POMPÉIENNE (peinture)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les cités du Vésuve, Pompéi en tête mais aussi Herculanum, Stabies, Oplontis ou Boscoreale, constituent le plus important corpus de peinture murale du monde romain. Ces décorations pariétales, retrouvées essentiellement dans les maisons, nous donnent à voir le cadre de vie quotidien des Romains et son évolution sur plus de trois siècles. Au-delà de l’aspect quantitatif et diachronique, la ville, saisie en pleine activité par l’éruption du Vésuve en 79 après J.-C., a livré des informations uniques sur les chantiers de décoration et le travail des peintres. À ce titre, si le nécessaire élargissement des études à l’ensemble des provinces du monde romain a conduit, notamment depuis les années 1980, à diversifier et complexifier notre vision de la production picturale romaine, la peinture pompéienne reste le fer de lance de notre connaissance de cet artisanat.

L’artisanat de la peinture à Pompéi

Les peintres de paroi antiques étaient en effet des artisans, que l’on pourrait ranger dans la catégorie des artisans du bâtiment : si les maçons ou les charpentiers étaient responsables du gros œuvre, les peintres, à côté des mosaïstes et des stucateurs, s’occupaient des finitions. Les sources écrites nous ont transmis le souvenir de nombreux peintres de tableau – Grecs notamment –, mais elles restent silencieuses sur les activités de ces artisans du bâti et l’on doit s’en remettre aux vestiges archéologiques pour tenter de les reconstituer.

L’organisation du travail des peintres sur les chantiers de décoration

La technique majoritairement utilisée dans le monde romain est celle de la fresque. Les pigments sont appliqués sur l’enduit, composé de plusieurs couches de mortier de chaux, encore frais. L’évaporation de l’eau contenue initialement dans le mortier fait migrer l’hydroxyde de calcium présent dans la chaux vers la surface, en traversant la couche picturale. Une fois à la sur [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Stèle de Sens

Stèle de Sens
Crédits : Alix Barbet

photographie

Maison Samnite, Herculanum

Maison Samnite, Herculanum
Crédits : Nick Rule/Alamy Stock Photo/Hemis

photographie

Peinture en trompe-l’œil, Boscoreale

Peinture en trompe-l’œil, Boscoreale
Crédits : Raffaello Bencini/ Bridgeman Images

photographie

Villa des Mystères, Pompéi

Villa des Mystères, Pompéi
Crédits : Puffin11k/ Flickr ; CC0

photographie

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

  • : enseignante-chercheuse en histoire de l'art et archéologie du monde romain, maître de conférences, université de Poitiers

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Mathilde CARRIVE, « POMPÉIENNE (peinture) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pompeienne-peinture/