SAINTE-CLAIRE DEVILLE HENRI (1818-1881)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chimiste français né à l'île Saint-Thomas (Antilles) et mort à Boulogne-sur-Seine. Fils d'un consul de France, Henri Étienne Sainte-Claire Deville obtient, en 1844, deux doctorats, en médecine et en sciences ; il est alors chargé de l'organisation de la nouvelle faculté des sciences de Besançon (1844), où il est aussi professeur de chimie puis doyen (1845-1851). En 1851, il succède à A. J. Balard à l'École normale supérieure de Paris et, en 1853, il est nommé professeur à la Sorbonne en remplacement de J. Dumas. Pendant ses études à Paris, il avait formé à ses propres frais un laboratoire unique en France, aux dires de Würtz.

En 1841, il commence ses études sur l'huile de térébenthine et le baume de Tolu, dans lequel il a découvert le toluène. Par la suite, il entreprend de vastes travaux sur les métaux du groupe du platine, au cours desquels il invente plusieurs procédés d'analyse ainsi que des procédés techniques d'extraction (rhodium, platine). Il s'intéresse aussi aux synthèses minéralogiques, aux propriétés optiques des composés en relation avec leur constitution, à l'étude des résines et des essences. Ses études sur l'aluminium, sa fabrication et ses utilisations, sont justement célèbres, mais sa meilleure contribution à la nouvelle chimie est l'étude des phénomènes de dissociation.

Sainte-Claire Deville a publié plusieurs ouvrages sur l'aluminium, sur la métallurgie du platine et des Leçons de chimie (1868). Il fut nommé membre de l'Académie des sciences en 1861.

—  Georges KAYAS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  SAINTE-CLAIRE DEVILLE HENRI (1818-1881)  » est également traité dans :

ALUMINIUM

  • Écrit par 
  • Robert GADEAU, 
  • Robert GUILLOT
  •  • 9 640 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Historique »  : […] L'alun, déjà décrit par Pline l'Ancien, est le plus anciennement connu des composés d'aluminium. Au xviii e  siècle, Guyton de Morveau nomme « alumine » la base particulière contenue dans l'alun. En 1807, après avoir, sans succès, cherché à isoler le métal correspondant, il le baptise « alumium » ; ce terme devient ensuite « aluminum », encore em […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aluminium/#i_10077

PROCÉDÉ INDUSTRIEL DE FABRICATION DE L'ALUMINIUM

  • Écrit par 
  • Nicole CHÉZEAU
  •  • 189 mots

Le Français Henri Sainte-Claire Deville (1818-1881) inventa en 1854 le premier procédé industriel de fabrication de l'aluminium. Celui-ci consiste à décomposer le chlorure double NaCl-AlCl 3 par le sodium en présence d'un fondant. L'alumine nécessaire à la préparation de ce chlorure était obtenue en traitant un minerai de bauxite par le carbonate de soude dans des fours chauffés à haute températ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/procede-industriel-de-fabrication-de-l-aluminium/#i_10077

Pour citer l’article

Georges KAYAS, « SAINTE-CLAIRE DEVILLE HENRI - (1818-1881) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-sainte-claire-deville/