Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

NOUVELLE VAGUE, cinéma

Articles

  • NOUVELLE VAGUE, cinéma

    • Écrit par Joël MAGNY
    • 2 975 mots
    • 2 médias

    En 1959, lors du 12e Festival international de Cannes, sont présentés simultanément Hiroshima, mon amour d’Alain Resnais et Les 400 Coups de François Truffaut, qui obtient le prix de la mise en scène. En février et mars étaient sortis avec succès les deux premiers films de Claude Chabrol...

  • BEAUREGARD GEORGES DE (1920-1984)

    • Écrit par Jean-Pierre JEANCOLAS
    • 674 mots

    La révolution technique et esthétique résumée dans l'expression « nouvelle vague », de 1959 à 1963, aurait eu lieu quels qu'en fussent les agents ou les vecteurs. Le producteur Georges de Beauregard lui a cependant imprimé un caractère original, en concentrant les individus et les formules autour...

  • BELMONDO JEAN-PAUL (1933-2021)

    • Écrit par Universalis, Joël MAGNY
    • 1 167 mots
    • 1 média

    Dans les premières années de sa carrière cinématographique, Jean-Paul Belmondo est porté par la nouvelle vague plus qu'il ne lui apporte. Il va pourtant représenter un nouveau type d'acteur, au physique de « dur », dont la beauté ne doit plus rien à la tradition du « beau ténébreux...

  • BRIALY JEAN-CLAUDE (1933-2007)

    • Écrit par René PRÉDAL
    • 1 030 mots

    Né à Aumale (aujourd'hui Sour El-Ghozlan, Algérie), Jean-Claude Brialy débute sur scène au milieu des années 1950 après une rencontre décisive avec Jean Marais. Mais c'est au cinéma que l'acteur va connaître une popularité jamais démentie durant un demi-siècle, d'abord en tant...

  • CAHIERS DU CINÉMA

    • Écrit par Jean-Louis COMOLLI
    • 1 152 mots
    • 1 média

    La plus ancienne et la plus connue des revues de cinéma paraissant en France. Son ancienneté même et la diversité des tendances critiques qui s'y sont succédé rendent difficile toute description (et a fortiori tout jugement) synthétique. La caractéristique la plus constante de la revue est peut-être...

  • CHABROL CLAUDE (1930-2010)

    • Écrit par Joël MAGNY
    • 3 519 mots
    • 1 média

    Des cinéastes de la Nouvelle Vague, Claude Chabrol est le plus inclassable. Il n'a ni le romantisme réfléchi de Truffaut, ni la modernité affichée de Godard, ni l'ascétisme quasi mystique de Rivette, ni la rigueur obsessionnelle de Rohmer. Si certains projets attendent le moment propice pour éclore,...

  • CINÉMA (Aspects généraux) - Histoire

    • Écrit par Marc CERISUELO, Jean COLLET, Claude-Jean PHILIPPE
    • 21 694 mots
    • 41 médias
    ...entre la réalité et la fiction, l'invention et la convention. Les progrès techniques de l'écran large et de la couleur sont très facilement assimilés. À Paris, des jeunes gens qui se nomment Truffaut, Chabrol, Rivette, Rohmer, Godard découvrent avec passion ce cinéma foncièrement créateur, à la fois romanesque...
  • CINÉMA (Aspects généraux) - La cinéphilie

    • Écrit par Marc CERISUELO
    • 4 018 mots
    ...Doniol-Volcroze et Lo Duca, la revue va très vite devenir une référence incontournable, sinon incontestée. Elle demeurera dans l'histoire le creuset de la Nouvelle Vague, car ce sont dans ses colonnes que Jean-Luc Godard, François Truffaut, Claude Chabrol, Jacques Rivette et le grand aîné Éric Rohmer...
  • CINÉMA (Réalisation d'un film) - Mise en scène

    • Écrit par Joël MAGNY
    • 4 776 mots
    • 10 médias
    ...chimiquement la réalité en sorte de lui permettre de révéler sa vérité sur l'écran. Pour André Bazin et tous ceux qui constitueront quelques années plus tard la Nouvelle Vague, la mise en scène revêt alors un double aspect : un respect absolu de la réalité et la mise en place de moyens, variant selon chaque personnalité,...
  • CINÉMA (Réalisation d'un film) - Musique de film

    • Écrit par Alain GAREL
    • 6 489 mots
    • 5 médias
    À cette conjoncture historique s'additionnèrent des composantes tant artistique qu'économique. Artistique, car les compositeurs qui collaboreront avec les auteurs de la Nouvelle Vague ou apparentés, Georges Delerue, Antoine Duhamel, Maurice Jarre, Michel Legrand, Maurice Le Roux, Jacques Loussier...
  • CINÉMA (Réalisation d'un film) - Photographie de cinéma

    • Écrit par Joël MAGNY
    • 4 334 mots
    • 6 médias
    ...tourner dans la rue, retrouvaient les aléas de la lumière du monde, une lumière qui n'est dotée, a priori, d'aucune intention dramatique ou signifiante. Les grands opérateurs de la Nouvelle Vague, de Raoul Coutard à Nestor Almendros, ont pour idéal de ne pas éclairer du tout et pour principe pratique...
  • CINÉMA (Réalisation d'un film) - Scénario

    • Écrit par Michel CHION
    • 3 569 mots
    • 3 médias
    En France, au début des années 1960, c'est la Nouvelle Vague : sa politique de l'auteur-réalisateur se traduit, chez certains, par une tentative de « casser » la régularité du scénario traditionnel par des digressions, des tunnels, des monologues, pour des films-carnets de notes (Godard), où demeure...
  • CINÉMA-VÉRITÉ

    • Écrit par Jean-Pierre JEANCOLAS
    • 1 416 mots
    ...coûts, et en permettant de multiples expériences plastiques. L'écriture cinématographique a bougé, accédant à une nouvelle modernité, dont une partie de la Nouvelle Vague témoigne en France. Godard tourne À bout de souffle (1960) dans les rues de Paris ou dans les appartements de ses amis sans lumière additionnelle,...
  • CRITIQUE DE CINÉMA

    • Écrit par Joël MAGNY
    • 5 004 mots
    • 1 média
    Parler d'auteur au cinéma, on l'a vu, n'est pas nouveau. C'est le rôle capital que lui donnent les futurs acteurs de la nouvelle vague qui est cette fois décisif. Dans « Une certaine tendance du cinéma français » (Cahiers du cinéma, n0 31, janvier 1953), François Truffaut...
  • CULTURE - Culture de masse

    • Écrit par Edgar MORIN
    • 7 515 mots
    • 3 médias
    ...bonheur commencent à ronger la mythologie de la culture de masse autour des années soixante. D'une part, dès 1957 apparaît dans le cinéma français une «  nouvelle vague » (À bout de souffle, de Godard). La crise de fréquentation du cinéma provoque en effet une crise et un réaménagement du système de production-création-distribution....
  • DELERUE GEORGES (1925-1992)

    • Écrit par Alain GAREL
    • 513 mots

    Georges Delerue appartenait à la génération de musiciens français qui comprend Antoine Duhamel, Pierre Jansen, Maurice Jarre et Michel Legrand, et dont le début de carrière au cinéma coïncida avec l'émergence de la nouvelle vague et d'un certain nombre de jeunes cinéastes qui lui furent...

  • DOGMA 95

    • Écrit par Vincent PINEL
    • 1 164 mots

    1995 : le cinéma fête ses cent ans. C'est à cette date que quatre jeunes cinéastes danois, Lars von Trier, Kristian Levring, Thomas Vinterberg et Søren Kragh-Jacobsen choisissent de fonder à Copenhague Dogma 95. Ce collectif repose sur un commun rejet « d'une “certaine tendance” du cinéma...

  • DONIOL-VALCROZE JACQUES (1920-1989)

    • Écrit par Noël SIMSOLO
    • 561 mots

    Né à Paris le 15 mars 1920, Jacques Doniol-Valcroze y poursuit ses études avant d'être mobilisé en 1939. C'est hors de France qu'il découvre Citizen Kane d'Orson Welles et Alexandre Nevski d'Eisenstein. En 1945, de retour à Paris, il décide de devenir cinéaste. Le critique...

  • EUSTACHE JEAN (1938-1981)

    • Écrit par Michel MARIE
    • 2 026 mots
    ...roman fulgurant, le « roman d'un jeune homme pauvre » – l'expression est utilisée par Alexandre dans La Maman et la putain –, mal aimé de sa mère, devenu cinéphile provocateur dans la seconde phase de la Nouvelle Vague, puis dandy autodestructeur, séducteur obsessionnel, mais aussi envoûtant qu'un...
  • FRANCE (Arts et culture) - Le cinéma

    • Écrit par Jean-Pierre JEANCOLAS, René PRÉDAL
    • 11 105 mots
    • 7 médias
    Entre 1958 et 1961, le cinéma français est balayé par une tornade que les médias ont appelé la Nouvelle Vague. Une mutation massive, générationnelle, technologique, esthétique qui constitue pour une grande part la réponse à la demande sociale formulée par la planète cinéphile.
  • GARREL PHILIPPE (1948- )

    • Écrit par Joël MAGNY
    • 1 090 mots

    Fils du comédien Maurice Garrel, Philippe Garrel est né en 1948 à Paris. Il réalise son premier court-métrage à seize ans (Les Enfants désaccordés, 1964). Un couple adolescent fait une fugue, puis se dispute, à l'image des parents. Le thème originel du cinéma de Garrel, la séparation, est déjà...

Médias

Bernadadette Lafont

Bernadadette Lafont

François Truffaut

François Truffaut