PALESTRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Palestre d'Olympie

Palestre d'Olympie
Crédits : D. J. MacCoy/ Black Star

photographie

Thermes de Caracalla

Thermes de Caracalla
Crédits : Sébastien Bertrand/ FLickr ; CC 2.0

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


photographie : Palestre d'Olympie

Palestre d'Olympie

Ruines de la palestre, à Olympie. L'édifice, situé à l'ouest de l'Altis (l'enceinte sacrée), non loin de la rivière Alphée, s'organisait autour d'une grande cour carrée recouverte de sable, entourée par une colonnade. C'est là que se déroulaient les épreuves de lutte. 

Afficher

L'époque hellénistique a vu se développer la construction de bâtiments destinés à l'entraînement sportif et à l'éducation des jeunes : la palestre est plus proprement constituée d'une pièce fermée destinée à l'exercice de la lutte, du pugilat et du pancrace ; elle est considérée comme l'annexe du gymnase et souvent identifiée avec lui. De la période hellénistique, on connaît des palestres à Priène, à Érétrie, à Milet, à Pergame, à Pompéi, à Olympie, à Délos, à Épidaure, pour n'en citer que quelques-unes, qui sont toutes constituées d'un ample portique, ou péristyle, sur lequel ouvrent les salles destinées aux différents exercices. À Pompéi, la Grande Palestre est un quadriportique d'ordre composite, tandis que la Palestre samnite, plus ancienne, est pourvue d'un portique dorique.

photographie : Thermes de Caracalla

Thermes de Caracalla

Les thermes du sud de la ville, inaugurés par Caracalla et achevés par Sévère Alexandre, construits dans un carré de 330 mètres de côté, marquent une nette avancée dans le gigantisme monumental. Lieu de repos, de sport ou d’étude, ornés avec magnificence, ils pouvaient accueillir... 

Afficher

Les Romains dotèrent d'une palestre les innombrables thermes qu'ils édifièrent dans tout l'Empire (pour la seule ville de Rome, on peut citer entre autres les thermes d'Agrippa, de Caracalla, de Constantin, de Titus et de Trajan). Au ier siècle, Vitruve donne de la palestre une définition pour laquelle il s'est peut-être inspiré de celle d'Olympie qui date du ~ iiie siècle (De architectura, V, ii) et ses prescriptions furent suivies dans un certain nombre de palestres gréco-romaines.

—  Alain MAHUZIER

Écrit par :

  • : assistant des fouilles d'Eboli (Campanie), moniteur à la bibliothèque de l'Institut d'art et d'archéologie de Paris

Classification

Autres références

«  PALESTRE  » est également traité dans :

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Urbanisme et architecture

  • Écrit par 
  • Roland MARTIN
  •  • 4 725 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'architecture »  : […] Les édifices civils sont groupés autour de l'agora dans les cités grecques et au voisinage du forum dans les villes romaines. Dans la démocratique Athènes, c'est vers 500, au temps de la réforme de Clisthène, que l'on construit le premier bouleuterion , la salle du Conseil ; il s'agit d'un édifice carré d'environ quinze mètres de côté, doté sur trois côtés de bancs disposés en gradins rectilignes, […] Lire la suite

JARDINS - De l'Antiquité aux Lumières

  • Écrit par 
  • Pierre GRIMAL, 
  • Maurice LEVY
  •  • 8 140 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Rome et les jardins »  : […] L'Empire de Rome fondit en un art nouveau du jardin ces différentes tendances, ces éléments épars dans le monde antique. Cet art peut être baptisé, en latin, du nom d' ars topiaria , que l'on traduirait par « art du paysage » ; le jardin de plaisance, à Rome, est en effet appelé à créer des lieux privilégiés, des compositions formées d'éléments architecturaux et naturels, destinés au plaisir des […] Lire la suite

POMPÉI

  • Écrit par 
  • Hélène DESSALES
  •  • 4 789 mots
  •  • 31 médias

Dans le chapitre « Administration civique et édifices publics »  : […] Quand Pompéi devient une colonie, un sénat local ( ordo decurionum ) est constitué. Il se compose de décurions, nommés parmi l'aristocratie locale. Parmi eux étaient élus les magistrats  : deux duumvirs aux attributions administratives et judiciaires, à la charge annuelle ( duoviri iure dicundo ) et prenant le titre envié de quinquennales tous les cinq ans pour procéder au recensement et établi […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain MAHUZIER, « PALESTRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/palestre/