BRIALY JEAN-CLAUDE (1933-2007)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Aumale (aujourd'hui Sour El-Ghozlan, Algérie), Jean-Claude Brialy débute sur scène au milieu des années 1950 après une rencontre décisive avec Jean Marais. Mais c'est au cinéma que l'acteur va connaître une popularité jamais démentie durant un demi-siècle, d'abord en tant que vedette représentant un personnage caractéristique du temps (les années 1960) puis comme talentueux comédien de composition (depuis la décennie de 1980). Tout au long d'une carrière de plus de cent cinquante films, il fera toujours preuve d'une indéniable présence, créant chaque rôle lors du tournage par la rencontre pleine de sens entre son propre tempérament et la vision du cinéaste. Il y faut à la fois assurance et modestie, affirmation de soi et goût de la confrontation avec l'autre, qualités contradictoires auxquelles Brialy ajoute au début une apparente nonchalance. Évitant tout débordement, l'acteur cultivera la retenue dans le drame et la légèreté dans la comédie, aussi loin du « sur-jeu » d'un Pierre Brasseur que du « sous-jeu » d'un Jean Gabin, qui triomphaient à l'époque où il faisait ses études au conservatoire de Strasbourg.

Alors qu'il fréquente la Cinémathèque de la rue d'Ulm, Jean-Claude Brialy rencontre les critiques des Cahiers du cinéma, qui le font jouer dans leurs premiers courts-métrages. Le public le découvre face à Gérard Blain dans Les Cousins (C. Chabrol), sorti au printemps de 1959. Il prend place tout naturellement aux côtés d'une poignée d'autres jeunes comédiens, nés entre 1931 et 1935 et qui s'imposent dans les années 1959-1960 : Jean-Paul Belmondo (À Bout de souffle, J.-L. Godard), Alain Delon (Plein Soleil, R. Clément), Jean-Pierre Cassel (Les Jeux de l'amour, P. de Broca), [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur honoraire d'histoire et esthétique du cinéma, département des arts du spectacle de l'université de Caen

Classification


Autres références

«  BRIALY JEAN-CLAUDE (1933-2007)  » est également traité dans :

LE BEAU SERGE, film de Claude Chabrol

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 944 mots

Dans le chapitre « Un film naturaliste »  : […] Le scénario est assez mélodramatique. Il oppose deux anciens amis, figures du « rat des villes et du rat des champs » que Chabrol reprend dans son deuxième film, Les Cousins , avec les mêmes acteurs, Jean-Claude Brialy et Gérard Blain. François est l'étudiant sage, un peu timide et il veut aider les autres. Serge a sombré dans l'ivresse par désespo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-beau-serge/#i_38304

Pour citer l’article

René PRÉDAL, « BRIALY JEAN-CLAUDE - (1933-2007) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-claude-brialy/