques expressives, fondées sur des notes liées et balbutiantes, réalisées en enfonçant le piston à mi-course seulement (technique du half-valve). Ses improvisations, d'une grande complexité émotionnelle, passent habilement de l'exubérance aux ambiances sombres grâce à la sophistication mélodique et à l'extraordinaire équilibre rythmique de son jeu. Compositeur prolifique, Lee Morgan utilise fréquemment des structures harmoniques alliant accords et modalités, des accords de quinte diminuée, des clés mineures et des arrangements rythmiques élaborés. Il collabore souvent avec le batteur Blakey et les saxophonistes ténors Wayne Shorter et Hank Mobley, comme en témoignent les albums Lee-Way (1960), Search for the New Land (1964), Cornbread (1965) et The Witch Doctor (1961), enregistré avec les Jazz Messengers.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« MORGAN LEE - (1938-1972) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lee-morgan/