BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

Chiffres du MondeAltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

SOLS Microbiologie

Tous les types de micro-organismes existent dans les sols. Ce sont soit des eucaryotes (champignons, algues et protozoaires), soit des procaryotes (bactéries et cyanobactéries). Leur biodiversité est considérable. Leur distribution est fonction non seulement de la présence de substrats énergétiques (essentiellement des résidus végétaux) et d'éléments minéraux, mais aussi de nombreux facteurs physiques et chimiques caractérisant chaque sol, notamment la structure, l'aération, le pH, la température et la teneur en eau. En général, les champignons contribuent pour plus de la moitié de la biomasse microbienne dans le sol. Mais, dans les sols hydromorphes, les algues ont tendance à proliférer en surface et les bactéries anaérobies en profondeur. Les virus sont souvent associés aux argiles à partir desquelles ils peuvent pénétrer dans les racines des plantes par des blessures. Le sol renferme aussi des enzymes libres, qui sont soit intracellulaires, c'est-à-dire incluses dans des cellules encore vivantes ou mortes, soit extracellulaires, c'est-à-dire à l'état libre ou adsorbées sur les colloïdes argileux. En plus de la microflore, le sol héberge une microfaune composée de nématodes, vers de terre et autres invertébrés (en particulier des insectes) qui peuvent aussi jouer un rôle considérable.

La microbiologie du sol est une des branches de l'écologie microbienne qui a essentiellement pour objectif l'étude du rôle des micro-organismes dans le sous-écosystème (dénommé système sol-plante) constitué par le sol, la microflore, la faune du sol et les plantes. Les micro-organismes du sol y jouent deux rôles essentiels : d'une part, ils sont responsables de maintes transformations chimiques et même physiques qui se déroulent dans les sols ; d'autre part, ils agissent directement ou indirectement sur la nutrition des plantes. En fait, il existe tout un réseau d'interactions complexes entre les micro-organismes du sol, les plantes, la faune du sol et les composantes chimiques et physiques du système sol-plante

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  11 pages…

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« SOLS » est également traité dans :

SOLS - Diversité des sols

Écrit par :  Georges AUBERTDenis BAIZEMireille DOSSOMarcel JAMAGNE

Les sols (ou couvertures pédologiques) sont fondamentalement très divers, et ce à différentes échelles : à l'échelle du globe terrestre, en fonction des grandes zones climatiques, mais aussi, au sein d'un même paysage, à l'échelle d'un versant. Cette diversité résulte de leurs processus de formation (processus dits pédogénétiques) qui dépendent de… Lire la suite
SOLS - Biodynamique

Écrit par :  François TOUTAIN

Les sols se forment dans la zone d'interface lithosphère-atmosphère où se développent les organismes vivants de la biosphère. La biodynamique des sols étudie les transformations liées à l'activité des organismes vivants (flore, microflore, faune) et à la présence de matière organique qui apporte à l'écosystème matière et énergie. Une partie de… Lire la suite
SOLS - Propriétés physiques et mécaniques

Écrit par :  Gérard MONNIER

Du point de vue de ses propriétés physiques et mécaniques, le sol peut être considéré comme un système poreux à trois phases : solide, liquide, gazeuse. Certaines des caractéristiques de ce système sont permanentes ; c'est le cas de la constitution physique du matériau : granulométrie, morphologie et espèce minéralogique des particules… Lire la suite
SOLS - Physico-chimie

Écrit par :  Robert BLANCHET

Parmi les constituants des sols, les colloïdes argileux et humiques (cf. argileshumus), étroitement associés, possèdent des propriétés d'échange d'anions et surtout de cations comparables à celles des résines échangeuses d'ions (cf. échangeurs d'ions). La capacité d'échange, le pH et le degré de saturation en cations… Lire la suite
SOLS - Amélioration et travail

Écrit par :  Gérard MONNIER

L'aménagement d'un terrain agricole en vue d'une production déterminée consiste à mettre en œuvre différentes techniques qui visent, les unes, à amener les facteurs de croissance (eau, éléments minéraux) à un niveau convenable, les autres, à créer des conditions de milieu telles que la plante puisse utiliser au mieux les facteurs de croissance… Lire la suite
SOLS - Dégradation des sols

Écrit par :  Mireille DOSSO

Les plantes ne s'enracinent généralement pas directement dans la roche, mais dans le sol : c'est grâce à ce milieu tampon, situé entre les roches et l'atmosphère, que la vie peut se développer. Fondamentalement, le sol, milieu naturel, est à la racine de la vie terrestre et il en dépend. En effet, sous l'action du climat et de la vie, les roches… Lire la suite
ABSORPTION VÉGÉTALE

Écrit par :  René HELLERJean-Pierre RONA

Dans le chapitre "Formes des éléments absorbés"  : …  Dans* la phase liquide, le végétal absorbe les éléments du sol sous forme d'ions : par exemple, pour le potassium (K), ce n'est pas l'élément K qui est utilisé par la plante, mais le cation K+, provenant d'un sel de potassium dissocié dans l'eau (KCl, KNO3—, K2SO42—, ...). Ces… Lire la suite
ACTINOMYCÈTES

Écrit par :  Hubert A. LECHEVALIER

Dans le chapitre "Rôle écologique des Actinomycètes"  : …  écologique des Actinomycètes au sein des écosystèmes est la décomposition des substances organiques.* Les Actinomycètes, fort nombreux dans les sols, se joignent aux autres Bactéries et aux Champignons comme nettoyeurs de la nature et formateurs d'humus. Ils prolifèrent surtout quand l'action des Bactéries ordinaires touche à sa fin, on pourrait… Lire la suite
AFFAISSEMENTS DU SOL

Écrit par :  Pierre DUFFAUT

Pour l'homme, le *sol donne l'image même de la stabilité. Ni les modifications locales par érosion ou sédimentation ni les séismes ne mettent en cause cette référence. Alors, quand le sol se dérobe, l'homme est désemparé. Certes, la géologie enseigne que partout le sol monte ou descend – par exemple, les Pays… Lire la suite
AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

Écrit par :  Roland POURTIER

Dans le chapitre "Géographie physique "  : …  littoral, qu'il s'agisse de Nouakchott ou de la côte à lagune du golfe de Guinée. Les grands types* de sol sont étroitement dépendants des composants des roches mères et du climat. Le Maghreb comprend la gamme variée des sols méditerranéens, incluant encroûtements calcaires et sols salins. Dans le désert et les régions arides, les sols sont… Lire la suite
ALLEMAGNE (Géographie) - Aspects naturels et héritages

Écrit par :  François REITEL

Dans le chapitre "La végétation et les sols"  : …  national en R.F.A. D'importantes mesures de sauvegarde de la forêt ont été prises. L'éventail des* sols est large. Les lœss (vallée du Rhin, Börden, plateau bavarois) constituent les meilleurs sols. Leur caractère alcalin les oppose aux sols acides dérivés des schistes et des grès. Dans les plaines, en dehors des régions de lœss, les sols… Lire la suite
AMMONIFICATION ou AMMONISATION

Écrit par :  Didier LAVERGNE

Dans le chapitre "La microflore ammonifiante"  : …  intensité de ce phénomène dans les eaux profondes, selon des modalités mal connues. Dans le cas des *sols, l'identification de la microflore n'est pas aisée : ou bien on isole des souches dont on teste in vitro le pouvoir ammonificateur, qui n'est pas forcément équivalent dans la nature, ou bien on stimule in situ, de manière « … Lire la suite
ANNÉLIDES

Écrit par :  Robert MANARANCHE

Dans le chapitre "Biologie"  : …  les Enchytreidae. Tous ces animaux font des détritus organiques l'essentiel de leur nourriture ;* on comprend aisément l'importance du rôle joué par cette biomasse considérable sur la composition physico-chimique des sols. On a calculé que les dix centimètres superficiels d'un pâturage sont constitués en majeure partie par les déjections des… Lire la suite
ARCHÉOLOGIE (Méthodes et techniques) - L'archéologie environnementale

Écrit par :  Stéphanie THIÉBAULT

Dans le chapitre "Les méthodes de l'archéologie environnementale"  : …  la formation du sol). À côté de l'observation directe du sédiment, le géoarchéologue observe aussi* le sol au microscope : c'est la micromorphologie. Issue de la pédologie, cette technique permet d'étudier en lame mince, au microscope pétrographique, des échantillons de sols, après prélèvement et induration. La structuration et la composition… Lire la suite
ARGILES

Écrit par :  Daniel BEAUFORTMaurice PAGEL

Dans le chapitre "Propriétés spécifiques des minéraux argileux"  : …  une fonction considérable sur le cycle de l'eau dans la croûte terrestre. De manière plus locale, *les argiles des sols constituent un formidable réservoir d'eau pour les plantes en période de sécheresse. Enfin, la cuisson à haute température (500 0C et plus) déshydrate les argiles de manière irréversible en détruisant leur structure… Lire la suite
AUSTRALIE

Écrit par :  Benoît ANTHEAUMEJean BOISSIÈREBastien BOSAHarold James FRITHYves FUCHSAlain HUETZ DE LEMPSIsabelle MERLEXavier PONS Universalis

Dans le chapitre "Les sols"  : …  La répartition des* sols est en rapport avec la nature du sous-sol rocheux et les conditions climatiques. La grande superficie occupée par les croûtes (duricrust) souligne le rôle important joué par les variations climatiques du Quaternaire dans la formation des sols actuels. Les sols de la zone aride, qu'ils soient rocheux ou sableux, ne… Lire la suite
BACTÉRIES

Écrit par :  Jean-Michel ALONSOJacques BEJOTPatrick FORTERRE

Dans le chapitre "Rôle des bactéries dans le cycle de la matière"  : …  ont un rôle de choix. Il revient à une discipline distincte, la microbiologie des *sols, de préciser les fonctions des innombrables espèces bactériennes qui coexistent au sein des matières organiques telluriques transformées en humus (humification), puis en matières minérales. Leurs relations avec le milieu ambiant, les… Lire la suite
BANQUE DU SOL

Écrit par :  Pierre SPITZ

… *Utilisée pour la première fois par le législateur américain en 1956 avec le Soil Bank Act, l'expression « Banque du sol » recouvre de façon stricte une institution ayant pour objet la mise en réserve de superficies cultivables aux États-Unis, cela dans le but de réduire le volume des récoltes comme de maintenir les revenus des agriculteurs… Lire la suite
BIODÉPOLLUTION

Écrit par :  Sylvain CHAILLOUJérôme COMBRISSON

Dans le chapitre "La biodépollution des sols"  : …  *La contamination des sols a des conséquences directes sur le fonctionnement du sol et ses caractéristiques, et des conséquences indirectes sur la biosphère et l'atmosphère. Cette pollution, en raison de la saturation des sols, peut poser de graves problèmes lorsqu'elle atteint une nappe d'eau souterraine qui est employée pour l'usage domestique.… Lire la suite
CASTANOZEM ou KASTANOZEM

Écrit par :  Yolande LUBIN

… *Dans la nomenclature pédologique internationale proposée, révisée en 1988, par la F.A.O. à la suite de l'élaboration de la carte mondiale des sols en 1974 (153 unités pédologiques regroupées en 28 catégories principales), le terme « castanozem » (ou kastanozem) désigne la catégorie des sols châtains de steppe, rangés, dans la classification… Lire la suite
CLIMAX

Écrit par :  Yolande LUBIN

… *Emprunté à la phytosociologie, le terme « climax » désigne l'ensemble sol-végétation caractérisant un milieu donné et parvenu, en l'absence de perturbations extérieures, à un état terminal d'évolution. Le climax du sol ou pédoclimax est constitué par le profil pédologique en équilibre, par l'intermédiaire de l'humus, avec la végétation stable ou… Lire la suite
CORINE LAND COVER

Écrit par :  Mireille DOSSO

… L'expression Corine Land Cover désigne une base de données géographiques sur l'*occupation des sols qui est élaborée dans le cadre du programme européen de coordination de l'information sur l'environnement (Corine). Cette information de référence pour trente-huit États européens permet le suivi de l'occupation des terres. L'Agence… Lire la suite
ÉCOSYSTÈMES

Écrit par :  Luc ABBADIE

Dans le chapitre "Le devenir de la matière morte dans les écosystèmes"  : …  coût-bénéfice est fréquent chez les micro-organismes, d'où leur très faible taux moyen d'activité. *De ce fait, la matière organique – qui est à la base de la fertilité chimique des sols et un facteur majeur de leur structuration – s'accumule dans les sols pour une durée de l'ordre de la centaine ou du millier d'années. Dans une perspective… Lire la suite
FORÊTS - La forêt, un milieu naturel riche et diversifié

Écrit par :  Yves BASTIENMarcel BOURNÉRIAS

Dans le chapitre "Influences édaphiques"  : …  L'*action du sol s'exerce à l'échelon local, parfois régional et joue un grand rôle dans la productivité forestière : la vitesse de croissance, la résistance aux maladies, la présence même d'une espèce donnée, sous un climat donné, en dépendent (tabl. 2 et 3). La teneur en eau est un facteur important ; il existe généralement une végétation… Lire la suite
FORÊTS - Dépérissement des forêts

Écrit par :  Maurice BONNEAUGuy LANDMANN

Dans le chapitre "La pollution acide et la pauvreté des sols"  : …  très polluées à l'époque où la pollution acide était maximale (années 1970). Au niveau des *sols, ces acides ont pour effet, par échange d'ions, d'entraîner des cations à fonctions nutritives – notamment le calcium (Ca2+), le magnésium (Mg2+) et le potassium (K+) – hors du sol, par drainage. Ils ont aussi la… Lire la suite
GEEST

Écrit par :  Pierre RIQUET

… *Mot allemand issu du frison güst (infertile), la « geest » qualifie des « pays », des régions de la grande plaine du Nord, principalement en Basse-Saxe. L'emploi du terme a été généralisé par les géographes qui, dans cette grande plaine d'origine glaciaire, distinguent, par l'examen de la nature du sol et de l'hydrographie, trois types de… Lire la suite
GÉOLOGIE - Géologie contemporaine

Écrit par :  Édouard KAMINSKI

Dans le chapitre "La géologie, science d'ouverture"  : …  connaissance du milieu naturel et des grands cycles géochimiques, du gaz carbonique notamment. *Ainsi en est-il de l'impact sur les sols, dont l'étude de la structure et de l'évolution relève de la pédologie. En effet, les sols sont aujourd'hui considérés comme un milieu dynamique, résultant des interactions chimiques, physiques et biologiques… Lire la suite
GÉOTHERMIE

Écrit par :  Jean GOGUELJacques VARET

Dans le chapitre "Variations climatiques et températures superficielles"  : …  et le déplacement des masses fluides, qui tendent à atténuer les contrastes de température. Notons *seulement que la température moyenne du sol peut différer de la température moyenne du lieu de plusieurs degrés, selon les conditions locales : ombre, ensoleillement, possibilités de refroidissement par évaporation, etc. La température locale du sol… Lire la suite
GLACE

Écrit par :  Louis LLIBOUTRY

Dans le chapitre "Pipkrakes, glace surimposée"  : …  (mot suédois) désignent des fibres de glace qui, par temps de gel, poussent à la surface des *sols nus et humides. Chaque fibre est un cristal filiforme, perpendiculaire à l'axe optique. Il croît par le bas, à partir de l'eau du sol, de 1 à 5 cm en une seule nuit. Les glaciologues appellent glace surimposée (sous-entendu : au glacier) de la… Lire la suite
HERBACÉS GROUPEMENTS

Écrit par :  Marcel BOURNÉRIAS

Dans le chapitre "Formations des régions sèches"  : …  à hivers rudes, étés chauds et précipitations déficitaires surtout vers la fin de l'été. Le *sol, profond, riche (non ou peu lessivé), très humifère, est dans les secteurs les plus arrosés un « sol de prairie » ; il permet alors la haute prairie, ainsi la tall grassland (Nebraska, Kansas) dont une espèce commune, AndropogonLire la suite
HÊTRAIES

Écrit par :  Marcel BOURNÉRIAS

Dans le chapitre "Hêtraies de plaine"  : …  pas dans toutes les hêtraies, mais constituent divers groupements, révélateurs des propriétés du *sol. Ainsi, dans le Bassin parisien et sur ses marges, on distingue parmi les hêtraies naturelles, ou Fagions  : – le Cephalanthero-Fagion, sur sols calcaires, dont la strate basse contient spécialement Helleborus fœtidusLire la suite
HUMUS

Écrit par :  Philippe DUCHAUFOUR

L'humus *est la matière organique transformée par voie biologique et chimique et incorporée à la fraction minérale du sol, avec laquelle elle contracte des liens physico-chimiques plus ou moins étroits. Par extension, le mot « humus » désigne l'ensemble de la matière organique du sol, y compris les… Lire la suite
LATÉRITE

Écrit par :  Jocelyne VUILLEUMIER

… *C'est H. Buchanan qui, en 1807, a introduit le terme latérite (de later, brique) pour désigner un matériau rouge, durcissant à l'air et servant, en Inde, à construire des maisons. Ce terme a ensuite servi à qualifier tout matériau rouge se formant en pays tropical. La latérite provient de l'altération superficielle des roches silicatées ou… Lire la suite
MAGHREB - Géographie

Écrit par :  Olivier PLIEZBouziane SEMMOUD

Dans le chapitre "Un problème crucial, l'eau, et un milieu fragile"  : …  des zones à circulation karstique : causses oranais, Moyen Atlas, plateaux atlantiques. Les *sols dont la teneur en humus est généralement faible perdent de leur épaisseur du nord au sud : des sols profonds et évolués mais acides des versants arrosés du Rif-Tell et des Atlas marocains aux sols squelettiques ou inexistants des déserts en… Lire la suite
MANGROVES

Écrit par :  Frédéric BALTZERGeorges MANGENOTGeneviève TERMIERHenri TERMIER

Dans le chapitre "Pédologie"  : …  profondeur des immersions par les marées. Ces paramètres régissent, à leur tour, la saturation du *sol en eau, la salinité de l'eau interstitielle, le potentiel redox, etc. La mangrove colonise des sols très divers : rocheux, caillouteux, vaseux, pourvu que l'agitation de l'eau ne soit pas excessive. Dans les estuaires et les deltas, elle s'… Lire la suite
MARAIS & VASIÈRES

Écrit par :  Fernand VERGER

Dans le chapitre "Les marais intérieurs"  : …  des marais plus ou moins salés : ainsi ceux du Bahr Najaf, au sud-ouest de Bagdad, en Irak. Les *sols des marais intérieurs offrent une infinie variété, depuis les sols halomorphes (ou sodiques) des marais salés jusqu'à ceux des marais de la plaine amazonienne. Les sols des marais d'eau douce de la zone tempérée présentent une hydromorphie… Lire la suite
MARS, planète

Écrit par :  Éric CHASSEFIÈREOlivier de GOURSACPhilippe MASSONFrancis ROCARD

Dans le chapitre "Le sol de Mars"  : …  impacts météoritiques. Les analyses chimiques ont fourni quelques indications sur la minéralogie du *sol martien. Les roches martiennes analysées sont riches en magnésium, en fer et en calcium, pauvres en potassium, en silicium et en aluminium. De plus, le sol contient d'importantes quantités de minéraux magnétiques. Ces analyses pourraient avoir… Lire la suite
MILIEU, écologie

Écrit par :  Cesare F. SACCHI

Dans le chapitre "Les ions minéraux"  : …  Parmi les facteurs chimiques, il faut surtout citer certains ions minéraux dans le *sol (où ils peuvent conditionner la présence de beaucoup d'organismes, surtout végétaux) et dans l'eau (où ils exercent aussi une action indirecte sur la solubilité des gaz et d'autres substances). Parmi les anions, à part le chlore, dont l'abondance… Lire la suite
MONTAGNES - Le milieu montagnard

Écrit par :  Pierre BARRERE

Dans le chapitre "Les étages biogéographiques en montagne"  : …  milieu déjà froid. Les basses températures, l'écoulement rapide de l'eau ralentissent la formation* des sols ; peu épais, ils n'en ont pas moins des caractères de podzol ; c'est le domaine des conifères, épicéa d'abord, puis mélèze ou pin cembrot, dont la frange pionnière monte jusqu'à 2 000-2 300 m. Sur les adrets, ces limites sont généralement… Lire la suite
PÉDOLOGIE

Écrit par :  Georges AUBERTDenis BAIZEMireille DOSSOMarcel JAMAGNE

La pédologie est définie essentiellement par son objet : c'est la science des *sols, de même que la géologie est la science des roches constituant la croûte terrestre et la biologie la science des êtres vivants. C'est l'étude de l'organisation (structures et fonctionnement) des sols, de leurs propriétés, de leur distribution… Lire la suite
PÉRIGLACIAIRE DOMAINE

Écrit par :  Roger COQUEFrançois DURAND-DASTÈS

Dans le chapitre "Processus morphogéniques"  : …  les plus spécifiques du domaine périglaciaire. À son origine, il y a la pénétration du gel dans le *sol, à une vitesse et jusqu'à une profondeur variant avec sa compacité, sa teneur en eau et l'importance de la couverture isolante de neige et de végétation. Dans les régions à climats très rudes, l'épaisseur de sol et de sous-sol gelés atteint… Lire la suite
POLLUTION

Écrit par :  François RAMADE

Dans le chapitre "Passage des polluants de l'atmosphère dans l'eau et les sols"  : …  in situ dans l'air. Les polluants circulent ensuite à la surface des continents, cheminant dans les *sols et contaminant les eaux superficielles et les nappes phréatiques. En outre, le jeu du lessivage et de l'érosion hydrique intervient de façon essentielle dans le transfert des polluants des sols vers l'hydrosphère. En définitive, les phénomènes… Lire la suite
ROCHES (Formation) - Érosion et sédimentation

Écrit par :  Roger COQUEAndré JAUZEIN

Dans le chapitre "Milieu bioclimatique"  : …  époques, des défrichements inconsidérés, dus aux mises en culture et au surpâturage, livrent les *sols et les roches meubles aux attaques des agents mécaniques de l'érosion, par la destruction ou l'amoindrissement de la protection qu'assure la végétation naturelle. Des pratiques culturales comme celle de la jachère ou du dry-farming … Lire la suite
ROCHES LUNAIRES

Écrit par :  Mireille CHRISTOPHE MICHEL-LEVY

Dans le chapitre "Les brèches et les sols"  : …  de l'épaisse couche de régolite qui couvre actuellement toute la surface de la Lune. Le *« sol » est donc un mélange de fragments rocheux, de minéraux, de débris de verres. Ces verres représentent des cristaux et des roches choqués ou fondus ; ils forment des éclats, des scories bulleuses, englobant des fragments minéraux, des billes. Ils… Lire la suite
SUCCION, physiologie végétale

Écrit par :  René HELLER

… il n'y a plus aucun échange d'eau entre les deux systèmes donne la succion cherchée. La succion du *sol par rapport à l'eau libre pure est de quelques bars, due pour l'essentiel aux forces matricielles, qui tiennent à la structure du sol (forces capillaires développées au niveau des canalicules ; forces d'imbibition liées à l'hydrophilie des… Lire la suite
TELLURIQUE MILIEU

Écrit par :  Roger DAJOZ

Le milieu tellurique, ou milieu souterrain, ou milieu hypogé, comprend un certain nombre d'éléments dont le principal est le sol, qui prédomine à la fois par sa grande étendue et par sa continuité ; il s'y ajoute des constituants de moindre surface comme les cavernes et les réseaux de fentes en milieu karstique, les eaux souterraines, les terriers… Lire la suite
VÉGÉTAL - Phytosociologie

Écrit par :  Marcel GUINOCHET

Dans le chapitre "Signification et dynamique des associations végétales"  : …  Blanquet et H. Jenny (1926) ont décrit avec précision l'évolution parallèle de la végétation et du *sol. Un éboulis calcaire venant de se former est rapidement ensemencé par les diaspores des espèces de la flore du massif montagneux dans lequel il se trouve. Mais seules s'implanteront celles qui peuvent supporter un milieu aussi inhospitalier,… Lire la suite
VÉGÉTATION

Écrit par :  Henri GAUSSEN

Dans le chapitre "Classification et étude statique"  : …  climatiques. Dans ce cadre climatique, la nature physiquechimique et biochimique du *sol intervient en second lieu pour différencier le tapis végétal et y créer une mosaïque de formations diverses. Enfin, sous l'action humaine, de vastes territoires sont cultivés ou transformés à l'emplacement d'anciennes forêts ou d'… Lire la suite

Afficher la liste complète (48 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média