POUILLES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le destin de la région de l'Italie connue sous le nom de Pouilles a été conditionné, sinon déterminé par sa position géographique. Solidement rattachée au continent de deux côtés, mais baignée par la mer sur trois autres ; plate ou, tout au plus, vallonnée, mais dominée par un massif qui surplombe à pic la mer, le mont Gargano ; extrêmement fertile dans le Tavoliere, particulièrement aride dans les Murge ; battue par tous les vents, ouverte de tous côtés, mais tournée vers l'Orient, elle est tout entière faite, à travers son histoire, de fortunes éclatantes et d'immenses misères, d'échanges et de pillages, de rapports intenses avec l'Europe et la Méditerranée et de languide provincialisme méridional. À cette histoire agitée, les gens des Pouilles ont répondu par une attitude sceptique et réceptive à la fois ; accueillants aux courants les plus divers, aptes à les fondre, ils sont également prompts, dans la vie comme dans les arts, à repousser ce qui ne leur convient pas. Il en résulte des productions très diverses, marquées parfois d'une puissante originalité et de notoriété mondiale, parfois retardataires.

Italie : carte administrative

Italie : carte administrative

Carte

Carte administrative de l'Italie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Iapygie, Grande-Grèce et Apulie

Premiers conquérants attestés par l'histoire, les Spartiates, fondateurs de Tarente, venaient de la mer. Ils abordèrent une terre habitée depuis des temps immémoriaux, où, d'après des légendes, confirmées par les découvertes archéologiques, les avaient précédés des populations qui leur étaient apparentées : peut-être crétoises, peut-être troyennes, certainement mycéniennes ; populations à côté desquelles continuaient à vivre des indigènes, les Iapyges, qui conservaient jalousement les caractères propres de leur civilisation, bien que les migrations les eussent mis en rapports continus avec les cultures de l'Égée et de la Méditerranée orientale. Les choses ne changèrent guère, même après que Tarente, fondée au viiie siècle avant J.-C., eut commencé son expansion qui devait la conduire à assumer le rôle de capitale de la Grande-Grèce et à exercer une influence rayonnante sur toute la région. Le [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  POUILLES  » est également traité dans :

APENNIN

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Jean DEMANGEOT
  •  • 2 774 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Géologie »  : […] Il faut séparer de l'Apennin la zone de flyschs et de calcaires de la Lucanie, ou Basilicate, et le massif cristallin de Calabre (l'ensemble se rattachant par la Sicile aux structures de l'Afrique du Nord), ainsi que les grandes masses calcaires des Pouilles et du Monte Gargano, qui représentent l'avant-pays commun à l'Apennin et aux Dinarides ( zone d'Apulie ). Les montagn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apennin/#i_29740

BARI

  • Écrit par 
  • Robert BERGERON
  •  • 690 mots
  •  • 2 médias

Capitale de la Pouille. Située sur un éperon séparant le vieux port et le nouveau, la cité de Barium est peu importante dans l'Antiquité. Siège d'un gastald lombard, elle est occupée en 847 par des musulmans qui en font la capitale d'un petit émirat. L'empereur franc Louis II les chasse et, en 875, Bari passe sous la domination de Byzance : elle est la résidence du stratège […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bari/#i_29740

BRINDISI

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 522 mots

La ville de Brindisi est le chef-lieu de la province du même nom, dans la région des Pouilles (Apulie), dans le sud-est de l'Italie. Elle est située sur la côte Adriatique, au fond d'une anse en forme de Y qui peut accueillir des navires de haute mer, au sud-est de Bari. La légende attribue la fondation de la ville à Diomède, un compagnon d'Ulysse. Son nom grec, Brentesion (changé par les Romain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brindisi/#i_29740

ITALIE - Géographie

  • Écrit par 
  • Dominique RIVIÈRE
  •  • 9 054 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les marges : la « question méridionale » »  : […] Si les intérêts nationaux italiens passent donc pour l'heure essentiellement par le Nord, le décrochage persistant du Sud, reste la limite majeure de ce modèle. Le Sud, ou Mezzogiorno, compte, avec les îles, environ 20 millions d'habitants, soit 35 p. 100 de la population italienne, mais il ne représente qu'un quart du PIB. Certes, les termes de cette « question méridionale » ont changé : autrefo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie/#i_29740

MEZZOGIORNO

  • Écrit par 
  • Pierre GABERT
  •  • 2 369 mots

Dans le chapitre « L'évolution de la politique d'intervention »  : […] L'évolution de la politique d'intervention en faveur du Sud apparaît à travers les diverses orientations qui ont commandé les investissements considérables faits sur 43,5 p. 100 du territoire italien par la Cassa, qui est soumise aux directives des Conseils des ministres depuis plus de trente ans. En 1950, il lui faut assurer le succès de la réforme agraire et des bonifications. Jusqu'en 1957, 77 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mezzogiorno/#i_29740

ROBERT GUISCARD (1015 env.-1085)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MARTIN
  •  • 358 mots

Fils aîné du second mariage de Tancrède, seigneur de Hauteville-la-Guichard (Cotentin). Plusieurs des demi-frères de Robert Guiscard sont partis dans les années 1030 faire fortune en Italie méridionale : Guillaume Bras-de-Fer (1042-1046), puis Dreu (1046-1051) et Onfroy (1051-1057) ont pris la tête des bandes normandes qui, à partir de Melfi, conquièrent les territoires byzantins d'Italie du Sud. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-guiscard/#i_29740

TARENTE

  • Écrit par 
  • Robert BERGERON
  •  • 240 mots
  •  • 1 média

Port de la mer Ionienne (200 000 hab. en 2001), Tarente est le troisième pôle du triangle industriel qui a surgi dans les Pouilles — avec Bari et Brindisi. Les transformations ont été spectaculaires. Vieille fondation grecque contrôlant le goulet reliant le Mare Piccolo à la pleine mer, Tarente présente une dualité de plan semblable à celle de Bari : la vieille ville à l'ouest du goulet et la vill […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tarente/#i_29740

Voir aussi

Pour citer l’article

Pina BELLI D'ELIA, « POUILLES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pouilles/