Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE Les années Sarkozy (2007-2012)

Un style inédit de présidence

Ces cinq années resteront marquées par un style souvent qualifié d'« hyperprésidence ». Toute la stratégie de communication du chef de l'État est organisée afin qu'il soit partout où quelque chose se passe et qu'il puisse montrer son intérêt pour la question et annoncer réformer ce qui ne va pas. La scène médiatique est occupée en permanence par un déferlement de paroles présidentielles, sur de multiples sujets, avec des prises de position souvent inattendues et peu diplomatiques.

L'ouverture politique à gauche et à des personnalités issues de la diversité, voulue dès la formation du gouvernement, a étonné également, après une fin de campagne assez droitière. Près d'un quart du gouvernement (Fillon 1 et 2) est plus ou moins issu de la gauche ou du centre (Bernard Kouchner, Éric Besson, Jean-Pierre Jouyet, Martin Hirsch, Fadela Amara, ancienne présidente de l'association Ni putes ni soumises, Jean-Marie Bockel, Hervé Morin), ce qui mécontente les élites politiques issues de la majorité. En outre, Nicolas Sarkozy fait inscrire dans le règlement intérieur de l'Assemblée nationale l'octroi à l'opposition de la présidence de la Commission des finances. Mais l'ouverture ministérielle à gauche s'étiole à partir de 2010.

Le style du président est largement commenté, puis sévèrement critiqué. Tout commence dès le soir de son élection, où il fête sa victoire avec des grands patrons, des personnalités du monde des médias et de la politique ; suivent un petit séjour sur le yacht privé d'un grand industriel et ami, une très forte augmentation de son salaire et de celui des ministres, des vacances de milliardaire aux États-Unis. L'annonce de son divorce en octobre 2007, suivi quelques mois plus tard de son remariage avec une ancienne top-modèle, chanteuse, riche héritière, déplaît fortement à son électorat conservateur. Au même moment, le fameux « Casse-toi pauv' con » lancé en février 2008 au Salon de l'agriculture à un badaud qui refuse de lui serrer la main apparaît peu compatible avec la fonction présidentielle. En octobre 2009, Nicolas Sarkozy est accusé de favoritisme au profit de son fils Jean, encore étudiant et conseiller général des Hauts-de-Seine depuis 2008, qui souhaite exercer la direction du puissant Établissement public pour l'aménagement de La Défense. Et, dans la seconde moitié de l'année 2010, il est éclaboussé par l'affaire Woerth-Bettencourt, avec un soupçon de financement de sa campagne de 2007 par l'héritière du groupe L'Oréal.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur émérite de science politique à Sciences Po Grenoble, chercheur au laboratoire Pacte (UMR 5194, CNRS/ université Grenoble Alpes/Sciences Po Grenoble)

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Nicolas Sarkozy, 16 mai 2007 - crédits : Patrick Aventurier/ Gamma-Rapho/ Getty Images

Nicolas Sarkozy, 16 mai 2007

Nicolas Sarkozy clôture le Grenelle Environnement - crédits : Eric Feferberg/ AFP

Nicolas Sarkozy clôture le Grenelle Environnement

Autres références

  • ASSEMBLÉE NATIONALE (France - Ve République)

    • Écrit par Arnaud LE PILLOUER
    • 5 795 mots
    • 2 médias

    L’Assemblée nationale est l’une des deux chambres composant le Parlement français, sous la Ve République, l’autre étant le Sénat.

    Cette dénomination provient du tout début de la Révolution française, lorsque les députés du tiers état, rejetant la division de la société en ordres,...

  • CONSTITUTION DE LA Ve RÉPUBLIQUE (France)

    • Écrit par Arnaud LE PILLOUER
    • 3 433 mots
    • 4 médias

    Contrairement à une opinion dominante, le texte constitutionnel de 1958 a en partie seulement été inspiré par les idées du général de Gaulle. Certes, rappelé au pouvoir à la suite des événements du 13 mai 1958 et apparaissant aux yeux de tous comme l'unique recours, il a été en mesure d'imposer...

  • PROMULGATION DE LA CONSTITUTION DE LA Ve RÉPUBLIQUE (France)

    • Écrit par Wanda MASTOR
    • 208 mots
    • 1 média

    Adoptée par référendum le 28 septembre et promulguée le 4 octobre 1958, la Constitution de la Ve République a pu être présentée au départ comme consacrant un régime parlementaire. Les critères permettant habituellement d'identifier un tel régime sont bien réunis : exécutif bicéphale,...

  • ALGÉRIE

    • Écrit par Charles-Robert AGERON, Universalis, Sid-Ahmed SOUIAH, Benjamin STORA, Pierre VERMEREN
    • 41 835 mots
    • 22 médias
    ...est investi par l'Assemblée nationale. De Gaulle se rend à Alger dès le 4 juin et lance le fameux : « Je vous ai compris. » La IVe République se meurt. Le 28 septembre 1958, en Algérie, Européens et musulmans (dont les femmes), réunis en un collège unique, votent massivement en faveur de la Constitution...
  • BÉRÉGOVOY PIERRE (1925-1993)

    • Écrit par Christian SAUVAGE
    • 1 071 mots
    • 1 média

    Homme politique français. Pierre Bérégovoy est né le 23 décembre 1925 à Déville-lès-Rouen (Seine-Maritime). Son père, un « Russe blanc », capitaine du tsar et menchevik, tient un café-épicerie. À cinq ans, l'enfant est confié à sa grand-mère, qui l'éduquera. Bon élève, il obtient le brevet élémentaire...

  • BICAMÉRISME ou BICAMÉRALISME

    • Écrit par Raymond FERRETTI
    • 5 328 mots
    • 2 médias
    Notons que c'est d'ailleurs toujours le cas aujourd'hui, puisque le Sénat de laVe République est élu par un collège électoral constitué au niveau départemental et composé de représentants de l'ensemble des collectivités territoriales : les communes bien sûr, mais aussi les départements et les régions...
  • BORNE ÉLISABETH (1961- )

    • Écrit par Universalis, Blaise MAGNIN
    • 1 314 mots
    • 1 média

    Haute fonctionnaire et femme politique française, Élisabeth Borne a été Première ministre du président Emmanuel Macron de mai 2022 à janvier 2024. Après Édith Cresson, elle est la deuxième femme à diriger un gouvernement français.

  • Afficher les 87 références

Voir aussi