Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ARAIGNÉES ou ARANÉIDES

Les plus anciennes araignées fossiles

La rareté des restes fossiles et l'homogénéité relative de cet ordre font des araignées un groupe difficile à classifier. Leur corps relativement mou et leur capacité à se déplacer dans les airs se prêtent mal à une bonne conservation. Les fossiles sont de valeur inégale, exception faite des spécimens retrouvés dans l'ambre (sève durcie de végétaux fossiles) de la Baltique et qui datent de quelque 130 millions d'années.

Le plus ancien fossile connu, avec des caractères attestant de son appartenance aux araignées, a été découvert à Gilboa dans l'État de New York. Nommé Attercopus fimbriunguis, il est daté d'environ 390 millions d'années (Dévonien). Sans avoir de certitude sur ses liens avec les espèces actuelles, on situe ce spécimen à l'origine du groupe des araignées.

Le fossile le plus complet date de 295 millions d'années (Carbonifère supérieur). Il présente des caractères proches de ceux des mésothèles. Appelée Palaeothele monceauensis, cette araignée a été mise au jour en France, à Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire). D'autres fossiles ont été datés du Trias (entre 250 et 200 millions d'années), en particulier une mygalomorphe, découverte dans les Vosges, et des aranéomorphes trouvées en Afrique du Sud et en Virginie (États-Unis).

En l'état actuel des connaissances, notons que la taille maximale du corps des fossiles n'excède pas celle des araignées actuelles : le plus grand spécimen fossile atteint 6 ou 7 centimètres de longueur, alors que l'écart de taille des espèces actuelles se situe entre 0,3 mm et 13 cm.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteur en sciences biologiques, maître de conférences au Muséum national d'histoire naturelle, Paris, enseignant-chercheur

Classification

Pour citer cet article

Christine ROLLARD. ARAIGNÉES ou ARANÉIDES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Patte ambulatoire d'une araignée - crédits : Encyclopædia Universalis France

Patte ambulatoire d'une araignée

Araignée vue ventrale - crédits : Encyclopædia Universalis France

Araignée vue ventrale

Coupe d’une araignée - crédits : Encyclopædia Universalis France

Coupe d’une araignée

Autres références

  • ARACHNIDES

    • Écrit par Christine ROLLARD
    • 3 671 mots
    • 12 médias
    Des fossiles d’araignées ont ensuite été mis au jour. Bien que leur corps relativement mou se prête mal à une bonne conservation, des fragments remontent à la période dévonienne (autour de — 390 millions d’années). La plus ancienne de ces araignées est l’espèce Attercopusfimbriunguis...
  • CHÉLICÉRATES

    • Écrit par Roland LEGENDRE, Max VACHON
    • 2 480 mots
    • 6 médias
    ...abdomen, est toujours privé de pattes, mais il possède des appendices transformés et ne servant pas à la marche (peignes de Scorpions, filières des Araignées, pattes branchifères des Limules) ; il se prolonge postérieurement par une formation impaire simple, ou formée d'articles, communément qualifiée...
  • CONSTRUCTIONS ANIMALES

    • Écrit par Rémy CHAUVIN
    • 7 164 mots
    • 7 médias
    La toile des araignées n'a pas été aussi bien étudiée qu'on pourrait le croire, bien qu'il s'agisse d'un objet des plus communs ; ou plus exactement elle a été décrite, on a analysé la physiologie des filières, on a même essayé l'influence des drogues sur le comportement de filage (il est possible...
  • FANTASTIQUE

    • Écrit par Roger CAILLOIS, Éric DUFOUR, Jean-Claude ROMER
    • 21 027 mots
    • 17 médias
    ...ceux des ouvrages humains, mais portée à quel paroxysme, au-delà même des équivoques du fulgore et de la taupe Condylura, se laisse constater chez une araignée de Floride, Cyclocosmiatruncata photographiée par Andreas Feininger. La face supérieure de son abdomen est aplatie en une sorte de bouclier...

Voir aussi