Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

RADIOÉLÉMENTS ou RADIONUCLÉIDES ou ISOTOPES RADIOACTIFS

Articles

  • HAHN OTTO (1879-1968)

    • Écrit par
    • 401 mots
    • 4 médias

    Chimiste allemand, lauréat du prix Nobel (1944) pour ses travaux sur la fission de l'uranium.

    Né à Francfort, il fait ses études universitaires à Marburg, puis à Munich, où il obtient son doctorat en 1901. Il deviendra le plus grand radiochimiste de l'Allemagne. Tôt attiré par la chimie...

  • IODE

    • Écrit par
    • 2 655 mots
    • 2 médias
    L' iode, élément lourd, ne compte pas moins de 37 isotopes, dont un seul, 127I, est stable. Certains, comme 131I, servent de traceurs en médecine. Pénétrant dans les cellules thyroïdiennes, ce dernier effectue une radiothérapie endogène, ou seulement une exploration d'éventuelles tumeurs par scintigraphie....
  • ISOTOPE (chimie)

    • Écrit par
    • 344 mots

    Dans un article publié en décembre 1913 dans la revue Nature, le chimiste anglais Frederick Soddy (1877-1956) propose d'appeler « isotopes » les différentes variétés d'un élément chimique, car elles occupent la « même place » dans le tableau périodique de Mendeleïev. Depuis plusieurs années, Soddy...

  • KAMEN MARTIN DAVID (1913-2002)

    • Écrit par
    • 884 mots

    Martin Kamen naquit à Toronto, le 27 août 1913. En 1930, âgé de dix-sept ans, il est admis à l'université de Chicago et se tourne vers la chimie. Cette discipline l'intéresse et il se met à lire énormément ; parmi ses professeurs, deux prix Nobel de physique, A. Michelson et A. Compton, suscitent particulièrement...

  • LAWRENCE ERNEST ORLANDO (1901-1958)

    • Écrit par
    • 367 mots
    • 1 média

    Physicien américain né le 8 août 1901 à Canton (Dakota du Sud) et mort à Palo Alto (Californie) le 27 août 1958. Après des études effectuées dans les universités du Dakota du Sud, du Minnesota et de Chicago, Ernest O. Lawrence soutient, en 1925, sa thèse de doctorat à Yale, où il devient professeur...

  • MARQUAGE MOLÉCULAIRE ET MÉTABOLISME

    • Écrit par
    • 266 mots
    • 1 média

    C'est en 1904 que le biochimiste allemand Franz Knoop (1875-1946) marque par le groupe phényl l'atome de carbone méthylique d'un acide gras, inaugurant ainsi le marquage moléculaire du métabolisme lipidique. L'avancée des sciences nucléaires permet de dépasser le marquage chimique...

  • MEITNER LISE (1878-1968)

    • Écrit par
    • 220 mots
    • 1 média

    Physicienne et chimiste nucléaire autrichienne. Après des études à Vienne où elle était née, Lise Meitner se rend, en 1907, à Berlin pour y recevoir l'enseignement de Max Planck, qui, en introduisant, en 1900, le « quantum d'action », avait jeté les bases de l'ancienne théorie des...

  • MÉTÉORITES

    • Écrit par et
    • 14 652 mots
    • 6 médias
    Comme dans le cas des roches terrestres ignées, on utilise des nucléides radioactifs de longue période. Les filiations 238U-206Pb, 235U-207Pb, 232Th-208Pb, 87Rb-87Sr et 40K-40Ar sont le plus souvent utilisées, ainsi que le rapport des isotopes radiogéniques 207Pb/206Pb qui évolue avec le temps....
  • NUCLÉAIRE - Cycle du combustible

    • Écrit par et
    • 7 102 mots
    • 9 médias
    Séparer les divers radionucléides présents dans les combustibles nucléaires usés relève pour l'essentiel d'un double objectif : il s'agit, d'une part, de récupérer, pour les recycler, les éléments valorisables – qui peuvent constituer une proportion essentielle de la matière présente et présenter un...
  • NUCLÉAIRE - Applications civiles

    • Écrit par
    • 6 724 mots
    • 9 médias

    Le nucléaire civil couvre de nombreux domaines faisant appel, d'une part, à la radioactivité et aux rayonnements ionisants, et, d'autre part, à la production d'énergie par fission d'atomes lourds ou fusion d'atomes légers.

    Parmi les applications de la radioactivité, outre...

  • NUCLÉAIRE - Déchets

    • Écrit par et
    • 10 965 mots
    • 8 médias
    La définition des déchets radioactifs est délicate. La radioactivité résulte de la désintégration deradionucléides, c'est-à-dire d'isotopes instables, naturels ou artificiels, d'un élément chimique ; elle s'accompagne de l'émission d'un rayonnement dit, suivant les cas, α, β ou γ. La radioactivité...
  • NUCLÉAIRE - Démantèlement des installations

    • Écrit par
    • 3 169 mots
    • 2 médias
    ...opérationnelle) et du coût (on ne peut pas tout faire en même temps, il faut établir des priorités). L'un des facteurs de choix est la durée de vie des radioéléments contenus dans les structures et composants de l'installation. Un autre facteur est la disponibilité des sites de stockage pour les matériaux...
  • NUCLÉAIRE MÉDECINE

    • Écrit par , et
    • 5 883 mots
    • 8 médias
    Les applications thérapeutiques de la médecine nucléaire portent exclusivement sur l'utilisation des radioéléments en sources non scellées. Sont donc exclues de ce domaine thérapeutique la cobalthérapie et la curithérapie, dans lesquelles le radioélément est enfermé dans une enveloppe étanche. L'action...
  • NUCLÉAIRE (notions de base)

    • Écrit par
    • 4 128 mots
    • 18 médias
    ...assurée par l’interaction nucléaire forte, la plus intense des quatre forces fondamentales. Dans la nature, la majorité des atomes sont stables. Mais certains assemblages de nucléons, dits radioactifs, sont instables et tendent à se transformer en d’autres noyaux de numéro atomique plus petit. Cette...
  • NUCLÉAIRE (PHYSIQUE) - Les principes physiques

    • Écrit par
    • 3 089 mots
    • 2 médias
    ...d'hélium est éjecté, fut proposée en 1927 par George Gamow, Ronald Gurney et Edward U. Condon. La réaction : (A, Z) → (A — 4, Z — 2) + α est spontanée pour certainséléments naturels de nombre atomique supérieur à 82 et a été observée pour des isotopes artificiels de Z plus petits.
  • NUCLÉAIRE (PHYSIQUE) - Isotopes

    • Écrit par et
    • 5 400 mots
    • 1 média
    Par opposition avec les isotopes « naturels » qu'on peut trouver sur la Terre, on appelle « artificiels » les isotopes radioactifs (radio-isotopes) que l'on ne peut obtenir que par réactions nucléaires. Remarquons que ces isotopes peuvent également exister dans la nature, au sein des étoiles,...
  • OXYGÈNE

    • Écrit par et
    • 6 248 mots
    • 13 médias
    Outre ces isotopes, on a synthétisé douze isotopes radioactifs. Le tableau 3 donne les caractéristiques des trois isotopes radioactifs de l'oxygène dont la demi-vie est la plus longue.
  • PEREY MARGUERITE (1909-1975)

    • Écrit par et
    • 895 mots
    Dès le début de son séjour au laboratoire Curie, Marguerite Perey est amenée à étudier un élément encore peu connu, l'actinium 227. Ce radioélément naturel accompagne toujours les terres rares dont il est très difficile à séparer en raison de l'analogie des propriétés chimiques. La concentration...
  • PHÉBUS PF

    • Écrit par
    • 2 903 mots
    • 2 médias
    ...plupart d'entre eux se déposent dans l'eau du puisard, ou ailleurs, du fait de la pesanteur ou par rabattement si le système d'aspersion est opérant. Toutefois, l'iode présente la particularité de pouvoir former des composés gazeux à la suite de réactions radiochimiques complexes, agissant en phase...
  • PLUTONIUM

    • Écrit par et
    • 3 883 mots
    • 2 médias

    Élément chimique artificiel de numéro atomique 94, le plutonium a pour symbole chimique Pu. Par analogie avec les éléments uranium et neptunium le précédant immédiatement dans la classification périodique, il doit son nom à la planète Pluton découverte après Uranus et Neptune.

    Le plutonium...