YÉMEN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique du Yémen (YE)
Chef de l'ÉtatRashad al-Alimi (président du Conseil de direction présidentiel depuis le 19 avril 2022)
Chef du gouvernementMaïn Abdelmalek Saïd (depuis le 18 octobre 2018)
CapitaleSanaa
Langue officiellearabe
Unité monétairerial yéménite (YER)
Population31 582 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)528 076

Le Yémen unifié

Entre défis et réalisations

La conjonction de facteurs internationaux liés à la chute de l'Union soviétique et de dynamiques locales propres aux leaderships des deux États yéménites conduit le 22 mai 1990 à l'unification de la république arabe du Yémen (Nord) et de la république démocratique et populaire du Yémen (Sud), donnant naissance à la république du Yémen. Le processus d'unification n'est guère aisé tant les deux entités ont connu au fil des décennies précédentes des trajectoires politiques différentes. Les deux Yémen n'ont pas le même poids démographique ni politique – le Nord concentrant les trois quarts de la population, introduisant de facto un déséquilibre. Par ailleurs, l'unification se trouve rapidement affectée par la conjoncture régionale. Au cours du second semestre de 1990, le refus du Yémen de voter au Conseil de sécurité de l'O.N.U. les résolutions condamnant l'invasion irakienne du Koweït isole le pays : l'aide internationale au développement est interrompue et environ huit cent mille travailleurs yéménites installés dans les monarchies du Golfe sont de fait expulsés. Cet afflux massif de population, représentant près de 20 p. 100 du total de la main-d'œuvre masculine, déstabilise durablement l'économie du pays.

Malgré ces défis importants, le Yémen s'engage avec l'unité dans un processus de réforme politique unique à l'échelle de la région. La nouvelle Constitution, adoptée en 1991, entérine un système bicéphale avec à la présidence, l'ancien président du Yémen du Nord, Ali Abdallah Saleh, et à la vice-présidence, Ali Salem al-Bidh, ancien secrétaire général du Parti socialiste du Yémen du Sud. Les anciens partis uniques du Nord et du Sud se partagent par ailleurs les postes gouvernementaux. Le pluralisme induit par l'accord d'unité donne naissance à de nombreux partis politiques, dont le plus important est le parti Al-Islah qui rassemble des élites tribales ainsi que des islamistes affiliés aux Frères musulmans. En 1993, les élections législatives qualifiées de libres et transparentes témoignent des avancées en matière de démocratisation, tout comme le développement d'une presse relativement libre et, en tout état de cause, remarquablement dynamique.

Par-delà ces réalisations, la période est émaillée de tensions au sein du leadership bicéphale qui débouchent, au printemps de 1994, sur un conflit armé et sur la proclamation unilatérale, au sud, de la république démocratique du Yémen. La phase de transition de quatre années initialement prévue par l'accord d'unité a laissé intactes les structures militaires de chaque camp. La courte guerre voit l'armée du nord, appuyée par des milices islamistes, pénétrer dans Aden le 7 juillet 1994. La tentative de sécession a avorté et les leaders sudistes, dont Ali Salem al-Bidh, s'exilent avant d'être condamnés par contumace.

La guerre a permis à Ali Abdallah Saleh et à son parti, le Congrès populaire général (C.P.G.), de marginaliser durablement le Parti socialiste et de faire du parti Al-Islah son nouvel allié, l'invitant même à participer jusqu'en 1997 à des gouvernements de coalition. Les élections législatives de 1997, puis l'élection présidentielle de 1999 et, enfin, en 2001 une réforme constitutionnelle actent la monopolisation croissante du pouvoir par le C.P.G. et le président.

La variable Al-Qaida

Les attentats du 11 septembre 2001 à New York et Washington inaugurent au Yémen une nouvelle phase marquée par la centralité de la question de la lutte antiterroriste. Dès octobre 2000, l'attentat attribué à Al-Qaida contre le navire de guerre américain USS Cole en rade d'Aden a placé le pays dans une situation délicate, notamment parce que la coopération entre le F.B.I., dépêché sur place pour mener l'enquête, et les services de police yéménites s'est révélée particulièrement difficile, laissant supposer quelques complicités à l'intérieur de l'État. Afin de ne pas répéter l'erreur d'affichage qui, en 1990, l'avait placé au ban des nations, le gouvernement yéménite choisit toutefois explicitement en septembre 2001 de s'aligner sur les demandes américaines dans la nouvelle guerre « contre le terrorisme ».

La coopération porte dans un premier temps ses fruits : aucun attentat d'envergure n'a lieu sur le sol yéménite et le leader de la branche l [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 22 pages

Médias de l’article

Yémen : carte physique

Yémen : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Yémen : drapeau

Yémen : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Sanaa (Yémen)

Sanaa (Yémen)
Crédits : John M Lund Photography Inc

photographie

Village-forteresse (Yémen)

Village-forteresse (Yémen)
Crédits : fischerfotograph.nl/ Moment Open/ getty Images

photographie

Afficher les 12 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  YÉMEN  » est également traité dans :

YÉMEN, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

ADEN

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 575 mots

Ville du Yémen, Aden se dresse sur une péninsule située sur la côte nord du golfe homonyme. La ville est mentionnée pour la première fois dans l'Ancien Testament (Ézéch., xxvii , 23) sous le nom d'Éden, au côté de Kanné. Les deux villes, avec lesquelles Tyr commerçait, étaient alors les principaux terminus de la route des épices dans l'ouest de la péninsule arabique, route utilisée pendant prè […] Lire la suite

ARABIE

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN, 
  • Maxime RODINSON
  • , Universalis
  •  • 7 600 mots

Dans le chapitre « La pénétration anglaise et les indépendances »  : […] De leur côté, les Anglais établissaient leur protectorat de fait sur les émirats du golfe Persique : ‘Omān, Mascate, Côte des Pirates, Bahreïn et Koweït à partir de 1838, tandis que le territoire d'Aden devenait une colonie britannique en 1839. Seul à ce moment le Hedjaz demeurait province ottomane ; toutefois, profitant de dissensions au sein de la dynastie saoudite (dont la capitale était alors […] Lire la suite

ARABIE SAOUDITE

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Ghassan SALAMÉ
  •  • 18 454 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Renaissance de l'activisme régional saoudien à l'heure des « printemps arabes » »  : […] La volonté saoudienne de contenir les effets du « printemps arabe » est non seulement interne mais aussi régionale, les deux dimensions se renforçant l'une l'autre : l'acuité des défis mène le pouvoir saoudien habituellement coutumier des jeux régionaux feutrés (clientélisation par versement de subventions, contacts discrets) à se montrer plus activiste. Le 14 mars 2011, le pouvoir saoudien envoi […] Lire la suite

ARABISME

  • Écrit par 
  • Maxime RODINSON
  • , Universalis
  •  • 5 512 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les dernières vicissitudes de l'arabisme contemporain »  : […] L'union de la Syrie et de l'Égypte sous le nom de République arabe unie (1 er  févr. 1958), complétée bientôt par une fédération très lâche (et ouverte à d'autres membres éventuels) avec le Yémen (8 mars) sous le nom d'États arabes unis, fit croire aux idéologues du nationalisme arabe que la création du grand État arabe unitaire était en vue, que ce développement ne pouvait que s'accélérer. Cet es […] Lire la suite

ASSIR

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 379 mots
  •  • 1 média

District administratif d'Arabie Saoudite (76 693 km 2 ) créé en septembre 1993, situé immédiatement au nord du Yémen et à l'ouest du Najrān, le Assir (‘Asīr) est constitué de hautes terres. Il comprenait avant 1993 la plaine côtière assez étroite, aride, faiblement occupée par des populations très africanisées, pratiquant une agriculture médiocre dans les oasis et le long des oueds ; cette plaine […] Lire la suite

AYYŪBIDES (XIIe-XIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Gaston WIET
  •  • 1 581 mots
  •  • 1 média

Famille princière dont les membres régnèrent sur l' Égypte, la Syrie, la Mésopotamie et le Yémen, les Ayyūbides tirent leur dénomination du Kurde Ayyub, père du monarque connu en Europe sous l'appellation de Saladin, calquée sur son surnom arabe Salah al-din. Ce dernier avait installé le nouveau régime en Égypte, sans bruit, ordonnant de substituer dans le prône le nom du pontife sunnite de Bagda […] Lire la suite

BĀB AL-MANDAB DÉTROIT DE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 185 mots
  •  • 1 média

Situé entre la mer Rouge et le golfe d'Aden , le détroit de Bāb al-Mandab (Bab el-Mendeb), ou « Porte des lamentations », est divisé par l'île de Périm en deux parties : le petit détroit, large de 3 kilomètres entre Périm et la côte du Yémen, et le grand détroit, large de 26 kilomètres, entre Périm et la côte africaine de Djibouti, qui est emprunté par la grande navigation. Des courants dangereux […] Lire la suite

ÉGYPTE - L'Égypte républicaine

  • Écrit par 
  • Sandrine GAMBLIN, 
  • Robert SANTUCCI
  •  • 36 094 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Un environnement instable »  : […] Tandis que se poursuit, dans la vallée du Nil, la construction socialiste, la crise bat son plein dans l'Orient arabe. La R.A.U. a envoyé, en juin 1961, un contingent de troupes pour protéger, avec la Grande-Bretagne, l'Arabie Saoudite et la Jordanie, l'indépendance toute nouvelle du Koweit, territoire revendiqué par l' Irak. L'admission de l'émirat à la Ligue arabe, le 20 juillet 1961, entraîne l […] Lire la suite

HADRAMAOUT

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 335 mots
  •  • 1 média

Région du Yémen, l'Hadramaout (en arabe Haḍramawt) est un haut plateau de calcaire éocène (de 500 à 1 200 m), situé entre les monts du Khaur (2 500 m), à l'ouest, et les hauteurs du Dhofar, à l'est ; il est isolé du reste de l'Arabie par l'immense désert du Roub‘ al-Khali. Ce haut plateau karstifié est très sec et peu peuplé (quelques nomades éleveurs et collecteurs d'encens) : l'essentiel de la v […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

1er-7 avril 2022 Yémen – Arabie Saoudite. Annonce d'une trêve de deux mois.

Le 1er, à l’issue de négociations organisées à Riyad et à Oman, l’envoyé de l’ONU au Yémen Hans Grundberg annonce la conclusion, par la coalition conduite par l’Arabie Saoudite et les rebelles houthistes, d’une trêve de deux mois qui entre en vigueur le lendemain, premier jour du ramadan. Le 7, le président Abd Rabbo Mansour Hadi, qui vit en exil en Arabie Saoudite, annonce, sous la pression de Riyad, qu’il délègue ses pouvoirs à un nouveau Conseil de direction présidentiel dirigé par son conseiller Rachad al-Alimi et composé de huit membres : quatre représentants du Nord du pays et quatre du Sud. […] Lire la suite

25-29 mars 2022 Yémen – Arabie Saoudite. Annonce d'une trêve de deux mois.

Ces attaques, qui ne font aucune victime, surviennent la veille du septième anniversaire de l’intervention au Yémen de la coalition dirigée par l’Arabie Saoudite. Le 26, Riyad procède à des tirs de représailles contre les villes de Sanaa et Hodeida, contrôlées par les rebelles. Ces derniers annoncent une trêve de trois jours qu’ils proposent de rendre permanente à condition que l’Arabie Saoudite lève le « blocus » imposé au Yémen, cesse ses raids aériens et retire ses forces du pays. […] Lire la suite

17-24 janvier 2022 Émirats arabes unis – Yémen. Frappes houthistes sur Abu Dhabi.

Les Émiratis participent aux côtés des Saoudiens à la coalition arabe qui est intervenue au Yémen en mars 2015 en soutien aux forces loyalistes, à la suite de la conquête par les houthistes de la capitale, Sanaa, et de la fuite du président Abd Rabbo Mansour Hadi. Les frappes sur Abu Dhabi interviennent à la suite d’une opération militaire victorieuse menée au Yémen par les forces émiraties. […] Lire la suite

3-4 décembre 2021 France – Émirats arabes unis – Qatar – Arabie Saoudite. Visite du président français Emmanuel Macron dans le Golfe.

Le 3 également est déposée devant le tribunal judiciaire de Paris une plainte, au nom de citoyens yéménites et de l’ONG yéménite Legal Center for Rights and Development, contre les princes héritiers émirati et saoudien, Mohammed ben Zayed al-Nahyane et Mohammed ben Salman, pour, notamment, « crimes de guerre », « torture », « disparitions forcées », « participation à une association de malfaiteurs à caractère terroriste » et « financement du terrorisme », en relation avec l’implication de leurs deux pays dans le conflit au Yémen. […] Lire la suite

24 juin 2021 France. Condamnation de l'auteur de l'attentat du Louvre.

En février 2017, celui-ci avait blessé un militaire de l’opération Sentinelle aux cris de« Allahou Akbar », dans le musée parisien du Louvre où il était entré, selon lui, pour « détruire des tableaux » afin de protester contre les guerres en Syrie et au Yémen. Abdallah el-Hamahmy avait fait allégeance à l’organisation État islamique (EI). […] Lire la suite

Pour citer l’article

Laurent BONNEFOY, André BOURGEY, Serge CLEUZIOU, « YÉMEN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/yemen/