POMPÉI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Administration civique et édifices publics

Quand Pompéi devient une colonie, un sénat local (ordo decurionum) est constitué. Il se compose de décurions, nommés parmi l'aristocratie locale. Parmi eux étaient élus les magistrats : deux duumvirs aux attributions administratives et judiciaires, à la charge annuelle (duoviri iure dicundo) et prenant le titre envié de quinquennales tous les cinq ans pour procéder au recensement et établir la liste des décurions ; deux édiles (aediles) veillant aux travaux publics et contrôlant les marchés. Les citoyens étaient répartis en cinq circonscriptions de vote (ou tribus). Les nombreuses inscriptions électorales présentes sur les murs de la ville témoignent de la vive concurrence entre les candidats, qui appartenaient à l'élite pompéienne. Dans les trente dernières années qui précèdent l'éruption du Vésuve, il semblerait que les descendants d'affranchis y aient joué un rôle plus important.

Portrait d'un magistrat municipal et de sa femme

Portrait d'un magistrat municipal et de sa femme

Photographie

Portrait d'un magistrat municipal et de sa femme, peinture murale, Ier siècle, Pompéi. Musée archéologique, Naples. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

À l'intérieur de Pompéi, les monuments civiques et religieux s'organisent autour de deux pôles, le forum et le forum triangulaire. Le premier est structuré dans la seconde moitié du iie siècle av. J.-C. Cette vaste place rectangulaire est bordée par le temple archaïque d'Apollon et dominée par le temple de Jupiter, qui est transformé en capitole à l'époque coloniale. Côté sud, trois édifices civiques lui font face (selon les attributions traditionnelles, les archives publiques : tabularium, le lieu de réunion du sénat : la curie, et le bureau des duumvirs) ; côté ouest, se déploie la basilique, siège des activités judiciaires et administratives ; côté est, le comitium (lieu des élections des magistrats). Des boutiques et un marché (macellum) ferment le reste de la place. À l'époque impériale, un nouvel édifice est construit, dont la construction a été financée par l'héritière d'une grande famille pompéienne, Eumachia. Longtemps interprété comme un marché de la laine, il avait en réalité plusieurs fonctions, à la fois espace commercial et lieu de célébration de la f [...]

Plan du forum, Pompéi

Plan du forum, Pompéi

Dessin

Le forum s'organise autour d'une vaste place rectangulaire (150 m X 40 m), bordée d'un portique à colonnades. Les bâtiments à fonction politique sont au sud : assemblée électorale (comices), administration municipale (édiles, curie, duumvirs), basilique (tribunal et halle de commerce).... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Plan du forum triangulaire, Pompéi

Plan du forum triangulaire, Pompéi

Dessin

Ce quartier excentré, avec ses monuments civiques et religieux, constitue un second pôle de la vie publique à Pompéi. Aménagé sur un éperon formé par une coulée de lave, il servit à l’origine d’acropole, dominée par un des plus vieux temples de la... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Arc de triomphe, Pompéi

Arc de triomphe, Pompéi

Photographie

Centre de la vie politique et de la religion civique, le forum était également le lieu des transactions commerciales et financières. Comme dans n’importe quelle autre cité, il associait des places ouvertes à des édifices fonctionnels ou cultuels. Ces monuments... 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher


Médias de l’article

Éruption du Vésuve, 79

Éruption du Vésuve, 79
Crédits : AKG

photographie

Nature morte avec des œufs et une cruche de lait

Nature morte avec des œufs et une cruche de lait
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Une cité romaine : Pompéi

Une cité romaine : Pompéi
Crédits : Roger Ressmeyer/ Getty Images ; Encyclopædia Universalis France

diaporama

Plan de Pompéi

Plan de Pompéi
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

  • : agrégée de lettres classiques, docteur en archéologie, ancienne élève de l'École normale supérieure, ancienne membre de l'École française de Rome, maître de conférences en archéologie, École normale supérieure

Classification


Autres références

«  POMPÉI  » est également traité dans :

FOUILLES D'HERCULANUM ET DE POMPÉI (Italie)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 239 mots
  •  • 1 média

Menées à l'initiative du roi de Naples et de Sicile, Charles de Bourbon, les fouilles sur le site d'Herculanum (depuis sa découverte, en 1709, jusqu'à la fouille proprement dite, en 1738) et sur celui de Pompéi (fouillé à partir de 1748) eurent de profondes conséquences sur l'id […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fouilles-d-herculanum-et-de-pompei/#i_14398

LA PEINTURE ALLÉGORIQUE À POMPÉI (G. Sauron)

  • Écrit par 
  • Hervé DUCHÊNE
  •  • 1 235 mots

La Peinture allégorique à Pompéi. Le regard de Cicéron (Picard, Paris, 2007) s'inscrit dans le droit fil d'une recherche dont l'essentiel a été développé par Gilles Sauron, il y a maintenant plus de dix ans. Il s'agissait dans Quis deum ? (1994) de suivre l'expression plastique de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-peinture-allegorique-a-pompei/#i_14398

POMPÉI, NATURE, SCIENCES ET TECHNIQUES (exposition)

  • Écrit par 
  • Hélène ERISTOV
  •  • 1 071 mots

Hors des sentiers battus, l'exposition Pompéi, nature, sciences et techniques, présentée à Paris au palais de la Découverte du 3 avril au 22 juillet 2001, donnait à voir un matériel inattendu : les objets d'art étaient conviés à titre de témoins et comme illustrations d'un propos scientifique et technique. Présentée en 1999 au Musée archéo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pompei-nature-sciences-et-techniques/#i_14398

APOLLODORE LE SKIAGRAPHE (fin Ve-déb. IVe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Roland MARTIN
  •  • 250 mots

Peintre athénien. Surnommé le peintre des ombres, Apollodore le Skiagraphe est associé à Zeuxis dans la conquête primordiale qu'effectua à cette époque la peinture grecque, la maîtrise de la lumière. Peu auparavant, Agatharcos avait résolu le problème de l'espace et du rendu des différents plans : il avait, en effet, mis au point les premières tentatives pour traiter les différents plans d'un tabl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apollodore-le-skiagraphe/#i_14398

BRONZES ANTIQUES

  • Écrit par 
  • Claude ROLLEY
  •  • 5 583 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les bronzes romains »  : […] L'étude des bronzes romains est très en retard par rapport à celle des bronzes grecs et même étrusques. Nos connaissances sont fort inégales selon les régions, à la fois parce que la production a été très variable et parce que la publication du matériel est très inégalement avancée. D'autre part, la carte de cette production se dessine mieux que sa chronologie : la complexité des influences, le re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bronzes-antiques/#i_14398

CAMPANIE

  • Écrit par 
  • Noëlle de LA BLANCHARDIÈRE
  •  • 2 806 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Civilisation romaine »  : […] Sur cette terre, les Romains, dès le iv e  siècle avant J.-C., vont fonder leurs premières colonies : Terracine, Calès (l'actuelle Calvi) ; mais c'est une implantation encore fragile (qu'on se souvienne de la deuxième guerre punique et de la victoire d'Annibal en 216 av. J.-C.) qui ne sera définitive qu'au i er  siècle avant J.-C. La Campanie devient alors entièrement romaine et, sous Auguste, ell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/campanie/#i_14398

CIVILISATION ROMAINE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 4 275 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Art et société »  : […] L’art romain, partie intégrante de l’art italo-étrusque à ses origines, s’est fait ensuite le propagandiste de l’art grec en peinture, mosaïque et sculpture, et d’un art officiel voué au culte de l’empereur. Le premier développement de l’art romain officiel se place au ii e  siècle avant J.-C., lorsque les généraux victorieux rapportent en Italie des objets d’art exceptionnels, grecs en particulie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/civilisation-romaine/#i_14398

DIOSCORIDE DE SAMOS (2e moitié IIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Alain MAHUZIER
  •  • 153 mots
  •  • 1 média

Mosaïste grec, Dioscoride de Samos (ou Dioscouridès) est un des rares artistes connus de l'école micrasiatique. Il est célèbre grâce à deux petits panneaux trouvés à Pompéi dans la villa de Cicéron, Les Musiciens ambulants du culte de Cybèle et Scène de comédie : une visite chez la magicienne (Musée national, Naples). Copiste de célèbres peintures du ~ iii e  siècle, il utilisait les techniques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dioscoride-de-samos/#i_14398

FIORELLI GIUSEPPE (1823-1896)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 306 mots

L' archéologue italien Giuseppe Fiorelli mena à Pompéi des fouilles systématiques qui permirent de préserver dans un état aussi intact que possible une grande partie de la ville antique et contribuèrent considérablement à la mise au point de méthodes de fouille modernes. Né le 8 1823 à Naples, Giuseppe Fiorelli achève son premier chantier à Pompéi en 1848. Devenu professeur d'archéologie à l'unive […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giuseppe-fiorelli/#i_14398

GRAFFITI

  • Écrit par 
  • Glen D. CURRY, 
  • Scott H. DECKER, 
  • William P. MCLEAN
  • , Universalis
  •  • 5 872 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Au service de l'histoire »  : […] Comme le remarque, avec raison, l'abbé Martigny dans son Dictionnaire des antiquités chrétiennes , l'étude des graffiti des civilisations antiques n'est pas « une simple affaire de curiosité : elle est de la plus grande importance pour l'histoire et l'archéologie. Car, si l'on y trouve le plus communément des noms propres de visiteurs, avec indication de l'époque de la visite, des souvenirs et sal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/graffiti/#i_14398

HABITAT - L'habitat gréco-romain

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 6 558 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « L'habitat urbain depuis le ive siècle avant J.-C. »  : […] Avec l'apparition, au iv e  siècle avant J.-C., des cours à péristyle, des pavements de mosaïque et des décors muraux peints, la maison grecque s'éloigne rapidement de ses modestes origines, dont participait encore l'urbanisme démocratique d'inspiration hippodamienne : les dimensions s'accroissent (500 m 2 et davantage) ; le luxe privé se développe, souligné par un mobilier où les ustensiles d'ap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/habitat-l-habitat-greco-romain/#i_14398

JARDINS - De l'Antiquité aux Lumières

  • Écrit par 
  • Pierre GRIMAL, 
  • Maurice LEVY
  •  • 8 135 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Rome et les jardins »  : […] L'Empire de Rome fondit en un art nouveau du jardin ces différentes tendances, ces éléments épars dans le monde antique. Cet art peut être baptisé, en latin, du nom d' ars topiaria , que l'on traduirait par « art du paysage » ; le jardin de plaisance, à Rome, est en effet appelé à créer des lieux privilégiés, des compositions formées d'éléments architecturaux et naturels, destinés au plaisir des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jardins-de-l-antiquite-aux-lumieres/#i_14398

LES MYSTÈRES DU GYNÉCÉE (ouvrage collectif), LA GRANDE FRESQUE DE LA VILLA DES MYSTÈRES À POMPÉI (G. Sauron ) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Hervé DUCHÊNE
  •  • 1 068 mots

Pour qui se rend à Pompéi, la visite de la villa des Mystères, explorée à partir de 1909, est comme un pèlerinage. À l'écart de la foule des touristes qui s'engage dans le périmètre des fouilles, il faut suivre une route empruntée par d'autres initiés. On atteint les vestiges d'une riche demeure située à 400 mètres hors des remparts antiques, et l'on rejoint, après quelques détours, un salon de 9 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-mysteres-du-gynecee/#i_14398

MOSAÏQUE, art

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DARMON, 
  • Henri STERN
  •  • 4 216 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Mosaïque de pavement gréco-romaine »  : […] Les Romains, en adoptant la civilisation et l'art des Grecs qu'ils avaient vaincus, ont emprunté aussi la mosaïque. Les plus anciens pavements romains de caractère artistique, datant du début du i er  siècle avant l'ère chrétienne, ont été trouvés à Pompéi , à Palerme et à Malte. Quelques-uns, d'un style hellénistique à peine modifié, comptent parmi les plus beaux échantillons de cet art (tableaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mosaique-art/#i_14398

NAPLES

  • Écrit par 
  • Pascale FROMENT, 
  • Dominique RIVIÈRE
  •  • 5 362 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Un patrimoine menacé »  : […] Mais ce site dangereux a toujours été également une ressource pour Naples. Jusque dans le centre-ville, les rues pavées de larges dalles de basalte rappellent la présence du volcan. Celui-ci est encore une référence souvent sollicitée par les politiques d'aménagement, par exemple, lors de la réalisation, en 2007, du Vulcano Buono , immense centre commercial à Nola, conçu par l'architecte italien R […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naples/#i_14398

NATURE MORTE

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 5 707 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'Antiquité classique : trompe-l'œil et « Carpe diem » »  : […] La nature morte en tant que genre pictural à part entière trouve son origine en Grèce, au début de la période hellénistique, quand apparaît, à côté de la peinture monumentale (mégalographie) ou sur panneau d'inspiration mythologique et historique, un art tourné vers la nature et la vie quotidienne, privilégiant la description de victuailles, de fleurs et de menus objets (rhopographie). De cette p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nature-morte/#i_14398

NÉO-CLASSICISME, arts

  • Écrit par 
  • Mario PRAZ, 
  • Daniel RABREAU
  •  • 8 099 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Piranèse et l'influence d'Herculanum »  : […] Si, selon la critique moderne, les fondements du néo-classicisme se trouvent dans les phénomènes que l'on vient d'esquisser, il faut reconnaître aussi l'importance de facteurs auxquels on attribuait autrefois la paternité du style néo-classique, notamment les fouilles d'Herculanum entreprises en 1748 par Charles III de Bourbon, roi de Naples, dont les résultats furent publiés dans les huit magnif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-classicisme-arts/#i_14398

NICIAS (2e moitié IVe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Claudine LEDUC
  •  • 342 mots

Plutarque considère le peintre Nicias comme un des maîtres les plus célèbres de la peinture athénienne ( Moralia , 346 A, 1093 E). Pline place son akmé (sommet de son activité) dans la CXII e  Olympiade (~ 332-~ 329) ( Histoire naturelle , XXXV, 130 sq.). Nicias serait le peintre qu'employa Praxitèle pour vernir à la cire ses marbres, ou les rehausser de couleurs. Il devait être plus jeune que le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicias/#i_14398

PALÉOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Robert MARICHAL
  •  • 4 855 mots

Dans le chapitre « L'étude du ductus »  : […] C'est à la fin du xix e  siècle, dans l' Anleitung zur lateinischen Paläographie de W. Wattenbach (1866) et dans les travaux de Léopold Delisle, que de nouvelles tendances plus fructueuses s'affirmèrent : elles participent un peu du même esprit que celui qui depuis Cuvier anime les recherches du naturaliste. Ce n'est plus d'après leur forme que le paléographe étudie les lettres : il cherche à res […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleographie/#i_14398

PHILOXÉNOS D'ÉRÉTRIE (fin IVe - déb. IIIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Alain MAHUZIER
  •  • 224 mots

Peintre hellénistique, Philoxénos d'Érétrie est l'auteur présumé de la Bataille d'Issos , exécutée pour le roi Cassandre (~ 301-~ 297). Cette œuvre est connue par deux répliques en mosaïque : la première, provenant d'Alexandrie, fut trouvée à Rome près du temple de la Paix, la seconde, conservée au Musée national de Naples, date du ~ iii e ou du ~ ii e siècle et provient de la maison du Faune à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philoxenos-d-eretrie/#i_14398

POLYCHROMIE, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Adeline GRAND-CLÉMENT
  •  • 4 335 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « De somptueuses demeures »  : […] Les sites de Pompéi et d’ Herculanum , ensevelis après l’éruption du Vésuve (79 apr. J.-C.), permettent d’étudier l’habitat des Romains. Leurs édifices publics et leurs maisons possédaient un décor polychrome : au sol, des pavements de marbres colorés ou des mosaïques, qui investissent aussi les murs et les niches ; sur les parois et les plafonds, un décor peint richement coloré ; sur le mobilie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polychromie-histoire-de-l-art/#i_14398

STUC

  • Écrit par 
  • Nicole BLANC
  •  • 3 865 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les œuvres antiques »  : […] À l'époque hellénistique, le stuc connaît d'abord un usage restreint, qui consiste à revêtir ou à compléter les ordonnances architecturales de pierre, comme l'attestent dès le iv e  s. avant J.-C. les façades polychromes des tombes macédoniennes, et, un peu plus tard, les nécropoles alexandrines ; à la même époque, il pénètre dans l'ornementation intérieure où il est utilisé avec la peinture dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stuc/#i_14398

THERMES

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 526 mots
  •  • 2 médias

Les Grecs se baignaient, individuellement ou collectivement, dans des établissements d'abord assez rudimentaires, qui se perfectionnèrent surtout à partir du ~ iv e  siècle. À l'époque hellénistique, le gymnase comporte souvent une étuve, toujours des baignoires, parfois des piscines. Quant aux anciens Romains, jusqu'au ~ ii e  siècle au moins, ils se lavaient avec parcimonie et ne connaissaient q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermes/#i_14398

VILLA, histoire

  • Écrit par 
  • André CHASTEL, 
  • Robert FOLZ, 
  • Gilbert-Charles PICARD
  • , Universalis
  •  • 2 466 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La villa romaine »  : […] Entourée de terres, sur une étendue parfois considérable, la villa rurale se caractérise par une architecture purement utilitaire, les bâtiments étant distribués sans ordre autour de la cour où l'on rassemblait le bétail. La villa des Mystères à Pompéi offre l'exemple de la transition vers la résidence de plaisance : la partie est, de plain-pied avec la route d'accès, groupe les logements des es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/villa-histoire/#i_14398

Voir aussi

Pour citer l’article

Hélène DESSALES, « POMPÉI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pompei/