MYSTIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Romain Rolland

Romain Rolland
Crédits : Hulton Getty

photographie

Le Mariage mystique de sainte Catherine de Sienne, Fra Bartolomeo della Porta

Le Mariage mystique de sainte Catherine de Sienne, Fra Bartolomeo della Porta
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie


À l'analyse que Freud avait faite de la religion dans L'Avenir d'une illusion (1926), Romain Rolland opposait une « sensation religieuse qui est toute différente des religions proprement dites » : « sensation de l'éternel », « sentiment océanique » qui peut être décrit comme un « contact » et comme un « fait » (lettre à S. Freud, 5 déc. 1927). En 1929, il lui envoyait dès leur parution les trois volumes de son Essai sur la mystique et l'action de l'Inde vivante. Freud répondit à cette objection dans le premier chapitre de Malaise dans la civilisation (1929). Il écrivait d'ailleurs à son « ami » : « Combien me sont étrangers les mondes dans lesquels vous évoluez ! La mystique m'est aussi fermée que la musique » (20 juill. 1929). Plus tard, il récusait l'assimilation de sa méthode avec celle de Jung qui, disait-il, « est lui-même quelque peu mystique et a cessé depuis de longues années d'appartenir à notre groupe » (lettre à R. Rolland, 19 janv. 1930).

Débat significatif. Il s'inscrit dans un ensemble particulièrement riche de publications consacrées à la mystique pendant trente ans : y contribuent l'ethnosociologie (par exemple, en France, depuis Les Formes élémentaires de la vie religieuse, d'Émile Durkheim, 1912, jusqu'à L'Expérience mystique et les symboles chez les primitifs de Lucien Lévy-Bruhl, 1938) ou la phénoménologie (depuis Heiler jusqu'à Rudolf Otto et Mircea Eliade) ; l'histoire littéraire (depuis L'Élément mystique de la religion de Friedrich von Hügel, 1908, jusqu'aux onze volumes de l'Histoire littéraire du sentiment religieux d'Henri Brémond, 1917-1932) ; la philosophie (notamment avec William James en 1906, Maurice Blondel, Jean Baruzi en 1924, Henri Bergson en [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages


Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification


Autres références

«  MYSTIQUE  » est également traité dans :

ABSOLU

  • Écrit par 
  • Claude BRUAIRE
  •  • 4 206 mots

Dans le chapitre « Absolu et négation »  : […] Cette dernière proposition n'est que l'application immédiate de la règle élémentaire de toute connaissance qui n'est effective que si elle est distincte et concerne, par conséquent, ce qui est limité et se laisse définir, circonscrire par opposition. Mais une opposition précise est un rapport déterminé. Négation de tout rapport, l'absolu ne saurait donc admettre une détermination particulière, par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/absolu/#i_3896

ĀLVĀR

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT
  •  • 1 254 mots

Les Āḻvār (« Plongés » en Dieu) sont des poètes tamouls du sud de l' Inde, révérés comme saints, auteurs de poèmes de dévotion à Viṣṇu, et dont le groupe fait pendant au groupe des dévots de Śiva, les Nayanmār. Les transports de la mystique animent leurs œuvres qui marquent l'essor d'un grand mouvement religieux, la bhakti. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alvar/#i_3896

ARCHAÏQUE MENTALITÉ

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE
  •  • 7 026 mots

Dans le chapitre « La mentalité primitive selon Lévy-Bruhl »  : […] C'est contre la conception, commune à l'animisme et au rationalisme sociologique durkheimien, d'une homogénéité fondamentale de toutes les mentalités que Lévy-Bruhl a soutenu la spécificité de la mentalité qu'il nommait primitive et que nous appellerions plus volontiers aujourd'hui archaïque. Tandis que, pour l'animiste, les primitifs ont le même appareil intellectuel que nous, mais s'en servent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mentalite-archaique/#i_3896

ASCÈSE & ASCÉTISME

  • Écrit par 
  • Michel HULIN
  •  • 4 663 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'essence de l'ascétisme »  : […] Quiconque cherche à dégager l'essence de l'ascèse est d'emblée confronté à la variété infinie – au moins en apparence – des pratiques ascétiques à travers le temps et l'espace, ainsi qu'à la déconcertante diversité des idéaux religieux, philosophiques, politiques, etc., censés les justifier. Qu'y a-t-il de commun, par exemple, entre un shaman sibérien se livrant à d'effrayantes austérités dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ascese-et-ascetisme/#i_3896

AUTOBIOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Daniel OSTER
  •  • 7 548 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Autobiographie et mystique »  : […] De toutes les autobiographies, la plus courte, la plus révélatrice aussi, tient dans la réponse que Dieu fait à Moïse qui l'interpelle sur l'Horeb : je suis qui je suis , Je suis ce que je suis . L'autobiographie divine se résume non sans humour dans l'affirmation péremptoire d'une identité du sujet de l'énonciation et du sujet de l'énoncé qui en dit plu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autobiographie/#i_3896

BENOÎT DE CANFELD ou CANFIELD WILLIAM FITCH dit (1562-1610)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 347 mots

Capucin anglais, auteur spirituel. D'origine protestante, converti au catholicisme, il doit émigrer et se réfugier à Douai ; son entrée chez les Capucins parisiens (1587) coïncide avec le renouveau de l'ordre en France (Ange de Joyeuse, Léonard de Paris, Honoré de Champigny). Ordonné en 1593, il devient le conseiller des mystiques parisiens groupés autour de M me  Acarie. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benoit-de-canfeld-canfield/#i_3896

BHAKTI

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 1 449 mots

Dans le chapitre « L'épanouissement de la bhakti »  : […] Au sud de l'Inde, la bhakti s'exprimera d'une manière caractéristique, entre le vi e et le ix e  siècle, dans les hymnes des āḷvār , poètes de langue tamoule, qui célèbrent tout particulièrement l' avatāra Kṛṣṇa. Cependant, vers la même époque – et déj […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bhakti/#i_3896

BOEHME JAKOB (1575-1624)

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  • , Universalis
  •  • 2 651 mots

Jakob Boehme est un des plus grands représentants des courants mystiques et théosophiques de l'Allemagne des xvi e et xvii e  siècles. Contesté de son vivant, en raison de l'originalité de sa doctrine et de son obscurité, il exerça une immense influence sur les esprits adonnés à la recherche de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jakob-boehme/#i_3896

CERTEAU MICHEL DE (1925-1986)

  • Écrit par 
  • Dominique JULIA, 
  • Claude RABANT
  •  • 2 889 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une pensée de la marge : possédés et mystiques »  : […] On ne s'étonnera pas, dès lors, que Michel de Certeau se soit particulièrement atta ché aux aventures singulières – sorcelleries , possessions, parcours mystiques – qui témoignent d'un tel surgissement et désignent, par une « émigration de l'intérieur », les glissements de faille par lesquels l'histoire est poussée en avant, mais aussi incarnent les points de restructuration d'un savoir, d'une to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-de-certeau/#i_3896

CHAMANISME

  • Écrit par 
  • Roberte Nicole HAMAYON
  •  • 4 966 mots

Dans le chapitre « Un système de pensée »  : […] La diversité des phénomènes attribués au chamanisme a valu à l'étude de celui-ci bien des vicissitudes. Religion, tendaient à penser les sociologues du xix e  siècle, mais comment la cerner, dépourvue qu'elle est de dogme, d'Église, de clergé et même de liturgie, à la fois quasi universelle et infiniment variable de société à société comme de cham […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chamanisme/#i_3896

COMMUNION

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 1 218 mots

Ce qu'on entend par communion révèle une double dimension d'accomplissement spirituel de l'être humain : a ) une dimension transindividuelle de communauté, impliquant les notions de partage, d'échange, de réunion, de témoignage, de service, de don, de convivialité ; b ) une dimension surindividuelle d'union personnelle, impliquant les notions de présence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communion/#i_3896

ÉSOTÉRISME

  • Écrit par 
  • Serge HUTIN
  •  • 7 491 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'ésotérisme et les religions »  : […] Il serait tout à fait absurde, dans une telle perspective traditionnelle, de prétendre puiser librement dans les diverses formes religieuses pour se constituer un nouveau système « occulte ». En un passage très important des Aperçus sur l'initiation , Guénon précise : « Les formes traditionnelles peuvent être comparées à des voies qui conduisent toutes à un même but, mais qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esoterisme/#i_3896

L'EXPÉRIENCE INTÉRIEURE, Georges Bataille - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 880 mots

Dans le chapitre « Une expérience des limites »  : […] Dans le prière d'insérer de l'édition de 1944, Bataille présente ainsi son projet : « Ne peut-on dégager de ses antécédents religieux la possibilité, demeurée ouverte, quoi qu'il semble, à l'incroyant, de l'expérience mystique ? la dégager de l'ascèse du dogme et de l'atmosphère des religions ? la dégager en un mot du mysticisme – au point de la lier à la nudité de l'ignorance ? » Ce que les relig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-experience-interieure/#i_3896

EXTASE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 337 mots

Dès 1901, l'extase a été décrite comme un état morbide par Pierre Janet. La psychologie pathologique la rattache à des états d'hystérie à composante mystique : immobilité du malade, joie mêlée d'angoisse, contemplation intense, perte de contact avec le monde extérieur en sont les signes apparents. Mais l'extase peut affecter des sujets sains, dont la sensibilité vient à défaillir provisoirement, s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/extase/#i_3896

GNOSTICISME

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT, 
  • Michel TARDIEU
  •  • 10 629 mots

Dans le chapitre « Composantes non distinctives »  : […] Un premier élément de définition se trouve dans la notion de gnose elle-même. On connaît la célèbre définition donnée par le gnostique Héracléon : « Ce n'est pas seulement le baptême qui est libérateur, mais c'est aussi la gnose : Qui étions-nous ? Que sommes-nous devenus ? – Où étions-nous ? Où avons-nous été jetés ? – Vers quel but nous hâtons-nous ? D'où sommes-nous rachetés ? – Qu'est-ce que l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gnosticisme/#i_3896

HIÉROGAMIE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 434 mots

Le dieu d'Israël est un dieu mâle. (Il est pensé comme père.) Mais il n'a pas de déesse parèdre. Et, paternité mise à part, il est sans attributs sexuels. Les paganismes sont moins réservés. La sacralisation du sexe y joue un rôle important. Les divinités ont elles-mêmes une vie conjugale, familiale et sentimentale (parfois orageuse). Les mariages entre dieux et déesses (hiérogamies) ne sont pas s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hierogamie/#i_3896

ITINÉRAIRE ou VOYAGE SPIRITUEL

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 092 mots
  •  • 1 média

Visite de l'au-delà dès ce monde et route vers l'au-delà dans ce monde répondent à la même démarche spirituelle. Dans toutes les grandes civilisations est attestée l'unité de ces deux fonctions mystiques du voyage chamanique du double et du cheminement initiatique. Ainsi, la littérature de l'ancien Orient a fait passer les errances pittoresques de l'épopée (Gilgamesh, Samson, Ulysse) à une intério […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/itineraire-voyage-spirituel/#i_3896

KABBALE

  • Écrit par 
  • François SECRET, 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 7 274 mots

Le terme kabbala , littéralement «   tradition », désignait à l'origine toute tradition doctrinale, même biblique à l'exclusion du Pentateuque, et plus particulièrement la transmission, d'abord orale, ensuite écrite, d'enseignements concernant la pratique religieuse. C'est seulement au xiii e  siècle que ce terme désigne un s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kabbale/#i_3896

KABĪR (1440-1518)

  • Écrit par 
  • Charlotte VAUDEVILLE
  •  • 2 672 mots

Kabīr est l'un des noms les plus fameux et les plus révérés dans toute la tradition indienne. Du Pendjab au Bengale et des frontières hymalayennes à l'Inde méridionale, il est connu comme poète, mystique et réformateur religieux par les hindous comme par les musulmans. Il passe aussi pour être le père de la littérature hindī, dont il fut, en effet, le premier grand poète. Ses dates sont incertai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kabir/#i_3896

KĀMA

  • Écrit par 
  • Charles MALAMOUD
  •  • 4 146 mots
  •  • 2 médias

Le terme sanscrit kāma couvre à peu près le même champ sémantique que le grec erôs  : s'y combinent, pour former des configurations variables suivant les textes et les contextes, les notions de «  désir » et de «  plaisir ». Le kāma sanscrit est avant tout le désir du plaisir des sens, et plus particulièrement du plaisir sexuel. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kama/#i_3896

KEMPE MARGERY (1373 env.-env. 1440)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 180 mots

Mystique anglaise, connue par le récit de sa vie, qu'elle a dicté à deux secrétaires différents (et en deux temps). Le manuscrit de Margery Kempe, dont des morceaux choisis avaient paru en 1901 à Londres sous la forme d'un « court traité », ne fut publié qu'en 1936 (version modernisée, sous le titre Margery Kempe ) et 1940 (édition critique, établie par S. B. Meechet et intit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/margery-kempe/#i_3896

LIVRE DE LA SPLENDEUR, KABBALE JUIVE

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 223 mots

À côté de la Torah et du Talmud axés sur les aspects juridiques et moraux, enseignés publiquement dans les académies, un courant mystique réservé à des initiés se développe à partir de la fin du second temple (70) et durant le Moyen Âge : la Kabbale ou tradition. Des cénacles kabbalistes œuvrent au xii e  siècle dans le bas Languedoc avant de pass […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre-de-la-splendeur-kabbale-juive/#i_3896

LULLE RAYMOND (1233 env.-1316)

  • Écrit par 
  • Louis SALA-MOLINS
  •  • 2 774 mots

Dans le chapitre « Entre le non-être et l'être : l'agir »  : […] L'expérience pluriconfessionnelle de Lulle l'amène à fonder sa doctrine sur des critères philosophiques qui puissent être acceptés par les trois grandes religions du Livre. Sa conviction d'avoir reçu d'en haut, par une faveur spéciale de la divinité, sa méthode de raisonnement explique qu'il ne sente presque jamais le besoin de mélanger à son discours des arguments empruntés explicitement à d'autr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-lulle/#i_3896

MARGUERITE PORÈTE (morte en 1310)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 677 mots

Brûlée le 1 er juin 1310 à Paris, Marguerite Porète a laissé avec Le Miroir des simples âmes l'un des rares témoignages de première main sur les opinions qui caractérisent le mouvement du Libre-Esprit. Son enseignement, perpétué par Bloemardinne de Bruxelles (morte en 1335) et peut-être inspiré par Hadewijch d'Anvers (milieu du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marguerite-porete/#i_3896

MYTHE - Épistémologie des mythes

  • Écrit par 
  • Marcel DETIENNE
  •  • 8 612 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le Grec à deux têtes »  : […] Vers les années 1960, la question essentielle pour la science mythologique, dans le débat ouvert entre Lévi-Strauss et ses contradicteurs, était la suivante : la mythologie relève-t-elle d'une explication unique ? La réponse affirmative, développée par l'analyse structurale, se nouait dans une simple phrase : « le mythe est un langage » ( Anthropologie structurale , p. 232). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythe-epistemologie-des-mythes/#i_3896

NÉANT

  • Écrit par 
  • Jean LEFRANC
  •  • 3 210 mots

Dans le chapitre « « L'être et le néant sont la même chose » »  : […] La réduction « humaniste » de la dialectique permettait d'éviter ou d'atténuer le paradoxe des formulations de la Science de la logique . Hegel s'attendait d'ailleurs à des sarcasmes qui n'ont pas manqué. « Cela n'exige pas une grande dépense d'esprit, écrit-il dans la Logique de 1817, de tourner la proposition qu'être et néant sont la même chose et d'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neant/#i_3896

NUAGE D'INCONNAISSANCE

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 280 mots

Ouvrage anonyme anglais, Le Nuage d'inconnaissance ( The Cloud of Unknowing ) est un écrit du milieu du xiv e  siècle, rédigé au plus fort de la querelle entre « actifs » et « contemplatifs ». Adressé à une solitaire (comme les épîtres qui accompagnent Le Nuage dans les plus ancie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nuage-d-inconnaissance/#i_3896

L'OFFRANDE LYRIQUE, Rabindranath Tagore - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Prithwindra MUKHERJEE
  •  • 806 mots
  •  • 1 média

Parue en 1913, L'Offrande lyrique ( Gītānjali ) du poète indien Rabindranath Tagore (1861-1941), Prix Nobel de littérature la même année, est essentiellement ressentie par les Européens, dans le contexte de la Première Guerre mondiale, comme une invitation à soutenir les valeurs essentielles de l'existence humaine. Pour les lecteurs indiens, cet ouvrag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-offrande-lyrique/#i_3896

PISTORIUS DE NIDA JOHANNES (1546-1608)

  • Écrit par 
  • Michel GAREL
  •  • 183 mots

Kabbaliste chrétien de la Renaissance, Johannes Pistorius de Nida était le médecin et le conseiller du margrave de Baden-Durlach, qu'il poussa à introduire la Réforme dans ses États ; cependant, lui-même retourna plus tard au catholicisme et devint même prêtre en 1591. Il doit surtout sa notoriété à son œuvre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johannes-pistorius-de-nida/#i_3896

PLOTIN

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  •  • 4 962 mots

Dans le chapitre « La philosophie de l'Un »  : […] Certes subsiste l'issue d'un « premier Un », parfaitement simple, situé, comme le Bien de Platon, « au-delà de l'essence et de l'être » ( Rép. , 509 b). Mais ce principe lui-même ne peut être ni solitaire ni infécond ; « puissance de tout », comment serait-il « le plus parfait » s'il demeurait « en lui-même » ? (V, iv , 1) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plotin/#i_3896

RELIGION - Sociologie religieuse

  • Écrit par 
  • Olivier BOBINEAU
  •  • 6 053 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Nouvelles formes de croyance »  : […] Deuxième orientation et thématique de recherche en sociologie religieuse : la forme que prennent les croyances et pratiques depuis la fin des années 1960. Outre la subjectivisation et pluralisation du croire que l'on vient d'évoquer, de nouvelles formes d'expression du religieux se manifestent et se développent donnant naissance à une scène religieuse polarisée selon deux tendances opposées. La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-sociologie-religieuse/#i_3896

RELIGION - Religion et psychanalyse

  • Écrit par 
  • Antoine VERGOTE
  •  • 3 718 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la projection à la toute-puissance du désir »  : […] Freud considère la religion comme le phénomène psychologique et culturel le plus complexe qui soit. Pour l'élucider, il met progressivement en œuvre tous les éléments de sa doctrine. Les analyses proprement cliniques du religieux sont cependant fort rares dans son œuvre. Ses deux études approfondies de cas, celle du délire religieux de Schreber et celle de la possession démoniaque de Haitzmann ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-religion-et-psychanalyse/#i_3896

ROLLAND DE RENÉVILLE ANDRÉ (1903-1962)

  • Écrit par 
  • Patrick KRÉMER
  •  • 1 042 mots

D'origine aristocratique, André Rolland de Renéville naît à Tours en 1903. Sa mère – qui tient salon et reçoit, autour d'Anatole France, nombre d'artistes et de musiciens – est férue d'occultisme et de spiritisme. Faut-il dès lors s'étonner de ce que l'œuvre de l'auteur de Sciences maudites et Poètes maudits soit à ce point marquée par une constante interrogation des liens q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-rolland-de-reneville/#i_3896

ROLLE RICHARD (1300 env.-1349)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 219 mots

Ermite et auteur spirituel anglais. Né dans le comté d'York, Rolle (dit aussi Richard de Hampole) étudie la théologie à Oxford, mais une crise mystique le pousse, à dix-neuf ans, à quitter l'université, puis sa famille, qui le croit fou, pour mener une vie d'ermite. Très vite, son renom de sainteté se répand dans un pays en proie à de vives inquiétudes religieuses. On vient le consulter, et il écr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-rolle/#i_3896

SAGESSE LIVRES DE

  • Écrit par 
  • Jean HADOT
  •  • 4 599 mots

Dans le chapitre « Sagesse contestataire et sagesse mystique »  : […] Le plus célèbre des Livres de sagesse est celui de Job. Il est d'ailleurs unique dans la Bible par sa forme littéraire. C'est un drame constitué par plusieurs dialogues en vers, dont le prologue et l'épilogue sont en prose. Il met en scène les souffrances d'un homme juste que Satan éprouve avec la permission de Dieu. On s'accorde à penser qu'il a été rédigé entre le v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livres-de-sagesse/#i_3896

SOHRAWARDĪ ou SUHRAWARDĪ SHIHĀBODDĪN YAHYĀ (1155-1191)

  • Écrit par 
  • Christian JAMBET
  •  • 5 029 mots

Dans le chapitre « La sagesse orientale »  : […] Si l'imagination visionnaire a un tel rôle, il ne faut pourtant pas oublier que, pour Sohrawardī, l'événement de contemplation par excellence reste l'union de l'âme avec l'Intellect agent. Celui-ci est homologué à l'Esprit saint, à l'ange Gabriel. Un des plus beaux « récits mystiques », intitulé Le Bruissement de l'aile de Gabriel , nous offre peut-être l'explication de cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sohrawardi-suhrawardi/#i_3896

SWEDENBORG EMANUEL (1688-1772)

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 3 317 mots

Dans le chapitre « Le théosophe »  : […] Le Livre des rêves ( Drömboken ), seule œuvre qu'il ait jamais écrite en suédois, consigne, en style quasi pascalien, la grande illumination de 1743, celle qui va donner un sens définitif à sa vie : « Le Seigneur se révéla à moi, son serviteur, en l'an 1743, et m'ouvrit les yeux sur le monde spirituel. Il me prêta alors et jusqu'à ce jour [1745] le po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emanuel-swedenborg/#i_3896

TAGORE RABĪNDRANĀTH (1861-1941)

  • Écrit par 
  • Prithwindra MUKHERJEE
  •  • 1 361 mots
  •  • 1 média

De son vivant, Tagore fut considéré comme le plus mystique des poètes et le plus poète des mystiques. Tandis que l'Inde retrouvait dans ses accents le souffle védique, l'Occident était séduit par l'un des rares écrivains indiens que de nombreuses traductions – réalisées en anglais par l'auteur lui-même – mettaient à sa portée. Non que Tagore fût le seul écrivain de langue bengali, mais son rayon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rabindranath-tagore/#i_3896

TAOÏSME

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 8 929 mots
  •  • 1 média

Le terme de taoïsme ( daojia ) s'est appliqué d'abord aux écrits de certains mystiques de la Chine antique. C'est là une classification établie a posteriori par les bibliographes impériaux de l'époque des Han antérieurs (206 av.-9 apr. J.-C.). Parmi les nombreuses écoles philosophiques de la Chine pré-impériale, on chercherait vainement en effet une école « taoïste ». Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taoisme/#i_3896

THÉOLOGIE NÉGATIVE

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 3 863 mots

Dans le chapitre « Apophatisme, langage et mystique »  : […] Nous retrouvons dans le Tractatus logico-philosophicus de Wittgenstein des problèmes analogues à ceux que Damascius avait posés. Mais l'opposition n'est plus cette fois entre le tout et le principe, mais entre le langage ou le monde et son sens : « La proposition est capable de représenter la réalité, écrit-il, mais elle n'est pas capable de représenter ce qu'elle doit avoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theologie-negative/#i_3896

URS VON BALTHASAR HANS (1905-1988)

  • Écrit par 
  • Joseph DORÉ
  •  • 1 383 mots

Hans Urs von Balthasar, écrivain suisse de langue allemande, fut l'un des plus éminents théologiens du catholicisme contemporain et l'un des meilleurs connaisseurs du patrimoine culturel de l'Occident. Né à Lucerne, il étudia d'abord la « germanistique » (philosophie, littérature et art) à Munich, Vienne et Berlin. En 1929, il présenta à Zurich une thèse de philosophie sur « l'histoire du problème […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-urs-von-balthasar/#i_3896

LA VIE DE L'ARCHIPRÊTRE AVVAKUM, Petrovitch Avvakum - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Georges NIVAT
  •  • 1 043 mots

Dans le chapitre « Une autobiographie mystique »  : […] Bien plus tard, depuis le goulag où il a été envoyé, André Siniavski se rappelle continûment Avvakum. Il écrit dans Une voix dans le chœur (1974) : « Comment se fait-il qu'il soit entré tant de choses dans la fosse du protopope Avvakum ? N'est-ce pas justement parce que c'était une fosse, un trou ? et qu'un trou, plus il est petit, plus il est exigu, plus il y entre de chose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-vie-de-l-archipretre-avvakum/#i_3896

WEIGEL VALENTIN (1533-1588)

  • Écrit par 
  • Bernard GORCEIX
  •  • 603 mots

Petit pasteur saxon contemporain de Montaigne et de la paix d'Augsbourg, auteur d'une somme de modestes traités (cinquante-quatre en tout, mais vingt-quatre seulement sûrement authentiques), protestant qui fut attaqué très violemment jusqu'au xx e  siècle et admiré seulement par quelques non-conformistes. Depuis lors, Valentin Weigel, lentement, a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valentin-weigel/#i_3896

ZHUANGZI (TCHOUANG-TSEU) (Zhuang Zhou) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre MARSONE
  •  • 1 122 mots

Dans le chapitre « Une intuition mystique »  : […] La négation de la valeur du langage et de la rationalité ne sont cependant qu'un aspect de la démarche du Zhuangzi . La destruction du langage appelle son dépassement et « l'oubli des paroles » est la voie qui ouvre à une méditation dépourvue de support. La connaissance vraie surmonte aisément l'obstacle du langage : « Connaître la Voie est facile. Ce qui est difficile, c'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zhuangzi-tchouang-tseu-zhuang-zhou/#i_3896

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel de CERTEAU, « MYSTIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mystique/