ODÉON

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans l'architecture antique, l'odéon est un édifice théâtral fermé, destiné à donner des concerts. Le nom vient du mot grec ôdé, qui a donné aussi ode, et signifie chant.

Le plus ancien odéon connu fut construit par Périclès à Athènes, près du théâtre de Dionysos ; il ressemblait, dit-on, à la tente royale de Xerxès. Mais cet édifice fut détruit en ~ 86, lors du siège de Sylla, et reconstruit une trentaine d'années plus tard, aux frais du roi Ariobarzane de Cappadoce. Un autre odéon fut construit à Athènes sur l'agora par Agrippa. Il s'effondra au iie siècle, fut reconstruit par Hérode Atticus et servit désormais de salle de conférences pour l'université d'Athènes. Fouillé par H. Thompson, il est assez bien connu.

L'Odéon d'Hérode Atticus

L'Odéon d'Hérode Atticus

photographie

Un riche mécène romain, Hérode Atticus, fait construire en 160 après J.-­C. un odéon, théâtre pour 5 000 spectateurs, en contrebas de l’Acropole vers l’ouest. C’est un des principaux édifices construit à l’époque romaine, avec l’agora commerciale... 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Les odéons sont des édifices fermés contenant un auditorium analogue à la cavea d'un théâtre ; ils sont donc très voisins par leur structure des bouleutérions, des « théâtres cultuels » et de divers autres locaux de réunion dont il est d'ailleurs souvent difficile de les distinguer quand il s'agit d'édifices de petites dimensions.

La plupart des villes de la partie hellénique de l'Empire possédaient des odéons ; on en découvre constamment de nouveaux au cours des fouilles. Les mieux conservés en Asie Mineure sont ceux de Termessos, d'Aspendos et de Sagalassos en Pamphylie. En Occident, on en rencontre surtout dans les régions colonisées par les Grecs, comme la Sicile (Syracuse, Taormine, Solonte) et la Campanie (Naples, Pompéi). La ville de Rome n'en eut jamais, mais on en construisit dans certaines grandes villes de province comme Lyon, Vienne et Carthage. L'odéon de Lyon et celui de Vienne datent probablement du règne d'Hadrien. Celui de Carthage fut bâti sous Septime Sévère afin de permettre la célébration des jeux Pythiques.

—  Gilbert-Charles PICARD

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ODÉON  » est également traité dans :

ACOUSTIQUE ARCHITECTURALE

  • Écrit par 
  • Michel BRUNEAU, 
  • André DIDIER
  •  • 3 162 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Acoustique des salles »  : […] L'acoustique des salles est un domaine d'activité où concourent la science, l'art, l'architecture et la psychologie. C'est le champ d'étude de prédilection de l'interaction entre l'homme et son environnement sonore. Dès la plus lointaine antiquité, les esprits curieux ont porté leur attention sur les phénomènes de réflexion, simples ou multiples, et sur les phénomènes de réverbération. Des exemple […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acoustique-architecturale/#i_40928

ANTOINE ANDRÉ (1858-1943)

  • Écrit par 
  • Bernard DORT, 
  • Universalis
  •  • 1 682 mots

Dans le chapitre « Du bureau à la scène »  : […] Né à Limoges le 31 janvier 1858, André Antoine doit dès 1872 gagner sa vie : d'abord petit clerc chez un agent d'affaires, puis employé au bureau du Bottin chez Firmin-Didot, il devient en 1877 employé auxiliaire à la Compagnie du gaz. Il s'intéresse déjà au théâtre, fréquente le Gymnase de la Parole, fait de la figuration et essuie un échec au concours d'entrée au Conservatoire en 1878. Au retour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-antoine/#i_40928

CARTHAGE

  • Écrit par 
  • Abdel Majid ENNABLI, 
  • Liliane ENNABLI, 
  • Gilbert-Charles PICARD
  • , Universalis
  •  • 9 848 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les théâtres et le cirque »  : […] La cavea du Théâtre était creusée dans les flancs de la colline qui porte ce nom et qui domine la ville au nord-ouest : c'est là qu'Apulée prononça Les Florides . L' Odéon ou théâtre couvert fut édifié sous les Sévères, au sommet de cette colline. L'hémicycle des gradins était tourné vers le nord et reposait sur un dispositif de couloirs semi-circulaires, voûtés et étagés en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carthage/#i_40928

GÉMIER FIRMIN (1869-1933)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 452 mots

En 1903, Péguy publie dans ses Cahiers une série d'articles de Romain Rolland sous le titre : « Le théâtre du peuple, essai d'esthétique d'un théâtre nouveau ». C'est le temps de Gémier. Ancien comédien d'Antoine et de Lugné-Poe, grand animateur qui se situe entre Antoine et Copeau, il rêve, en précurseur, d'un théâtre populaire dont la réalisation sera le but de sa vie. Refu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/firmin-gemier/#i_40928

Pour citer l’article

Gilbert-Charles PICARD, « ODÉON », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/odeon/