PLATINE ET PLATINOÏDES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Platine

Platine
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Platine : caractéristiques physico-chimiques

Platine : caractéristiques physico-chimiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Producteurs de platine, palladium et rhodium

Producteurs de platine, palladium et rhodium
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Platine : offre et demande

Platine : offre et demande
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Tous les médias


Applications

La plupart des industries qui utilisent les métaux précieux, notamment les platinoïdes, les récupèrent après utilisation : ces métaux, après affinage, sont recyclés. Ce ne sont donc pas des matériaux consommables et seule leur acquisition constitue un investissement. C'est uniquement au niveau des nouveaux développements ou des accroissements de production qu'il est nécessaire de s'approvisionner en nouveaux métaux.

C'est l'industrie automobile qui consomme aujourd'hui le plus de platine (fig. 4). Elle n'en utilisait pas en 1970, alors qu'en 1980 elle en consommait près de 15 tonnes par an, et près de 60 tonnes à la fin du xxe siècle et près de 110 tonnes en 2008. Cette consommation est, pour l'essentiel, apparue avec la mise en vigueur progressive des catalyseurs de postcombustion automobile en fonction de nouvelles normes antipollution adoptées par les États-Unis à partir de 1979 et par l'Europe en mars 1985. Le platine est utilisé pour diminuer la pollution créée par les gaz d'échappement des moteurs à essence (oxyde de carbone, hydrocarbures et oxydes d'azote).

Platine : demande par secteur industriel

Platine : demande par secteur industriel

Dessin

Répartition de la demande de platine par secteur en 2006 (source : secrétariat de la C.N.U.C.E.D. selon les données statistiques de Johnson Matthey, 2007). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La consommation européenne de platine et palladium croît d'autant plus avec les nouvelles normes européennes de limitation des émissions d'oxydes de carbone, d'azote, d'hydrocarbures imbrûlés et de particules solides qui imposent la présence de catalyseurs de postcombustion au sein de l'échappement des véhicules diesel. Pour l'industrie automobile, près des deux tiers de la consommation de platine proviennent ainsi de la fabrication des pots catalytiques qui a augmenté de 135 p. 100 en dix ans pour culminer à environ 132 tonnes en 2007.

Signalons aussi que la plupart des véhicules utilisent des bougies d’allumage munies d’électrodes en platine.

Les piles à combustibles sont un dispositif qui génère du courant électrique. Elles sont développées dans le but de servir d'alternative aux moteurs à explosion des véhicules automobiles (cf. automobile). La plupart d'entre elles utilisent la technologie PEMFC (Proton Exchange [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages



Écrit par :

  • : ingénieur E.N.S.C.P., docteur ès sciences physiques, directeur des recherches au comptoir Lyon-Alemand-Louyot
  • : professeur d'université à l'I.U.F.M. de Créteil, chercheur au Centre d'études de chimie métallurgique (C.N.R.S.)
  • : ingénieur chimiste, chef du laboratoire de recherches au comptoir Lyon-Alemand-Louyot

Classification


Autres références

«  PLATINE ET PLATINOÏDES  » est également traité dans :

ÉLÉMENTS NATIFS

  • Écrit par 
  • Guy ROGER
  •  • 2 059 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Platine »  : […] Le platine existe presque toujours à l'état natif, mais non pur, car il forme des alliages, essentiellement avec d'autres métaux de la famille du platine (surtout l'iridium) et avec le fer. Le platine est parfois « camouflé » sous forme de très fines inclusions dans des cristaux de sulfures de fer ou de nickel. Les gîtes de platine économiquement importants sont liés à des roches magmatiques basi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elements-natifs/#i_3382

NEWJANSKITE & SYSSERTSKITE

  • Écrit par 
  • Guy TAMAIN
  •  • 208 mots

Minéraux du groupe de l'iridosmine composés principalement d'osmium et d'iridium en solution solide, la newjanskite et la syssertskite (découvertes dans l'Oural, à Neviansk et à Syssert respectivement) cristallisent dans le système hexagonal et se présentent sous forme de lamelles ou grains tabulaires. La newjanskite représente le pôle riche en iridium, avec possibilité de remplacement par du rhod […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/newjanskite-et-syssertskite/#i_3382

POLYXÈNE

  • Écrit par 
  • Philippe ROSSI
  •  • 423 mots

Solution solide formée de nombreux complexes isomorphes, qui contient en moyenne 83 p. 100 de platine, 10 p. 100 de fer, jusqu'à 7 p. 100 d'iridium, et des traces de palladium, de rhodium, de cuivre et de nickel ; on nomme souvent platine natif ce système minéral. Le polyxène cristallise dans le système cubique à faces centrées. Les cristaux sont peu fréquents et s'observent habituellement sous fo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polyxene/#i_3382

SAINTE-CLAIRE DEVILLE HENRI (1818-1881)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 271 mots

Chimiste français né à l'île Saint-Thomas (Antilles) et mort à Boulogne-sur-Seine. Fils d'un consul de France, Henri Étienne Sainte-Claire Deville obtient, en 1844, deux doctorats, en médecine et en sciences ; il est alors chargé de l'organisation de la nouvelle faculté des sciences de Besançon (1844), où il est aussi professeur de chimie puis doyen (1845-1851). En 1851, il succède à A. J. Balard […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-sainte-claire-deville/#i_3382

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Paul GUERLET, Jean-Louis VIGNES, Roger LACROIX, « PLATINE ET PLATINOÏDES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/platine-et-platinoides/