BARI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Capitale de la Pouille. Située sur un éperon séparant le vieux port et le nouveau, la cité de Barium est peu importante dans l'Antiquité. Siège d'un gastald lombard, elle est occupée en 847 par des musulmans qui en font la capitale d'un petit émirat. L'empereur franc Louis II les chasse et, en 875, Bari passe sous la domination de Byzance : elle est la résidence du stratège de Langobardie, puis du catépan byzantin d'Italie, qui y attire de nombreux Orientaux ; l'archevêché est créé au xe siècle. En 1009, le Barésien Mel dirige une révolte contre les Grecs ; il fait appel en 1016 à des bandes normandes. Après de longues luttes, les Normands de Robert Guiscard s'emparent de Bari en 1071, chassant les Byzantins d'Italie. En 1087, des marins de Bari prennent à Myre le corps de saint Nicolas, en l'honneur de qui on élève une basilique, lieu de pèlerinage important sur l'une des principales routes des croisades. La ville garde une certaine autonomie jusqu'à ce que Roger II de Sicile s'en empare en 1132 ; en 1156, Guillaume Ier et son grand émir Maion de Bari détruisent en partie la ville rebelle, qui est déjà devenue le centre de la province de la Terre de Bari et entretient des relations commerciales avec la Syrie. Frédéric II la restaure et crée la foire du Levant ; mais le xiiie siècle marque le début d'une longue décadence, aggravée par la concurrence des ports voisins que lui préfèrent les marchands vénitiens et toscans. La cité connaît encore un certain éclat au xvie siècle sous les Sforza ; mais la période espagnole est surtout marquée par la révolte de 1647 et la peste de 1656. Après les luttes révolutionnaires, Murat commence en 1813 la construction de la ville nouvelle, où résident aujourd'hui la majorité des habitants.

Italie : carte administrative

Carte : Italie : carte administrative

Carte administrative de l'Italie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Saint Nicolas de Bari, Tintoret

Photographie : Saint Nicolas de Bari, Tintoret

Tintoret, «Saint Nicolas de Bari», 1555. Huile sur toile, 114 cm × 56 cm. Kunsthistorisches Museum, Vienne. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Vieux port de l'Adriatique, débouché d'une région d'agriculture intensive, Bari a connu depuis 1860 (34 000 hab.) un développement rapide jusque dans les années 1980 ; ensuite, la population a eu tendance à stagner (327 000 hab. en 2006). La vieille ville, aux [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Italie : carte administrative

Italie : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Saint Nicolas de Bari, Tintoret

Saint Nicolas de Bari, Tintoret
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  BARI  » est également traité dans :

ITALIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel BALARD, 
  • Paul GUICHONNET, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Jean-Louis MIÈGE, 
  • Paul PETIT
  •  • 27 454 mots
  •  • 42 médias

Dans le chapitre « Les territoires grecs »  : […] Malgré les efforts de Louis II, c'est Byzance qui réussit à éliminer les bases arabes du continent ( Bari, bouche du Garigliano). Autour de Bari, prise en 871, la domination grecque s'étend sur la Pouille et la Lucanie ; on organise les trois thèmes (régions militaires) de Langobardie (Pouille), Calabre, puis Lucanie, regroupés vers 975 sous l'autorité du catépan de Bari. Au x e  siècle, Byzance […] Lire la suite

POUILLES

  • Écrit par 
  • Pina BELLI D'ELIA
  •  • 2 705 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Iapygie, Grande-Grèce et Apulie »  : […] Premiers conquérants attestés par l'histoire, les Spartiates, fondateurs de Tarente, venaient de la mer. Ils abordèrent une terre habitée depuis des temps immémoriaux, où, d'après des légendes, confirmées par les découvertes archéologiques, les avaient précédés des populations qui leur étaient apparentées : peut-être crétoises, peut-être troyennes, certainement mycéniennes ; populations à côté d […] Lire la suite

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 520 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les pays de la Méditerranée »  : […] Dans les pays de la Méditerranée, l'évolution s'opère dans le cadre tracé par le premier art roman méridional : plus spécialement en Catalogne, où les perfectionnements s'effectuent dans le sens d'une meilleure stéréotomie, et en Italie du Nord. Dans ce pays, le voûtement s'impose largement, grâce à l'emploi de la croisée d'ogives. Comme dans les pays rhénans, le motif de la galerie anime les mur […] Lire la suite

Les derniers événements

8-18 août 1991 Italie – Albanie. Exode massif d'Albanais vers l'Italie

Bari. Dans cette ville, ils sont rassemblés sur les quais et dans le stade municipal où l'hygiène et le ravitaillement deviennent rapidement problématiques. Leur rapatriement commence, donnant lieu à des scènes dramatiques et parfois des incidents avec les forces de l'ordre. Le 14, environ deux mille Albanais qui refusaient de quitter le stade de Bari […] Lire la suite

21 mars - 3 avril 1986 Italie. Dénonciation d'une vaste fraude portant sur des vins de table

Bari est mise sous séquestre à Sète, où 4 000 hectolitres de vin frelaté au méthanol sont saisis chez plusieurs négociants importateurs. Dans les jours qui suivent, 75 000 hectolitres de vins italiens de dix-neuf navires sont placés sous surveillance douanière à Marseille et à Sète. Le 3 avril, le bilan des victimes s'élève à plus de quinze morts en […] Lire la suite

Pour citer l’article

Robert BERGERON, « BARI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bari/