SOMMEIL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Sommeil-rêve-éveil selon le degré de maturité nerveuse

Sommeil-rêve-éveil selon le degré de maturité nerveuse
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Sommeil-rêve-éveil : réseaux exécutifs de l'éveil.

Sommeil-rêve-éveil : réseaux exécutifs de l'éveil.
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Sommeil-rêve-éveil : stimulation de l'éveil

Sommeil-rêve-éveil : stimulation de l'éveil
Crédits : CNRS, Université Claude Bernard Lyon I

photographie

Sommeil-rêve-éveil : endormissement et sommeil lent (d'après Valatx, 1995).

Sommeil-rêve-éveil : endormissement et sommeil lent (d'après Valatx, 1995).
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Troubles du sommeil

Les pathologies du sommeil sont multiples. Beaucoup d'anomalies au cours du sommeil n'ont pas de signification particulière, car elles n'entraînent pas ou guère de conséquences sur l'état de santé. La description faite dans cet article est conforme à la 2e classification internationale des troubles du sommeil, publiée en 2005 ; elle tient compte des travaux les plus récents publiés dans chacun des domaines considérés.

En réalité, les troubles du sommeil sont un chapitre riche et varié de la médecine, c'est aussi un chapitre récent encore insuffisamment enseigné aux futurs praticiens. Au-delà des pathologies décrites dans ce chapitre, des maladies comme l'asthme, l'insuffisance respiratoire ou l'insuffisance cardiaque ont des manifestations particulières au cours du sommeil, qui définissent en partie la gravité de la maladie. C'est également le cas de beaucoup d'atteintes neuromusculaires.

La médecine du sommeil ne se limite pas à la période de temps que couvre ce dernier. En effet, un certain nombre de maladies sont étroitement associées à une pathologie du sommeil. C'est le cas de l'hypertension, de l'insuffisance coronaire, des troubles du rythme cardiaque, pour lesquels l'impact des apnées au cours du sommeil a été largement démontré ces dernières années. Il est assez probable que la même association soit établie avec les perturbations du métabolisme glucidique, obésité, résistance à l'insuline et diabète.

Une nouvelle médecine interne est ainsi en train d'être décrite, à travers l'expression particulière de différentes maladies au cours du sommeil ou l'impact de maladies spécifiques du sommeil sur les différentes fonctions de l'organisme.

Insomnie

L'insomnie se définit comme une difficulté à initier, maintenir ou consolider son sommeil, malgré un horaire et un environnement en général favorables ; elle est associée à des conséquences survenant la journée. Le patient insomniaque se plaint habituellement d'une insuffisante qua [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 27 pages


Écrit par :

  • : docteur en neurosciences, chercheur au C.N.R.S.
  • : professeur à l'université de Lyon-I-Claude-Bernard, directeur du département de médecine expérimentale, U.R.A. C.N.R.S.1195, I.N.S.E.R.M., U52
  • : professeur des Universités, praticien hospitalier, chef de service au C.H.U. de Grenoble
  • : unité de sommeil, hôpital Lariboisière, Paris

Classification


Autres références

«  SOMMEIL  » est également traité dans :

NEUROSCIENCES COGNITIVES ET SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Philippe PEIGNEUX
  •  • 1 393 mots

Le sommeil est souvent perçu comme un arrêt nécessaire de nos activités d’éveil, mettant le corps et le cerveau au repos. L’analogie au mode de veille passif d’un ordinateur est toutefois erronée. En effet, ce qui caractérise le cerveau « endormi » est avant tout un changement de son mode opératoire avec la mise en place de réseaux d’activité qui diffèrent d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-cognitives-et-sommeil/#i_17842

APNÉES OBSTRUCTIVES DU SOMMEIL SYNDROME D'

  • Écrit par 
  • Patrick LÉVY, 
  • Véronique VIOT-BLANC
  •  • 1 261 mots

Le syndrome d'apnées du sommeil (SAS) est une pathologie fréquente – environ 5 p. 100 de la population humaine est touchée – et grave. Le SAS s'inscrit à côté d'autres troubles tels que la respiration périodique et les apnées centrales au cours de l'insuffisance cardiaque (respiration de Cheyne-Stokes) ou la baisse de la ventilation lors du sommeil chez l'obèse (hypoventilation). La plupart des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syndrome-d-apnees-obstructives-du-sommeil/#i_17842

CONSCIENCE

  • Écrit par 
  • Henri EY
  •  • 10 465 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Structures cérébrales et activités de la conscience »  : […] Le rôle de l'écorce cérébrale ne fait pas de doute, car l'organisation du cerveau culmine dans ces « centres d'indétermination » ou de « complexification maximale », où se développent les mouvements facultatifs ou créateurs de la pensée. Ces centres correspondent aux « centres associatifs » de Flechsig, qui constituent dans le néo-cortex l'immense réseau neuronal (le «  magic loom  » de Sherringt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conscience/#i_17842

ÉLECTROPHYSIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Max DONDEY, 
  • Jean DUMOULIN, 
  • Alfred FESSARD, 
  • Paul LAGET, 
  • Jean LENÈGRE
  •  • 17 313 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « L'E.E.G. physiologique »  : […] Dans l'E.E.G. d'un homme adulte éveillé on peut identifier un certain nombre de rythmes d'après leur fréquence, leur amplitude, leur morphologie, leur localisation et leur réactivité aux stimulations exogènes ou endogènes ainsi qu'aux variations du niveau de vigilance. On distingue ainsi : – le rythme alpha (α), le plus significatif et le plus constant. Chez un sujet au repos et les yeux fermés, s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electrophysiologie/#i_17842

EMDR (eye movement desensitization and reprocessing)

  • Écrit par 
  • Cyril TARQUINIO
  •  • 2 812 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le cadre théorique »  : […] Nous avons retenu trois pistes théoriques susceptibles d’expliquer ce qui se passe durant la psychothérapie EMDR : – L’hypothèse du sommeil REM. Depuis la fin du xx e  siècle, les chercheurs se sont surtout intéressés aux mouvements oculaires susceptibles de constituer l’un des principes actifs de l’EMDR. Un parallèle a été fait avec ce qui se passe dans le sommeil à mouvements oculaires rapides […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emdr/#i_17842

ENFANCE (Les connaissances) - Développement psychomoteur

  • Écrit par 
  • Didier-Jacques DUCHÉ
  •  • 6 674 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le nouveau-né (jusqu'à trois semaines) »  : […] La naissance, pour limitée qu'elle paraisse à des processus mécaniques et physiologiques, constitue néanmoins un traumatisme au sens global du terme, c'est-à-dire qu'elle retentit sur l'ensemble de l'organisation psychique par un afflux d'excitations qui est excessif par rapport à la tolérance du sujet. De l'état de symbiose avec l'organisme maternel, le fœtus passe en quelques instants à l'état […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-les-connaissances-developpement-psychomoteur/#i_17842

GESTION DU STRESS

  • Écrit par 
  • Jacques VAN RILLAER
  •  • 947 mots

Dans le chapitre « Une approche scientifique intégrée »  : […] Au xix e  siècle apparaissent des psychothérapies et des ouvrages de développement personnel qui contiennent souvent d’utiles recommandations, mais sans fondements théoriques solides ni validations méthodiques. C’est seulement avec le développement des thérapies cognitivo-comportementales (TCC) que se développe, dans les années 1960, une conception intégrant des procédures, scientifiquement évalu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gestion-du-stress/#i_17842

HIBERNATION

  • Écrit par 
  • Charles KAYSER
  •  • 1 832 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Sommeil et sommeil hivernal »  : […] Les hibernants à activité diurne, comme la marmotte, entrent en sommeil quotidien le soir ; au début de l'automne, la marmotte se refroidit de plus en plus à chaque endormissement vespéral. Lorsque sa température est tombée au-dessous de 12  0 C, elle ne se réveille que le surlendemain ou même plus tard : elle est entrée en hibernation. Quant au loir et au lérot, animaux à vie nocturne, c'est le m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hibernation/#i_17842

HORLOGES BIOLOGIQUES

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • François ROUYER
  •  • 3 318 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Horloge et troubles du sommeil »  : […] L'être humain possède les mêmes gènes d'horloge que la souris, et ceux-ci fonctionnent de manière similaire. Le premier défaut génétique associé à un syndrome perturbant les cycles veille-sommeil a été mis en évidence en 2001 . Le « syndrome familial de phase de sommeil avancée » (FASPS) est caractérisé par un endormissement en début de soirée et un réveil à l'aube (vers 4 heures du matin), le so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/horloges-biologiques/#i_17842

HYPNOSE

  • Écrit par 
  • Léon CHERTOK
  •  • 3 523 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les théories en présence »  : […] Les théories sur l'hypnose se répartissent en trois tendances, inspirées respectivement par la physiologie, la psychologie expérimentale et la psychanalyse. Les théories physiologiques sont centrées sur les rapports entre le sommeil et l'hypnose considérée par les pavloviens comme un sommeil partiel. Dans le sommeil normal, l'écorce cérébrale est inhibée, mais cette inhibition laisse pourtant sub […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypnose/#i_17842

INSOMNIE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 302 mots

Signifiant « manque de sommeil », le terme d'insomnie désigne tout trouble restrictif de la durée et de la profondeur du sommeil. « Bien que témoignant habituellement d'une affection bénigne, il est peu de troubles qui entraînent plus de gêne et de souffrance pour ceux qui en sont atteints » (Adams). Les causes de l'insomnie sont tellement variées qu'un examen médical approfondi s'impose dans chaq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/insomnie/#i_17842

MÉMOIRE CHEZ L'ENFANT

  • Écrit par 
  • Francis EUSTACHE
  •  • 2 444 mots

Dans le chapitre « Connaissances, souvenirs et apprentissages »  : […] L’acquisition de connaissances peut se faire de manière implicite dès le premier contact avec l’information. Toutefois, de nombreuses connaissances sont acquises à partir de la répétition d’épisodes et de la manipulation des informations permettant d’améliorer la profondeur de l’encodage. La création de représentations mentales permet notamment un double codage, visuel et verbal par exemple (écou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/memoire-chez-l-enfant/#i_17842

NARCOLEPSIE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 136 mots

Impérieux besoin de sommeil se manifestant par crises survenant selon un rythme variable, indépendamment de l'alternance normale veille-sommeil. Les accès de narcolepsie durent quelques minutes ou plusieurs heures et sont parfois déclenchés par les émotions. L'électroencéphalographie a révélé que le sommeil était du type dit paradoxal. L'absence de lésions vraiment spécifiques au niveau de l'encé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/narcolepsie/#i_17842

NERVEUX (SYSTÈME) - Neurobiologie

  • Écrit par 
  • Jean-Marc GOAILLARD, 
  • Michel HAMON, 
  • André NIEOULLON, 
  • Henri SCHMITT
  •  • 13 735 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « États de veille et de sommeil »  : […] De nombreuses substances pharmacologiques sont capables de modifier les états de veille et de sommeil (cf. sommeil ). Ainsi, les hypnotiques induisent le sommeil, tandis que les psychostimulants ( amphétamine et caféine) l'empêchent. Les travaux de neuropharmacologie ont localisé le lieu d'action de ces substances au niveau de la formation réticulée mésencéphalique ascendante, responsable du maint […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-neurobiologie/#i_17842

NEURONES DU SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Patrice FORT
  •  • 424 mots

Bien qu'il soit établi depuis de nombreuses années que la région préoptique de l'hypothalamus antérieur joue un rôle majeur dans l'apparition du sommeil, les neurones impliqués dans ces processus n'avaient jamais pu être clairement identifiés. Une réponse à ce problème vient d'être apportée grâce à un travail réalisé en collaboration par des équipes de l'université de Genève, de l'I.N.S.E.R.M. (Ly […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurones-du-sommeil/#i_17842

RYTHMES BIOLOGIQUES ou BIORYTHMES

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • René LAFONT, 
  • Bernard MILLET, 
  • Alain REINBERG
  •  • 15 550 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Changements d'horaires de travail (travail posté ou en quarts) ; vols transméridiens »  : […] La vie moderne peut exposer l'homme aux effets des manipulations de ses synchroniseurs ; c'est ce qui se passe dans le travail de nuit (avec repos et sommeil de jour) comportant une rotation des équipes. On dit encore travail posté, travail en quart, travail en équipes alternantes, etc. Ce type de contraintes horaires intéressait, en 1981, un million de travailleurs en France. Des estimations don […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rythmes-biologiques-biorythmes/#i_17842

SÉROTONINE

  • Écrit par 
  • Michel HAMON
  •  • 3 883 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les fonctions centrales »  : […] La localisation et le métabolisme de la 5-HT suggèrent qu'elle joue le rôle d'un médiateur. L'implication des neurones sérotoninergiques dans telle ou telle fonction peut être précisée par des expériences qui consistent à léser, à stimuler ou encore à modifier pharmacologiquement leur activité. Le sommeil . L'injection périphérique du 5-HTP engendre en même temps une augmentation de la teneur en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serotonine/#i_17842

TRONC CÉRÉBRAL

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 4 570 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La vigilance »  : […] Plus obscur, mais plus essentiel, apparaît le rôle du tronc cérébral dans l'organisation et le maintien de la vigilance, rôle où la formation réticulaire, surtout au niveau pontique et particulièrement mésencéphalique, tient une place fondamentale. Divers syndromes neurologiques la font clairement ressortir : c'est ainsi que les lésions de l'encéphalite léthargique, dont l'hypersomnie est un des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tronc-cerebral/#i_17842

VIEILLISSEMENT

  • Écrit par 
  • Claude JEANDEL, 
  • Marc PASCAUD
  •  • 11 831 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Altérations des fonctions cérébrales et nerveuses »  : […] L'encéphale (cerveau et tronc cérébral), organe d'une grande complexité anatomique et fonctionnelle, est le siège non seulement des activités nerveuses conscientes, mais aussi et surtout des activités végétatives inconscientes (centres nerveux contrôlant la vie végétative). Son poids diminue avec l'âge, ainsi que le débit sanguin qui le traverse, ce qui nuit à l'activité nerveuse, grande consomma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vieillissement/#i_17842

VIEILLISSEMENT DE LA MÉMOIRE

  • Écrit par 
  • Francis EUSTACHE
  •  • 2 124 mots

Dans le chapitre « La mémoire épisodique »  : […] Les sujets âgés se plaignent fréquemment du fonctionnement de leur mémoire en des termes qui évoquent la mémoire épisodique (ou mémoire des souvenirs), mais les travaux scientifiques fournissent des résultats plus nuancés. Ces sujets présentent des difficultés à utiliser spontanément des stratégies de traitement sémantique au moment de l’encodage, mais leurs performances rejoignent celles des suj […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vieillissement-de-la-memoire/#i_17842

Voir aussi

Pour citer l’article

Patrice FORT, Michel JOUVET, Patrick LÉVY, Véronique VIOT-BLANC, « SOMMEIL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sommeil/