BRONZES ANTIQUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Tête d'Hypnos, le sommeil

Tête d'Hypnos, le sommeil
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Statue de Riace

Statue de Riace
Crédits : G. Nimatallah/ De Agostini

photographie

Figurine de guerrier, art étrusque

Figurine de guerrier, art étrusque
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Statuette de cavalier, art étrusque

Statuette de cavalier, art étrusque
Crédits : City of Detroit Purchase, Bridgeman Images

photographie

Tous les médias


Les archéologues et historiens de l'art antique ont montré, depuis les années cinquante, un intérêt nouveau pour les « petits bronzes », statuettes et objets décorés. Cela s'explique en partie par des découvertes spectaculaires : plusieurs milliers de bronzes géométriques et archaïques dans le stade d'Olympie ; une riche vaisselle de bronze et d'argent dans les tombes de Macédoine et de Thrace ; des vases étrusques et grecs en Gaule de l'Est et en Allemagne du Sud-Ouest, dont le cratère de Vix n'est que l'exemple le plus frappant. Mais il y a là aussi un phénomène plus général : les petits bronzes grecs sont des originaux, alors que nous ne connaissons guère la sculpture classique et hellénistique que par des copies ; dans les provinces de l'Empire romain, la statuaire juxtapose des marbres souvent académiques et des reliefs d'un attrait esthétique parfois médiocre, alors que, même maladroites, les statuettes ont une séduction indéniable. Plus généralement, l'artisanat prend une revanche sur le grand art ; les problèmes techniques qu'il pose, de même que ses implications sociales et économiques, donnent à l'étude des petits objets une importance croissante.

Tête d'Hypnos, le sommeil

Tête d'Hypnos, le sommeil

Photographie

Hypnos (le sommeil), tête ailée, fin du IVe siècle. Il s'agit sans doute de la copie romaine d'une œuvre grecque. British Museum, Londres. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Cela n'enlève rien de leur importance à la découverte de « grands bronzes », qui modifient sur bien des points notre vision d'une statuaire que nous connaissons surtout par des copies romaines en marbre. Citons les statues du Pirée, surtout du ive siècle, les deux héros de Riace, en Calabre, l'un et l'autre du ve siècle ; l'« athlète Getty », qu'on dit repêché au large de Fano, de style lysippéen ; la tête barbue de Porticello, près de Reggio de Calabre, qui fait remonter au ve siècle la naissance du portrait individuel ; la première statue d'Auguste à cheval, découverte au centre de l'Égée ; le groupe en bronze doré de Cartoceto, non loin d'Ancône, du début de l'époque impériale.

Statue de Riace

Statue de Riace

Photographie

La statue A (hauteur : 2,05 m), l'un des deux bronzes découverts en 1972 au large de Riace en Calabre. Art grec, Ve siècle avant J.-C. Musée de Reggio de Calabre. 

Crédits : G. Nimatallah/ De Agostini

Afficher

Problèmes techniques

En ce qui conc [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  BRONZES ANTIQUES  » est également traité dans :

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 325 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La période irano-hellénistique »  : […] Des céramiques, des petites terres cuites, des objets de bronze sont également découverts dans les villes construites par les satrapes achéménides pour servir de bases à leur organisation politique et financière ; mais en dehors de ces objets, ces capitales de la Drangiane, de la Bactriane et de l'Arachosie livrent peu d'informations ; leurs murs d'argile crue, séchée au soleil du désert, se sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afghanistan/#i_81082

ART (L'art et son objet) - Le faux en art

  • Écrit par 
  • Germain BAZIN
  •  • 6 714 mots

Dans le chapitre « Faux antiques »  : […] Dans l'Antiquité, le faux est apparu tout d'abord, sans intention dolosive, sous la forme de copies des originaux célèbres de la sculpture grecque classique que les princes hellénistiques, puis les patriciens romains, recherchaient pour orner leurs palais. Mais nous savons par Pline l'Ancien et Vitruve que, rapidement, des répliques revêtues de fausses signatures, de Phidias, Praxitèle, Polyclète, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-l-art-et-son-objet-le-faux-en-art/#i_81082

ARTISANAT DU BRONZE (Gaule préromaine)

  • Écrit par 
  • Cécile BRETON
  •  • 2 449 mots
  •  • 1 média

L'objet archéologique est un palimpseste. Il accumule les traces entremêlées de son histoire que l'archéologie doit savoir distinguer : traces de fabrication, d'utilisation ou d'abandon. Les artisans bijoutiers de la Gaule préromaine nous enseignent leur maîtrise de la métallurgie du bronze ; et c'est grâce au matériau lui-même, et à nos techniques modernes, que nous réapprenons, pour les comprend […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/artisanat-du-bronze/#i_81082

CAMPANA COLLECTION

  • Écrit par 
  • Dominique BRIQUEL
  •  • 2 230 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La collection vient en France »  : […] L'achat par la France fut conclu en mai 1861, à la suite de tractations menées par un familier de l'empereur, le peintre Sébastien Cornu, assisté par un épigraphiste, Léon Renier. Entre-temps, la collection avait déjà subi des amputations. John Charles Robinson avait acheté des sculptures et majoliques de la Renaissance italienne, destinées au musée de South Kensington de Londres, ouvert en 1851 ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/collection-campana/#i_81082

CORÈ & COUROS, sculpture

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 868 mots
  •  • 2 médias

Statue féminine, la korè (plur. k orai ) apparaît au début de la sculpture monumentale grecque (milieu du ~ vii e s.) et se maintiendra jusqu'à la fin de l'archaïsme (~ 480 env.). Ce type, dont l'origine doit être cherchée en Égypte et en Mésopotamie, demeure particulièrement constant. Il représente tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/core-et-couros-sculpture/#i_81082

CRÈTE ANTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude POURSAT
  •  • 3 930 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La Crète gréco-romaine »  : […] L'archéologie de la Crète permet, mieux que celle d'autres régions de Grèce, de suivre le passage de l'âge du bronze à l'âge du fer, au début du I er  millénaire. Des sites comme Cnossos sont occupés sans interruption jusqu'à la période protogéométrique. L'histoire de cette période, qui voit l'arrivée des Doriens en Crète, reste cependant obscure. C'est à partir du début d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crete-antique/#i_81082

DELPHES

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN, 
  • Giulia SISSA
  •  • 9 597 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Monuments et offrandes »  : […] Plus qu'aucun autre site archéologique, Delphes permet de suivre le développement de la grande architecture sacrée en pierre, à travers les quelques types de bâtiments et les modes de construction (ordres) auxquels elle s'est très vite limitée. En dépit de la ruine très avancée de presque tous les monuments, la régularité de tous ces édifices est telle qu'on peut reconstituer avec une quasi-certi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/delphes/#i_81082

ÉTRUSQUES

  • Écrit par 
  • Françoise-Hélène MASSA-PAIRAULT
  •  • 13 416 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « L’art et l’artisanat archaïques »  : […] Le cadre complexe des échanges et les tendances nouvelles de la société éclairent l'histoire de l'art et de l' artisanat archaïques. La création d'un domaine public, bien caractérisé par les temples et les édifices d'utilité commune, donne une impulsion prodigieuse à l'architecture et à la coroplathie (art de travailler l'argile). Les formes du temple «  toscan », décrites par Vitruve, sont invent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etrusques/#i_81082

FIGURINE VOTIVE DE CHEVAL (Grèce)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 191 mots

Dans la très nombreuse production de figurines votives de chevaux en bronze de l'époque géométrique, cette statuette haute de 16 centimètres, sans doute réalisée par un atelier corinthien, s'impose comme un chef-d'œuvre (Staatliche Museen, Berlin). La stylisation, qui accentue mais aussi équilibre avec élégance les contrastes de formes chers à l'esthétique géométrique, s'accompagne ici d'une rare […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/figurine-votive-de-cheval/#i_81082

MÉTAL ARTS DU

  • Écrit par 
  • Catherine ARMINJON
  •  • 11 119 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le cuivre, le bronze, le laiton »  : […] Le cuivre pur est à l'origine des alliages que sont le bronze et le laiton. Il a été mis en forme au repoussé à toutes les époques, mais il a souvent été doré, émaillé, recouvert ou incrusté d'autres matières. Il a beaucoup servi à la fabrication d'objets de la vie quotidienne. La chaudronnerie regroupe ce type de production et certains pays, comme ceux de l'Orient musulman, ont préféré ce trait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-du-metal/#i_81082

MYRON D'ÉLEUTHÈRES (480 av. J.-C.?-440 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Alain MAHUZIER
  •  • 482 mots
  •  • 1 média

Sculpteur et bronzier grec originaire d'Éleuthères (Attique), Myron eut une activité artistique à partir de ~ 450. Disciple d'Hagéladas d'Argos, chef de l'école argienne de bronziers, vers ~ 500, maître de Polyclète et père de Lykios, il est mentionné dans l' Histoire naturelle (XXXIV, 57) de Pline l'Ancien. On attribue à Myron plus d'une vingtaine de chefs-d'œuvre, répartis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/myron-d-eleutheres/#i_81082

PHÉNICIENS

  • Écrit par 
  • Hélène BENICHOU-SAFAR, 
  • Paul PETIT
  •  • 6 298 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'art du métal »  : […] Le métal, dont la recherche a été décisive dans l'expansion phénicienne en Méditerranée, a alimenté un artisanat diversifié. Les bijoux, qui ont une valeur décorative mais aussi talismanique ou symbolique, s'inscrivent dans une tradition ancienne profondément marquée, là encore, par l'Égypte et dont quelques surgeons ont produit au cours du II e  millénaire, avec les célèb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pheniciens/#i_81082

POLYCHROMIE, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Adeline GRAND-CLÉMENT
  •  • 4 335 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Sculpture »  : […] Tous les types de productions plastiques, quelles que soient leurs dimensions, pouvaient recevoir un traitement polychrome. Les techniques employées différaient en fonction des matériaux (pierre, métal, terre cuite, bois, ivoire…), mais l’effet restait le même : la figurine, le relief et la statue devaient briller de mille couleurs pour réjouir les hommes et les dieux. Les premières statues en mar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polychromie-histoire-de-l-art/#i_81082

PRAXITÈLE (env. 390-env. 335 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 589 mots
  •  • 3 médias

Sculpteur grec, fils du sculpteur athénien Céphisodote l'Ancien. Les textes attribuent à Praxitèle de nombreuses statues exécutées pour Athènes sa patrie, aussi bien que pour Olympie, Mantinée, la Béotie, la côte et les îles d'Asie Mineure, mais ils ne permettent pas d'entrevoir précisément le développement chronologique de sa carrière. Praxitèle travaille le bronze mais marque une nette préférenc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/praxitele/#i_81082

RHODES

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 3 092 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Rhodes unifiée »  : […] Le plan de la nouvelle ville aurait été établi, selon Strabon (XIV, 2, 9), par Hippodamos de Milet – ce qui revient à conférer à ce dernier une longévité peu vraisemblable, même si l'on accepte la date haute de 408 avant J.-C., que propose Diodore de Sicile (XIII, 75) pour la fondation de Rhodes. Toujours est-il qu'elle procède de cet urbanisme rationaliste dont on attribue l'invention à Hippodamo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhodes/#i_81082

ROME ET EMPIRE ROMAIN - L'artisanat sous l'Empire

  • Écrit par 
  • Roger HANOUNE
  •  • 3 846 mots

Dans le chapitre « Le prix du travail »  : […] Le prix des produits antiques manque souvent, d'où l'intérêt des indications données par des textes comme l'édit du maximum ou quelques trouvailles comme celle d'une stèle d'Escolives (Yonne), dédiée à la déesse Rosmerta et sur laquelle le prix – 21 sesterces – est resté marqué. Un autre exemple nous est donné par une belle statuette de bronze de la région de Lincoln (Angleterre), d'un poids équi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-l-artisanat-sous-l-empire/#i_81082

SICILE

  • Écrit par 
  • Maurice AYMARD, 
  • Michel GRAS, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  •  • 17 946 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les coutumes funéraires, l'art et l'artisanat »  : […] Les nécropoles étaient situées hors de la cité, le plus souvent le long des routes qui conduisaient aux villes voisines ; les tombes étaient à inhumation ou à incinération, selon l'âge et la condition sociale du défunt ; les nouveau-nés et les enfants en bas âge étaient inhumés dans des amphores qui avaient servi au transport du vin ou de l'huile, et qui étaient réutilisées de cette manière. De c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sicile/#i_81082

TÊTE DITE DE BRUTUS

  • Écrit par 
  • Gilles SAURON
  •  • 234 mots
  •  • 1 média

À partir du début du iv e  siècle avant notre ère, la plèbe romaine obtient progressivement l'égalité des droits politiques avec les patriciens. Ce mouvement coïncide avec les progrès de l'hellénisation, qui touchent notamment la production artistique et artisanale. Les sources mentionnent la multiplication des dédicaces de statues honorifiques en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tete-dite-de-brutus/#i_81082

VIX TOMBE DE

  • Écrit par 
  • Claude ROLLEY
  •  • 2 544 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La tombe et son mobilier »  : […] On savait que le mont Lassois, sur la commune de Vix, près de Châtillon-sur-Seine, avait été occupé et fortifié dans la dernière période du premier Âge du fer ; sous le second Empire, deux tombes, partiellement pillées, sur la commune voisine de Sainte-Colombe, avaient déjà livré des restes de chars et d'objets riches, bijoux d'or dans l'une, bassin de bronze à protomés de griffons sur trépied de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tombe-de-vix/#i_81082

Voir aussi

Pour citer l’article

Claude ROLLEY, « BRONZES ANTIQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bronzes-antiques/