STATIONS ORBITALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La troisième génération de stations spatiales soviétiques : Mir

Le 20 février 1986, l'élément principal de Mir (« paix » ou « monde », en russe), d'une masse de 20,1 t, est lancé de Baïkonour par un lanceur Proton. Il est d'abord placé sur une orbite à 235 kilomètres d'altitude avant d'être transféré sur une orbite circulaire à 390 kilomètres. Il s'agit en fait d'un Saliout dont l'élément à jonction unique avec les vaisseaux a été remplacé par un autre à jonctions multiples. Cinq autres modules et deux vaisseaux peuvent ainsi venir s'y amarrer. Contrairement aux stations Saliout précédentes, Mir est donc modulaire. Sa durée de vie sera de quinze ans (1986-2001), alors qu'à l'origine elle était prévue pour cinq années. À vocation essentiellement civile, mais conçue en pleine guerre froide, Mir devait aussi incorporer des expériences à caractère militaire prévues précédemment sur les Almaz ; le module Spektr fut ainsi conçu pour tester des systèmes antisatellites et de reconnaissance militaire. En 1991, la fin de la confrontation Est-Ouest a mis un terme à ces projets. De 1986 à 1996, Mir se construira comme un Meccano. Au module de base viendront s'en ajouter cinq autres dont la masse unitaire variera entre 11 et 20 tonnes. Ce seront les modules d'astrophysique Kvant, en 1987, de recherche biologique et d'observation de la Terre Kvant-2, en 1989, de recherche technologique Kristall, en 1990, de géophysique Spektr, en 1995, et d'observation de la Terre Priroda, en 1996. Ainsi constituée, elle atteint une masse de l'ordre de 140 tonnes, c'est-à-dire de sept à huit fois supérieure à celle des Saliout. Les astronautes bénéficient d'un volume habitable et utile à la réalisation de leurs expériences scientifiques de 380 m3, contre 82 pour Saliout-1.

De 1986 au printemps de 2000, Mir sera occupée par des astronautes pendant plus de 90 p. 100 du temps. Elle a accueilli des astronautes de douze pays – Russie, Syrie, Afghanistan, Autriche, Bulgarie, France, A [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages



Médias de l’article

Mission Skylab-4

Mission Skylab-4
Crédits : NASA

photographie

Navette spatiale Discovery

Navette spatiale Discovery
Crédits : Andy Thomas/ NASA

photographie

A.T.V. Jules-Verne

A.T.V. Jules-Verne
Crédits : NASA

photographie

La Station spatiale internationale en août 2005

La Station spatiale internationale en août 2005
Crédits : NASA

photographie

Afficher les 7 médias de l'article





Écrit par :

  • : membre de l'Académie de l'air et de l'espace et de l'International Academy of Astronautics, ancien président de l'Institut français d'histoire de l'espace

Classification


Autres références

«  STATIONS ORBITALES  » est également traité dans :

C.N.E.S. (Centre national d'études spatiales)

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 4 210 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les coopérations »  : […] Si l'espace français fut à ses débuts à finalité nationale, il s'engagea aussi largement et très tôt dans une coopération internationale. Le C.N.E.S. conclura de nombreux accords bilatéraux et multilatéraux tant pour la réalisation et le lancement de satellites que pour l'accomplissement d'expériences scientifiques. Ainsi, un accord est conclu en 1963 avec les États-Unis pour le lancement du sate […] Lire la suite

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - L'espace et l'homme

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 5 024 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre «  L'homme dans l'espace »  : […] L'homme prend physiquement place dans l'espace le 12 avril 1961, avec la révolution autour de la Terre effectuée par le Soviétique Iouri Gagarine . Dans les années 1960, les vols habités répondent à plusieurs objectifs : apprendre à vivre dans l'espace en augmentant progressivement leur durée, réaliser des sorties dans l'espace, mettre au point les techniques de rendez-vous spatial et de changemen […] Lire la suite

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Des pionniers à la fin de la guerre froide

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 14 608 mots
  •  • 43 médias

Dans le chapitre « La présence humaine dans l'espace »  : […] La présence de l'homme dans l'espace – autrement dit les vols habités – constituent l'élément le plus symbolique et le plus médiatique des activités spatiales. Elle débute le 12 avril 1961, avec la révolution effectuée par le Soviétique Iouri Gagarine autour de la Terre. Au cours de la décennie 1960, le vol habité répond à plusieurs objectifs : apprendre à vivre dans l'espace en augmentant progre […] Lire la suite

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Succès et désillusions

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 9 876 mots
  •  • 31 médias

Dans le chapitre « L'homme dans l'espace »  : […] La présence physique de l'homme dans l'espace commence le 12 avril 1961, avec la révolution autour de la Terre effectuée par le Soviétique Iouri Gagarine . Au cours de la décennie 1960, le vol habité répond à plusieurs objectifs : apprendre à vivre dans l'espace en augmentant progressivement la durée des vols, réaliser des sorties dans l'espace, mettre au point les techniques de rendez-vous spatia […] Lire la suite

MÉCANIQUE SPATIALE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CARROU
  •  • 6 668 mots
  •  • 15 médias

L'astrodynamique est la science qui s'attache à expliciter la dynamique des astres et des forces qui les font se mouvoir. Par extension, la dynamique des satellites artificiels lui a été, quelque peu abusivement, assimilée. On peut, de manière plus rigoureuse, définir la mécanique spatiale comme la branche de l'astronautique qui concerne la théorie mathématique et la commande des mouvements des s […] Lire la suite

STATION SPATIALE CHINOISE

  • Écrit par 
  • Théo PIRARD
  •  • 848 mots

Le 29 septembre 2011, au moyen d'une fusée Longue-Marche-2 F améliorée, la Chine a satellisé le laboratoire habitable Tiangong-1 (« Palais céleste »), dans le but de tester les technologies en vue d'une station spatiale. Placé sur une orbite basse inclinée à 42,7 degrés, qu'il a circularisée à quelque 350 kilomètres d'altitude, le module expérimental, d'une masse de 8,4 tonnes, a servi de cible p […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques VILLAIN, « STATIONS ORBITALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/stations-orbitales/