FUNK

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le funk, issu de la soul music, émerge dans les années 1970. La basse y est prédominante. Sly and the Family Stone et George Clinton en sont les précurseurs.

Le funk, forme de musique noire syncopée qui s'inspire de la soul music, émerge donc dans les années 1970 : dans les années 1960, on utilisait plutôt l'adjectif funky*. Son caractère polymorphe a sans doute contribué à un rapprochement des communautés.

Les précurseurs de ce style sont le groupe américain Sly and the Family Stone – qui assimile l'énergie du rock – et le compositeur et chanteur américain George Clinton (avec ses groupes Funkadelik et Parliament), amateur de décibels et d'excentricités vestimentaires. Stevie Wonder atomise sa soul music en apportant un son plus rock et un beat* plus affirmé (Higher Ground, dans l'album Intervisions, 1973, et, surtout, l'album Songs in the Key of Life, 1975). Tous combinent les guitares saturées et l'utilisation du groove*, une certaine manière de faire vivre la pulsation binaire.

Curtis Mayfield impose ses textes à résonances politiques, sa voix de tête et ses orchestrations très cinématographiques (il compose la bande originale du film Superfly, de Gordon Parks Jr., 1972), où la pédale wa wa* dialogue avec des glissandos de cordes et des riffs* de cuivres.

Du côté du disco, le groupe américain Chic incarne une tendance plus policée qui s'appuie sur des lignes de basses et de guitares qui font référence.

En 1984, dans l'album Purple Rain, Prince reprend à son compte la voix de falsetto et les superpositions de lignes vocales du maître Curtis Mayfield pour explorer la veine de l'électro funk. Dans ce mélange de rock et de soul, la rythmique rock, complétée par des boîtes à rythmes, soutient des synthétiseurs hypnotiques. À l'époque, en l'absence d'ordinateur, la technique du rerecording permet au poly-instrumentiste de Minneapolis d'enregistrer la plupart des instruments lui-même.

Kool & The Gang (Jungle Boogie, 1974) et Earth, Wind & Fire (Let's Groove, 1980) ont obtenu des succès planétaires en empruntant à la pop ses refrains obsédants.

Le funk va évoluer : James Brown enrobe son funky drummer de sonorités plus synthétiques (dans ses albums avec le producteur Full Force), Michael Jackson ou Cameo ne composent qu'avec des machines et Defunkt met en avant les cuivres et l'improvisation.

Le funk a inspiré la gogo music de Detroit (groupe Trouble Funk) et le rock fusion (Fishbone ou Red Hot Chili Peppers).

—  Eugène LLEDO

Écrit par :

Classification


Autres références

«  FUNK  » est également traité dans :

Candy, CAMEO

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 712 mots

À l'origine, au début des années 1970, Cameo est une sorte de big band de «black rock», selon la formule du créateur de ce groupe new-yorkais, Larry Blackmon, ancien batteur de jazz. À partir de 1974, le groupe suit les traces de Parliament puis de Funkadelic, les groupes de George Clinton, créateur du son P-Funk, avec lesquels il se produit en tournées. À l'aube des années 1980, la musique funk n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/candy-cameo/#i_25795

DISCO

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 485 mots

Musique de danse insouciante, le disco marque l'entrée de la musique populaire dans l'ère du producteur omniprésent. À partir de la fin des années 1970, les tubes au battement répétitif se multiplient. Au tournant des années 1980, des musiciens-producteurs européens recyclent la soul music tout en s'inspirant de l'esthétique minimaliste des musiques électroniques émergentes (celle du groupe allema […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/disco/#i_25795

DJ (disc-jockey)

  • Écrit par 
  • Raphaël RICHARD
  •  • 3 612 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Du faste de la période disco... »  : […] Une autre révolution musicale s’est déroulée en parallèle à New York. À partir de 1965, Terry Noel officie aux platines du Arthur, un club de la ville, et offre aux danseurs un flux continu de musique, principalement de la soul. Par la suite, il se produira à la Salvation puis à la Salvation II, où il expérimente le mixage à trois platines. Dans le si […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dj/#i_25795

JAMES RICK (1948-2004)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 225 mots

Chanteur, musicien, auteur-compositeur américain de funk et de rock. De son vrai nom James Johnson. Adolescent, il déserte la marine et rencontre au Canada en 1965 Neil Young, avec qui il forme un groupe avorté de rhythm'n'blues, The Mynah Birds. Revenu aux États Unis, il devient compositeur et producteur pour Tamla Motown et signe son premier album, Come Get it ! (1978), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rick-james/#i_25795

ONYEABOR WILLIAM (1946-2017)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 465 mots

Le musicien nigérian William Onyeabor enregistra et fit paraître, entre 1977 et 1985, une série de neuf albums qui constitue un répertoire envoûtant au croisement du funk, du rhythm and blues, des rythmes traditionnels africains et des musiques électroniques. Malgré un certain succès populaire dans son pays, il mit un terme à sa carrière de musicien au milieu des années 1980. Près de vingt-cinq a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-onyeabor/#i_25795

PRINCE PRINCE ROGERS NELSON dit (1958-2016)

  • Écrit par 
  • Robert WALSER
  • , Universalis
  •  • 935 mots
  •  • 1 média

Chanteur, auteur-compositeur, producteur et instrumentiste américain, Prince fut l'un des musiciens américains les plus doués de sa génération. À l’instar de Stevie Wonder, il était capable de jouer comme un professionnel de quasiment tous les instruments nécessaires à l’interprétation de ses morceaux et enregistra seul un grand nombre de ses albums. La carrière musicale de Prince commence avec d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prince-nelson/#i_25795

SAXOPHONE

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 1 459 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Styles musicaux »  : […] Après des débuts difficiles, le saxophone va, avec la trompette, devenir l'instrument roi du jazz. Le soprano est découvert dans les années 1920 par Sidney Bechet, qui en joue dans le style New Orleans avec une nette influence créole (vibrato prononcé). Après une longue éclipse, John Coltrane, séduit par sa sonorité aigre qui peut faire référence aux musiques extra-occidentales, le conduit à son a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saxophone/#i_25795

SLY AND THE FAMILY STONE

  • Écrit par 
  • Rickey VINCENT
  • , Universalis
  •  • 739 mots

Groupe de rock et de funk américain fondé par un des géants de l'histoire du rock, Sly and the Family Stone est devenu extrêmement populaire à la fin des années 1960 grâce à une série de prestations mémorables, de singles dans l'esprit des hymnes religieuses et d'albums à résonances sociales débordant d'enthousiasme. Originaire de Denton (Texas), Sylvester Stewart, né à Dallas, le 15 mars 1944, gr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sly-and-the-family-stone/#i_25795

Pour citer l’article

Eugène LLEDO, « FUNK », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/funk/