PASTEUR LOUIS (1822-1895)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Acides dextroracémique et lévoracémique

Acides dextroracémique et lévoracémique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Le laboratoire de Pasteur

Le laboratoire de Pasteur
Crédits : Hulton Getty

photographie

Un laboratoire de microbiologie au xixe siècle

Un laboratoire de microbiologie au xixe siècle
Crédits : Hulton Getty

photographie


Pasteur est l'un des fondateurs de la biologie moderne, telle qu'elle s'est développée au xxe siècle. Son œuvre scientifique est à l'origine de quelques-unes des disciplines majeures des sciences de la vie : biochimie métabolique, microbiologie générale, étude des virus et bactéries pathogènes, immunologie. Sa « théorie des germes », la pratique des vaccinations (qu'il a lancée) révolutionnèrent la médecine et la science vétérinaire. Si l'image de Pasteur, bienfaiteur de l'humanité, s'est finalement imposée, la vérité oblige à dire que ce grand savant a dû lutter toute sa vie, avec acharnement, pour obtenir les fonds nécessaires à la poursuite de ses travaux. Ses réussites scientifiques, ses luttes victorieuses en faveur de la recherche appliquée, l'ont entraîné, presque malgré lui, dans le mouvement scientiste des chantres du progrès, si puissant à la fin du xixe siècle.

Pasteur chimiste : la recherche fondamentale

Dans la famille de Pasteur, on était patriote et même nationaliste. Son père, Jean-Joseph Pasteur, conscrit en 1811, avait fait la guerre d'Espagne dans les armées napoléoniennes. Sergent-major, il était chevalier de la Légion d'honneur. Après les Cent-Jours, il dut ouvrir à Dôle, dans le Jura, une tannerie pour permettre à sa famille de vivre dans une modeste aisance.

Louis Pasteur naquit à Dôle le 27 décembre 1822. Il était le troisième enfant de Jean-Joseph Pasteur et de Jeanne-Étiennette Roqui, une personne très pieuse. En 1827, la famille déménage à Arbois où Pasteur passe toute son enfance. Jusqu'à sa mort, il gardera envers sa famille, ses amis, sa propriété familiale d'Arbois, sa province et son pays, un attachement sans faille.

Le jeune Louis va à l'école communale puis au collège d'Arbois. C'est un bon élève, qui manifeste de grands dons pour le dessin. En 1839, il entre au collège royal de Besançon ; il y passe le baccalauréat. Pour ne plus être à la charge de sa famille, il prend, dans le même collège, un poste de maître-répétiteur et se met à préparer le concours [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

  • : professeur honoraire de biologie cellulaire à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  PASTEUR LOUIS (1822-1895)  » est également traité dans :

AÉROBIOSE & ANAÉROBIOSE

  • Écrit par 
  • Claude LIORET
  •  • 2 741 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Historique »  : […] aération. En 1837, Schwann avance que des micro-organismes jouent un rôle. Ce point de vue est combattu par Liebig. À partir de 1860, Pasteur entreprend ses travaux sur les fermentations et montre successivement : 1. que la fermentation alcoolique, c'est-à-dire la transformation des sucres en alcool éthylique et en CO2, se déroule en absence d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aerobiose-et-anaerobiose/#i_2416

ANTISEPSIE ET ASEPSIE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 585 mots
  •  • 1 média

ainsi traitées. Il explique que cette idée lui est venue de la démonstration faite par Louis Pasteur qui met en évidence le rôle des microbes dans l’origine des infections : tuer les microbes sur la peau ou dans une plaie doit supprimer l’infection qui pourrait s’y développer. C’est ce que fait le phénol. Lister fait état d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antisepsie-et-asepsie/#i_2416

ART & SCIENCES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOHEN
  •  • 6 155 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le conflit de l'art et de la science à la fin du XIXe siècle »  : […] situation est si confuse à l'École des beaux-arts de Paris que Napoléon III fait appel à Louis Pasteur : il lui confie en 1860 la première chaire consacrée à la physico-chimie appliquée aux arts. Le biologiste, peintre lui-même, explique aux étudiants que la science permet de mieux comprendre des phénomènes comme la lumière ou la couleur. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-et-sciences/#i_2416

BACTÉRIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean-Michel ALONSO, 
  • Jacques BEJOT, 
  • Michel DESMAZEAUD, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Daniel MAZIGH
  •  • 18 334 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Période pasteurienne »  : […] Pasteur vient à la bactériologie par ses études sur les fermentations ; il pense en effet qu'il s'agit de processus biologiques, et non d'un mécanisme purement chimique, et il va s'efforcer de le démontrer. Dans son premier mémoire, en 1857, il décrit le ferment lactique comme un organisme vivant, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bacteriologie/#i_2416

CHARBON MALADIE DU

  • Écrit par 
  • Agnès FOUET, 
  • Michèle MOCK
  •  • 1 932 mots
  •  • 2 médias

Historiquement, le bacille du charbon est à la base de la bactériologie médicale, car il a permis à Louis Pasteur de démontrer le lien entre un agent infectieux et une maladie. Ce fut aussi le premier vaccin mis au point et testé avec succès, lors de la célèbre expérience de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladie-du-charbon/#i_2416

CHIRALITÉ, chimie

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 1 342 mots

Louis Pasteur (1822-1895) fut, vers 1848, le premier à conclure de l'étude des biomolécules que la chiralité est une propriété à la fois constitutive et caractéristique du vivant, à l'échelle moléculaire. Un sucre, un acide organique, un acide aminé en particulier sont des objets chiraux. Ils existent dans l'organisme sous l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chiralite-chimie/#i_2416

CHIRURGIE

  • Écrit par 
  • Claude d' ALLAINES, 
  • Jean-Édouard CLOTTEAU, 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 8 641 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'antisepsie »  : […] Ce n'est pas un médecin, mais un chimiste, Louis Pasteur (1822-1895), qui parvient à montrer que l'air atmosphérique véhicule des germes microbiens qui pourraient être la cause des suppurations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chirurgie/#i_2416

CNIDOSPORIDIES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 2 448 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La pébrine et les travaux de Pasteur »  : […] à la génération suivante. Cette transmission héréditaire du germe fut découverte par Pasteur qui préconisa les mesures prophylactiques fondées sur la sélection des reproducteurs. Cette méthode de lutte est un véritable chef-d'œuvre d'élégance et de simplicité. Elle consiste à isoler les pontes de chaque papillon en conservant le cadavre pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cnidosporidies/#i_2416

FERMENTATIONS

  • Écrit par 
  • Claude LIORET
  •  • 3 944 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La fermentation alcoolique »  : […] À partir de 1857, Pasteur, appelé par les brasseurs du nord de la France pour trouver les causes d'incidents de fabrication, étudia en détail le phénomène et aboutit aux conclusions suivantes : le phénomène se déroule en absence d'oxygène ; les levures demeurent parfaitement saines et peuvent même se multiplier au cours du processus ; ces mêmes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fermentations/#i_2416

FERMENTATIONS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 519 mots

1857 Louis Pasteur (1822-1895) établit que la fermentation alcoolique est due à l'activité métabolique de la levure de bière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fermentations-reperes-chronologiques/#i_2416

FRANCE (Histoire et institutions) - Le temps des révolutions

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 6 925 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les révolutions scientifiques »  : […] scientifique et dont ils étaient les ardents défenseurs. Dans le même mouvement, ils célébrèrent aussi Louis Pasteur, d'esprit pourtant moins scientiste que Renan. En identifiant les microbes, celui-ci avait rendu caduque toute autre théorie médicale générale, à commencer par la théorie miasmatique, en vogue dans la première moitié du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-le-temps-des-revolutions/#i_2416

GÉNÉRATION SPONTANÉE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 977 mots

Quelques mois avant de périr sur l'échafaud, Antoine-Laurent Lavoisier proposait à l'Académie des sciences de décerner un prix à qui pourrait répondre aux questions qu'il posait de la façon suivante, où apparaît l'idée de biosphère, sinon le mot : « Les végétaux puisent dans l'air qui les environne, dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/generation-spontanee/#i_2416

GÉNÉRATION SPONTANÉE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • André BRACK
  •  • 392 mots

1864 Louis Pasteur démontre, le 22 juin, devant la commission de l’Académie des sciences que ce sont les organismes de l’air ambiant qui altèrent les solutions aqueuses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/generation-spontanee-reperes-chronologiques/#i_2416

GÉNÉRATION SPONTANÉE : FIN D'UNE CONTROVERSE

  • Écrit par 
  • André BRACK
  •  • 290 mots
  •  • 1 média

Épicure, Aristote, Buffon, Needham, Lavoisier ou Lamarck. Louis Pasteur (1822-1885) se livre alors à des expériences rigoureuses sur le pouvoir fermentescible et la stabilité à la chaleur des germes de l'air ambiant et réfute tous les arguments de Pouchet. Pour arbitrer le conflit, l'Académie des sciences charge une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/generation-spontanee-fin-d-une-controverse/#i_2416

IMMUNOLOGIE

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF, 
  • Pierre GRABAR
  •  • 5 245 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le phénomène d'immunisation »  : […] à la fin du xixe siècle que des études et des observations immunologiques scientifiques ont été faites. C'est en 1878 que Pasteur (1822-1895) constata qu'en inoculant à des poules une vieille culture de Pasteurella ayant perdu sa virulence, elles étaient protégées contre l'inoculation d'une culture […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunologie/#i_2416

JOBLOT LOUIS (1645-1723)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 885 mots

de nombreux chercheurs après lui, comme Giovanni Lancisi dès 1717. Le plus célèbre est Louis Pasteur, dont la conférence de 1864 est présentée depuis, de manière passablement inexacte, comme la première démonstration de la vacuité de la notion de génération spontanée. Louis Joblot meurt à Paris le 27 avril 1723, la même année qu’Antonie Van […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-joblot/#i_2416

LISTER JOSEPH 1er baron (1827-1912)

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 416 mots
  •  • 1 média

La vie de Joseph Lister a été entièrement consacrée à la chirurgie. Constamment préoccupé par l'amélioration des méthodes de soins destinées à traiter et à guérir ses patients, il a pratiqué son métier de médecin avec une rigueur et un sérieux exemplaires […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-lister/#i_2416

MÉDECINE - Histoire

  • Écrit par 
  • Charles COURY
  •  • 8 944 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La recherche d'une étiologie : de la microbiologie à l'allergologie »  : […] xixe siècle quand les deux fondateurs de la microbiologie, Louis Pasteur (1822-1895) en France et Robert Koch (1843-1910) en Allemagne, ont montré que chacun des germes isolés par eux était responsable d'une maladie particulière. Leur œuvre, complétée à une cadence accélérée par leurs nombreux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medecine-histoire/#i_2416

MICROBE

  • Écrit par 
  • Jacques BEJOT
  •  • 527 mots

Grâce à l'invention du microscope, vers la fin du xviie siècle, on découvrit l'existence d'êtres vivants de très petite taille, invisibles à l'œil nu. Sujets de curiosité pendant plus de cent cinquante ans, leur étude ne fut réellement abordée qu'au milieu du xix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microbe/#i_2416

MICROBIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Corinne DOREL, 
  • Philippe LEJEUNE, 
  • Jean-Michel PANOFF
  •  • 3 883 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre «  Historique »  : […] siècle, avec ses scientifiques d'exception, correspond à la deuxième période – majeure – de l'histoire de la microbiologie. Ce siècle a permis de poser définitivement le cadre de cette science. En particulier, Pasteur (1822-1895) et Koch (1843-1910) ont mis en évidence non seulement le rôle des micro-organismes – appelés encore microbes – comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microbiologie/#i_2416

PASTEURISATION

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 584 mots
  •  • 1 média

Le mot apparaît en 1887 et est construit à partir du nom de Louis Pasteur, ce qui suggère que ce dernier est à l'origine du procédé. Il est exact que Louis Pasteur a déposé en 1865 un brevet concernant un tel traitement du vin, rapidement étendu à la bière, mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pasteurisation/#i_2416

PHYTOPATHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Marie-Thérèse ESQUERRÉ-TUGAYÉ
  •  • 5 863 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Histoire de la phytopathologie »  : […] Phytophthora infestans (plus tard reconnu comme étant un oomycète et non un champignon). À la même époque, les travaux de Louis Pasteur (1822-1895) et de Robert Koch (1843-1910) décrivent l’origine bactérienne des maladies chez les animaux et jettent les fondements de la parasitologie et de la microbiologie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phytopathologie/#i_2416

POUCHET FÉLIX-ARCHIMÈDE (1800-1872)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 517 mots

grandissent et pour cela doivent se nourrir. Il décrit donc leur appareil digestif. En 1858, son conflit avec Pasteur sur le problème de la génération spontanée débute. La querelle, d'une grande aigreur, se termine en 1865 avec la démonstration par Pasteur qu'en l'état actuel la génération spontanée n'existait pas. La défaite de Pouchet est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-archimede-pouchet/#i_2416

ROUX ÉMILE (1853-1933)

  • Écrit par 
  • Pierre NICOLLE
  •  • 567 mots

Après avoir étudié la médecine à Clermont-Ferrand et à Paris et tenu un poste d'aide de clinique à l'Hôtel-Dieu, Émile Roux s'initie à la pratique médicale auprès des malades, et à la chimie biologique dans le laboratoire de l'hôpital. Collaborateur de Pasteur, le chimiste Émile Duclaux fait appel à Roux comme clinicien pour l'étude des maladies […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-roux/#i_2416

SCIENCES - Sociologie

  • Écrit par 
  • Yves GINGRAS
  •  • 5 539 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La sociologie des intérêts et l'étude des controverses »  : […] et pratiques des chercheurs. Ainsi, des intérêts idéologiques de nature religieuse et politique sont invoqués pour expliquer la célèbre controverse entre Pasteur et son rival Pouchet sur la question de la génération spontanée au milieu du xixe siècle. Alors que l'histoire traditionnelle n'a vu dans cette querelle qu'une question […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-sociologie/#i_2416

STÉRÉOCHIMIE - Stéréochimie organique

  • Écrit par 
  • Henri B. KAGAN, 
  • Charles PRÉVOST
  •  • 14 211 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Dédoublement spontané »  : […] vrai, il existe encore la ressource de les transformer en deux dérivés ne présentant plus cette particularité ; c'est ainsi que les acides tartriques actifs (D) et (L) formant un racémique vrai sont spontanément inséparables, mais Pasteur, les ayant transformés en tartrates mixtes de sodium et d'ammonium qui ne s'associent plus, a pu isoler les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stereochimie-stereochimie-organique/#i_2416

VACCINATION ANTI-CHARBONNEUSE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 278 mots
  •  • 1 média

La maladie du charbon était un fléau endémique chez le bétail et les contaminations graves voire mortelles de l'homme étaient fréquentes. L'existence d'un micro-organisme dans le sang des animaux atteints de charbon avait été reconnue vers 1860. Mais le rôle de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vaccination-anti-charbonneuse/#i_2416

VIE

  • Écrit par 
  • Georges CANGUILHEM
  •  • 10 962 mots

Dans le chapitre « Les obstacles à la connaissance scientifique de la vie »  : […] xviie siècle des traces de cette censure obsessionnelle. Mais il paraît plus convaincant de les signaler à l'époque plus proche où, par les travaux de Pasteur, les questions de l'origine et de la nature de la vie ont été posées sur le terrain où l'on sait désormais qu'elles peuvent trouver leur solution. François Dagognet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vie/#i_2416

VITALISME

  • Écrit par 
  • Marie-Christine MAUREL
  •  • 3 758 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La génération et le vitalisme »  : […] À ce stade, il convient d'évoquer les travaux de Louis Pasteur pour souligner le lien qui unit, autour d'une même interrogation, la génération spontanée, le vitalisme et le matérialisme. Pasteur s'intéresse au début de sa carrière à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vitalisme/#i_2416

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul MAZLIAK, « PASTEUR LOUIS - (1822-1895) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-pasteur/