ARAIGNÉES ou ARANÉIDES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Araignée vue ventrale

Araignée vue ventrale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Patte ambulatoire d'une araignée

Patte ambulatoire d'une araignée
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Coupe d’une araignée

Coupe d’une araignée
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Glandes séricigènes des araignées

Glandes séricigènes des araignées
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Les différents groupes d'araignées

L'ordre des aranéides se subdivise en deux groupes qui se différencient par la segmentation de l'abdomen : les mésothèles où elle est bien visible ; les opisthothèles sans segmentation. Les mésothèles sont des araignées archaïques (la segmentation étant considérée comme un caractère primitif observé sur les plus anciens fossiles) qui comprennent un seul sous-ordre, les liphistiomorphes, représenté par quelques espèces vivant uniquement en Extrême-Orient. Parmi les opisthothèles, on distingue deux sous-ordres qui ont tous deux une répartition mondiale : les mygalomorphes (communément appelés « mygales »), renfermant environ 2 700 espèces ; les aranéomorphes, représentés par plus de 40 000 espèces.

Les araignées se distinguent également selon la position de leurs chélicères. Les orthognathes présentent les tiges de leurs chélicères dans le prolongement du corps avec des crochets repliés dessous au repos et plus ou moins parallèles. Chez les labidognathes, ces tiges sont plus perpendiculaires à l'axe du corps et portent des crochets qui se croisent comme des lames de ciseaux (fig. 5). Le mouvement d'action des crochets se fait de haut en bas pour les orthognathes (liphistiomorphes et mygalomorphes) et latéralement pour les labidognathes (aranéomorphes).

Chélicères des araignées

Chélicères des araignées

Dessin

La position et le mouvement des chélicères permettent de distinguer deux groupes d'araignées. Les araignées orthognathes ont les tiges des chélicères dans le prolongement de leur corps et des crochets parallèles entre eux au repos. Les autres araignées, dites labidognathes, ont les tiges... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La détermination des araignées (c'est-à-dire l'identification de la famille, puis du genre et de l'espèce) est encore le plus souvent fondée sur l'observation d'un ensemble de caractères morphologiques (position des yeux, forme des filières, nombre de griffes au bout des pattes...) visibles sur les différentes parties du corps mais les organes génitaux des deux sexes sont essentiels pour définir l'espèce, tout du moins pour la majorité des aranéomorphes ; pour celles – mygales incluses – qui possèdent des organes génitaux simples non distinctifs pour l'identification du spécimen, d'autres caractères sont pris en compte.

La distinction du sexe se fait grâce aux pédipalpes : chez le mâle, les extrémités de ces appendices présentent un renflement, appelé bulbe copulateur, qui sert lors de l [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages


Écrit par :

  • : docteur en sciences biologiques, maître de conférences au Muséum national d'histoire naturelle, Paris, enseignant-chercheur

Classification


Autres références

«  ARAIGNÉES ou ARANÉIDES  » est également traité dans :

ARACHNIDES

  • Écrit par 
  • Christine ROLLARD
  •  • 3 667 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les divers groupes d’arachnides »  : […] Au sein des arachnides, on distingue 11 groupes différents (fig. 1 et 2). Les a cariens sont les seuls arachnides chez lesquels les chélicères et les pédipalpes se trouvent localisés sur une région séparée du corps, une sorte de rostre appelé gnathosome. Ils sont parmi les plus importants en nombre de tous les microarthropodes du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arachnides/#i_6837

CHÉLICÉRATES

  • Écrit par 
  • Roland LEGENDRE, 
  • Max VACHON
  •  • 2 476 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'évolution des Chélicérates »  : […] L'ensemble des Chélicérates présente certains phénomènes évolutifs dont on peut suivre le déroulement chez pratiquement tous les représentants du taxon. Un des plus importants phénomènes est celui qui a entraîné la courbure de l'axe longitudinal du corps. Cet axe, rectiligne chez l'ancêtre présumé des Chélicérates, s'est peu à peu recourbé dans la région antérieure du corps ramenant vers le haut, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chelicerates/#i_6837

CONSTRUCTIONS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Rémy CHAUVIN
  •  • 7 145 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Toiles et tissages »  : […] La toile des araignées n'a pas été aussi bien étudiée qu'on pourrait le croire, bien qu'il s'agisse d'un objet des plus communs ; ou plus exactement elle a été décrite, on a analysé la physiologie des filières, on a même essayé l'influence des drogues sur le comportement de filage (il est possible d'obtenir des toiles tout à fait anormales en administrant aux araignées des drogues psychotropes), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constructions-animales/#i_6837

FANTASTIQUE

  • Écrit par 
  • Roger CAILLOIS, 
  • Éric DUFOUR, 
  • Jean-Claude ROMER
  •  • 21 074 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Aberrations »  : […] Parmi les scandales qui, d'évidence, passent la mesure admissible, on peut citer comme particulièrement « inacceptables », outre un mammifère de l'Amérique du Nord, la taupe à nez étoilé ou Condylura , un homoptère du nord du Brésil, le fulgore porte-lanterne. Cet insecte a suscité de nombreuses polémiques parmi les naturalistes, du fait de la luminosité qui lui a longtemps […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fantastique/#i_6837

PRÉDATION

  • Écrit par 
  • Rémy CHAUVIN
  •  • 2 944 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La prédation chez les invertébrés »  : […] La chasse à l'affût . Elle utilise ou non des pièges, comme la toile d' araignée. Il nous faut signaler, à ce propos, que les insectes et les araignées sont les seuls animaux avec l'homme qui fabriquent des pièges. De tels engins n'existent ni chez les mammifères ni chez les oiseaux. Tout le monde connaît les toiles si caractéristiques des araignées, mais elles affectent une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/predation/#i_6837

VENINS

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe CHIPPAUX, 
  • Max GOYFFON
  •  • 6 917 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les autres composants  »  : […] Parmi les composés toxiques non protéiques des venins, les amines, simples ou polyaminiques, occupent une place particulière. Tous les venins contiennent des amines biogènes (adrénaline et noradrénaline, dopamine, histamine, sérotonine...) qui possèdent des effets physiologiques connus de longue date, mais dont le rôle dans la toxicité des venins n'est pas encore établi. On a pendant longtemps at […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/venins/#i_6837

Voir aussi

Pour citer l’article

Christine ROLLARD, « ARAIGNÉES ou ARANÉIDES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/araignees-araneides/