VIENNE, Autriche

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Vienne renaissante et baroque

Au xve siècle, l'esprit de la Renaissance allemande et italienne pénètre à Vienne, ce qui se traduit par la diffusion de l'humanisme et le renouvellement de l'architecture (améliorations à la résidence du prince, la vieille Hofburg fortifiée, édification de palais à l'italienne, comme le palais Porcia). Toutefois, à partir de 1526, les Turcs occupèrent la plus grande partie de la Hongrie, et, de 1529, date d'un premier siège, à 1683, celle du dernier et plus terrible assaut contre ses murs, Vienne demeura dans une situation précaire, comme le dernier bastion de la chrétienté face à l'islam. C'est pourtant au cours de cette période difficile que la ville prit définitivement son caractère de capitale impériale et de foyer de la civilisation baroque.

En 1617, les Habsbourg, qui jusqu'à la fin du Saint Empire ne devaient plus perdre la couronne impériale (sauf de 1742 à 1745), fixèrent leur résidence à Vienne. Ils ramenèrent dans l'obédience catholique la cité souvent récalcitrante – Ferdinand Ier lui avait imposé un nouveau statut en 1526 – et largement gagnée à la réforme protestante. Ferdinand II (1617-1637) confia l'Université aux Jésuites, qui bâtirent une église à la façade monumentale, dans le style de la Contre-Réforme (1627-1631, intérieur remanié en 1702-1705 par le père Pozzo). Les édifices religieux se multiplièrent (Ursulines, Dominicains, Paulistes). Il est vrai que la guerre de Trente Ans épargna Vienne. Malgré les difficultés de son long règne, l'empereur Léopold (1654-1705), excellent musicien, fit appel à des artistes italiens : architectes, décorateurs, peintres et musiciens. Dans la Hofburg agrandie (aile Léopoldine, théâtre), il donna des fêtes de cour et fit représenter des opéras, inspirés de Venise. Des colonnes votives s'élevèrent sur les places. Mais ce fut surtout après les épreuves de la peste (1679) et du siège (1683) que la civilisation baroque se déploya largement avec des caractères nouveaux, émancipée en partie des modèles italiens. Bien que personnellement de mœurs simples et économe, Léopold demanda à l'architecte Johann Bernhard Fischer von Erlach (1656-1723) des plans pour faire de Schönbrunn un Versailles autrichien. La noblesse se montra plus résolue encore dans ses entreprises (palais Lobkowitz, Liechtenstein, Caprara, Daun-Kinsky), et, au début du xviiie siècle, le prince Eugène de Savoie, fastueux mécène, fit construire par Lukas von Hildebrandt son palais de ville et l'incomparable résidence du Belvédère, avec ses deux palais et, les unissant, des jardins en terrasse.

Château de Schönbrunn

Photographie : Château de Schönbrunn

Façade du château de Schönbrunn ouvrant sur les jardins. Environs de Vienne, Autriche. 

Crédits : Shaun Egan/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

Au temps de l'empereur Charles VI (1711-1740), le baroque prit un aspect plus monumental et somptueux, notamment à la Hofburg, dans l'aile de la chancellerie d'Empire, et surtout à l'église Saint-Charles Borromée, dont la magnificence s'affirme dans sa coupole ovale et ses colonnes rostrales autour du portique, œuvre de J. B. Fischer von Erlach. Continuant l'œuvre paternelle, Josef Emmanuel Fischer von Erlach réalisa l'union délicate de l'élégance et de la majesté à la façade de la bibliothèque de la Cour (1720). Dès 1705, une Académie des arts avait été fondée à Vienne par Peter Strudel, élève du Vénitien Loth. Des peintres fresquistes y révélèrent leur grand talent (Gran, 1694-1757, qui décora le plafond de la Bibliothèque ; Troger, 1698-1762). À cette époque se trouvaient rassemblées à Vienne les collections d'une extrême richesse qui provenaient de l'héritage de princes artistes, l'empereur Rodolphe II (mort en 1611) et l'archiduc Léopold-Guillaume. Les chefs-d'œuvre de l'orfèvrerie, de l'art de la médaille, des peintres flamands et italiens pouvaient se prêter à l'étude et à la formation des artistes. Plus qu'un centre de vie intellectuelle (ce que constataient les voyageurs, Montesquieu ou Leibniz), Vienne était devenue un foyer de la vie artistique sous toutes ses formes : sculpture, peinture et musique. Dans ce dernier domaine, si la tradition italienne pr [...]

Eglise Saint-Charles-Borromée, Vienne, J.Fischer von Erlach

Photographie : Eglise Saint-Charles-Borromée, Vienne, J.Fischer von Erlach

Johann Fischer von Erlach, Église Saint-Charles-Borromée, Vienne, 1715-1737. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Autriche : carte administrative

Autriche : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Château de Schönbrunn

Château de Schönbrunn
Crédits : Shaun Egan/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Eglise Saint-Charles-Borromée, Vienne, J.Fischer von Erlach

Eglise Saint-Charles-Borromée, Vienne, J.Fischer von Erlach
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Maison des majoliques, O. Wagner

Maison des majoliques, O. Wagner
Crédits : J. Kalmár/ AKG

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : maître de conférences de géographie, université de Metz
  • : membre de l'Institut, professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification

Autres références

«  VIENNE, Autriche  » est également traité dans :

ALBAN BERG QUATUOR

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 285 mots

C'est à Vienne qu'apparaît sous sa forme aboutie – avec Haydn et Mozart – le quatuor à cordes au sens moderne du terme, et c'est à Vienne que se développera – de la fin du xviii e  siècle à nos jours – une part essentielle du répertoire de cette forme musicale. Pourtant, à l'orée des années 1970, la lignée des grandes formations qui ont fait la gloire de la capitale autrichienne semble définitivem […] Lire la suite

ART NOUVEAU

  • Écrit par 
  • Françoise AUBRY
  •  • 8 797 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Vienne »  : […] En 1897, le conseil municipal de Vienne accorde un terrain à la nouvelle association d'artistes, connue sous le nom de Sécession, présidée par le peintre Gustav Klimt et née de la scission du Kunstlerhaus. Dans le pavillon d'exposition à édifier, J. M. Olbrich voulait transmettre un sentiment de pure dignité évoquant la Grèce antique, en rupture avec les lourds bâtiments construits sur le Ri […] Lire la suite

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 064 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « La Ière République, 1918-1934 »  : […] Dans les quelques semaines qui suivent la fin de la Première Guerre mondiale, les principaux peuples de l'empire des Habsbourg ayant créé des États successeurs sur des bases prétendument nationales, il ne restait plus aux Allemands d'Autriche qu'à se déterminer eux-mêmes. Les décisions prises par l'Assemblée nationale provisoire, le 30 octobre 1918, autorisent la constitution de ce nouvel État ; n […] Lire la suite

BACHMANN INGEBORG (1926-1973)

  • Écrit par 
  • Nicole BARY
  •  • 1 863 mots

Dans le chapitre « Affronter l'insurmontable passé nazi »  : […] Comme de nombreux écrivains de langue allemande auxquels elle a été liée, Bachmann appartient à cette génération dont l'enfance et l'adolescence ont été saccagées par le nazisme. Née dans un milieu pro-nazi, elle essaiera dans plusieurs textes de caractère autobiographique ( Biographisches , 1951 ; Jugend in einer österreichischen Stadt , 1961) de refouler la honte qu'elle en a éprouvée. Dès ses p […] Lire la suite

BAROQUE

  • Écrit par 
  • Claude-Gilbert DUBOIS, 
  • Pierre-Paul LACAS, 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 20 841 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Bohême »  : […] La guerre de Trente Ans (1618-1648) accumula les ruines en Allemagne, mais aboutit à la consolidation des Habsbourg dans leurs États héréditaires et à une transformation de la société. L'aristocratie (ecclésiastique et laïque) devint plus puissante que jamais sur le territoire de vastes seigneuries et domina la paysannerie, tandis que s'amenuisaient les classes intermédiaires (chevaliers et bourge […] Lire la suite

BIEDERMEIER, DE L'ARTISANAT AU DESIGN (exposition)

  • Écrit par 
  • Christine COLIN
  •  • 1 263 mots

Historiens de l'art et conservateurs de collections qui ont collaboré au catalogue de l'exposition Biedermeier, de l'artisanat au design. Vienne et Prague 1815-1830 au Musée du Louvre (18 oct. 2007-14 janv. 2008), préalablement présentée à Milwaukee, Berlin et Vienne sous le titre L'Invention de la simplicité , semblent unanimes pour contredire désormais la thèse qui a longtemps présenté le sty […] Lire la suite

CAFÉS LITTÉRAIRES

  • Écrit par 
  • Gérard-Georges LEMAIRE
  •  • 7 806 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  La diffusion en Europe »  : […] L'introduction du café connaît de nombreuses résistances au cours du xvii e  siècle partout en Europe. La Faculté de médecine, reprenant les arguments des docteurs arabes, affirme qu'il est la cause de maladies innombrables. En France, après plusieurs tentatives infructueuses, le café est enfin adopté en 1669, pendant le séjour à Versailles de l'envoyé de la Sublime-Porte, Aga Mustapha Racca, qui […] Lire la suite

CARTE POSTALE

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET
  •  • 3 148 mots

Dans le chapitre « Histoire d'une naissance »  : […] « D'humble extraction et de naissance obscure, la carte postale illustrée eut une jeunesse difficile, mais, vers la trentaine, elle connut une gloire sans pareille », écrit Georges Guyonnet dans son livre La Carte postale illustrée , qui reste l'un des meilleurs ouvrages de référence sur le sujet. Bien qu'en 1855 une carte reproduisant une gravure ait été mise en vente à Bâle, et qu'en 1860 le lit […] Lire la suite

DANUBE

  • Écrit par 
  • Laurent TOUCHART
  •  • 2 506 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une nouvelle intégration européenne sous l'égide de l'Allemagne »  : […] L' Allemagne ne se contente pas de posséder sur son territoire les 687 premiers kilomètres du cours du Danube. Elle a pris la tête des travaux d'aménagement ayant conduit à relier les bassins du Rhin et du Danube, l'une des réalisations les plus significatives de sa domination sur la nouvelle Europe médiane, après la chute des régimes d'Europe de l'Est. Si la liberté de navigation avait été proc […] Lire la suite

FERSTEL HEINRICH VON (1828-1883)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 145 mots

Architecte autrichien, représentatif de l'historicisme, Heinrich von Ferstel a réalisé une partie des bâtiments qui bordent le Ring et donnent sa physionomie à la Vienne de François-Joseph. Inspiré d'abord par le gothique du xiv e  siècle (pour la Votivkirche en 1857) ou le gothique toscan (pour la Bourse), il s'oriente vers les formes de la Renaissance italienne, suivant l'exemple de Semper. Outr […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

2-4 novembre 2020 Autriche. Attentat djihadiste à Vienne.

Le 2, un homme armé ouvre le feu dans les rues entourant la grande synagogue de Vienne, dans le centre-ville, tuant quatre personnes et en blessant une quinzaine d’autres. L’assaillant, qui est abattu par la police, est un jeune Autrichien né de parents albanais originaires de Macédoine du Nord, Kujtim Fejzulai. Condamné en avril 2019 pour avoir tenté de rejoindre la Syrie, il avait été libéré en décembre et était à peine sorti de sa période probatoire. […] Lire la suite

6 octobre 2020 Union européenne – Hongrie. Condamnation par la Cour de justice de la loi hongroise sur les universités.

Elle avait dû déplacer la plus grande partie de ses activités à Vienne, en Autriche. […] Lire la suite

16 mai 2020 Croatie – Bosnie-Herzégovine. Hommage au régime oustachi.

Cette célébration annuelle a habituellement lieu dans un village de Carinthie, en Autriche, mais Vienne l’a interdite en raison de la pandémie de Covid-19. Cinq mille personnes manifestent leur opposition devant la cathédrale de Sarajevo pendant la célébration d’une messe commémorative par l’archevêque de la ville.  […] Lire la suite

3 décembre 2018 Hongrie – Autriche. Transfert à Vienne de l'université d'Europe centrale.

L’université d’Europe centrale (CEU), ouverte à Budapest en 1991 par le milliardaire américain d’origine hongroise George Soros, annonce le transfert de ses locaux à Vienne, en Autriche, à compter de la rentrée 2019, en raison du refus des autorités de prolonger son accréditation. La CEU s’était pourtant pliée à l’obligation, imposée aux universités étrangères par une loi d’avril 2017, de disposer d’un campus dans leur pays d’origine. […] Lire la suite

1er juillet 2018 Autriche – Union européenne. Présidence du Conseil de l'UE assurée par Vienne.

L’Autriche prend pour six mois la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne (UE). […] Lire la suite

Pour citer l’article

Guy LOEW, Victor-Lucien TAPIÉ, « VIENNE, Autriche », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/vienne-autriche/