NEPTUNIUM

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Élément chimique de numéro atomique 93, le neptunium (symbole Np) est le premier membre de la série d'éléments lourds artificiels : les transuraniens.

Comme tous ces éléments, il a de nombreux isotopes qui sont tous radio-actifs et produits principalement dans les réacteurs nucléaires. Seul l'isotope 237 existe dans la nature, mais en quantité trop faible pour constituer une source intéressante. Cet isotope est le sous-produit le plus important, après le plutonium, formé au cours de l'irradiation de l'uranium par les neutrons.

Découverte du neptunium

Après la découverte de la transmutation par neutron en 1934, de nombreuses recherches furent entreprises pour mettre en évidence un élément transuranien en irradiant l'uranium par les neutrons. Certains produits de fission de l'uranium 235 furent alors considérés à tort comme des isotopes de l'élément 93. Mais en 1940, Edwin M. McMillan et Philip H. Abelson, de l'université de Californie, purent montrer que l'irradiation par les neutrons d'uranium naturel provoque non seulement la fission de 235U, mais aussi la formation de l'isotope 239 de l'élément 93 à partir de 238U, par capture d'un neutron et décroissance β− :

Ce nouvel élément, situé dans la classification périodique juste après l'uranium, fut appelé neptunium par analogie avec les planètes Uranus et Neptune.

L'isotope 237Np – le plus intéressant, car sa période est très longue –, fut découvert en 1942 par Arthur C. Wahl et Glenn T. Seaborg. Des quantités pondérables de l'élément, 10 microgrammes de bioxyde, ne furent isolées qu'en 1944.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., directeur du laboratoire Curie

Classification


Autres références

«  NEPTUNIUM  » est également traité dans :

MCMILLAN EDWIN MATTISON (1907-1991)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 442 mots

Physicien américain né à Redondo Beach (Californie) et mort à El Cerrito (Californie). Il a reçu, avec Glenn Theodore Seaborg le prix Nobel de chimie (1951) pour ses découvertes dans le domaine de la chimie des éléments transuraniens. Après des études au California Institute of Technology (Caltech) et à Princeton, Edwin Mattison McMillan obtient son doctorat en 1932. Il est nommé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edwin-mattison-mcmillan/#i_11170

PLUTONIUM

  • Écrit par 
  • Daniel CALAIS, 
  • André CHESNÉ
  •  • 3 901 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Plutonium 238 »  : […] Le plutonium 238 est obtenu par irradiation dans les réacteurs nucléaires, de cibles constituées de neptunium 237, sous-produit du fonctionnement des réacteurs à l'uranium. Par capture d'un neutron, le 237 Np conduit à l'isotope 238 Np, émetteur β de demi-vie courte (2,117 j) se transmutant en 238 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plutonium/#i_11170

Voir aussi

CHLORURES    FLUORURES    ISOTOPES    OXYDES    RÉACTEUR NUCLÉAIRE

Pour citer l’article

Monique PAGÈS, « NEPTUNIUM », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/neptunium/