LOUSSIER JACQUES (1934-2019)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Issu d’un milieu modeste, Jacques Loussier voit le jour le 26 octobre 1934 à Angers. Ses dispositions musicales sont telles qu’il est admis, dès ses seize ans, au Conservatoire de Paris dans la classe de piano d’Yves Nat. Il y trouvera les bases d’une solide formation instrumentale… et aussi, par d’irrévérencieuses improvisations sur des thèmes empruntés à Jean-Sébastien Bach, l’occasion de divertir ses camarades. L’un d’eux, Jean-Paul Eustache, lui demande de tenir à sa place le piano dans une brasserie de Caen. Ce sera le premier des nombreux chemins de traverse choisis par le jeune musicien. En 1954, il abandonne le cursus traditionnel et parcourt le monde en quête d’horizons esthétiques nouveaux. C’est ainsi qu’il passe deux années au sein d’un orchestre tzigane à Cuba. De retour en France, il « cachetonne » dans les studios, fait des arrangements pour Frank Alamo, accompagne Catherine Sauvage, Suzy Delair, Charles Aznavour et Léo Ferré.

En 1959, il fonde un trio avec le bassiste Pierre Michelot (1928-2005) et le batteur Christian Garros (1920-1988) avec l’ambition de « rajeunir » Bach en mode swing. Avec un titre en forme de calembour, Play Bach, cinq albums successifs vont obtenir un succès planétaire. Cet impertinent « entre-deux » musical ne pouvait, à l’évidence, qu’irriter les gardiens du temple classique et les amateurs de jazz passionnés. En dépit des critiques de ces deux camps, le triomphe ne se dément pas auprès d’un très large public : près de 8 millions d’albums vendus et quinze ans de tournées dans le monde entier. On a recensé, entre 1960 et 1970, un nombre de concerts proche de trois mille. Au fil des années, la formule du trio jazzy, tout en restant fidèle à Bach, s’est attaquée au répertoire de nombreux autres musiciens classiques : Vivaldi, Haendel, Mozart, Beethoven, Schumann, Satie, Debussy [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  LOUSSIER JACQUES (1934-2019)  » est également traité dans :

ARRANGEURS DE LA CHANSON FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Serge ELHAÏK
  •  • 8 037 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Années 1960 : la « nouvelle vague » des chefs d’orchestre-arrangeurs »  : […] Durant cette décennie et la suivante, les chefs d’orchestre-arrangeurs ont le loisir de diriger de grandes formations, les moyens alloués par les labels de disques n’étant alors que rarement limités. Les musiciens des séances d’enregistrement sont recrutés parmi les meilleurs de leurs disciplines respectives, notamment pour la rythmique, et sont les garants de la qualité musicale des accompagneme […] Lire la suite

MICHELOT PIERRE (1928-2005)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 726 mots

Également arrangeur et compositeur, le Français Pierre Michelot fut l'un des meilleurs contrebassistes produits par le jazz européen. Pierre Michelot naît à Saint-Denis, près de Paris, le 3 mars 1928. À sept ans, il commence l'étude du piano, mais sa passion pour le jazz amène l'adolescent, en 1944, à délaisser le clavier au profit de la contrebasse. Il gardera cependant de cette formation classiq […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « LOUSSIER JACQUES - (1934-2019) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-loussier/