COGNITIVES SCIENCES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

L'hexagone des sciences cognitives

L'hexagone des sciences cognitives
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Les regroupements au sein des sciences cognitives

Les regroupements au sein des sciences cognitives
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Prisme cognitif

Prisme cognitif
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Machine connexionniste

Machine connexionniste
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Constitution d'un champ interdisciplinaire

Historique

Selon l'aphorisme de Howard Gardner, si les sciences cognitives ont une histoire relativement courte, leur passé est très long : il remonte en effet aux origines de la philosophie occidentale et plonge aux sources de certains des principaux courants scientifiques des temps modernes. C'est toute la difficulté de l'historiographie des sciences cognitives (une discipline qui reste à créer) : où s'arrête l’histoire de la psychologie, des neurosciences, de la linguistique, de l'informatique, de la philosophie... et où commence celle des sciences cognitives ?

Les prodromes (1936-1950)

Il est néanmoins possible de situer les « causes immédiates » de l'avènement de ces sciences dans la période qui s'étend entre le milieu des années 1930 et la fin des années 1940. Deux articles fondamentaux du grand logicien anglais A. M. Turing encadrent symboliquement cette préhistoire : en 1936, il jetait les bases mathématiques et conceptuelles de ce qui deviendrait, au cours de la décennie suivante, et en partie une seconde fois grâce à lui, l'ordinateur électronique programmable ; en 1950, il reformulait en termes modernes le vieux projet d'une machine intelligente, et en montrait la cohérence philosophique.

La logique mathématique apporte au cours de cette période d'essentiels outils conceptuels et techniques, et constitue un cadre dans lequel peuvent être pensés à la fois le formalisme et le calcul, portés à un haut degré de généralité et d'opérativité. Mais c'est la cybernétique qui, à partir de 1943, rassemble la totalité des ingrédients nécessaires à la mise en œuvre du grand projet d'explication matérialiste et de simulation du mental dont sont issues les sciences cognitives : il s'agissait de rien de moins que penser ensemble le cerveau, l'esprit et la machine. À cette fin se développera une réflexion fondée sur les idées d'information abstraite, d'isomorphisme fonctionnel, voire d'identité entre machine et [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 29 pages




Écrit par :

  • : professeur de philosophie à l'université de Paris-IV-Sorbonne, ancien directeur du département d'études cognitives, École normale supérieure

Classification


Autres références

«  COGNITIVES SCIENCES  » est également traité dans :

ANTHROPOLOGIE COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Arnaud HALLOY
  •  • 5 804 mots

L’objet de l’anthropologie cognitive est de documenter et de mieux comprendre ce que la culture fait à la cognition. Depuis ses premiers tâtonnements au milieu du xx e  siècle jusqu’à ses développements les plus contemporains, cette sous-discipline de l’anthropologie occupe une position ambiguë. Son intérêt pour la cognition la rapproche de la psy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie-cognitive/#i_88917

AUTISME (PRISE EN CHARGE DE L')

  • Écrit par 
  • Marie-Ève HOFFET
  •  • 2 658 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Deux avancées importantes en psychopathologie infantile »  : […] Une bien meilleure compréhension des troubles des enfants autistes – étant entendu que compréhension n'est pas une explication à la causalité – émerge de deux groupes de recherches. La psychologie cognitive, issue des travaux du philosophe et linguiste américain Noam Chomsky sur le langage, a montré l'importance de l'identification correcte des s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autisme-prise-en-charge-de-l/#i_88917

AUTO-ORGANISATION

  • Écrit par 
  • Henri ATLAN
  •  • 6 239 mots
  •  • 1 média

Dans les artefacts, par définition construits par l'homme en vue de fins et suivant des plans déjà définis, la signification des structures et des fonctions est définie par rapport à ces fins. C'est dire que, comme ces fins elles-mêmes, extérieures à la machine qu'elles orientent, la signification est posée à l'avance, produite par le concepteur ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auto-organisation/#i_88917

BATES ELIZABETH (1947-2003)

  • Écrit par 
  • Michèle KAIL
  •  • 444 mots

Elizabeth Bates, nommée professeur de psychologie en 1983 à l’université de Californie à San Diego, est cofondatrice, en 1988, du premier département de sciences cognitives aux États-Unis. Elle y crée et dirige le prestigieux Center for Research in Language. En trente années, Liz Bates a produit une œuvre de pionnière dont la cohérence et l’enverg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elizabeth-bates/#i_88917

BIOLOGISME

  • Écrit par 
  • Sébastien LEMERLE, 
  • Carole REYNAUD-PALIGOT
  •  • 2 767 mots

Dans le chapitre « Le renouveau du biologisme »  : […] En France, l’image publique des sciences de la vie connaît un renouveau important à la suite de l’attribution en 1965 du prix Nobel de physiologie ou médecine aux généticiens André Lwoff, Jacques Monod et François Jacob. La biologie attire de nouveau la curiosité du monde intellectuel et du grand public. C’est sur ce terreau à la fois scientifique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biologisme/#i_88917

CHOMSKY NOAM (1928- )

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POLLOCK
  •  • 4 011 mots
  •  • 1 média

Noam Chomsky est le linguiste vivant le plus important et le plus connu. Son influence sur la linguistique contemporaine est déterminante. Né à Philadelphie en 1928, formé à la linguistique par Z. S. Harris – un des principaux théoriciens du distributionnalisme – au début des années 1950, il élabore dans sa thèse The Logical Structure of Linguist […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/noam-chomsky/#i_88917

COGNITION

  • Écrit par 
  • Chrystel BESCHE-RICHARD, 
  • Raymond CAMPAN
  •  • 2 620 mots

Dans le chapitre « Intelligence artificielle et sciences cognitives »  : […] Vers le milieu du xx e  siècle, l'invention des premiers ordinateurs programmables et la cybernétique amènent à considérer ensemble le cerveau, l'esprit et la machine. L'intelligence artificielle offre des outils conceptuels, des méthodes et des machines à des disciplines très différentes. Si les neurosciences, la psychologie, la linguistique ou l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cognition/#i_88917

COGNITION INCARNÉE

  • Écrit par 
  • Rémy VERSACE
  •  • 1 274 mots

Pendant longtemps, les sciences de la cognition ont tenté de décrire les mécanismes à la base des comportements en privilégiant une approche modulariste décrivant le cerveau comme un ensemble de systèmes hautement spécialisés (des modules), impliquant différents niveaux de représentations internes, et intervenant avant tout selon un mode séquentie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cognition-incarnee/#i_88917

CULIOLI ANTOINE (1924-2018)

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 815 mots

Linguiste français, Antoine Culioli est né le 4 septembre 1924 à Marseille. Après avoir intégré l’École normale supérieure en 1944, il obtient l’agrégation d’anglais en 1948. Titulaire d’un doctorat d’État consacré à l’étude du subjonctif et de la coordination en moyen anglais, il est nommé en 1960 professeur à la Faculté des lettres de Paris (Sorb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-culioli/#i_88917

DENNETT DANIEL C. (1942- )

  • Écrit par 
  • Mary Jane FRIEDRICH
  • , Universalis
  •  • 575 mots

Les philosophes tentent de déterminer depuis des siècles la nature de la conscience, mais la question du rapport entre le corps et l'esprit continue de susciter de vifs débats à la fin du xx e  siècle. Le philosophe Dan Dennett, responsable du centre d'études cognitives de l'université Tufts, à Medford (Massachusetts), est un spécialiste de ce su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-c-dennett/#i_88917

DÉVELOPPEMENT DE LA COGNITION SPATIALE

  • Écrit par 
  • Yannick COURBOIS
  •  • 1 304 mots

La capacité de se mouvoir en restant orienté dans l’espace est essentielle pour l’animal car elle détermine sa survie (recherche de nourriture, retour au nid, évitement des prédateurs, etc.). Chez l’homme aussi, cette capacité a une fonction adaptative importante car elle est mobilisée dans la plupart des actes de la vie quotidienne, qu’ils soient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-de-la-cognition-spatiale/#i_88917

ENTREPRISE - Théories et représentations

  • Écrit par 
  • Gérard CHARREAUX
  •  • 6 342 mots

Dans le chapitre « Les théories cognitives de la firme »  : […] Fortement influencées par le modèle néo-classique, les théories contractuelles en sont parfois considérées comme de simples extensions. Les justifications de la firme trouvent leur origine dans le souci de s'écarter le moins possible de l'optimum néo-classique, de ne pas perdre de valeur du fait des coûts de transaction ou d'agence, de l'imperfecti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/entreprise-theories-et-representations/#i_88917

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La philosophie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 6 285 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le langage de la pensée »  : […] Les États-Unis d'Amérique ont été aussi le théâtre d'un essor significatif des sciences sociales, de la réflexion politique, de l'ethnologie et de la linguistique. À côté des tendances qui se sont imposées en psychologie et en sociologie, dans un esprit essentiellement expérimental et fortement empreint des besoins et des travers de la société indu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-la-philosophie/#i_88917

FACTORIELLE ANALYSE

  • Écrit par 
  • Mariano YELA
  •  • 4 915 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « C. Spearman et le facteur g »  : […] L'hypothèse de Spearman peut être écrite comme suit : Ces égalités signifient : qu'une activité cognitive quelconque j est fonction d'un facteur général , g , commun à toutes les activités, et d'un facteur spécifique , s , lequel n'est présent que dans cette activité (1) ; que tous les facteurs sont statistiquement indépendants, c'est-à-dire que le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/analyse-factorielle/#i_88917

FONCTIONNALISME, linguistique

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 556 mots

Dans le chapitre « Une théorie en renouvellement constant »  : […] La deuxième génération s'est intéressée à la fonction communicative de la phrase et à son articulation au discours, dans le sillage de l'approche dite « perspective fonctionnelle de la phrase » du cercle de Prague. Développée notamment par Vilem Mathesius ( A Functional Analysis of Present Day English on a General Linguistic Basis , 1961), cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fonctionnalisme-linguistique/#i_88917

FORME

  • Écrit par 
  • Jean PETITOT
  •  • 27 547 mots

Dans le chapitre « Morphodynamique cognitive et sémiophysique »  : […] À partir du moment où l'on dispose de modèles morphodynamiques appropriés pour une phénophysique, on peut, sur des bases originales et radicalement nouvelles, reposer le problème d'une ontologie qualitative. On peut défendre une conception partiellement réaliste de la perception et du langage en évitant toutes les apories exposées plus haut. Relati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/forme/#i_88917

GRAMMAIRES (HISTOIRE DES) - Du Moyen Âge à la période contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean-Claude CHEVALIER, 
  • Jean STÉFANINI
  • , Universalis
  •  • 4 815 mots

Dans le chapitre « Après Chomsky »  : […] Depuis les années 1970-1980, le champ linguistique universitaire est devenu une énorme machine traversée par de multiples conflits s'incarnant dans des réseaux théoriques et dessinant des lignes de forces connexes et adverses. Le mouvement générativiste a gardé sa force de polarisation. Mais, avec le programme minimaliste des années 1990, il a atte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grammaires-histoire-des-du-moyen-age-a-la-periode-contemporaine/#i_88917

GRAMMAIRES COGNITIVES

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 350 mots

La dénomination « grammaires cognitives » a été donnée à un courant de recherches linguistiques né sur la côte ouest des États-Unis dans les années 1980, et initié par d'anciens tenants de la grammaire générative de Noam Chomsky. Les représentants les plus connus de ce courant, désormais très bien implanté au niveau international, sont George Lakof […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grammaires-cognitives/#i_88917

HEURISTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHRÉTIEN-GONI
  •  • 8 415 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Heuristique et résolution de problèmes »  : […] On l'a déjà évoqué, les sciences cognitives ont redonné un sens aux techniques heuristiques dans la mesure où elles visent à élucider les mécanismes cognitifs fondamentaux. Tout système « intelligent » lato sensu présente des conduites qui lui permettent d'acquérir des connaissances en vue d'élaborer des comportements adaptés aux situations auxque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heuristique/#i_88917

INCONSCIENT

  • Écrit par 
  • Christian DEROUESNE, 
  • Hélène OPPENHEIM-GLUCKMAN, 
  • François ROUSTANG
  •  • 8 260 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'inconscient des neurosciences cognitives »  : […] La psychologie cognitive, fondée sur la théorie de l'information, s'oppose à la psychanalyse par sa méthodologie comme par son champ initial d'application : c'est une psychologie expérimentale développée à partir de l'étude de l'homme normal et de l'intelligence artificielle. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inconscient/#i_88917

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (IA)

  • Écrit par 
  • Jean-Gabriel GANASCIA
  •  • 5 073 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L’intelligence artificielle sémantique »  : […] Les travaux ne s’interrompent pas pour autant, mais les recherches s’orientent vers de nouvelles directions. On s’intéresse alors à la psychologie de la mémoire, aux mécanismes de compréhension, que l’on cherche à simuler sur un ordinateur, et au rôle de la connaissance dans le raisonnement. C’est ce qui donne naissance aux techniques de représent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intelligence-artificielle-ia/#i_88917

KAHNEMAN DANIEL (1934- )

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 1 186 mots

En attribuant le prix Nobel 2002 conjointement à un économiste, Vernon Smith, et à un psychologue, Daniel Kahneman, l'Académie royale des sciences de Suède confirmait une tendance, amorcée avec la distinction d'Amartya Sen en 1997 : récompenser des travaux interdisciplinaires qui rapprochent l'économie des sciences sociales et qui, de surcroît, s'é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-kahneman/#i_88917

LANGAGE (FONCTIONS DU)

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 510 mots

Dans le chapitre « L'approche cognitive »  : […] Mais c'est surtout dans le cadre des approches cognitives du langage que la dimension représentationnelle du langage a trouvé ses défenseurs les plus ardents. En linguistique, comme en philosophie et en psychologie, la question des liens entre le langage et la pensée a en effet resurgi à la faveur du développement des sciences cognitives. Pour les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langage-fonctions-du/#i_88917

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 532 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Langage et pensée »  : […] Ces différentes approches montrent que la philosophie du langage, à la faveur de son « tournant linguistique », s'est d'abord orientée vers des questions qui pouvaient paraître la détourner des problèmes philosophiques traditionnels, au point d'y voir des « faux problèmes » ou des « non-sens », comme ce fut le cas pour le positivisme logique et pou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/#i_88917

LE CERVEAU ET LA PENSÉE (J.-F. Dortier)

  • Écrit par 
  • Jean-Michel BERTHELOT
  •  • 924 mots

La revue Sciences humaines s'efforce avec succès de mettre à la disposition d'un public cultivé les acquis des diverses sciences se réclamant de l'homme et de la société. La tâche n'est pas aussi simple qu'il y paraît. Si les disciplines concernées – philosophie, économie, histoire, sociologie, psychologie, linguistique, etc. – présentent pour la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-cerveau-et-la-pensee/#i_88917

LINGUISTIQUE - Théories

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 6 894 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les grammaires cognitives »  : […] Les théories d'inspiration cognitive, nées pour la plupart aux États-Unis dans les années 1980, se démarquent de la conception chomskienne du langage, et notamment d'un strict modularisme. Ainsi en 1983, Ray Jackendoff avance l'idée qu'il existerait un niveau unique de représentation mentale, appelée « structure conceptuelle », où les informations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-theories/#i_88917

MODÈLE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON, 
  • Hubert DAMISCH, 
  • Jean GOGUEL, 
  • Sylvanie GUINAND, 
  • Bernard JAULIN, 
  • Noël MOULOUD, 
  • Jean-François RICHARD, 
  • Bernard VICTORRI
  •  • 24 440 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Modèles linguistiques et cognition »  : […] Pour conclure, il nous faut dire quelques mots du rôle de la modélisation en linguistique lors des débats sur la place du langage dans les activités cognitives en général. Les discussions portent principalement sur deux points : d'une part, sur les relations entre l'activité linguistique proprement dite et le reste des activités cognitives liées à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modele/#i_88917

NEUROSCIENCES COGNITIVES

  • Écrit par 
  • Michèle FABRE-THORPE, 
  • Simon THORPE
  •  • 4 855 mots
  •  • 2 médias

Le domaine de recherche couvert par les neurosciences cognitives est relativement récent. C'est vers la fin des années 1970 que ce terme apparaît, proposé par Michael Gazzaniga et George Miller. Des conférences, des sociétés savantes, des journaux se spécialisent dans ce domaine comme le Journal of Cognitive Neuroscience , qui paraît pour la premiè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-cognitives/#i_88917

PENSÉE

  • Écrit par 
  • Pascal ENGEL
  •  • 8 282 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Langage de la pensée et individuation des contenus intentionnels »  : […] Le fonctionnalisme est plus ou moins la thèse « officielle » des sciences «  cognitives », c'est-à-dire de toutes les disciplines qui cherchent à expliquer le comportement en termes de traitement de l'information et de manipulations de représentations mentales. Si l'on veut échapper à l'interactionnisme cartésien, il est nécessaire de supposer que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pensee/#i_88917

PERCEPTION

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 6 093 mots

Dans le chapitre « La perception comme acte cognitif »  : […] Indépendamment du point de vue biologique, la psychologie cognitive tente depuis le début des années soixante-dix de renouveler la théorie de la perception en proposant des modes d'analyse inspirés par la théorie de l'information et de la communication. Cette tendance de la psychologie expérimentale se fonde essentiellement sur l'idée que la perc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perception/#i_88917

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 037 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La tentation du néopositivisme »  : […] Ces orientations sont cependant concurrencées, de plus en plus, par un besoin de rapprocher la philosophie des sciences, tant par leur histoire que par leur épistémologie. Après le paradigme biologique et génétique, la référence majeure se déplace vers les neurosciences et les sciences de la cognition (C. Debru), qui cherchent parfois à engager le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie/#i_88917

PRIMATES

  • Écrit par 
  • Bertrand L. DEPUTTE
  •  • 23 052 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La communication vocale symbolique »  : […] À cette recherche « phonétique » de la nature des vocalisations des Primates est associée une recherche « sémantique » : les cris des Primates constituent-ils, pour un récepteur spécifique, la représentation d'un stimulus, référent externe, même en son absence ? Dès 1967, Struhsaker, chez les vervets, Cercopithèques de savane, a montré que leurs c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/primates/#i_88917

PSYCHOLOGIE ANIMALE ou ZOOPSYCHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jacques VAUCLAIR
  •  • 4 738 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Psychologie animale et sciences cognitives »  : […] La psychologie animale rencontre de sérieux obstacles dans sa tentative de comprendre les processus cognitifs des animaux qu'elle étudie. Ces barrières tiennent, entre autres, au problème de la transmission de la consigne et de sa compréhension par l'animal et, plus généralement, à l'adéquation entre les représentations éventuelles que les animaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-animale-ou-zoopsychologie/#i_88917

PSYCHOLOGIE DES ÉMOTIONS

  • Écrit par 
  • David SANDER
  •  • 5 817 mots
  •  • 1 média

L’utilisation du terme « émotion » dans son acception actuelle n’a été préférée à « passion », « affection » ou « sentiment » que depuis deux siècles ; cependant, les études historiques suggèrent que l’analyse des émotions en tant que phénomènes psychologiques, corporels et sociaux date au moins de l’Antiquité. Des penseurs tels qu’Aristote, René D […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-des-emotions/#i_88917

ROBOTIQUE ET PSYCHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Philippe GAUSSIER
  •  • 2 143 mots
  •  • 2 médias

La robotique et les sciences cognitives (psychologie, neurobiologie…) ont un passé commun qui remonte à la création de la cybernétique en 1947 par Norbert Wiener. La cybernétique s’intéresse à la régulation de systèmes complexes et à l’émergence de propriétés liées aux interactions d’un très grand nombre d’éléments. Ces premiers travaux ont montré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robotique-et-psychologie/#i_88917

SIMON HERBERT ALEXANDER (1916-2001)

  • Écrit par 
  • Claude MÉNARD
  •  • 1 362 mots

Théoricien original, l'Américain Herbert Alexander Simon (1916-2001) a influencé profondément les sciences économiques et sociales tout en étant constamment marginalisé. Sa remise en cause du concept de rationalité, développée dès les années 1940, continue de donner lieu à de vives controverses. Homme des frontières, il fut sans doute l'économiste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herbert-alexander-simon/#i_88917

SOCIOLOGIE COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Fabrice CLÉMENT
  •  • 2 957 mots
  •  • 1 média

Parler de sociologie cognitive semble anodin à une époque où la compréhension des processus cérébraux connaît des développements spectaculaires et où fleurissent des disciplines comme la psychologie cognitive, l’éthologie cognitive ou l’anthropologie cognitive. Pourtant, beaucoup de sociologues ne voient pas d’un très bon œil ce rapprochement entr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-cognitive/#i_88917

TRAITEMENT AUTOMATIQUE DES LANGUES

  • Écrit par 
  • Anne ABEILLÉ
  •  • 8 408 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Approches cognitives »  : […] Même si on n'a pas construit des avions en imitant le vol des oiseaux, il peut être tentant, pour le T.A.L., de s'inspirer des comportement langagier. Dans cette optique, le T.A.L. appartient au domaine des sciences cognitives, et il s'agit souvent moins de réaliser les meilleures applications pratiques que de modéliser et tester sur machine des hy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traitement-automatique-des-langues/#i_88917

UNIVERSAUX, linguistique

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 4 975 mots

Dans le chapitre « L'approche cognitive  »  : […] Cette orientation récente de la typologie linguistique en direction de la cognition participe d'un mouvement plus vaste. De nombreux courants linguistiques se réclamant d'une approche cognitive des langues se sont en effet, depuis quelques années, penchés à leur tour sur la question des universaux du langage. Citons par exemple les « grammaires co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/universaux-linguistique/#i_88917

VISION - Perception visuelle et conscience

  • Écrit par 
  • Sylvie CHOKRON, 
  • Christian MARENDAZ
  •  • 4 532 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Approche cognitive : étude de la perception sans conscience chez les sujets normaux »  : […] La procédure expérimentale classiquement utilisée depuis une quinzaine d'années pour démontrer l'existence d'une perception non consciente, dénommée encore perception inconsciente ou perception subliminale (littéralement, en dessous du seuil de perception consciente), est le « paradigme d'amorçage ». Ce paradigme permet, par l'analyse des temps de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vision-perception-visuelle-et-conscience/#i_88917

Voir aussi

Pour citer l’article

Daniel ANDLER, « COGNITIVES SCIENCES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-cognitives/