ARAIGNÉES ou ARANÉIDES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Venimeuses ou dangereuses ?

À l'exception de deux familles sur les 110 répertoriées dans le monde, toutes les araignées possèdent du venin. Ce sont donc par définition des animaux venimeux. Le venin leur permet de paralyser ou tuer leurs proies et de pratiquer leur exo-digestion. Il est associé principalement à la fonction de nutrition. De ce fait, lors de morsures de défense, le venin n'est pas toujours injecté, comme c'est également le cas chez les serpents où 70 p. 100 des morsures sont dites « blanches ou sèches ».

L'envenimation humaine après une morsure d'araignée, que l'on nomme aranéisme, est très peu fréquente. Potentiellement, une quinzaine d'espèces (sur les 43 000 recensées), sont dangereuses pour l'homme. De surcroît, en Europe occidentale, elles ne sont à l'origine que de tableaux cliniques généralement bénins. De plus, la rencontre physique avec cet animal venimeux est rare et leur petite taille (pour la majorité des espèces, autour de 5 mm) ne permet pas toujours à leurs crochets de transpercer la peau humaine.

Les études effectuées depuis les années 1980-1990 montrent que les venins diffèrent d'une espèce à l'autre. Ce sont des combinaisons de substances comprenant des protéines, des enzymes, des acides aminés, des toxines et des peptides, ces deux derniers éléments ayant une grande importance dans le cas d'une envenimation humaine. On distingue deux catégories de venins : les venins neurotoxiques, qui agissent sur le système nerveux, et les venins nécrotiques, qui produisent des nécroses locales pouvant se développer parfois rapidement et s'infecter.

En Europe, parmi les espèces potentiellement dangereuses pour l'homme, c'est-à-dire susceptibles de provoquer des réactions plus ou moins marquées selon la sensibilité de l'individu, les cheiracanthes (famille des miturgidés), fréquentant plutôt les zones prairiales, ou encore les ségestries (famille des ségestriidés), qui se rencontrent parfois près des habitations, peuvent provoquer d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages



Médias de l’article

Araignée vue ventrale

Araignée vue ventrale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Patte ambulatoire d'une araignée

Patte ambulatoire d'une araignée
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Coupe d’une araignée

Coupe d’une araignée
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Glandes séricigènes des araignées

Glandes séricigènes des araignées
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 7 médias de l'article





Écrit par :

  • : docteur en sciences biologiques, maître de conférences au Muséum national d'histoire naturelle, Paris, enseignant-chercheur

Classification


Autres références

«  ARAIGNÉES ou ARANÉIDES  » est également traité dans :

ARACHNIDES

  • Écrit par 
  • Christine ROLLARD
  •  • 3 667 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les divers groupes d’arachnides »  : […] Au sein des arachnides, on distingue 11 groupes différents (fig. 1 et 2). Les a cariens sont les seuls arachnides chez lesquels les chélicères et les pédipalpes se trouvent localisés sur une région séparée du corps, une sorte de rostre appelé gnathosome. Ils sont parmi les plus importants en nombre de tous les microarthropodes du sol, où ils jouent un rôle non négligeable dans le recyclage des d […] Lire la suite

CHÉLICÉRATES

  • Écrit par 
  • Roland LEGENDRE, 
  • Max VACHON
  •  • 2 476 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'évolution des Chélicérates »  : […] L'ensemble des Chélicérates présente certains phénomènes évolutifs dont on peut suivre le déroulement chez pratiquement tous les représentants du taxon. Un des plus importants phénomènes est celui qui a entraîné la courbure de l'axe longitudinal du corps. Cet axe, rectiligne chez l'ancêtre présumé des Chélicérates, s'est peu à peu recourbé dans la région antérieure du corps ramenant vers le haut, […] Lire la suite

CONSTRUCTIONS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Rémy CHAUVIN
  •  • 7 145 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Toiles et tissages »  : […] La toile des araignées n'a pas été aussi bien étudiée qu'on pourrait le croire, bien qu'il s'agisse d'un objet des plus communs ; ou plus exactement elle a été décrite, on a analysé la physiologie des filières, on a même essayé l'influence des drogues sur le comportement de filage (il est possible d'obtenir des toiles tout à fait anormales en administrant aux araignées des drogues psychotropes), […] Lire la suite

FANTASTIQUE

  • Écrit par 
  • Roger CAILLOIS, 
  • Éric DUFOUR, 
  • Jean-Claude ROMER
  •  • 21 074 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Aberrations »  : […] Parmi les scandales qui, d'évidence, passent la mesure admissible, on peut citer comme particulièrement « inacceptables », outre un mammifère de l'Amérique du Nord, la taupe à nez étoilé ou Condylura , un homoptère du nord du Brésil, le fulgore porte-lanterne. Cet insecte a suscité de nombreuses polémiques parmi les naturalistes, du fait de la luminosité qui lui a longtemps, et à tort, été attri […] Lire la suite

PRÉDATION

  • Écrit par 
  • Rémy CHAUVIN
  •  • 2 944 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La prédation chez les invertébrés »  : […] La chasse à l'affût . Elle utilise ou non des pièges, comme la toile d' araignée. Il nous faut signaler, à ce propos, que les insectes et les araignées sont les seuls animaux avec l'homme qui fabriquent des pièges. De tels engins n'existent ni chez les mammifères ni chez les oiseaux. Tout le monde connaît les toiles si caractéristiques des araignées, mais elles affectent une très grande variété d […] Lire la suite

VENINS

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe CHIPPAUX, 
  • Max GOYFFON
  •  • 6 917 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les autres composants  »  : […] Parmi les composés toxiques non protéiques des venins, les amines, simples ou polyaminiques, occupent une place particulière. Tous les venins contiennent des amines biogènes (adrénaline et noradrénaline, dopamine, histamine, sérotonine...) qui possèdent des effets physiologiques connus de longue date, mais dont le rôle dans la toxicité des venins n'est pas encore établi. On a pendant longtemps at […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Christine ROLLARD, « ARAIGNÉES ou ARANÉIDES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/araignees-araneides/