ART DE COUR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'enluminure et son influence sur l'orfèvrerie

Robert Branner a opposé à la thèse reçue depuis Vitzthum (Die Pariser Miniaturmalerei, 1907) le point de vue que les manuscrits peints à Paris après le milieu du xiiie siècle sont en trop grand nombre et d'une qualité trop inégale pour refléter en bloc le goût de la cour. Ils n'ont en commun qu'un maniérisme gothique à divers degrés de raffinement. Des quatre Évangéliaires de la Sainte-Chapelle, seul le numéro 9455 de la Bibliothèque nationale a inscrit la fête des reliques et a bien été exécuté pour la Sainte-Chapelle avant 1248. Les numéros 8892 et 17326 ont été adaptés à son usage ; leurs reliures précieuses datent respectivement d'après 1248 et d'environ 1260. Sont à mettre à part deux manuscrits de luxe, le Psautier de Saint Louis et le Psautier d'Isabelle, épouse de Thibaut V de Champagne, peints, pour une capella regia qui n'est pas la Sainte-Chapelle, de scènes bibliques encadrées d'arcatures empruntées à l'architecture rayonnante parisienne.

De même, il faut revoir la notion du « dirigisme » attribué jusqu'à présent à maître Honoré : il ne serait plus ni le peintre en titre de Philippe le Bel ni l'auteur du fameux Bréviaire de 1296. Mais il n'est pas exclu que Pucelle ait débuté dans l'atelier du gendre de maître Honoré, Richard de Verdun, qui produisit la Légende de saint Denis en trois volumes, remise à Philippe V en 1317. On avait au contraire exagéré le concept de décentralisation dans la production des manuscrits anglais. La Bible de Guillaume de Devon, peut-être l'œuvre du peintre de Henri III, est ornée d'une Crucifixion entre deux séraphins inspirée par celle de la poutre triomphale à Westminster. Au début du xive siècle, des manuscrits luxueux comme le Psautier de Richard de Canterbury, le Psautier de la reine Marie, les Heures d'Alice de Reydon, communément rattachés à l'East Anglia, font resplendir le goût de la cour qui donna le ton sous Édouard II, lui-même grand bibliophile.

Dans le scriptorium de St. Albans se m [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite, université de Montréal, Kress Fellow, Galerie nationale, Washington, membre de la Société royale du Canada

Classification


Autres références

«  ART DE COUR  » est également traité dans :

ART (Aspects culturels) - Public et art

  • Écrit par 
  • Nathalie HEINICH
  •  • 6 253 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Quel public pour l'art ? »  : […] Dans l'art occidental tel que nous le connaissons, la notion de public commence avec le mécénat, autrement dit la commande d'œuvres par des instances collectives, religieuses d'abord, princières ensuite, avec le développement de la « curialisation » analysée par Norbert Elias dans La Société de cour . Dans ce contexte cultuel ou somptuaire, les œuvres avaient deux catégories […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-aspects-culturels-public-et-art/#i_81044

BALLET

  • Écrit par 
  • Bernadette BONIS, 
  • Pierre LARTIGUE
  •  • 12 645 mots
  •  • 21 médias

Le premier ballet a été dansé le 15 octobre 1581 dans la grande salle du Petit-Bourbon au Louvre, à l'occasion du mariage du duc de Joyeuse, favori de Henri III, avec M lle de Vaudémont, sœur de la reine Louise de Lorraine. Ce spectacle apparaît comme la réalisation du rêve de Baïf, une fusion de tous les arts : musique, poésie, peinture et danse. Il participe par sa spl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ballet/#i_81044

CASTILLE

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Philippe WOLFF
  • , Universalis
  •  • 10 283 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « L'architecture de Cour »  : […] Cependant, en marge de cet art national, se développe, dans la première moitié du xviii e  siècle, une architecture propre à la Cour et non exempte d'intentions politiques. Les Bourbons, qui ont à cœur d'opérer la rénovation de l'Espagne, veulent aussi renouveler le cadre de leur vie officielle, afin de renforcer le prestige monarchique. Après le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/castille/#i_81044

CATALOGNE

  • Écrit par 
  • Mathilde BENSOUSSAN, 
  • Christian CAMPS, 
  • John COROMINAS, 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Robert FERRAS, 
  • Jean MOLAS, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 22 411 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'architecture civile »  : […] L'art gothique catalan se distingue également des autres écoles de la Péninsule par l'importance de l'architecture civile, qui témoigne de la vitalité des différentes catégories sociales du pays. En ce qui concerne l' art de cour, les particularités de l'époque peuvent être étudiées soit à Barcelone, au Palais royal majeur, où la salle d'apparat du Tinell fut refaite par le maître Guillaume Carbon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catalogne/#i_81044

CHANSON

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET, 
  • Guy ERISMANN, 
  • Jean-Claude KLEIN
  •  • 7 139 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Troubadours »  : […] L'art des troubadours nous renseigne sur ce que pouvait être l'art populaire de l'époque. On estime que l'art de cour, qui était encore monodique et que pratiquèrent les Bernard de Ventadour, Jaufré Rudel, Marcabru, Raimbaut d'Orange, Peire d'Auvergne, Guiraut de Borneill, Guiraut Riquier, avait de nombreux points communs avec la chanson pratiquée dans le peuple et que propageaient les ménétriers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chanson/#i_81044

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 353 mots
  •  • 41 médias

Dans le chapitre « Naissance de l'art impérial : les dynasties Qin (221-207 av. J.-C.) et Han (206 av. J.-C. - 220 apr. J.-C.) »  : […] Après s'être épuisées dans de vaines luttes, les principautés ne purent résister aux assauts du royaume de Qin, mieux organisé, qui les réunit en 221 et proclame l'empire. Le nouvel ordre social imposé s'accompagne de prodigieux travaux (Grande Muraille, palais, etc.). Mais les activités artistiques les plus sensibles du règne de Qin Shi huangdi restent attachées à sa sépulture : le tumulus de 35 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-les-arts/#i_81044

DIANE DE POITIERS (1499-1566)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 753 mots

Symbole de la féminité d'une époque et célèbre pour sa beauté, Diane est aussi l'un des très grands noms de la politique française du milieu du xvi e siècle. Née à Poitiers, fille de Jean de Poitiers, comte de Saint-Vallier, mariée dès quinze ans à Louis de Brézé, grand sénéchal de Normandie, elle est d'abord dame d'honneur de la reine. Lors de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diane-de-poitiers/#i_81044

DIVERTISSEMENT DE COUR

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 898 mots

À l'origine, la fête de cour mêle des éléments religieux, aristocratiques et populaires. Elle a pour principale fonction de célébrer la continuité d'une société et du pouvoir qui la régit. Chacun, en principe, y a sa place, mais le personnage central en est le prince. La fête de cour a évolué à partir de la société féodale jusqu'à la monarchie absolue. Elle est un spectacle complet qui doit donner […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/divertissement-de-cour/#i_81044

ÉMAUX

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine GAUTHIER
  •  • 4 388 mots

Dans le chapitre « L'émaillerie décorative des orfèvres et joailliers classiques »  : […] Partout ailleurs qu'à Limoges, l'émaillerie devient, de la fin du xvi e au xviii e siècle, un art des cours et des capitales européennes. Vaisselle de luxe, objets de toilette, bibelots et vases, cadres et montures requièrent partout son emploi en toutes techniques. Benvenuto Cellini s'en fait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emaux/#i_81044

L'EUROPE DES ANJOU (exposition)

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 989 mots

Dans l'ancienne abbaye royale de Fontevraud, s'est tenue du 15 juin au 16 septembre 2001 une très belle exposition sur L'Europe des Anjou. Aventure des princes angevins du XIII e au XV e  siècle . Après la chute du Mur de Berlin et l'unifi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-europe-des-anjou/#i_81044

GIOTTO

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 3 174 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Du peintre à l'artiste »  : […] Même si sa biographie laisse apparaître des lacunes dans notre information, Giotto a réalisé une œuvre de belle ampleur qui tranche avec ce qui a précédé. L'appréciation de Giovanni Villani fait entrevoir, cependant, des réalités qui s'écartent de la vision, trop lénifiante, trop simple aussi, à laquelle nous sommes habitués. Les remarques de Dante et de Boccace recoupent les observations de cert […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giotto/#i_81044

GOTHIQUE ART

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 14 842 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La peinture »  : […] L'histoire de la peinture apparaît plus contrastée, avec une réaction qui se veut dramatique contre l'emploi de formules répétées et souvent épuisées. Courajod a donné le nom de «  gothique international » à ce courant, qui se rattache au style courtois de la première moitié du xiv e  siècle et qui fut mis à l'écart entre 1360 et 1380. Il réappar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-gothique/#i_81044

GOÛT, esthétique

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 4 584 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le Moyen Âge : difficultés de l'analyse »  : […] Cette rapide évocation montre quelles sont les énigmes à résoudre, les obstacles à surmonter, les indices à utiliser pour élaborer une histoire du goût. Si l' art de cour permet d'évoquer le goût de Byzance au temps de Théodora, il est des lacunes difficiles à combler (ainsi le goût durant le haut Moyen Âge européen), mais il est aussi des « clefs », des points de repère révélateurs : le prestige […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gout-esthetique/#i_81044

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 364 mots
  •  • 34 médias

Dans le chapitre « Époque Heian (794-1185) »  : […] En 794, l'empereur Kammu (règne 781-806) s'établit à Heian-kyō (aujourd'hui Kyōto, dans un site entouré au nord, à l'est et à l'ouest par un cirque de montagnes. Le plan de cette cité nouvelle est fidèle aux formules Tang, et l'influence de la Chine demeure prépondérante. L'aristocratie de cour ( kuge ) s'imprègne de la culture et de la poésie de l'Empire voisin. Revenus du c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-arts-et-culture-les-arts/#i_81044

JONES INIGO (1573-1652)

  • Écrit par 
  • Monique MOSSER
  •  • 732 mots
  •  • 1 média

Après le règne d'Élisabeth, les Stuart ramenèrent leur pays dans le grand courant de la culture européenne, et le premier quart du xvii e siècle vit mûrir en Angleterre un art de cour à la fois puissant et raffiné où l'on reconnaît les dernières manifestations de la Renaissance. Un artiste au génie protéiforme résume cette époque : Inigo Jones. P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inigo-jones/#i_81044

LI SIXUN [LI SSEU-HIUN] (651-716)

  • Écrit par 
  • Pierre RYCKMANS
  •  • 1 068 mots

Dans le chapitre « Un art de cour »  : […] Une anecdote célèbre décrit la compétition à laquelle se seraient livrés Wu Daozi et Li Sixun chargés par l'empereur Xuanzong de peindre chacun une fresque représentant la route du Sichuan ; Wu s'acquitta de sa commande en un jour, tandis que Li mit plusieurs mois à exécuter son ouvrage. Comme c'est le cas pour la plupart de ces anecdotes exemplaires, l'épisode n'a rien d'historique (il serait su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/li-sixun-li-sseu-hiun/#i_81044

LOMBARDIE

  • Écrit par 
  • Franco MAZZINI
  •  • 3 758 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « « Ouvraige de Lombardie » »  : […] En raison de ces antécédents, on observe, pendant la seconde moitié du xiv e  siècle, en Lombardie, sous le règne des Visconti, une extraordinaire floraison de peintures murales et de miniatures anonymes. C'est là la source d'une tradition artistique qui sera longtemps caractéristique de l'esprit lombard. Dans les fresques de Mocchirolo (aujourd' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lombardie/#i_81044

MACÉDOINE ANTIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN, 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 10 527 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les découvertes de Verghina »  : […] Tant que la découverte de la nécropole royale n'avait pas permis de comprendre que Verghina était le site de la première capitale de la Macédoine, Aighai, on s'expliquait mal la présence là d'un grand palais (104,5 m × 88,5 m), repéré par L. Heuzey dès 1861 – le premier qui ait été entièrement dégagé et étudié dans le monde grec. Organisé autour d'une cour carrée à péristyle dorique, il aligne sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macedoine-antique/#i_81044

MANIÉRISME

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN, 
  • Marie-Alice DEBOUT
  •  • 10 194 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Angleterre »  : […] Les conditions historiques et artistiques favorisèrent l' art de cour en Angleterre où la volonté et le goût des souverains (Henri VIII, Élisabeth I re ) furent déterminants. Par rapport au reste de l'Europe, l'Angleterre est alors, dans le domaine artistique, souvent attardée, ce que la tradition gothique, « seul art véritablement anglais », explique en grande partie. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manierisme/#i_81044

MANTEGNA ANDREA (1431-1506)

  • Écrit par 
  • Pietro ZAMPETTI
  •  • 2 083 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Peintre de la cour des Gonzague »  : […] En 1460, donnant suite aux demandes pressantes de Ludovico Gonzague, duc de Mantoue, Mantegna s'installa dans cette ville. Il y devint le peintre de la cour et exécuta, entre autres, les décorations pour la chapelle du château de San Giorgio. En 1466 et en 1467, l'artiste se rend à Florence et à Pise, où il eut certainement l'occasion d'approfondir sa connaissance de l'art raffiné qui était là-ba […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrea-mantegna/#i_81044

PALAIS ÉCOLE DU, enluminure

  • Écrit par 
  • Danielle GABORIT-CHOPIN
  •  • 790 mots

Deux séries d'œuvres carolingiennes sont regroupées sous le nom d'école du Palais : l'école du palais de Charlemagne et celle du palais de Charles le Chauve. L'une et l'autre dépendent étroitement du mécénat des deux princes et ne survécurent pas à leur disparition. La première école palatine (l'ancien groupe Ada), qu'il faut probablement localiser à Aix-la-Chapelle, se développa à la fin du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-du-palais-enluminure/#i_81044

PIERRE DE MONTREUIL (déb. XIIIe s.-1267)

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 376 mots
  •  • 2 médias

Né vraisemblablement dans les premières années du xiii e  siècle à Montreuil-sous-Bois, l'architecte Pierre de Montreuil peut être considéré comme l'un des plus grands créateurs de ce siècle ; son rôle a été décisif dans le développement du style gothique rayonnant. Un certain nombre de textes évoquent son activité au réfectoire (1239-1244) et à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-de-montreuil/#i_81044

PORTRAIT

  • Écrit par 
  • Galienne FRANCASTEL
  •  • 6 167 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Un art de cour »  : […] Le portrait de cour n'est d'ailleurs nullement réservé, au xvi e  siècle, à la cour des Valois de France. La manière courtisane devient, au contraire, la véritable fonction du genre de cette époque, où se forment les monarchies modernes. C'est aussi le moment où le portrait cesse d'être anonyme. À côté des grands peintres qui le pratiquent, comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/portrait/#i_81044

PORTRAIT, art grec

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 344 mots
  •  • 3 médias

Que l'art grec, si exclusivement attaché à la représentation de la figure humaine, ait tardé à pratiquer le portrait, ce n'est un paradoxe qu'en apparence : durant toute la période archaïque et jusqu'au second classicisme du ~ iv e siècle, les artistes grecs sont restés tributaires des types créés au ~ vii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/portrait-art-grec/#i_81044

PUCELLE JEAN (mort en 1334)

  • Écrit par 
  • François AVRIL
  •  • 1 554 mots

Dans le chapitre « Documents et œuvres »  : […] La plus ancienne mention concernant Pucelle figure dans un compte de l'hôpital Saint-Jacques : l'artiste y est payé pour avoir « pourtrait » (dessiné) vers 1319-1324 le sceau du célèbre hôpital protégé par Mahaut d'Artois. Trois autres documents permettent de juger de son activité d'enlumineur. Le premier est une signature tracée à la fin d'une Bible écrite par le copiste anglais Robert de Billyng […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-pucelle/#i_81044

TOPKAPI À VERSAILLES. TRÉSORS DE LA COUR OTTOMANE (exposition)

  • Écrit par 
  • Pierre CHUVIN
  •  • 803 mots

Idée a priori séduisante que de présenter dans le palais du Roi-Soleil (4 mai-15 août 1999) le décor fastueux où vivait à la même époque le sultan, « Ombre de Dieu sur terre ». Séduisante mais risquée, tellement le cadre du château de Versailles paraît incompatible avec l'art de vivre et de gouverner du Grand Turc. Un pavillon, Trianon par exemple, eût mieux convenu, comme il fut fait à Bagatelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/topkapi-a-versailles-tresors-de-la-cour-ottomane/#i_81044

UN TEMPS D'EXUBÉRANCE, LES ARTS DÉCORATIFS SOUS LOUIS XIII ET ANNE D'AUTRICHE (exposition)

  • Écrit par 
  • Robert DUPIN
  •  • 1 138 mots

Présentée au Grand Palais du 11 avril au 8 juillet 2002, cette exposition inédite avait pour but d'offrir une vue d'ensemble des arts décoratifs en France au milieu du xvii e  siècle. C'était le deuxième grand rassemblement de ce type organisé par le musée du Louvre après l'exposition Un âge d'or des arts décoratifs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/un-temps-d-exuberance-les-arts-decoratifs-sous-louis-xiii-et-anne-d-autriche-exposition/#i_81044

VAN DER WEYDEN ROGIER (1399 ou 1400-1464)

  • Écrit par 
  • Dominique VANWIJNSBERGHE
  •  • 2 002 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le duc et ses courtisans : commanditaires de Van der Weyden »  : […] Rogier Van der Weyden bénéficie de la présence, à Bruxelles, de la cour du duc de Bourgogne. Il travaille pour l'entourage ducal et réalise jusqu'en 1450 une série de grands retables dans lesquels se cristallise son style expressif, qui se développe en s'éloignant progressivement de l'héritage de Robert Campin et de Jan Van Eyck. Ce dernier, qui était le peintre attitré du duc, meurt en 1441. On p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rogier-van-der-weyden/#i_81044

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe VERDIER, « ART DE COUR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-de-cour/