POMPÉI, NATURE, SCIENCES ET TECHNIQUES (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Hors des sentiers battus, l'exposition Pompéi, nature, sciences et techniques, présentée à Paris au palais de la Découverte du 3 avril au 22 juillet 2001, donnait à voir un matériel inattendu : les objets d'art étaient conviés à titre de témoins et comme illustrations d'un propos scientifique et technique. Présentée en 1999 au Musée archéologique de Naples sous le titre Homo Faber, elle développait l'instantané d'une ville romaine conservée par l'éruption du Vésuve en 79 après J.-C. et prolongeait la réflexion née à la fin du xviiie siècle. Ce qui avait fasciné, en effet, les contemporains des premières fouilles c'étaient moins les œuvres d'art qu'ils jugeaient de médiocre qualité que l'extraordinaire apport à la connaissance des réalités matérielles de la vie antique. Mais la disparition de l'esprit encyclopédique au profit d'une vision romantique des ruines, et la mutation du goût ont amené une certaine éclipse de la curiosité technique. Elle resurgit dans l'Italie des années 1930 avec le Museo della Civiltà Romana riche de maquettes et de reconstructions, et se renouvelle grâce au développement de l'anthropologie et de la paléodémographie, grâce aux progrès récents dans la restitution de la musique antique, grâce aussi à des méthodes de fouille (prise systématique des empreintes dans les creux laissés par les matériaux organiques) qui permettent de lire des vestiges ténus, notamment végétaux. L'exposition offrait donc une synthèse des connaissances due à la collaboration de scientifiques et d'archéologues qu'illustraient des témoignages campaniens, mais aussi romains ou originaires de provinces de l'empire.

La nature était présente sous la forme des ressources naturelles et de leur exploitation. La peinture d'un laraire figure Bacchus, le corps revêtu d'une grappe, devant le Vésuve couvert de vignes, et la maquette de la Villa rustica de la Pisanella à Boscoreale confirmait l'importance de la viticulture : dans la cour, 84 grandes jarres (dolia) se [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : chargée de recherche au CNRS, unité mixte de recherche, archéologies d'Orient et d'Occident, École normale supérieure, Paris

Classification

Pour citer l’article

Hélène ERISTOV, « POMPÉI, NATURE, SCIENCES ET TECHNIQUES (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pompei-nature-sciences-et-techniques/