FOUILLES D'HERCULANUM ET DE POMPÉI (Italie)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Menées à l'initiative du roi de Naples et de Sicile, Charles de Bourbon, les fouilles sur le site d'Herculanum (depuis sa découverte, en 1709, jusqu'à la fouille proprement dite, en 1738) et sur celui de Pompéi (fouillé à partir de 1748) eurent de profondes conséquences sur l'idée que l'on avait de l'art antique. À une connaissance très partielle, fondée sur des témoignages écrits et quelques chefs-d'œuvre retrouvés surtout à Rome, succédait une redécouverte en profondeur de la civilisation gréco-romaine. La diffusion de ces découvertes, ainsi que celles des colonies grecques du sud de l'Italie (Paestum notamment) ou de la villa de l'empereur Hadrien à Tivoli, près de Rome, fut progressivement assurée par la présentation des œuvres découvertes sur les sites mêmes ou par la circulation des originaux avidement recherchés par les souverains et les collectionneurs européens, mais aussi par les copies souvent faites par de grands artistes (moulages en plâtre notamment) et par les nombreuses publications illustrées qui se multiplièrent rapidement. Les artistes étudiant in situ au cours de leur séjour en Italie jouèrent aussi un rôle décisif dans cette vision renouvelée et élargie de l'art antique qui devait aboutir, dans la seconde moitié du xviiie siècle, à l'épanouissement du néo-classicisme.

Herculanum

Herculanum

photographie

Vue partielle du site d'Herculanum, Italie. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

—  Barthélémy JOBERT

Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Barthélémy JOBERT, « FOUILLES D'HERCULANUM ET DE POMPÉI (Italie) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fouilles-d-herculanum-et-de-pompei/