SAHARA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Géographie humaine et économique

Un territoire structuré par un millénaire d'échanges transsahariens

L'organisation territoriale du Sahara s'ancre dans une histoire qui, il y a plus d'un millénaire, en a façonné les caractéristiques essentielles avec le commerce transsaharien. Celui-ci a investi cet espace à la fin du viie siècle et l'a structuré jusqu'à son déclin au xviiie siècle. Auparavant, le Sahara fut, durant les millénaires qui ont suivi son aridification, un espace peu habité. Les oasis y étaient très peu nombreuses et limitées à la frange septentrionale.

À partir du viie siècle, avec la conquête arabe du Maghreb, des échanges commerciaux s'organisent entre les deux rives du Sahara : la Méditerranée au nord et le « Soudan » au sud (« Soudan » signifie « le pays des noirs » en arabe et correspond globalement à l'Afrique de l'Ouest). Pendant dix siècles, ce commerce anime le Sahara. Il porte essentiellement sur l'or et les esclaves, transportés par voie terrestre depuis le Sud vers les métropoles nord-africaines. Ces échanges d'une grande intensité, s'opérant à travers un espace aride et désert large de 2 000 kilomètres, imposent l'organisation d'un maillage territorial. Celui-ci consiste surtout en l'érection de « cités portes du désert » au départ d'itinéraires méridiens nombreux qui ont changé au fil du temps, et consiste également à créer des oasis relais le long de ces itinéraires. À l'exception de quelques rares « portes du désert » qui préexistent à ce commerce et lui servent ensuite de point d'appui (Biskra ou Ghadamès, par exemple), la quasi-totalité des oasis sont fondées dans le cadre de ce mouvement commercial, ce que confirment leurs dates de création, situées essentiellement du viiie au xvie siècle. Aussi, l'oasis n'est pas tant un système hydro-agricole qu'un nœud dans le système relationnel du commerce transsaharien, même si sa fonction de relais implique également une production agricole ainsi que la présence d'eau.

Les échanges sont donc à l'origine de l'oasis et de l'urbanisation du Sahara ainsi que des nombreuses spécificités de cet espace. [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

Médias de l’article

Sahara, Algérie

Sahara, Algérie
Crédits : Sunsinger/ Shutterstock

photographie

Champignons en calcaire, Sahara, Égypte

Champignons en calcaire, Sahara, Égypte
Crédits : O. Znamenskiy/ Shutterstock

photographie

Tassili des Ajjer, Sahara algérien

Tassili des Ajjer, Sahara algérien
Crédits : D. Pichugin/ Shutterstock

photographie

Tassili

Tassili
Crédits : Baldizzone/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

  • : maître de conférences en géographie à l'université d'Aix-Marseille, enseignant-chercheur au C.N.R.S., Institut de recherche et d'études méditerranéennes sur le monde arabe
  • : professeur de géographie et directeur du Montana Public Policy Research Institute, université du Montana, Missoula

Classification

Autres références

«  SAHARA  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Anne FAURE-MURET
  •  • 18 698 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Le domaine saharien »  : […] Au début des temps mésozoïques s'instaure un nouveau dispositif structural qui est oblique par rapport aux limites établies durant les temps paléozoïques. L'histoire commence avec le Trias, qui est carbonaté marin dans le Sud tunisien et en Tripolitaine. Sur le domaine saharien, il est sous le faciès gréseux rouge continental ou laguno-marin avec un développement important de grands bassins évapo […] Lire la suite

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 433 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Le climat »  : […] Les climats africains présentent une forte composante zonale, particulièrement nette dans l'hémisphère Nord : se succèdent, du nord au sud, les climats méditerranéen, aride, tropical sec, tropical humide, équatorial. Ce dispositif est déterminé par la dynamique des masses d'air qui a fait l'objet de différents modèles explicatifs depuis celui de la « cheminée équatoriale » attribuant un rôle déc […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - Préhistoire

  • Écrit par 
  • Augustin HOLL
  •  • 6 306 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Émergence et expansion des économies de production »  : […] La phase de réchauffement, qui marque le début de l'Holocène, facilite le repeuplement du Sahara et la recolonisation forestière de l'Afrique équatoriale. De multiples innovations se produisent au cours de cette brève période. Des traces de contrôle en captivité des mouflons à manchettes ont été mises au jour à Uan Afuda, dans le Tadrart Acacus, en Libye du Sud-Ouest. La production de poterie ap […] Lire la suite

ARÉISME

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 1 687 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les causes de l'aréisme »  : […] Cette absence de drainage tient, avant tout, à des causes climatiques. L'élément décisif est l'insuffisance des précipitations. La circulation atmosphérique générale est la grande responsable de ce déficit des précipitations sur une portion notable du globe terrestre : en donnant naissance, aux latitudes subtropicales, à deux chapelets de cellules de hautes pressions, bien établies sur la moitié […] Lire la suite

DÉSERTS

  • Écrit par 
  • Roger COQUE, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Huguette GENEST, 
  • Francis PETTER
  •  • 20 848 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Les genres de vie »  : […] Les besoins en eau d'un homme travaillant dans le désert s'élèvent à neuf litres par jour, utilisés pour la cuisine et la boisson. La recherche continuelle de l'eau a obligé les habitants à vivre en nomades, mais leurs accoutumances particulières ont donné lieu à une certaine diversité de modes de vie. Les tribus les plus primitives pratiquent des formes anciennes de nomadisme : la chasse et la c […] Lire la suite

DJEBEL IRHOUD SITE ARCHÉOLOGIQUE DE

  • Écrit par 
  • Bernard VANDERMEERSCH
  •  • 1 628 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Nouvelles perspectives sur l’évolution de notre espèce »  : […] Ces nouvelles datations vieillissent donc considérablement les hommes d’Irhoud, en font les plus anciens fossiles d’ Homo sapiens actuellement connus et obligent à revoir le schéma classique concernant l’évolution de notre espèce en Afrique. Pour les chercheurs de Leipzig, l’origine et l’évolution d’ Homo   sapiens ne sont pas à rechercher uniquement à l’est ou au sud : elles impliquent l’ensemb […] Lire la suite

DJÉRID

  • Écrit par 
  • Roger COQUE
  •  • 430 mots

Domaine des belles palmeraies, le Djérid (Tunisie) est un des pays les plus anciens et les mieux individualisés du bas Sahara. Dès l'Antiquité, il doit sa réputation d'opulence aux oasis échelonnées sur la bordure septentrionale d'une vaste sebkha, improprement appelée le chott el-Djérid. Leur existence est liée à des essaims de grosses sources, émergences naturelles d'abondantes nappes artésienne […] Lire la suite

FRANÇAIS EMPIRE COLONIAL

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 16 589 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Reprise de l'expansion »  : […] La reprise de l'expansion coloniale se dessine à partir de 1890. Les causes en sont complexes. Évidemment, l'expansion appelle l'expansion. Tenir le Tonkin conduit à s'intéresser au Yunnan et à la Chine du Sud. Quand on occupe la Tunisie et l'Algérie, on ne saurait tolérer un Maroc indépendant ou permettre à d'autres de s'y établir. L'alliance russe rassure le gouvernement sur sa position en Europ […] Lire la suite

GAFSA

  • Écrit par 
  • Roger COQUE
  •  • 228 mots
  •  • 1 média

Située au bord du Sahara, la ville tunisienne de Gafsa (84 676 hab. en 2004) doit l'ancienneté de son existence (c'est l'antique ville numide de Capsa) à la large trouée ouverte entre les djebels Ben Younès et Orbata, d'où un passage facile vers les hautes steppes de la Tunisie. À cette position privilégiée, l'existence d'un chapelet de sources abondantes ajoutait les possibilités de développer un […] Lire la suite

LES IMAGES RUPESTRES DU SAHARA (A. Muzzolini)

  • Écrit par 
  • Jean-Loïc LE QUELLEC
  •  • 1 506 mots

Des images rupestres sahariennes, le public ne connaît généralement que les peintures du Tassili, popularisées par Henri Lhote grâce à l'exposition qui présenta pour la première fois ces œuvres au musée des Arts décoratifs en 1957. Mais peintures et gravures se comptent désormais par dizaines de milliers sur l'ensemble du Sahara, depuis le Nil jusqu'à l'Atlantique. Pourtant, cette masse documenta […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

France – Algérie. Remise du rapport de Benjamin Stora sur la réconciliation mémorielle franco-algérienne. 20 janvier 2021

commission « Mémoire et vérité » chargée d’« impulser des initiatives communes entre la France et l’Algérie sur les questions de mémoire ». Il suggère d’engager des actions en vue de régler les litiges relatifs aux « disparus » de la guerre, aux archives, aux essais nucléaires dans le Sahara, aux […] Lire la suite

États-Unis – Maroc – Israël. Établissement de relations diplomatiques entre le Maroc et Israël. 10-22 décembre 2020

Le 10, le président américain Donald Trump reconnaît la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental en contrepartie de l’établissement de relations diplomatiques entre le Maroc et Israël. Les bureaux de liaison ouverts par les deux pays en juillet 1994 avaient été fermés en octobre 2000 à […] Lire la suite

Maroc. Rupture du cessez-le-feu au Sahara occidental. 13-18 novembre 2020

Le 13, le Front Polisario décrète « l’état de guerre », mettant fin au cessez-le-feu en vigueur dans le Sahara occidental depuis septembre 1991, à la suite de l’intervention d’un millier de soldats marocains dans la zone tampon de Guerguerat, à l’extrême sud du territoire, en vue d’y rétablir […] Lire la suite

France – Mali. Opérations antidjihadistes au Mali. 2-13 novembre 2020

, et de l’organisation État islamique dans le Grand Sahara (EIGS). Le 13, la ministre de la Défense Florence Parly annonce la mort du « chef militaire » du GSIM, Bah Ag Moussa, tué par la force Barkhane dans le nord-est du pays. […] Lire la suite

Niger – France. Attaque contre des travailleurs humanitaires. 9 août - 17 septembre 2020

djihadistes de l’organisation État islamique dans le Grand Sahara (EIGS) et du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, affilié à Al-Qaida sont actifs dans la région. Le Niger est membre du G5 Sahel dont les troupes luttent contre les groupes djihadistes au côté des soldats français de la force […] Lire la suite

Pour citer l’article

Ali BENSAÂD, Jeffrey Allman GRITZNER, « SAHARA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sahara/