VOL ANIMAL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Stabilité de tangage

Stabilité de tangage
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Plané régulier en air calme

Plané régulier en air calme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Variation de la puissance avec la vitesse

Variation de la puissance avec la vitesse
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Aile de pigeon

Aile de pigeon
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Le vol des Oiseaux

Les mécanismes aérodynamiques du vol des Oiseaux, longtemps incompris, ont été élucidés à la fois par l'observation directe des comportements sur le terrain, par l'emploi de la cinématographie rapide et de la stroboscopie, ainsi que par une multitude d'expérimentations où intervient, entre autres, l'étude des problèmes de mécanique (résistance des matériaux), d'aérodynamique et d'énergétique. Il n'y a pas un « vol avien » mais des types de vol variés qui prédominent plus ou moins dans les diverses espèces, en liaison avec des facteurs tels que la taille et la morphologie. Trait caractéristique du comportement spécifique et directement lié à l'anatomie, comme à l'écologie, le type de vol apparaît comme l'un des éléments les plus significatifs de l'adaptation précise de chaque espèce à une « niche écologique » particulière.

Par ailleurs, le régime du vol varie pour chaque espèce au cours d'un vol donné, les circonstances étant très différentes au décollage, à l'atterrissage et pendant le vol de croisière. On examinera donc, en premier lieu, ces phases ou régimes de vol chez une espèce comme le pigeon, où elles sont assez bien comprises, et on dressera ensuite un très rapide inventaire des types de vol observés chez les Oiseaux.

Les régimes du vol

Les mouvements alaires liés au vol ramé sont très complexes et défient la description rapide. Chaque région de l'aile doit être considérée comme ayant un profil particulier et changeant, se déplaçant dans les trois dimensions de l'espace par rapport à un pivot qui se déplace lui-même vers l'avant. Ces circonstances correspondent à des situations aérodynamiques constamment changeantes et diffèrent donc profondément des conditions d'écoulement habituellement étudiées en aérodynamique. On est par suite encore très loin d'en avoir une connaissance satisfaisante. Toutefois, les travaux du biologiste et aérodynamicien anglais J. M. Rayner (1979-1981) ont permis de quantifier les échanges énergétiques existants, au cours du vol battu, entre l'animal et l'atmosphère. Cet échange correspond à l'accélération cyclique d'un flux d'a[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages




Écrit par :

  • : professeur au Collège de France, chaire de biologie historique et évolutionnisme

Classification


Autres références

«  VOL ANIMAL  » est également traité dans :

VOL DES PREMIERS OISEAUX

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 440 mots
  •  • 1 média

Les hypothèses sur l'origine du vol chez les oiseaux ont pris un nouveau tournant depuis la découverte en Chine, à partir des années 1990, de petits dinosaures , tels que Microraptor, pourvus de quatre ailes formées par de longues plumes portées par les membres antérieurs et postérieurs. Comment en est-on arrivé ensuite à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vol-des-premiers-oiseaux/#i_7268

CHIROPTÈRES ou CHAUVES-SOURIS

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE
  •  • 2 190 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Vol et écholocation »  : […] Le vol est plus ou moins rapide, plus ou moins efficace aussi, suivant la forme et la surface portante des ailes. Les Rhinolophes, aux ailes courtes, ont un vol malhabile et hésitant, cependant que la noctule, aux ailes longues et effilées, peut planer et atteindre parfois une vitesse de 50 km/h. Le record de vitesse appartient sans doute à une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chiropteres-chauves-souris/#i_7268

DINOSAURES

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 7 335 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Les dinosaures à plumes »  : […] Certains de ces spécimens éclairent d'un jour nouveau les modalités de l'acquisition du vol par les oiseaux. Selon une hypothèse soutenue par beaucoup de partisans de l'origine dinosaurienne des oiseaux, les ancêtres de ceux-ci auraient été des animaux coureurs qui auraient « décollé » à partir du sol en s'aidant de leurs ailes. D'après une autre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dinosaures/#i_7268

GRUE

  • Écrit par 
  • Emmanuelle GOIX
  •  • 890 mots
  •  • 3 médias

elles se rassemblent en larges colonies puis s'envolent, après une longue course d'élan. Elles utilisent les courants thermiques pour prendre de l'altitude et adoptent une formation en V. Au sein de cette formation, la disposition de chaque individu (par rapport à son prédécesseur) permet de diminuer l'effort lié à la pénétration dans l'air et d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grue/#i_7268

INSECTES

  • Écrit par 
  • René LAFONT, 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 12 850 mots
  •  • 45 médias

Dans le chapitre « Les ailes et le vol »  : […] À l'instar des oiseaux, les insectes volent en battant des ailes et en créant des courants d'air qui leur permettent de gagner de l'altitude. L'analyse de ce vol a longtemps été impossible du fait de sa fréquence inaccessible pour l'œil humain (5 battements par seconde pour un papillon, 180 pour une abeille). Mais, depuis l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/insectes/#i_7268

MEMBRES

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 15 025 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Adaptation au vol »  : […] Les trois groupes de Tétrapodes qui ont été capables de réaliser un vol véritable ont utilisé une « solution structurale » différente au problème de l'adaptation au milieu aérien, par modification du membre antérieur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/membres/#i_7268

MIGRATIONS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD, 
  • Jean DORST
  •  • 11 683 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Caractères généraux »  : […] oiseaux modifiant leurs itinéraires en fonction de la direction et de la force du vent. La vitesse des déplacements, en général supérieure à la vitesse habituelle, varie selon les groupes envisagés et est en général comprise entre 25 et 90 km/h. De telles vitesses permettraient aux migrateurs d'atteindre leurs quartiers d'hiver dans un temps […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/migrations-animales/#i_7268

MOUILLARD LOUIS-PIERRE (1834-1897)

  • Écrit par 
  • Hugues AUCHÈRE
  •  • 996 mots
  •  • 1 média

Jeune homme, Mouillard s'intéresse au vol des oiseaux alors qu'il poursuit ses études à l'École des beaux-arts, d'abord à Lyon, puis à Paris. En 1856, après la mort de son père, il décide de s'installer en Algérie pour exploiter les terres que sa famille possède dans la Mitidja. Il y poursuit ses observations sur le vol des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-pierre-mouillard/#i_7268

ODONATES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  • , Universalis
  •  • 1 907 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Locomotion »  : […] Les Odonates marchent difficilement mais le vol joue un rôle considérable dans leur vie. L'une des caractéristiques essentielles de celui-ci réside dans le fait que les ailes antérieures et postérieures travaillent indépendamment les unes des autres. Elles ne présentent aucun dispositif d'accrochage comparable à ceux des insectes Néoptères. Aussi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/odonates/#i_7268

OISEAUX

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT, 
  • Michel CUISIN
  •  • 10 561 mots
  •  • 34 médias

La faculté de voler sépare radicalement les oiseaux des autres vertébrés – les chauves-souris mises à part – et c'est chez eux qu'elle atteint son plus haut degré de perfection. En fait, l'anatomie et la physiologie des oiseaux tendent à favoriser au maximum le vol : absence de vessie, d'ovaire droit fonctionnel, peau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oiseaux/#i_7268

ORIENTATION ANIMALE

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 6 611 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Mécanismes de guidage »  : […] en longitude en se référant aux variations des heures de lever et de coucher du soleil. On avait en outre remarqué que la direction initiale prise par les oiseaux migrateurs était plus précise par temps clair que par temps couvert. Kramer (1950) montra que les étourneaux captifs avaient tendance à adopter une orientation bien définie à l'époque de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orientation-animale/#i_7268

POISSONS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 10 064 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Les nageoires et la locomotion »  : […] de Téléostéens à grandes nageoires paires sont souvent qualifiés de « Poissons volants ». En fait, les capacités de vol véritable ne sont guère développées que chez certains genres de la famille des Exocétidés (Exocetus, Cypsilurus). Il s'agit d'un vol plané, la propulsion étant assurée par une nage rapide dirigée obliquement vers la surface […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poissons/#i_7268

PREMIER DINOSAURE À QUATRE AILES

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 383 mots

ainsi que sur la queue qui est très longue. Ces plumes sont d'un type évolué, évoquant les rémiges (grandes plumes des ailes) des oiseaux actuels. Microraptor gui est donc un dinosaure pourvu de quatre ailes, qui devaient lui permettre de planer de branche en branche, un peu à la manière des écureuils volants actuels […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premier-dinosaure-a-quatre-ailes/#i_7268

PTÉROSAURES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 760 mots

membres antérieurs de s'adapter à une autre fonction que celle de la marche. Chez les oiseaux comme chez les ptérosaures, les membres antérieurs se sont transformés en ailes. Mais, au lieu de plumes, les ptérosaures ont acquis une membrane alaire similaire à celle des chauves-souris. Toutefois, chez ces dernières, tous les doigts, à l'exception […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pterosaures/#i_7268

REPTILES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT
  •  • 3 968 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Colonne vertébrale, membres, locomotion »  : […] Quelques Reptiles sont adaptés au vol. Le plus représentatif des « lézards volants » est le Draco (Agamidé de l'Inde). Ses « ailes » sont des expansions latérales de la peau des flancs, soutenues par de longues côtes. L'animal peut planer d'un arbre à l'autre pendant une vingtaine de mètres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reptiles/#i_7268

VISION - Vision et évolution animale

  • Écrit par 
  • Stéphane HERGUETA
  •  • 5 759 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les organisations coordonnées »  : […] qui l'entourent. Plus la vitesse de défilement est grande, plus l'objet est proche. Ce type de détection des distances relatives des objets permet à la mouche d'adapter automatiquement sa trajectoire de vol, pour éviter les obstacles, avec une efficacité qu'aucun pilote automatique n'a encore égalée. La vitesse de détection des mouvements par le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vision-vision-et-evolution-animale/#i_7268

Voir aussi

Pour citer l’article

Armand de RICQLÈS, « VOL ANIMAL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vol-animal/