POUILLES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La décadence du XIXe siècle, la nouvelle renaissance

Avec le xviiie siècle s'achève la dernière époque créatrice de l'art des Pouilles qui, réduites désormais au rang d'une province lointaine et oubliée du royaume d'Italie, connaissent une décadence économique et sociale. Les liens avec Naples, désormais bien établis, ne se relâchent pas. Naples demeure la première étape de l'éducation des nouvelles générations d'artistes ; mais certains d'entre eux vont plus loin, à Florence, comme Saverio Altamura, ou directement à Paris, tel le jeune Francesco de Nittis, qui deviendra un impressionniste de la seconde génération, sans toutefois oublier totalement sa patrie, Barletta, où il laissera la majeure partie de ses œuvres. D'autres, tel Gioacchino Toma ou Francesco Netti, se partagent entre Naples et la terre natale, se contentant d'un rôle plus modestement provincial, mais qui n'en est pas moins recevable.

Mais tout cela appartient au passé. Le présent est marqué par la renaissance économique et sociale de la région, peut-être la plus avancée, sûrement la plus active du Mezzogiorno, en pleine transformation industrielle.

À l'exception de Lecce et du Salento, qui demeurent encore une fois isolés entre la pauvreté des campagnes et le raffinement décadent de la cité, une vie intense anime toute la région, dont les pôles de développement sont actuellement constitués par Bari pour le commerce et, pour l'industrie, par Tarente qui doit à son grand port naturel d'être revenue au premier plan. Ce développement économique soudain se double d'une renaissance artistique ; grâce surtout à de jeunes artistes comme Pino Pascali, qui n'hésitent pas à s'engager dans les expériences d'avant-garde les plus audacieuses, l'art nouveau réinscrit de façon convaincante la région dans le mouvement de la culture nationale et internationale.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  POUILLES  » est également traité dans :

APENNIN

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Jean DEMANGEOT
  •  • 2 774 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Géologie »  : […] Il faut séparer de l'Apennin la zone de flyschs et de calcaires de la Lucanie, ou Basilicate, et le massif cristallin de Calabre (l'ensemble se rattachant par la Sicile aux structures de l'Afrique du Nord), ainsi que les grandes masses calcaires des Pouilles et du Monte Gargano, qui représentent l'avant-pays commun à l'Apennin et aux Dinarides ( zone d'Apulie ). Les montagn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apennin/#i_29740

BARI

  • Écrit par 
  • Robert BERGERON
  •  • 690 mots
  •  • 2 médias

Capitale de la Pouille. Située sur un éperon séparant le vieux port et le nouveau, la cité de Barium est peu importante dans l'Antiquité. Siège d'un gastald lombard, elle est occupée en 847 par des musulmans qui en font la capitale d'un petit émirat. L'empereur franc Louis II les chasse et, en 875, Bari passe sous la domination de Byzance : elle est la résidence du stratège […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bari/#i_29740

BRINDISI

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 522 mots

La ville de Brindisi est le chef-lieu de la province du même nom, dans la région des Pouilles (Apulie), dans le sud-est de l'Italie. Elle est située sur la côte Adriatique, au fond d'une anse en forme de Y qui peut accueillir des navires de haute mer, au sud-est de Bari. La légende attribue la fondation de la ville à Diomède, un compagnon d'Ulysse. Son nom grec, Brentesion (changé par les Romain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brindisi/#i_29740

ITALIE - Géographie

  • Écrit par 
  • Dominique RIVIÈRE
  •  • 9 054 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les marges : la « question méridionale » »  : […] Si les intérêts nationaux italiens passent donc pour l'heure essentiellement par le Nord, le décrochage persistant du Sud, reste la limite majeure de ce modèle. Le Sud, ou Mezzogiorno, compte, avec les îles, environ 20 millions d'habitants, soit 35 p. 100 de la population italienne, mais il ne représente qu'un quart du PIB. Certes, les termes de cette « question méridionale » ont changé : autrefo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie/#i_29740

MEZZOGIORNO

  • Écrit par 
  • Pierre GABERT
  •  • 2 369 mots

Dans le chapitre « L'évolution de la politique d'intervention »  : […] L'évolution de la politique d'intervention en faveur du Sud apparaît à travers les diverses orientations qui ont commandé les investissements considérables faits sur 43,5 p. 100 du territoire italien par la Cassa, qui est soumise aux directives des Conseils des ministres depuis plus de trente ans. En 1950, il lui faut assurer le succès de la réforme agraire et des bonifications. Jusqu'en 1957, 77 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mezzogiorno/#i_29740

ROBERT GUISCARD (1015 env.-1085)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MARTIN
  •  • 358 mots

Fils aîné du second mariage de Tancrède, seigneur de Hauteville-la-Guichard (Cotentin). Plusieurs des demi-frères de Robert Guiscard sont partis dans les années 1030 faire fortune en Italie méridionale : Guillaume Bras-de-Fer (1042-1046), puis Dreu (1046-1051) et Onfroy (1051-1057) ont pris la tête des bandes normandes qui, à partir de Melfi, conquièrent les territoires byzantins d'Italie du Sud. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-guiscard/#i_29740

TARENTE

  • Écrit par 
  • Robert BERGERON
  •  • 240 mots
  •  • 1 média

Port de la mer Ionienne (200 000 hab. en 2001), Tarente est le troisième pôle du triangle industriel qui a surgi dans les Pouilles — avec Bari et Brindisi. Les transformations ont été spectaculaires. Vieille fondation grecque contrôlant le goulet reliant le Mare Piccolo à la pleine mer, Tarente présente une dualité de plan semblable à celle de Bari : la vieille ville à l'ouest du goulet et la vill […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tarente/#i_29740

Pour citer l’article

Pina BELLI D'ELIA, « POUILLES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pouilles/