GAMOW GEORGE (1904-1968)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Odessa (Ukraine), Gamow vient en 1928 à Göttingen, où il utilise la mécanique quantique pour faire une théorie de la radioactivité α. C'est à Copenhague, l'année suivante, qu'il propose le modèle nucléaire en goutte liquide, encore utilisé pour expliquer la fission et la fusion nucléaires.

Professeur à Washington en 1934, Gamow collabore avec Edward Teller pour formuler la théorie de l'émission β (1936). S'intéressant ensuite à l'astrophysique, Gamow et Teller donnent un modèle de la structure interne des étoiles géantes rouges (1942).

En 1954, c'est vers la biochimie qu'il se tourne, proposant le concept de code génétique déterminé par l'ordre des composants de l'ADN.

En 1956, il est nommé professeur de physique à Boulder (Colorado). Outre ses travaux scientifiques, Gamow a écrit, sur un mode humoristique, de nombreux ouvrages de vulgarisation, entre autres la série des Mr. Tompkins.

—  Viorel SERGIESCO

Écrit par :

Classification


Autres références

«  GAMOW GEORGE (1904-1968)  » est également traité dans :

ADN (acide désoxyribonucléique) ou DNA (deoxyribonucleic acid)

  • Écrit par 
  • Michel DUGUET, 
  • David MONCHAUD, 
  • Michel MORANGE
  • , Universalis
  •  • 10 066 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'ADN, source d'information génétique »  : […] Une fois connue la structure du matériel génétique, il fallait comprendre comment celui-ci pouvait contrôler la synthèse des protéines, molécules responsables des fonctions élémentaires de la cellule, et en particulier des fonctions de catalyse enzymatique. Dès 1940, les Américains George Beadle et Edward Tatum avaient démontré l'existence d'une relation précise, soupçonnée dès le début du xx e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adn-dna/#i_25100

BIG BANG

  • Écrit par 
  • Marc LACHIÈZE-REY
  •  • 2 528 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La cosmologie relativiste »  : […] Dès les premières décennies du xx e  siècle, la cosmologie se place d'emblée sous le signe de la relativité générale. Tous les cosmologistes sont déjà d'accord (ce qui est toujours le cas aujourd'hui) pour déclarer qu'un modèle cosmologique, qui représente notre Univers, doit être construit dans le cadre de cette théorie fondamentale et révolutionnaire, énoncée par Albert Einstein en 1915. Ce fu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/big-bang/#i_25100

CURIE LES

  • Écrit par 
  • Marcel FRILLEY
  •  • 4 829 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Radioactivité et théorie du noyau atomique »  : […] D'abord simplement identifiés, les rayonnements α, β et γ (ces derniers de même nature que les rayons X) font l'objet de mesures d'intensité et d'énergie, et des relations énergétiques apparaissent entre les rayonnements accompagnant une même transmutation. On admet l'hypothèse que les noyaux stables (ou ceux qui sont radioactifs, avant leur transmutation) possèdent une énergie interne, que la lo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-curie/#i_25100

DÉCOUVERTE DU RAYONNEMENT COSMOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 289 mots

Comme Karl Guthe Jansky, le fondateur de la radioastronomie, Arno A. Penzias et Robert W. Wilson sont ingénieurs radio aux Bell Telephone Laboratories. En mettant au point à la station de Holmdel (New Jersey) une antenne particulièrement sensible destinée aux télécommunications par satellite à 7 centimètres de longueur d'onde, ils constatent que cette antenne capte un signal continu inexplicable, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-du-rayonnement-cosmologique/#i_25100

NUCLÉOSYNTHÈSE

  • Écrit par 
  • Jean AUDOUZE
  •  • 5 434 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les réactions d'absorption de neutrons »  : […] Les neutrons, en raison de leur neutralité, ne subissent pas la répulsion coulombienne . Ils peuvent donc pénétrer à l'intérieur des noyaux des éléments chimiques qui peuvent les absorber, et ce de façon extrêmement plus efficace que les réactions de fusion : l'absorption des neutrons par les noyaux des terres rares comme le gadolinium a une probabilité de 10 12 à 10 14 fois plus grande que cell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nucleosynthese/#i_25100

TELLER EDWARD (1908-2003)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 992 mots

Physicien américain . Né le 15 janvier 1908 à Budapest (Hongrie), dans une famille de la bourgeoisie juive, Edward Teller commence des études supérieures à l'institut de technologie de Budapest, puis étudie la chimie à Karlsruhe (Allemagne), avant de rejoindre l'université de Munich et d'y étudier la mécanique quantique sous la direction d'Arnold Sommerfeld. C'est finalement à Leipzig, sous la dir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-teller/#i_25100

Pour citer l’article

Viorel SERGIESCO, « GAMOW GEORGE - (1904-1968) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-gamow/