Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

NUCLÉAIRE Déchets

La production d'électricité dans des centrales nucléaires, mais aussi la médecine, la défense, la recherche scientifique et de nombreuses activités industrielles utilisent des substances radioactives et engendrent des déchets radioactifs. Ceux-ci présentent une activité et une radiotoxicité extrêmement variables. De plus, et au contraire des déchets chimiques dont la durée de vie est infinie, ils voient leur activité décroître avec le temps : certains d'entre eux deviennent inoffensifs en quelques années ; d'autres, au contraire, ont des durées de vie sans commune mesure avec les durées qui intéressent usuellement les activités humaines.

En France, les déchets radioactifs font l'objet d'un inventaire national et d'un plan national de gestion. Ce dernier précise, pour les différentes catégories de déchets, les filières de gestion existantes (collecte, tri, conditionnement, entreposage, puis stockage définitif) et celles qui doivent être complétées.

Des solutions de stockage définitif existent pour l'essentiel du volume des déchets radioactifs produits et à produire, mais elles concernent seulement les déchets à vie courte, qui ne contiennent qu'une part réduite de l'activité totale. Pour quelques catégories de déchets faiblement actifs mais à vie plus longue, des solutions de stockage définitif doivent être mises en œuvre dans le milieu des années 2010. Les déchets à moyenne et haute activité et à vie longue, dont le volume est réduit mais qui concentrent l'essentiel de l'activité, posent le problème le plus difficile, problème souvent mis en exergue par les opposants à l'utilisation du nucléaire. Pour ces déchets, la France, avec la loi de 2006, a privilégié trois axes de recherche, d'ailleurs complémentaires :

– Le stockage réversible en couche géologique profonde. Son étude est en cours dans un laboratoire souterrain dans l'est de la France et devrait conduire au choix d'un site dont la demande d'autorisation sera déposée à la fin de 2017.

– La séparation-transmutation. Cette opération consiste à réduire la nocivité des déchets et la durée de celle-ci.

Stockage de déchets nucléaires - crédits : Matthew McVay/ Getty Images

Stockage de déchets nucléaires

– L'entreposage. Il consiste, aux diverses étapes des filières de gestion, à placer les déchets, à titre temporaire, dans une installation, en surface ou à faible profondeur, ce qui doit garantir leur sûreté dans l'attente de les récupérer pour procéder à l'étape suivante.

Déchets et filières

Quelques définitions

Déchets nucléaires : volumes et radioactivité - crédits : Encyclopædia Universalis France

Déchets nucléaires : volumes et radioactivité

La définition des déchets radioactifs est délicate. La radioactivitérésulte de la désintégration de radionucléides, c'est-à-dire d'isotopes instables, naturels ou artificiels, d'un élément chimique ; elle s'accompagne de l'émission d'un rayonnement dit, suivant les cas, α, β ou γ. La radioactivité naturelle est présente par exemple dans les roches granitiques, dans l'air (radon), dans les eaux minérales, ainsi que dans le corps humain qui contient une activité de l'ordre de 8 000 becquerels (Bq), soit 0,1 Bq par gramme. Toutefois une substance – qu'il s'agisse d'une matière ou d'un déchet – n'est dite radioactive que lorsqu'elle ne peut être négligée du point de vue de la radioprotection, c'est-à-dire lorsque des conséquences sont possibles pour la santé d'une personne placée à proximité ou au contact de cette substance.

Les substances radioactives peuvent constituer des matières si elles sont valorisables. Les déchets radioactifs, qu'on qualifie parfois d'ultimes, sont au contraire des substances dont on ne prévoit ni n'envisage aucune utilisation ultérieure. Cette distinction entre matières et déchets est relative à la stratégie de gestion retenue par un pays à un moment donné.

Les matières et les déchets radioactifs peuvent être caractérisés[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : ingénieur général des Mines, directeur de recherche à l'École polytechnique
  • : directeur de recherche au C.N.R.S., codirecteur du groupement de recherche G.E.D.E.O.N. (gestion des déchets par les options innovantes) entre le C.E.A., le C.N.R.S., E.D.F. et Framatome

Classification

Pour citer cet article

Pierre BEREST et Jean-Paul SCHAPIRA. NUCLÉAIRE - Déchets [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 25/03/2009

Médias

Stockage de déchets nucléaires - crédits : Matthew McVay/ Getty Images

Stockage de déchets nucléaires

Déchets nucléaires : volumes et radioactivité - crédits : Encyclopædia Universalis France

Déchets nucléaires : volumes et radioactivité

Nucléaire : types de déchets et filières de gestion - crédits : Encyclopædia Universalis France

Nucléaire : types de déchets et filières de gestion

Autres références

  • NUCLÉAIRE (notions de base)

    • Écrit par
    • 4 128 mots
    • 18 médias

    Depuis la découverte de la radioactivité en 1896 par Henri Becquerel et celle du noyau atomique par Ernest Rutherford en 1911, des progrès scientifiques importants ont été accomplis en physique nucléaire. La maîtrise des réactions nucléaires a permis en particulier, dès le milieu du xxe siècle,...

  • FRANCE - L'année politique 2021

    • Écrit par
    • 6 168 mots
    • 5 médias
    ...Emmanuel Macron présente un plan d’investissement « France 2030 » dont le but est de « faire émerger les futurs champions technologiques de demain ». Après un moment d’hésitation, il annonce en novembre un plan de relance du nucléaire, destiné à répondre aux défis de l’indépendance énergétique du pays...
  • TICE (Traité d'interdiction complète des essais nucléaires) ou CTBT (Comprehensive Test Ban Treaty)

    • Écrit par
    • 936 mots
    • 1 média

    Le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (T.I.C.E.), ou Comprehensive Test Ban Treaty (C.T.B.T.), est un traité multilatéral élaboré dans le cadre de la Conférence du désarmement de l’Organisation des Nations unies (O.N.U.). Il a été ouvert à la signature des États en septembre...