TOURS SAINT-MARTIN DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La destruction de la basilique dédiée à saint Martin est responsable de la polémique qui entoure la datation de l'édifice. En 482, l'évêque saint Perpet avait en effet édifié sur le tombeau de saint Martin une magnifique église dont Grégoire de Tours parle avec admiration. Elle disparut dans l'incendie de 997. Hervé, trésorier, décida de la reconstruire suivant un plan grandiose. La dédicace en fut célébrée en 1014. On pensait que le déambuloire à cinq chapelles rayonnantes pouvait remonter à une date aussi haute. Des fouilles récentes permettent d'affirmer qu'il ne peut être antérieur à la fin du xie siècle. Quant à la nef de onze travées, flanquée de collatéraux surmontés de tribunes, et au transept sur lequel ouvraient deux absidioles à deux étages sur chaque bras, ils ont subi d'importantes modifications dans le dernier tiers du xiie siècle ; des voûtes d'ogives vinrent notamment remplacer dans la nef le plafond primitif. Un second collatéral est alors ajouté et les tribunes de la nef disparaissent. Au xiiie siècle, le transept est enfin doté de voûtes d'ogives et le chœur est reconstruit avec un double déambuloire. Il subsiste de cet édifice, qui a eu un rôle primordial dans la définition du second âge roman, la tour de Charlemagne sur le bras nord du transept et celle du trésor à la façade occidentale.

—  Alain ERLANDE-BRANDENBURG

Écrit par :

Classification


Autres références

«  TOURS SAINT-MARTIN DE  » est également traité dans :

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 510 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « L'Aquitaine »  : […] Une des régions les plus créatrices correspond à l'Aquitaine, ce vaste État féodal traversé par la frontière entre la langue d'oïl et la langue d'oc, et installé en quelque sorte au cœur même de la civilisation romane. Ses architectes se passionnèrent pour les problèmes de voûtement, auxquels ils apportèrent trois types de solutions. Il y eut d'abord la structure dite de l'«   église halle », cons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-roman/#i_22824

Pour citer l’article

Alain ERLANDE-BRANDENBURG, « TOURS SAINT-MARTIN DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-martin-de-tours/