PSYCHOLOGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Francis Galton

Francis Galton
Crédits : Hulton Getty

photographie

Taux de réponses exactes

Taux de réponses exactes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Pourcentage de réponses entièrement exactes

Pourcentage de réponses entièrement exactes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique


Les méthodes expérimentales

Que l'on puisse, pour étudier au moins certains aspects des phénomènes psychologiques, utiliser les procédures et les schémas conceptuels des sciences expérimentales, cela paraît aujourd'hui d'une telle évidence, et épistémologiquement si banal, qu'on a peine à comprendre pourquoi personne ne s'y est vraiment risqué avant la fin du xixe siècle. Descartes, qui s'intéressait beaucoup aux erreurs des sens, aurait pu examiner quelques-unes des illusions optico-géométriques qu'il connaissait bien, au lieu de tenir la question pour réglée par la Dioptrique et par une physiologie assez arbitraire. Quand il explique la recherche des souvenirs par les mouvements que la volonté imprime à la glande pinéale pour qu'elle explore « les pores du cerveau, par où les esprits [animaux] ont auparavant pris leurs cours » (Traité des passions, art. 42), il n'éprouve le besoin de fournir aucun fait à l'appui de cette interprétation fantaisiste – ou prophétique, comme en témoigne la théorie du frayage, qui ne sera formulée que deux siècles et demi plus tard. Que certaines « aversions étranges » viennent de traumatismes précoces, voire du fait que les enfants « ont compati au sentiment de leur mère qui en a été offensée étant grosse » (ibid. ; art. 136), cela lui paraît, deux siècles et plus avant Pavlov ou Freud, suffisamment clair et évident, « car il est certain qu'il y a du rapport entre tous les mouvements de la mère et ceux de l'enfant qui est en son ventre, en sorte que ce qui est contraire à l'un nuit à l'autre ». De la même façon, les empiristes anglais comme Locke ou Hume n'ont jamais fait la moindre expérience systématique sur l'association des idées, et c'est seulement vers 1830 que Broussais commence d'illustrer par de bien médiocres observations sur l'enfant (et encore beaucoup de spéculations) les idées de Condillac (1754) sur la formation de la pensée à partir des sensations. Une simple conversation avec quelques enfants de six ans aurait convaincu les rationalistes que l'axiome selon lequel « le tout es [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 25 pages




Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification


Autres références

«  PSYCHOLOGIE  » est également traité dans :

PSYCHOLOGIE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Serge NICOLAS
  •  • 4 964 mots
  •  • 2 médias

La psychologie a une longue histoire puisqu’on trouve déjà traités dans les textes de l’Antiquité, notamment chez Aristote, de nombreux thèmes majeurs de la discipline. Il est habituel de faire débuter l’histoire de la psychologie moderne avec René Descartes (1596-165 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-psychologie/#i_8521

ROBOTIQUE ET PSYCHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Philippe GAUSSIER
  •  • 2 143 mots
  •  • 2 médias

La robotique et les sciences cognitives (psychologie, neurobiologie…) ont un passé commun qui remonte à la création de la cybernétique en 1947 par Norbert Wiener. La cybernétique s’intéresse à la régulation de systèmes complexes et à l’émergence de propriétés liées aux interactions d’un très grand no […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robotique-et-psychologie/#i_8521

ADAPTATION - Adaptation psychologique

  • Écrit par 
  • Albert JAKUBOWICZ
  •  • 5 009 mots

Les échanges, le mouvement, la création, les différences et les apports de chacun engendrent le sentiment d'existence . Exister, c'est bouger, « exister, c'est peser » (E. Levinas). Parfois la vie pèse trop lourd, d'autres fois elle ne pèse plus et ne vaut rien. La sensation du poids de la vie est un signal de régulation ou d'alarme. La sensation de distance affective (être proche ou lointain), ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adaptation-adaptation-psychologique/#i_8521

ADDICTION (psychologie)

  • Écrit par 
  • Joël BILLIEUX
  •  • 951 mots

La consommation de substances psychoactives (provoquant une altération du fonctionnement cérébral) est un problème majeur de santé publique et une des premières causes de mortalité sur un plan mondial. Différents types d’usages peuvent être identifiés : l’usage non problématique (contrôlé, récréatif) ; l’usage nocif, défini comme une utilisation excessive pouvant entraîner des conséquences négati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/addiction-psychologie/#i_8521

AFFECTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Marc RICHIR
  •  • 12 253 mots

Quoique n'ayant guère plus d'un siècle d'existence, et d'un usage aujourd'hui devenu courant, le terme d'« affectivité », de la même famille qu'« affect » ou « affection », est chargé d'une ambiguïté qui traverse les âges : impliquant plus ou moins une passivité qui échappe à la maîtrise de la raison, l'affectivité est, en tant que « lieu » ou « système » des affects, plus ou moins éloignée ou rap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affectivite/#i_8521

ALEXITHYMIE

  • Écrit par 
  • Olivier LUMINET
  •  • 518 mots

L’alexithymie est un trait de personnalité stable qui se caractérise par une difficulté à identifier et à distinguer les états émotionnels, une difficulté à les verbaliser, une vie imaginaire réduite, et un mode de pensée tourné vers les aspects concrets de l’existence au détriment de leurs aspects affectifs (« pensée opératoire »). Ce trait est un peu plus marqué dans les cultures c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexithymie/#i_8521

ÂME

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIR, 
  • Henri Dominique SAFFREY
  •  • 6 026 mots

Dans le chapitre « L'influence du chamanisme »  : […] Au début du vi e  siècle, l'ouverture de la mer Noire au commerce et à la colonisation grecques amena pour la première fois la civilisation hellénique au contact du chamanisme. On peut reconstituer la ligne d'une tradition spirituelle de chamanisme grec qui part de la Scythie et de la Thrace (Abaris, Aristée, Orphée), traverse l'Hellespont, arrive […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ame/#i_8521

APPRENTISSAGE, psychologie

  • Écrit par 
  • Daniel GAONAC'H, 
  • Jean-François LE NY
  •  • 5 932 mots
  •  • 2 médias

Dans l'opposition souvent établie en matière d'activités psychologiques entre l' inné et l'acquis, l'importance accordée à ce dernier a souvent varié. Alors que le problème de l'apprentissage n'avait aucune place dans les premiers traités de psychologie et que les problèmes de l' habitude, entendue en un sens étroit, et de la mémoire n'y étaient envisagés que sous leur aspect subjectif, les inves […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apprentissage-psychologie/#i_8521

BACHELARD GASTON (1884-1962)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 3 479 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une exploration de l’imaginaire »  : […] Il reste que cette voie de la philosophie des sciences, qui a pris part aux controverses les plus fondamentales avant 1950, ne comble pas Bachelard. Encouragé par des collègues comme Gaston Roupnel, historien des campagnes françaises, à l’université de Dijon, il ne parvient plus à négliger dans son travail académique ce qui l'habite et l'anime en profondeur : l'imagination rêveuse au contact de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaston-bachelard/#i_8521

BADDELEY ALAN DAVID (1934- )

  • Écrit par 
  • Pierre BARROUILLET
  •  • 434 mots

Alan David Baddeley est un psychologue britannique né en 1934. Ayant soutenu une thèse de doctorat en 1962 à l’université de Cambridge, il a dirigé pendant plus de vingt ans, de 1974 à 1995, l’unité de psychologie appliquée du Medical Research Council de Cambridge, avant d’occuper un poste de professeur à l’université de Bristol. Il est depuis 2003 professeur à l’université de York. Spécialiste d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alan-david-baddeley/#i_8521

COGNITIVES SCIENCES

  • Écrit par 
  • Daniel ANDLER
  •  • 19 239 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le cognitivisme »  : […] Le cognitivisme conçoit la cognition comme un calcul sur des représentations internes ou mentales : un organisme, ou système cognitif, agit intelligemment dans son environnement en en formant des représentations (partielles, modèles des aspects pertinents eu égard à la tâche en cours) et en les modifiant, compte tenu de ses croyances et de ses désirs (ou des buts qui lui sont ou qu'il s'est assig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-cognitives/#i_8521

CONSCIENCE

  • Écrit par 
  • Henri EY
  •  • 10 465 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Ambiguïté de la thèse freudienne »  : […] La thèse freudienne tient l'inconscient pour une zone entièrement autonome, un système hermétique de détermination. La sphère de l'inconscient est, dans la théorie psychanalytique, incommensurablement plus importante que ne l'est celle de la conscience. Elle est régie, comme le sont les premiers stades du développement infantile, par le principe de plaisir, c'est-à-dire par l'exigence de satisfac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conscience/#i_8521

CONSCIENCE MORALE

  • Écrit par 
  • Laurent BÈGUE
  •  • 1 163 mots

La faculté de formuler des jugements sur la valeur morale des actions humaines, ou conscience morale, a fait l’objet de développements importants en psychologie, notamment depuis la parution en 1932 de l’ouvrage Le Jugement moral chez l’enfant de Jean Piaget. Au moyen de protocoles d’observation, d’entretiens et de brèves histoires soumises à l’évaluation de ses jeunes part […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conscience-morale/#i_8521

CORPS - Soma et psyché

  • Écrit par 
  • Pierre FÉDIDA
  •  • 3 215 mots

Dans le chapitre « Jalons philosophiques »  : […] L'histoire de la philosophie fournirait de très précieuses indications concernant la façon dont ont pu être conçus les jeux de distinction et de corrélation entre le soma et la psyché. Chez les philosophes présocratiques, le problème d'un dualisme entre soma et psyché ne se pose point comme tel dans la mesure où la conception de l'homme reste engagée dans une cosmologie et se trouve étroitement l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-soma-et-psyche/#i_8521

CROYANCE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 12 004 mots

Dans le chapitre « L'assentiment »  : […] On doit aux stoïciens d'avoir ajouté un troisième trait à la philosophie grecque de l'opinion ; ce troisième trait devait conduire de façon décisive à la philosophie moderne (cartésienne, humienne, kantienne) du jugement. C'est d'une tout autre distribution des notions que cette dernière procède, à savoir d'une véritable analyse psychologique de l'opération en quoi consiste la saisie ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croyance/#i_8521

DÉVELOPPEMENT DE LA CATÉGORISATION (psychologie)

  • Écrit par 
  • Agnès BLAYE
  •  • 1 129 mots

La catégorisation a une fonction adaptative essentielle : elle permet de faire des inférences sur les propriétés d’objets rencontrés pour la première fois. Catégoriser consiste à regrouper mentalement des objets considérés comme équivalents d’un certain point de vue. Ainsi, dès lors qu’un objet nouveau est identifié comme relevant d’une catégorie familière, les propriétés partagées par les membres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-de-la-categorisation/#i_8521

ELLIS ALBERT (1913-2007)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 422 mots

Le psychologue américain Albert Ellis mit au point l'école connue sous le nom de psychothérapie rationnelle émotive, qui vise à aider les patients à surmonter leurs croyances irrationnelles et leurs attentes irréalistes. Selon cette approche, les patients apprennent à évacuer les pensées autodestructrices tout en se concentrant sur celles qui sont bénéfiques et facilitent l'acceptation de soi. El […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-ellis/#i_8521

FACTORIELLE ANALYSE

  • Écrit par 
  • Mariano YELA
  •  • 4 915 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les théories fondamentales »  : […] L'analyse factorielle est née en 1904 avec l'ouvrage où C. Spearman (1863-1945) consigna les résultats de ses premiers travaux : General Intelligence Objectively Determined and Measured. Les recherches de Spearman, auxquelles il faut associer celles de G. H. Thomson (1881-1955), caractérisent ce que l'on a appelé la période de l' analyse unifactorielle , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/analyse-factorielle/#i_8521

FONDAMENTALISME (psychologie)

  • Écrit par 
  • Vassilis SAROGLOU
  •  • 1 067 mots

Le terme « fondamentalisme » désignait, au début du xx e  siècle, le mouvement protestant américain qui prônait un retour antimoderniste à certains « fondamentaux » du christianisme : infaillibilité de la Bible, historicité des miracles, véracité littérale de dogmes chrétiens. Progressivement, le terme s’est élargi pour désigner l’intransigeance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondamentalisme-psychologie/#i_8521

FUGUE, psychologie

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 858 mots

La psychologie désigne sous le nom de fugue une conduite de déambulation, d'errance, de migration, de vagabondage qui éloigne brusquement le sujet de son foyer et de son environnement habituel. Dans les cas pathologiques, l'individu induit à prendre la fuite et à divaguer perd le sentiment de son identité, du lieu où il se trouve, voire de son origine. Le mot a été emprunté à l'italien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fugue-psychologie/#i_8521

GÉNÉRALISATION, psychologie

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 470 mots

Terme appliqué en psychologie à des phénomènes qui relèvent, les uns de la généralisation conceptuelle, les autres de la généralisation conditionnelle. On parle de généralisation conceptuelle lorsqu'une règle découverte dans une situation donnée est appliquée dans une situation nouvelle de même structure, mais comportant de nouveaux objets. La capacité de généraliser entendue en ce sens permet de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/generalisation-psychologie/#i_8521

GÉRONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Claude BALIER, 
  • François BOURLIÈRE, 
  • Martine DRUENNE-FERRY, 
  • Paul PAILLAT, 
  • Henri PÉQUIGNOT
  •  • 9 273 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Sénescence psychologique »  : […] Les psychologues, bien avant les physiologistes, avaient insisté sur l'importance et la précocité des phénomènes de vieillissement. L'évolution avec l'âge d'un certain nombre d' aptitudes peut être appréciée grâce à une série de tests psychométriques qui ont maintenant leur place dans toutes les « batteries » d'épreuves destinées à mesurer l'âge biologique des sujets. Comme dans le cas des fonctio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerontologie/#i_8521

GRAPHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Michel HUTEAU
  •  • 2 392 mots

Dans le chapitre « Analogie et symbolisme en graphologie »  : […] L'écriture manuscrite est une manifestation de l'individualité, elle est une trace de la motricité et elle est sensible aux émotions, il est donc légitime de s'interroger sur ses relations avec la personnalité. Pour étudier cette question, il suffit de mettre en œuvre une démarche scientifique élémentaire : décrire objectivement l'écriture d’une part, la personnalité d’autre part, et mesurer la co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/graphologie/#i_8521

HABITUATION, psychologie

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 148 mots

Terme désignant la diminution progressive et la disparition d'une réponse normalement provoquée par un stimulus lorsque ce dernier est répété. Ainsi, la réaction électrodermale engendrée par la présentation d'un stimulus nouveau, une lumière par exemple, disparaît au bout d'un certain nombre de présentations de ce même stimulus. On peut rapprocher l'habituation de l'extinction, qui désigne aussi l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/habituation-psychologie/#i_8521

HEURISTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHRÉTIEN-GONI
  •  • 8 415 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Vers l'heuristique comme psychologie de la découverte »  : […] Ce que l'on pourrait à bon droit nommer la conception moderne de l'heuristique apparaît dans les grands traités de méthode du xvii e  siècle –  conception qui va inéluctablement conduire à une interprétation psychologiste. On voit, en particulier chez Descartes, s'opérer une véritable transformation dans l'idée de méthode de découverte. Yvon Bela […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heuristique/#i_8521

HODOLOGIQUE ESPACE

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 120 mots

Généralisation de la notion gestaltiste de « détour » développée par Kurt Lewin à partir de 1934, et destinée à conférer, à l'exemple des espaces de Riemann dans leur application à la physique relativiste, une signification relativiste à la notion de « distance psychologique ». La notion d'espace hodologique assure, dans le cadre général de la théorie du champ, la connexion des rapports « topologi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-hodologique/#i_8521

IDENTITÉ

  • Écrit par 
  • Annie COLLOVALD, 
  • Fernando GIL, 
  • Nicole SINDZINGRE, 
  • Pierre TAP
  •  • 13 233 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Nature et dimensions de l'identité personnelle »  : […] Prise au sens littéral de similitude absolue , l'identité personnelle ( je suis je ) n'existe pas ! L'identité interpersonnelle ( je suis un autre ) n'existe pas non plus, même dans le cas de jumeaux vrais. L'identité collective est également impossible, les membres d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/identite/#i_8521

INSIGHT, psychologie

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 386 mots

Terme anglais dont la meilleure traduction en français serait « intuition » (si le sens étymologique de ce dernier mot n'était recouvert par tout ce que lui a ajouté la tradition philosophique) et qui désigne le phénomène de découverte soudaine de la solution dans une situation-problème après une période plus ou moins longue de tâtonnement. Les caractéristiques du phénomène d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/insight-psychologie/#i_8521

INTELLIGENCE

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 6 577 mots

De tous les concepts que la psychologie a hérités de la tradition philosophique et religieuse, celui d'intelligence est sans doute le plus marqué par ses antécédents culturels. L'intelligence représente la fonction par laquelle l'homme a essayé de se définir dans l'échelle des êtres, c'est-à-dire de se situer par rapport à son inférieur, l'animal, et par rapport à son supérieur, la divinité. Dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intelligence/#i_8521

INTUITION

  • Écrit par 
  • Noël MOULOUD
  •  • 6 568 mots

Dans le chapitre « L'idée d'une expérience ou d'un savoir intuitif »  : […] Le terme d'intuition relève du langage de la « vision ». Étymologiquement, intueor , intuitus se rapportent à l'acte et à l'attention du regard. Aussi, dans son sens large, sera intuitive une atteinte directe de l'objet qui se présente dans sa pleine patuité. En fait, dans le vocabulaire philosophique et culturel, le terme d'intuition a recueilli l'héri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intuition/#i_8521

IRRATIONALITÉ INDIVIDUELLE ET ORDRE SOCIAL (P. Moessinger) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 483 mots

Les sciences sociales, depuis leur lointaine constitution et leur institutionnalisation au xix e  siècle, sont le cadre d'un débat toujours recommencé sur les rapports qu'entretiennent individu et société. La manière dont les mécanismes psychologiques s'ajustent au dispositif social a fait l'objet d'analyses qui, pour rendre compte de l'ordre ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irrationalite-individuelle-et-ordre-social/#i_8521

JEU - Le jeu chez l'enfant

  • Écrit par 
  • Jean CHATEAU
  •  • 5 483 mots
  •  • 1 média

L'importance du jeu a toujours été aperçue par la pédagogie, depuis Platon qui prônait déjà des jeux éducatifs pour les jeunes enfants. Le jeu est passé au premier plan des préoccupations avec les divers mouvements dits d'éducation nouvelle, aux alentours de 1900. Cependant, pour bien juger du rôle pédagogique du jeu enfantin, il est nécessaire d'en connaître exactement la nature, ce qui conduit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-le-jeu-chez-l-enfant/#i_8521

JUGEMENT

  • Écrit par 
  • Noël MOULOUD
  •  • 6 858 mots

Dans le chapitre « Aspects psychologiques ou axiologiques »  : […] Les disciplines concrètes, les sciences humaines atteignent des aspects du jugement que laisse en suspens le logicien, le théoricien des formes, et qui touchent l'action de juger, l'échange des jugements, les valeurs reflétées par le jugement. La psychologie considère le jugement dans sa genèse, et tel qu'il est lié aux modes de l'adhésion ou de la décision des sujets. Elle y voit comme une forme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jugement/#i_8521

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 532 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Linguistique et sciences humaines »  : […] La relation de la linguistique à une science des signes qui l'englobe fait apparaître un ordre de dépendance plus vaste ; la sémiologie ou sémiotique a toujours été considérée comme une des sciences sociales, voire comme une des branches de la sociologie. Comme le dit Jakobson (chap. « Linguistique », in Sciences sociales , U.N.E.S.C.O., La Haye, 1970), « si, en allant du pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/#i_8521

MÉDECINE - Relation malade-médecin

  • Écrit par 
  • Bernard GLORION, 
  • Lucien ISRAËL
  •  • 7 756 mots

Par quelle aberration la médecine a-t-elle méconnu que porter la main sur le corps d'un autre, geste que l'« acte médical » implique toujours, suscite chez cet autre des réactions qui ne se limitent pas à la matérialité physique de l'homme ? Comprendre le sens d'un tel oubli révélera la nature et la place de ce qui, après avoir été négligé pendant des siècles, envahit maintenant la littérature m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medecine-relation-malade-medecin/#i_8521

MÉMOIRE

  • Écrit par 
  • Serge BRION, 
  • Jean-Claude DUPONT, 
  • Alain LIEURY
  •  • 12 305 mots

Dans le chapitre « L'approche psychologique »  : […] L' analogie entre l'homme et l'ordinateur a été fructueuse dans plusieurs directions, notamment dans l'étude des codes, des structures, des mécanismes de stockage et de récupération. Néanmoins, sa valeur reste limitée car la mémoire humaine a ses caractéristiques propres, qui se manifestent dans ses aspects affectifs et sociaux. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/memoire/#i_8521

MÉMOIRE DE TRAVAIL

  • Écrit par 
  • Pierre BARROUILLET, 
  • Valérie CAMOS
  •  • 2 024 mots

En psychologie, on appelle « mémoire de travail » le système dévolu au maintien temporaire d’information en vue de son traitement immédiat. Ce concept, introduit par George Miller en 1960, est issu de la révolution cognitiviste et de l’abandon du béhaviorisme pour une approche faisant de l’esprit un système de traitement de l’information. Dans cette perspective, la nécessité s’est fait rapidement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/memoire-de-travail/#i_8521

MODÈLE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON, 
  • Hubert DAMISCH, 
  • Jean GOGUEL, 
  • Sylvanie GUINAND, 
  • Bernard JAULIN, 
  • Noël MOULOUD, 
  • Jean-François RICHARD, 
  • Bernard VICTORRI
  •  • 24 440 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le modèle en psychologie »  : […] La psychologie élabore des représentations simplifiées de ce qui a pu être appréhendé de la réalité. Quel est le type de données dont on dispose en psychologie ? D'une façon générale, ce seront des informations sur le comportement d'un sujet dans une suite de situations dont les caractéristiques sont, du moins en partie, connues. Ainsi, dans une tâche d'apprentissage où l'on veut faire acquérir à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modele/#i_8521

MOTIVATION

  • Écrit par 
  • Gaston RICHARD, 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 5 062 mots

Connotant aussi bien de purs besoins physiologiques que des aspirations artistiques, religieuses ou scientifiques, le terme de motivation suscite à bon droit la méfiance : ne s'agirait-il pas encore ici de quelque vague notion métaphysique, appartenant au cadre de la pensée préscientifique, et peu susceptible de recevoir une élaboration conceptuelle pouvant lui conférer une quelconque efficacité o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/motivation/#i_8521

MOYEN ÂGE - La pensée médiévale

  • Écrit par 
  • Alain de LIBERA
  •  • 22 370 mots

Dans le chapitre « De la sémiotique à la psychologie »  : […] Comme la théorie thomiste de la figura , la théorie ockhamiste des intentiones animae est l'application d'un modèle originairement sémiotique : une intention première est une « occurrence mentale » et un « acte d'intellection signifiant naturellement des choses singulières qui ne sont pas des signes » ( res quae non sunt signa ) ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-pensee-medievale/#i_8521

OPPOSITION CONCEPT D'

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 18 813 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La psychologie de l'enfant : Wallon et Piaget »  : […] Outre celui qu'il a chez Freud, le concept d'opposition joue aussi un rôle important dans l'étude des processus mentaux telle qu'elle a été développée par la psychologie contemporaine. Ainsi, pour Henri Wallon, la pensée par couples représente le mode primitif de fonctionnement intellectuel dont dispose l'enfant durant la période que cet auteur qualifie de précatégorielle (de six à neuf ans en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concept-d-opposition/#i_8521

PASSION

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 6 821 mots

On note avec étonnement la quasi-disparition du terme passion dans le vocabulaire de la psychologie contemporaine, qui utilise bien plus volontiers les concepts de tendance, d'affect ou de pulsion. La notion ne figure même pas à l'index de manuels aussi classiques que ceux de Munn et de O. Fenichel ; et, s'il se rencontre encore parfois dans la psychiatrie classique d'école française ou chez les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/passion/#i_8521

PERCEPTION

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 6 093 mots

Malgré l'intérêt incessant qu'a suscité l'étude de la perception tout au long de l'histoire de la philosophie occidentale et malgré l'énorme contribution, sur ce sujet, de la psychologie depuis l'époque où celle-ci a tenté de se définir comme science, ce topique constitue, par excellence, un domaine qui résiste à la fois à l'observation concrète et à l'analyse abstraite. Le malaise que provoque t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perception/#i_8521

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 037 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Réduction anthropologique »  : […] La réduction anthropomorphique apparaît avec Protagoras, le plus subtil des sophistes et le plus redoutable adversaire de la théorie platonicienne des idées. Indéfiniment reprise, hors même d'un contexte historique, la formule fameuse « L'homme est la mesure de toutes choses » resurgit au principe de tous les relativismes. L'opinion commune au milieu du xx […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie/#i_8521

PHILOSOPHIE ANALYTIQUE

  • Écrit par 
  • Francis JACQUES, 
  • Denis ZASLAWSKY
  •  • 13 431 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Des origines aux commencements »  : […] C'est en Angleterre que le mouvement de la « philosophie analytique » se fit reconnaître comme tel, se signalant dès son apparition comme une rupture et une réaction à l'égard d'une école philosophique. Pourtant, les origines sont ailleurs. L'approche analytique et linguistique en philosophie, qui s'annonçait chez Locke et se retrouvait chez Condillac, supposait une nouvelle approche du langage qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie-analytique/#i_8521

PLAISIR

  • Écrit par 
  • Henri VAN LIER
  •  • 3 270 mots

Le plaisir occupe une place décisive dans la culture occidentale, où il engage d'abord tout l'édifice moral . Faut-il l'éviter, le rechercher, le situer, le doser ? Tel est l'objet de la réflexion populaire, mais aussi des raffinements dialectiques des stoïciens, qui s'en défient, des hédonistes, qui le recommandent, des platoniciens et aristotéliciens, qui prétendent le mett […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plaisir/#i_8521

PROBABILITÉ SUBJECTIVE

  • Écrit par 
  • John COHEN
  •  • 4 703 mots
  •  • 1 média

Utilisée parfois par les mathématiciens pour désigner la probabilité « bayésienne » (cf. calcul des probabilités ), l'expression de probabilité subjective comporte en elle-même une ambiguïté. Elle désigne en effet soit la logique propre de la croyance partiale (en d'autres termes, une théorie normative de la probabilité dans laquelle l'ensemble des jugements portés par un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/probabilite-subjective/#i_8521

PROJECTIVES MÉTHODES

  • Écrit par 
  • Jacques PERSE
  •  • 2 404 mots
  •  • 1 média

Les méthodes projectives, appelées encore « techniques projectives », constituent, au sein des épreuves psychométriques, une vaste famille de tests de personnalité, dont il est malaisé de cerner avec précision les contours. Bien que les tests classés sous cette étiquette soient parfois d'origine très ancienne, contemporains des débuts de la psychologie expérimentale, l'expression elle-même est be […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/methodes-projectives/#i_8521

PSYCHOLOGIE DE LA SANTÉ

  • Écrit par 
  • Marilou BRUCHON-SCHWEITZER
  •  • 3 926 mots
  •  • 1 média

La psychologie de la santé est une discipline récente en pleine expansion. Centrée tout d’abord sur les facteurs psychosociaux affectant le développement des maladies, elle s’est ensuite intéressée à ceux menant à des issues de santé positives (qualité de vie, bien-être, santé physique, santé mentale), chez des sujets malades et bien portants, de tous les âges, dans des contextes variés . En 1979 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-de-la-sante/#i_8521

PSYCHOLOGIE COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Michel DENIS
  •  • 4 733 mots

Toutes les disciplines scientifiques rencontrent à un moment ou un autre la nécessité de qualifier leur dénomination par des épithètes qui spécifient un champ, un sous-domaine ou une orientation particulière en leur sein. Ainsi en va-t-il de la psychologie. S'il n'est pas question ici de recenser les désignations qualifiant tous les champs ou toutes les branches de la discipline, il est pertinent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-cognitive/#i_8521

PSYCHOLOGIE DE LA RELIGION

  • Écrit par 
  • Vassilis SAROGLOU
  •  • 4 079 mots

Pourquoi la religion a-t-elle été présente dans probablement toutes les sociétés humaines et est-elle encore présente chez environ deux tiers de la population mondiale ? Pourquoi, à des degrés variables selon les différentes sociétés, y a-t-il toujours des croyants, des agnostiques et des athées, avec en plus des formes et une intensité variables de foi ou de non-foi ? Quels sont les caractéristiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-de-la-religion/#i_8521

PSYCHOLOGIE DIFFÉRENTIELLE

  • Écrit par 
  • Michel HUTEAU
  •  • 4 662 mots

La psychologie différentielle est une branche de la psychologie qui se propose de décrire et d’expliquer, au moyen de méthodes objectives, les différences psychologiques entre individus (variabilité interindividuelle) et entre groupes d'individus relativement homogènes (variabilité intergroupes). À l'heure actuelle, l'étude du degré d'hétérogénéité des performances d'un même individu relève égalem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-differentielle/#i_8521

PSYCHOLOGIE DU DÉVELOPPEMENT

  • Écrit par 
  • Henri LEHALLE
  •  • 4 169 mots
  •  • 3 médias

L’ étude scientifique du développement de l’enfant a véritablement débuté vers le milieu de xix e  siècle dans un contexte idéologique qui nous étonne aujourd’hui. À cette époque, en effet, on hiérarchisait allègrement l’intelligence de l’enfant et celle de l’adulte avec la même ardeur que l’on hiérarchisait entre elles les espèces ou les sociétés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-du-developpement/#i_8521

PSYCHOLOGIE EN MILIEU CARCÉRAL

  • Écrit par 
  • Nathalie PRZYGODZKI-LIONET
  •  • 1 639 mots

Le rôle de la justice ne s’arrête pas à la fin du procès  : une fois le jugement prononcé, elle doit veiller à son exécution, tant pour la victime que pour l’auteur de l’infraction. Si celui-ci est condamné à une peine de prison ferme, il sera écroué dans un établissement pénitentiaire. La double mission de l’administration pénitentiaire, qui consiste à la fois à participer au maintien de la sécu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-en-milieu-carceral/#i_8521

PSYCHOLOGIE ÉVOLUTIONNISTE

  • Écrit par 
  • Marc RICHELLE
  •  • 1 756 mots

La psychologie évolutionniste est une orientation et un courant de pensée mettant l’accent, dans l’explication de l’esprit et du comportement de l’Homme, sur les adaptations mises en place à l’époque préhistorique par la sélection naturelle, et qui constitueraient aujourd’hui le socle génétiquement inscrit de la nature humaine. La psychologie évolutionniste est une forme d’articulation entre psyc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-evolutionniste/#i_8521

PSYCHOLOGIE INTERCULTURELLE

  • Écrit par 
  • Serge GUIMOND
  •  • 2 351 mots

Appelée cross-cultural psychology en anglais, la psychologie interculturelle concerne l’étude scientifique des rapports entre la psychologie et la culture. Au cours des dix dernières années, de nombreux travaux ont fait progresser ce domaine de façon impressionnante, soulevant au passage quelques questions fondamentales pour la psychologie cognitive, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-interculturelle/#i_8521

PSYCHOLOGIE SOCIALE

  • Écrit par 
  • Laurent BÈGUE
  •  • 4 474 mots

Au croisement d’une multitude de courants de pensée et d’héritages intellectuels, incluant aussi bien la philosophie antique que certains développements inspirés par la biologie évolutionniste, la psychologie sociale aura amplement existé par ses thèmes et ses penseurs en chambre bien avant que ses progrès ne deviennent, pour l’essentiel, indissociables de la méthodologie scientifique et de la rec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-sociale/#i_8521

PSYCHOMÉTRIE

  • Écrit par 
  • Jacques GRÉGOIRE
  •  • 6 273 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les échelles de mesure »  : […] Les échelles de mesure peuvent être rangées en quatre catégories : Les échelles nominales sont les plus élémentaires. Elles permettent de ranger les individus dans des catégories disjointes sur la base de leur égalité pour une variable donnée. Les membres d’une même catégorie sont dénommés par un même terme, et des fréquences peuvent être calculées pour chaque catégorie. Les échelles ordinales pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychometrie/#i_8521

PSYCHOMOTRICITÉ

  • Écrit par 
  • Michel BERNARD
  •  • 3 266 mots

Le concept de psychomotricité reste, dans son emploi aussi bien courant que scientifique, assez ambigu. On peut néanmoins surmonter cette ambiguïté en le référant à l'intention originelle de ceux qui l'ont forgé et en ont fait la théorie : Piaget et surtout Wallon. C'est à Wallon, en effet, que l'on doit la découverte et les premières explorations de ce nouveau champ d'investigation grâce à ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychomotricite/#i_8521

PSYCHOTHÉRAPIE

  • Écrit par 
  • Daniel WIDLÖCHER
  •  • 5 133 mots
  •  • 3 médias

On définit habituellement la psychothérapie comme un traitement opérant par des procédés psychologiques. Ces procédés s'opposent aux actions physicochimiques des autres thérapeutiques, l'environnement agissant alors sur l'organisme par des signaux et non par une influence matérielle. Mais on ne peut considérer comme technique psychothérapique toute information provenant du milieu, ce qui englober […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychotherapie/#i_8521

REPRÉSENTATION, géographie

  • Écrit par 
  • Antoine BAILLY
  •  • 1 113 mots

Dans le chapitre « Subjectivité et représentations »  : […] À la suite des philosophes mais aussi des tenants de la psychologie développementale, les chercheurs en sciences sociales se sont mis à étudier les processus mentaux d'acquisition de la connaissance qui font qu'un objet, une situation, une action sont perçus, modélisés puis dotés de valeurs. Pour Jean Piaget ( La Formation du symbole chez l'enfant , 1946), la distinction ent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/representation-geographie/#i_8521

SCIENCES - Science et philosophie

  • Écrit par 
  • Alain BOUTOT
  •  • 17 642 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Science et axiologie »  : […] La science décrit ce qui est, mais ne s'interroge pas sur ce qui doit être. C'est ce que relève le néo-kantien Wihelm Windelband, qui établit une distinction fondamentale entre deux types de propositions : les jugements de fait ( Urteilen ), d'une part, et les jugements de valeur ( Beurteilungen ), d'autre part. Les premiers expriment la coappartenanc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-science-et-philosophie/#i_8521

SCIENCES HUMAINES

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 10 244 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Lois de composition et lois de changement »  : […] La conception des sciences sociales comme sciences du comportement ou du changement caractéristique a une portée philosophique importante. Les sciences naturelles en effet mettent en pratique deux sortes de lois : de composition d'une part, de changement ou d'évolution d'autre part. Les lois de composition, comme la table périodique des éléments chimiques de Mendeleïev, pour la structure de la ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-humaines/#i_8521

SÉMIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Julia KRISTEVA
  •  • 5 451 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Ferdinand de Saussure »  : […] Le point de départ de Saussure est tout autre : une réflexion sur les régularités, voire les lois, découvertes par la linguistique comparée historique le conduit à envisager le langage comme un système dont le signe serait la matrice constitutive ou l'élément fondamental. Reprenant ainsi le projet stoïcien sur la base de la matérialité du langage lui-même, distinguée du système proprement logiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/semiologie/#i_8521

SENTIMENT

  • Écrit par 
  • Olivier REBOUL
  •  • 3 550 mots

« Le cœur a ses raisons, que la raison ne connaît point ; on le sait en mille choses. » Ces mille choses sont ce que nous appelons nos sentiments. Et, comme l'exprime bien la phrase de Pascal, ceux-ci nous apparaissent à la fois comme irremplaçables et comme inexplicables. Irremplaçables, car le plus intellectualiste des philosophes doit bien admettre qu'il existe des expériences comme la joie, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sentiment/#i_8521

SOCIOLOGIE COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Fabrice CLÉMENT
  •  • 2 957 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La sociologie et le rejet de la psychologie »  : […] À vrai dire, la sociologie s’est en grande partie constituée « contre » les sciences expérimentales de l’esprit qui se sont développées à la fin du xix e  siècle. Émile Durkheim, en particulier, a beaucoup œuvré pour fonder la sociologie en tant que discipline autonome. Mais il connaissait fort bien la psychologie, notamment grâce à un séjour qu’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-cognitive/#i_8521

STRESS

  • Écrit par 
  • Robert DANTZER
  •  • 3 241 mots

Dans le chapitre « La dimension psychologique du stress »  : […] Les difficultés qui assaillent le sujet humain dans son fonctionnement quotidien ne sont pas de même nature que celles qui sont utilisées par les chercheurs pour étudier la biologie du stress. On parle d'événements de vie pour désigner toute situation survenant fréquemment ou de manière occasionnelle et qui nécessite de la part du sujet un effort d' adaptation. Tous ces événements ne sont pas for […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stress/#i_8521

TEMPÉRAMENTS INDIVIDUELS

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 514 mots

Le tempérament est pour chacun la marque de l'influence de l'organisme sur l'individu tout entier. Il se situe entre la constitution (ou morphotype), qui exprime le type anatomique (bréviligne, longiligne ; rétracté, contracté ; digestif, musculaire ; etc.), et le caractère, structuration des traits psychologiques (sentimental, passionné, etc.). Il y aurait donc une étroite parenté entre le tempér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temperaments-individuels/#i_8521

TEST PSYCHOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques GRÉGOIRE
  •  • 7 013 mots

Les tests psychologiques sont des situations standardisées permettant d’évaluer les caractéristiques mentales ou comportementales d’un individu. La standardisation porte sur le matériel présenté, les consignes, les modalités de réponses, les critères de cotation et les modalités d’interprétation des résultats. Le but de cette standardisation est de contrôler la validité des informations récoltées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/test-psychologique/#i_8521

VIOLENCE

  • Écrit par 
  • Yves MICHAUD
  •  • 8 198 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Psychologie »  : […] Les neurophysiologistes distinguent des types d'agressivité différents selon les circuits neurologiques en cause. Il y aurait une agressivité mésencéphalique, proche de l'irritabilité diffuse et de la peur, une agressivité diencéphalique liée aux colères dont la cible est mieux définie, et enfin une agressivité limbique et corticalisée, qui fait intervenir des éléments symboliques, historiques et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/violence/#i_8521

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre GRÉCO, « PSYCHOLOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie/