ADEN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville du Yémen, Aden se dresse sur une péninsule située sur la côte nord du golfe homonyme.

La ville est mentionnée pour la première fois dans l'Ancien Testament (Ézéch., xxvii, 23) sous le nom d'Éden, au côté de Kanné. Les deux villes, avec lesquelles Tyr commerçait, étaient alors les principaux terminus de la route des épices dans l'ouest de la péninsule arabique, route utilisée pendant près d'un millénaire, jusqu'au iiie siècle après J.-C. Aden conserva par la suite sa fonction commerciale tandis qu'elle était aux mains des Yéménites, des Éthiopiens, puis des Arabes. Au xvie siècle, les Turcs Ottomans arrachèrent la région aux Portugais. Les Britanniques commencèrent à considérer Aden comme un point stratégique lorsque Napoléon conquit l'Égypte, menaçant ainsi les communications entre la Grande-Bretagne et l'Inde. Vers 1800, les Britanniques établirent une garnison à Aden et, en 1802, conclurent un traité avec le sultan du Lahidjan, qui contrôlait le port.

Lorsque la marine britannique introduisit la navigation à vapeur quelques années plus tard, il devint nécessaire d'établir un entrepôt de charbon le long de la route reliant la mer Rouge à l'Inde. Le choix se porta sur Aden, que les Britanniques avaient prise au sultan en 1839 et dont le port devint très fréquenté. Les Britanniques achetèrent des terres dans les environs de 1868 à 1888. Aden devint ainsi une colonie de la couronne en 1937. Une raffinerie de pétrole fut construite à Little Aden, sur la péninsule occidentale, dès 1953.

Aden bénéficia d'une autonomie partielle à partir de 1962 et fut intégrée à la Fédération de l'Arabie du Sud (regroupant les anciens territoires du protectorat d'Aden) en 1963. Lorsque le Royaume-Uni promit d'accorder l'indépendance à la fédération d'ici à 1968, Aden se trouva au cœur d'une lutte entre deux organisations nationalistes rivales qui se disputaient le contrôle du pays, le Front for the Liberation of Occupied South Yemen (F.L.O.S.Y.), soutenu par les Égyptiens, et le Front national de libération (F.N.L.), d'orientation marxiste. Lorsque la république démocratique populaire du Yémen (Yémen du Sud), dirigée par le F.N.L., obtint l'indépendance le 30 novembre 1967, Aden fut choisie comme capitale nationale en 1968. Elle perdit son statut au profit de Sanaa en 1990, lors de la réunification du Yémen.

La ville d'Aden est aujourd'hui construite autour de trois pôles : Crater, le vieux centre commercial, At-Tawahi, le quartier des affaires, et Ma'allah, le port d'origine. Son économie repose presque entièrement sur ses fonctions de centre commercial pour les États proches et de point de ravitaillement en carburant pour les navires, cette seconde activité ayant considérablement décliné pendant la fermeture du canal de Suez (1967-1975). La ville possède quelques petites industries (industrie légère, production de sel de mer par évaporation et construction navale). Aden était un port franc, exempté de droits de douane, jusqu'en 1970. L'aéroport international de Khaur Maksar, juste au nord d'Aden, est une ancienne base de la Royal Air Force (R.A.F.). L'université d'Aden a ouvert ses portes en 1970. La ville comptait 589 400 habitants en 2004.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  ADEN  » est également traité dans :

INDIEN HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • André BOURDE, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  •  • 14 254 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Une seconde Méditerranée »  : […] La première route, celle de l'or et des aromates, partant de la mer Rouge, contournait la corne de l'Afrique, longeait la côte d'Azanie, parvenait au terminus des îles (Pemba et Zanzibar) au-delà desquelles « l'océan inexploré s'enfonce vers l'ouest ». La deuxième route, vers l'Inde, passe le détroit de Bab el-Mandeb, longe l'Arabie Heureuse (région d' Aden) et, à partir de là, se divise en deux b […] Lire la suite

ROUGE MER

  • Écrit par 
  • Colette DUBOIS, 
  • Jean-Pierre PINOT
  • , Universalis
  •  • 9 699 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « De l'Antiquité à la période ottomane »  : […] Au cours de ces siècles, malgré les obstacles naturels (courants et vents saisonniers souvent violents, côtes inhospitalières), malgré les vicissitudes politiques, la navigation en mer Rouge ne cesse de s'affirmer. Si, dans un premier temps, les marins se limitent aux rivages de cette mer semi-fermée, une fois surmontés les périls de la porte des Lamentations, ils poursuivent, avec plus ou moins […] Lire la suite

YAHYA AL-MUTAWAKKIL ‘ALĀ ALLĀH (1867-1948) imām du Yémen (1904-1948)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 484 mots

Imam zaydite du Yémen (1904-1948), né en 1867 au Yémen, mort le 17 février 1948 à Sanaa. Yahya Mahmud al-Mutawakkil naît au Yémen, alors que celui ci est une province de l'Empire ottoman. Yahya travaille dans sa jeunesse dans l'administration de son père et, lorsque ce dernier meurt en 1904, le remplace en tant qu'imam. Les Yéménites étant depuis toujours mécontents de l'autorité turque, Yahya ré […] Lire la suite

YÉMEN

  • Écrit par 
  • Laurent BONNEFOY, 
  • André BOURGEY, 
  • Serge CLEUZIOU
  •  • 14 218 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le « tournant révolutionnaire » »  : […] Dans un contexte marqué par les révolutions tunisienne et égyptienne, le soulèvement au Yémen, amorcé en février 2011, rend caduc le calendrier électoral. Il illustre pleinement l'usure d'un régime qui, après plus de trois décennies de pouvoir, semble incapable de faire face aux nombreux défis qui sont les siens. La mobilisation lancée par la jeunesse révolutionnaire appuyée par le Forum commun e […] Lire la suite

Les derniers événements

29 juillet 2020 Yémen. Accord entre le gouvernement et les séparatistes.

Les séparatistes du Conseil de transition du Sud affirment renoncer à leur revendication d’autonomie et se déclarent prêts à mettre en place l’accord de Riyad conclu en novembre 2019, mais jamais appliqué, qui prévoit leur participation au pouvoir et le retour du gouvernement à Aden, la grande ville du sud du pays. En août 2019, les séparatistes, qui soutenaient jusque-là les forces progouvernementales soutenues par l’Arabie Saoudite contre les rebelles houthistes appuyés par l’Iran, avaient pris le contrôle d’Aden où le gouvernement s’était replié après avoir été chassé de Sanaa. […] Lire la suite

8-26 avril 2020 Yémen – Arabie Saoudite. Annonce d'un cessez-le-feu par Riyad et proclamation de l'autonomie du Sud yéménite.

Le 26, le Conseil de transition du Sud, institution exécutive des forces séparatistes qui occupent Aden, proclame l’autonomie du sud du pays. Il accuse le gouvernement en exil à Riyad de ne pas avoir respecté un accord de paix et de partage du pouvoir conclu en novembre 2019.  […] Lire la suite

7-29 août 2019 Yémen. Affrontements entre l'armée et les séparatistes sudistes pour le contrôle d'Aden.

Le 28, l’armée reprend le contrôle d’Aden. Le 29, les séparatistes reconquièrent Aden. […] Lire la suite

22 janvier - 1er février 2018 Yémen. Plan d'aide saoudien et occupation d'Aden par les séparatistes sudistes.

Le 1er février, l’envoi à Aden de représentants saoudiens et émiratis permet de rétablir le calme. […] Lire la suite

27 avril 2017 Yémen. Limogeage par le pouvoir de sudistes alliés des forces émiraties.

Le président Abd Rabbo Mansour Hadi, réfugié à Riyad, limoge le gouverneur d’Aden, Aidarous al-Zoubeidi, chef du mouvement séparatiste sudiste soutenu par les Émirats arabes unis, ainsi que le ministre Hani Ben Boureik ‒ également séparatiste sudiste ‒, pourvoyeur dans le pays de l’aide émiratie. Aden tient lieu de capitale du pays depuis l’occupation de Sanaa par la rébellion houthiste. […] Lire la suite

Pour citer l’article

« ADEN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/aden/