Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ARAIGNÉES ou ARANÉIDES

Les ennemis des araignées

Les araignées, tout en étant elles-mêmes de redoutables prédatrices, sont les proies d'une grande variété d'animaux, et ce à n'importe quel stade de leur développement. Parmi les prédateurs occasionnels, c'est-à-dire qui se nourrissent d'araignées entre autres proies, il faut bien sûr compter les araignées elles-mêmes et d'autres arachnides tels que les scorpions, les solifuges, les pseudo-scorpions. Les araignées entrent également dans le régime alimentaire de quelques petits mammifères (comme les musaraignes), de certains poissons, lézards, batraciens et oiseaux.

Des ennemis spécifiques ne vivent qu'aux dépens des araignées. Ce sont en particulier des insectes appartenant à des familles d'hyménoptères, de diptères et de névroptères. Certains de ces insectes se nourrissent, pendant tout leur développement larvaire, d'œufs d'araignées. D'autres sont des parasites externes (certains hyménoptères) : ils pondent un œuf sur la face dorsale d'une araignée, la larve qui en résulte va ensuite croître rapidement en aspirant le contenu de son hôte. Parmi ces ennemis redoutables, on peut citer les guêpes solitaires (pompilidés et sphécidés), qui chassent même les mygales. Ces dernières, une fois paralysées, sont enfermées dans un terrier avec la ponte afin de servir de nourriture aux larves. Des nématodes (vers ronds) et des larves de diptères sont des parasites internes, effectuant leur développement à l'intérieur même du corps de l'araignée.

Il existe également des ennemis qualifiés d'indirects, moins nombreux que les précédents, qui se nourrissent au détriment des araignées en volant leurs proies. Ces « cleptoparasites » se rencontrent parmi les panorpes ou mouches-scorpions (mécoptères) et des araignées de la famille des Theridiidés. Au sein de cette famille, les Argyrodes vivent sur une petite toile irrégulière ou sur les bords de la toile d'un hôte et s'emparent des proies délaissées ou mises en réserve par la propriétaire de l'édifice.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteur en sciences biologiques, maître de conférences au Muséum national d'histoire naturelle, Paris, enseignant-chercheur

Classification

Pour citer cet article

Christine ROLLARD. ARAIGNÉES ou ARANÉIDES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le

Médias

Araignée vue ventrale - crédits : Encyclopædia Universalis France

Araignée vue ventrale

Patte ambulatoire d'une araignée - crédits : Encyclopædia Universalis France

Patte ambulatoire d'une araignée

Coupe d’une araignée - crédits : Encyclopædia Universalis France

Coupe d’une araignée

Autres références

  • ARACHNIDES

    • Écrit par
    • 3 671 mots
    • 12 médias
    Des fossiles d’araignées ont ensuite été mis au jour. Bien que leur corps relativement mou se prête mal à une bonne conservation, des fragments remontent à la période dévonienne (autour de — 390 millions d’années). La plus ancienne de ces araignées est l’espèce Attercopusfimbriunguis...
  • CHÉLICÉRATES

    • Écrit par et
    • 2 480 mots
    • 6 médias
    ...abdomen, est toujours privé de pattes, mais il possède des appendices transformés et ne servant pas à la marche (peignes de Scorpions, filières des Araignées, pattes branchifères des Limules) ; il se prolonge postérieurement par une formation impaire simple, ou formée d'articles, communément qualifiée...
  • CONSTRUCTIONS ANIMALES

    • Écrit par
    • 7 164 mots
    • 7 médias
    La toile des araignées n'a pas été aussi bien étudiée qu'on pourrait le croire, bien qu'il s'agisse d'un objet des plus communs ; ou plus exactement elle a été décrite, on a analysé la physiologie des filières, on a même essayé l'influence des drogues sur le comportement de filage (il est possible...
  • FANTASTIQUE

    • Écrit par , et
    • 21 027 mots
    • 17 médias
    ...ceux des ouvrages humains, mais portée à quel paroxysme, au-delà même des équivoques du fulgore et de la taupe Condylura, se laisse constater chez une araignée de Floride, Cyclocosmiatruncata photographiée par Andreas Feininger. La face supérieure de son abdomen est aplatie en une sorte de bouclier...