VAN MANDER CAREL ou KAREL (1548-1606)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De nombreux Flamands se réfugièrent dans les Pays-Bas du Nord à cause de leur sympathie pour les réformés lors des troubles politico-religieux des années 1580, et parmi eux des artistes dont Carel van Mander, Coninxloo, Savery. Après s'être formé un temps chez Lucas de Heere à Gand puis chez Pieter Vlerick à Courtrai et à Tournai, Van Mander se rend en 1573 en Italie, où il demeure — surtout à Rome, mais à Florence il verra Vasari — jusqu'en 1577. Ayant fait à Rome la rencontre, décisive pour son orientation maniériste, de Spranger qui lui transmet l'art parmesanesque, il le rejoint à Vienne où il travaille aux décorations triomphales érigées en l'honneur de Rodophe II. Son établissement définitif à Haarlem en 1583 après des haltes en 1581 et 1582 à Courtrai et à Bruges, d'où il fuit à cause des troubles politico-religieux, est d'une importance capitale, car Van Mander va rencontrer ainsi Goltzius et lui révéler le stimulant message de Spranger qui le fascine immédiatement ; ensemble ils fondent et animent avec Cornelis van Haarlem la célèbre Académie de dessin de Haarlem, où, pour la première fois en Hollande, l'étude du nu est pratiquée d'après un modèle vivant. Stylistiquement, Van Mander participe alors de ce maniérisme virtuose et exacerbé mis à la mode par Spranger et Hans von Aachen, qui aura en Hollande tant de conséquence et de succès, mais avec une note d'éclectisme gracieux et élégant qui lui vient de sa culture italienne (Parmesan). Ainsi laisse-t-il des scènes chatoyantes et souplement peintes dans de vastes paysages agréablement balancés comme Joseph et ses frères devant Pharaon (Dunkerque), la Prédication de saint Jean (1597, Hanovre), à rapprocher des premiers paysages maniéristes de Bril, ou bien encore la charmante Adoration des bergers de Haarlem (1598), d'un luminisme pittoresque néo-bassanesque mais plus intime et qui préfigure d'une certaine façon la familiarité réaliste des nocturnes de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : conservateur des Musées nationaux, service d'études et de documentation, département des Peintures, musée du Louvre

Classification


Autres références

«  VAN MANDER CAREL ou KAREL (1548-1606)  » est également traité dans :

LE LIVRE DE PEINTURE, Karel Van Mander - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Milovan STANIC
  •  • 929 mots

Premier ouvrage théorique et historique de grande envergure de la littérature artistique au nord des Alpes, Le Livre de peinture de Karel van Mander (1548-1606) est écrit à une époque très difficile pour les Flandres, alors traversées par des troubles politiques et religieux d'une extrême violence. Ce n'est pas le seul souci rhétorique qui guide l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-livre-de-peinture/#i_4282

ART (Le discours sur l'art) - L'histoire de l'art

  • Écrit par 
  • André CHASTEL
  •  • 4 730 mots

Dans le chapitre « Biographie et norme »  : […] C'est en effet au xvi e siècle que tous ces aspects de la littérature artistique, récits anecdotiques, répertoires d'œuvres, augmentés d'une certaine attention aux données techniques et solidement encadrés dans une vision évolutive et « progressiste », vont converger pour susciter la première histoire de l'art proprement dite : les Vite de' più eccelenti pittori , scultori e architettori , publié […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-le-discours-sur-l-art-l-histoire-de-l-art/#i_4282

BEUCKELAER JOACHIM (1535 env.-env. 1574)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 536 mots
  •  • 2 médias

Neveu et élève de Pieter Aertsen (ce dernier épousa en 1542 sa tante Catherine Beuckelaer), Joachim Beuckelaer (ou Bueckelaer) donne un prolongement considérable à l'art, si puissamment réaliste, de ce dernier ; son apport dans la constitution d'une peinture de genre et de nature morte spécifiquement nordique est déterminant. Mort assez jeune, il n'a guère pu se dégager de l'emprise stylistique d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joachim-beuckelaer/#i_4282

HALS FRANS (1581 ou 1585-1666)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 2 215 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Données biographiques »  : […] Frans Hals est né à Anvers, vraisemblablement en 1581 (selon d'autres historiens en 1585). Pour des raisons religieuses, sa famille émigra vers le nord, peut-être dès 1585, se fixant à Haarlem, où son frère Dirck est baptisé en 1591, premier fait connu qui atteste la présence des Hals à Haarlem. Entre 1600 et 1603, Frans Hals fut apprenti chez le peintre maniérisant Carel Van Mander, mais il faut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frans-hals/#i_4282

HEINTZ JOSEF (1546-1609)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 792 mots

Fils d'un architecte prénommé Daniel qui travailla à l'hôtel de ville (Rathaus) de Bâle et à la cathédrale de Berne, Joseph Heintz dit l'Ancien (pour le distinguer de son fils) s'initia probablement à la peinture chez le bâlois Hans Bock l'Ancien et subit d'abord l'influence d'Holbein (dessins d'après Holbein exécutés vers 1581-1583 et conservés à Bâle, Dessau et Berlin). Il s'arrache à son milieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josef-heintz/#i_4282

OUWATER ALBERT VAN (1400 env.-env. 1470)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 342 mots

Le nom de ce peintre néerlandais, l'un des seuls cités par Van Mander pour le xv e  siècle, permet de supposer qu'il était originaire d'Oudewater près de Gouda. D'après le témoignage capital de Van Mander qui recueillait en 1604 de précieuses traditions orales, Ouwater vivait au temps de Van Eyck et avait été le maître de Gérard de Saint-Jean, mais Mostaert était trop jeune pour l'avoir connu. Tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-van-ouwater/#i_4282

RUISDAEL JACOB VAN (1628 env.-1682)

  • Écrit par 
  • Lyckle DE VRIES
  •  • 2 852 mots
  •  • 2 médias

Salomon van Ruysdael et surtout son neveu Jacob van Ruisdael, l'un des plus célèbres paysagistes du xvii e  siècle , comptent parmi les plus illustres représentants d'un genre qui occupe une place toute particulière dans la peinture hollandaise. En 1604 parut à Haarlem le Schilderboeck de Karel van Mander, manuel que tout peintre hollandais du xvii e  siècle se devait de posséder. Chacun y empr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacob-van-ruisdael/#i_4282

VASARI GIORGIO (1511-1574)

  • Écrit par 
  • André CHASTEL
  •  • 3 248 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La première histoire de l'art »  : […] L'importance de Vasari dans l'histoire de la littérature italienne comme dans l'historiographie moderne est immense. Il y a chez lui une aisance dans le discours qui explique la popularité de son ouvrage. En fait, son style présente une intéressante diversité et offre plusieurs facettes ; il passe du ton vif et charmant des conteurs florentins, comme dans la Vie de Buffalmaco , à des descriptions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giorgio-vasari/#i_4282

Pour citer l’article

Jacques FOUCART, « VAN MANDER CAREL ou KAREL - (1548-1606) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/van-mander-carel-ou-karel/