Histoire des sciences : personnalités, xixe s.


ABBE ERNST (1840-1905)

  • Écrit par 
  • Alain GRIMAUD
  •  • 153 mots

Opticien allemand, professeur à l'université d'Iéna (1870), directeur des observatoires astronomiques et météorologiques (1878), et directeur de recherche de la société Carl Zeiss (1866), Abbe étudie l'amélioration des appareils d'optique. Il formule la relation des sinus permettant de calculer les conditions à réaliser pour qu'un système de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-abbe/#i_0

ABEL NIELS HENRIK (1802-1829)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 1 308 mots

À l'aube du xixe siècle, le mathématicien norvégien N. H. Abel allait révolutionner sa science, et Hermite a pu déclarer : « Il a laissé aux mathématiciens de quoi s'occuper pendant cinq cents ans. » D'abord algébriste, il établit l'impossibilité de résolution par radicaux des équations algébriques de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/niels-henrik-abel/#i_0

AGASSIZ LOUIS (1807-1873)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul SCHAER
  •  • 448 mots
  •  • 1 média

Le naturaliste suisse Louis Agassiz commence sa carrière scientifique par une étude des poissons actuels de l'Amazone que suit une étude des poissons fossiles du Brésil. Il en établit un inventaire très précis. Ces travaux sont publiés dans les cinq volumes des Recherches sur les poissons fossiles (1833-1844), où sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-agassiz/#i_0

AIRY sir GEORGE BIDDELL (1801-1892)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 220 mots

Fils aîné de William Airy, il entre, à l'âge de dix ans, au Byatt Walker's School (Colchester), où il se fait remarquer pour son habileté manuelle. Entré au Trinity College (Cambridge, G.-B.) en 1819, il en sort en tant que senior wrangler en 1823 et, l'année suivante, il devient fellow de ce même collège. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/airy-sir-george-biddell/#i_0

AMAGAT ÉMILE HILAIRE (1841-1915)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 252 mots

Physicien français, Émile Hilaire Amagat est né à Saint-Satur (Cher) le 2 janvier 1841 et y est mort le 15 février 1915. Il obtint son doctorat à l'université de Paris en 1872 et fut professeur à la faculté libre des sciences de Lyon. Dans sa thèse, Amagat décrit les courbes isothermes du dioxyde de carbone dont il avait mesuré les propriétés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-hilaire-amagat/#i_0

AMPÈRE ANDRÉ-MARIE (1775-1836)

  • Écrit par 
  • Louis POUDENSAN
  •  • 1 795 mots
  •  • 1 média

Dans l'effort continu de l'homme pour dominer la matière, capter son énergie, interpréter ses manifestations et les utiliser, des noms illustres émergent à qui nous sommes redevables de toute cette transformation. Dans la multitude de savants, d'inventeurs, de chercheurs qui lui ont consacré leur vie – tels Lavoisier, Pasteur, Curie, Einstein –, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-marie-ampere/#i_0

ARAGO (F.), en bref

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 183 mots

Les nombreuses expériences que François Arago réalisa ou proposa firent progresser de manière décisive les connaissances dans le domaine de l'optique. En 1811, l'étude de la polarisation par des cristaux de quartz lui permet de découvrir le phénomène de la polarisation rotatoire de la lumière . La correspondance qu'il échangea avec Augustin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arago-f-en-bref/#i_0

ARAGO FRANÇOIS

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 640 mots

Après des études secondaires à Perpignan, Arago prépare le concours d'entrée à l'École polytechnique (Paris), où il entre en 1803. En 1805, il est nommé secrétaire du Bureau des longitudes et participe avec Biot à une expédition géodésique en Espagne, où il est fait prisonnier ; il ne revient en France qu'en 1809. Membre de la célèbre Société […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-arago/#i_0

ARCHIAC ADOLPHE DESMIER DE SAINT-SIMON vicomte d' (1802-1868)

  • Écrit par 
  • Myriam COHEN
  •  • 375 mots

Géologue français. Préparé par ses études à une carrière militaire, il quitte l'armée en 1830 pour se consacrer entièrement à la géologie. Les premiers travaux de d'Archiac ont été des monographies régionales précises et détaillées. Il a d'abord fait une Description du département de l'Aisne, où il établit une échelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archiac-adolphe-desmier-de-saint-simon-vicomte-d/#i_0

ARRHENIUS SVANTE (1859-1927)

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 1 842 mots
  •  • 1 média

L'œuvre majeure de Svante Arrhenius porte sur la dissociation électrolytique. Elle ressortit directement à une pensée phénoménotechnique, où, selon Bachelard, « aucun phénomène n'apparaît naturellement, aucun phénomène n'est de premier aspect, aucun n'est donné. Il faut le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/svante-arrhenius/#i_0

ARSONVAL ARSÈNE D' (1851-1940)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 398 mots

Médecin, biologiste et physicien français, d'Arsonval a fait ses études au lycée impérial de Limoges, puis au collège Sainte-Barbe à Paris. Il se destinait à la médecine lorsqu'il fit la rencontre de Claude Bernard dont il devint le préparateur (1873-1878). De 1882 à 1910 il dirigea le laboratoire de biophysique du Collège de France à Paris, puis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arsene-d-arsonval/#i_0

AVOGADRO LORENZO ROMANO AMEDEO CARLO, comte de Quaregna et de Ceretto (1776-1856)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 493 mots
  •  • 1 média

Physicien et chimiste italien, né et mort à Turin. Avogadro, après des études à Turin, obtient, en 1796, le titre de docteur en droit ecclésiastique ; mais, sans doute impressionné par la découverte de la pile électrique par A. Volta, il s'intéresse, à partir de 1800, aux mathématiques et à la physique et, avec son frère Felice, aborde l'étude de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorenzo-romano-amedeo-carlo-avogadro/#i_0

BABBAGE CHARLES (1792-1871)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 436 mots

Mathématicien anglais né le 26 décembre 1792 à Teignmouth, Charles Babbage est particulièrement connu pour avoir conçu des machines à calculer que l'on considère comme les ancêtres des ordinateurs . Fils d'un banquier, Babbage fait ses études à l'université de Cambridge, dont il deviendra professeur de 1828 à 1839. Mécontent des nombreuses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-babbage/#i_0

BABINET JACQUES (1794-1872)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 483 mots

Physicien français, Jacques Babinet est né à Lusignan (Vienne) le 5 mars 1794 et mort à Paris le 21 octobre 1872. Après des études à Poitiers complétées par une année au lycée impérial Napoléon à Paris, il entre en 1812 à l'École polytechnique. Professeur de mathématiques à Fontenay-le-Comte (Vendée) en 1816, puis de physique au Collège royal de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-babinet/#i_0

BABINSKI JOSEPH (1857-1932)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 626 mots

Médecin français né à Paris de parents émigrés polonais, connu surtout pour ses travaux sur le système nerveux. Après des études secondaires à l'école polonaise des Batignolles à Paris, Babinski est interne en médecine dans le service de Cornil à l'Hôtel-Dieu (1879), puis chef de clinique de Charcot à la Salpêtrière (1884). Il soutient en 1885 sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-babinski/#i_0

BAEKELAND LEO HENDRIK (1863-1944)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 222 mots

Chimiste américain d'origine belge né à Gand et mort à Beacon (État de New York). Après avoir effectué ses études supérieures à l'université de sa ville natale, il y obtient en 1884 un doctorat en sciences naturelles et y commence une carrière d'enseignant. En 1889, son voyage de noces l'ayant amené aux États-Unis, il décide de s'installer dans ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leo-hendrik-baekeland/#i_0

BAER KARL ERNST VON (1792-1876)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 695 mots

Naturaliste russe, Karl Ernst von Baer domina la science de son époque et fut l'un des pionniers de l' embryologie moderne. Né en Estonie d'une famille prussienne, il étudie la médecine à l'université de Dorpat (actuellement Tartu), passe sa thèse en 1814, puis voyage durant trois ans (Vienne, Berlin) pour parfaire ses connaissances. En Allemagne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-ernst-von-baer/#i_0

BAEYER JOHANN FRIEDRICH WILHEM ADOLF VON (1835-1917)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 229 mots

Chimiste allemand né à Berlin et mort à Starnberg, près de Munich. Baeyer entreprend ses premières recherches sous la direction de Robert W. Bunsen puis de Stradonitz F. A. von Kekulé et obtient son doctorat en 1863. Baeyer occupe de modestes fonctions d'enseignant à Berlin jusqu'en 1872, date à laquelle il est nommé professeur à Strasbourg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-friedrich-wilhem-adolf-von-baeyer/#i_0

BAKER HENRY FREDERICK (1866-1956)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 292 mots

Mathématicien britannique, spécialiste de géométrie . Né le 3 juillet 1866 à Cambridge, Henry Frederick Baker fit ses études et toutes ses recherches à l'université de Cambridge. Assistant d' Arthur Cayley (1821-1895), profondément influencé par Felix Klein (1849-1925) avec qui il travaille lors de deux séjours à l'université de Göttingen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-frederick-baker/#i_0

BALARD ANTOINE JÉRÔME (1802-1876)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 474 mots

Chimiste français né le 30 septembre 1802 à Montpellier et mort le 30 avril 1876 à Paris. Issu d'une modeste famille de vignerons, Balard fait ses études supérieures à l'université de sa ville natale. Il y suit les enseignements de pharmacie – il obtient son doctorat en 1826 – et parallèlement ceux de physique et de chimie. Durant ses études, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-jerome-balard/#i_0

BALFOUR FRANCIS MAITLAND (1851-1882)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 238 mots

Embryologiste anglais qui, après des études au Trinity College de Cambridge, entre en 1872 dans le laboratoire du physiologiste Foster, puis va travailler sur l' embryologie des élasmobranches à la Stazione zoologica de Naples. De retour à Trinity College, Balfour est nommé assistant d'embryologie, puis directeur du laboratoire de morphologie. Ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francis-maitland-balfour/#i_0

BANNEKER BENJAMIN (1731-1806)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 269 mots

Né le 9 novembre 1731 à Ellicott's Mills, dans le Maryland (États-Unis), Benjamin Banneker fut mathématicien, astronome, auteur d'almanachs, inventeur et écrivain. C'est l'un des premiers intellectuels Noirs américains notables. Benjamin Banneker est né libre d'un père esclave et d'une mère libre. Propriétaire d'une plantation de tabac près de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benjamin-banneker/#i_0

BAUDIN NICOLAS (1754-1803)

  • Écrit par 
  • Jacqueline GOY
  •  • 571 mots

Navigateur et naturaliste français, commandant de l'expédition aux Terres australes. Né à Saint-Martin-de-Ré le 17 février 1754, Nicolas Baudin intègre la marine en 1775, prend part à la guerre d'indépendance américaine puis démissionne et navigue pour lui. En 1786, il commerce avec l'île Maurice et, développant une méthode de transport qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-baudin/#i_0

BAUDRIMONT ALEXANDRE ÉDOUARD (1806-1880)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 400 mots

Chimiste français né à Compiègne et mort à Bordeaux. Baudrimont effectue à Paris des études de médecine et de pharmacie. Il obtient en 1831 son diplôme de médecine et en 1834 celui de pharmacie. À partir de 1831, Baudrimont exerce la médecine à Valenciennes, tout en essayant, en vain, d'obtenir un poste dans une des institutions scientifiques ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-edouard-baudrimont/#i_0

BECQUEREL ANTOINE CÉSAR (1788-1878)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 347 mots

Ancien élève de l'École polytechnique (où il entre en 1806), sorti dans le corps des ingénieurs militaires, Becquerel, après la chute de Napoléon, se consacre uniquement à la science et il est le premier à occuper la chaire de physique au Muséum d'histoire naturelle de Paris (1838). Il est le chef de file de toute une dynastie d'hommes de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-cesar-becquerel/#i_0

BECQUEREL ANTOINE HENRI (1852-1908)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 529 mots

Né le 15 décembre 1852 à Paris, Henri Becquerel était le fils d'Alexandre Edmond et le petit-fils d' Antoine César Becquerel , tous deux physiciens ayant développé l'étude de la phosphorescence au laboratoire de physique du Muséum d'histoire naturelle. Il partageait son temps entre l'enseignement à l'École polytechnique et quelques travaux de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-henri-becquerel/#i_0

BEHRING EMIL ADOLF VON (1854-1917)

  • Écrit par 
  • Pierrette KOURILSKY
  •  • 477 mots
  •  • 1 média

Médecin et bactériologiste allemand, l'un des fondateurs de la sérothérapie. Né à Hansdorf (Prusse-Orientale), von Behring s'inscrit en 1874 à l'École de médecine militaire de Berlin et il obtient son doctorat de médecine en 1878. Deux ans plus tard, il est médecin militaire à Posen, puis médecin d'état-major à Bonn (1887). Il est nommé à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emil-adolf-von-behring/#i_0

BEKHTEREV VLADIMIR MIKHAÏLOVITCH (1857-1927)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 296 mots

Neurophysiologiste et psychiatre russe qui a étudié les structures cérébrales et analysé les réflexes conditionnés. Bekhterev, né à Sorali, dans la région de Vyatka (actuellement Kirov) obtient le doctorat de l'Académie médicochirurgicale de Saint-Pétersbourg en 1881, puis approfondit ses connaissances au cours des quatre années suivantes, dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-mikhailovitch-bekhterev/#i_0

BELL sir CHARLES (1774-1842)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 375 mots

Anatomiste écossais dont les travaux sur le système nerveux ont marqué dans l'histoire de la physiologie une date aussi importante que celle de la découverte de la circulation du sang par Harvey. Charles Bell étudie l'anatomie sous la direction de son frère cadet, le chirurgien John Bell. Admis en 1799 au Royal College of Surgeons, sa carrière à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bell-sir-charles/#i_0

BERNARD CLAUDE (1813-1878)

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 4 128 mots

Xavier Bichat (1771-1802) donnait encore la prédominance à l'anatomie sur la physiologie puisqu'il attribuait une fonction différente à chacun des tissus de l'organisme. Claude Bernard montra qu'une même fonction (la respiration , par exemple) peut se retrouver dans plusieurs tissus et qu'inversement une seule fonction (la digestion, par exemple) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-bernard/#i_0

BERNARD NOËL (1874-1911)

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 425 mots

Botaniste français. Né à Paris, Noël Bernard a consacré sa très brève existence à l'étude des phénomènes de symbiose entre les orchidées et les micro-organismes endotrophes. Il démontra que la germination des graines des orchidées ne pouvait avoir lieu qu'à la suite de l'infestation de leurs tissus par des symbiotes spécifiques de cette famille […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-noel-1874-1911/#i_0

BERNHEIM HIPPOLYTE (1840-1919)

  • Écrit par 
  • Léon CHERTOK
  •  • 426 mots

Médecin français, fondateur de l'école dite de Nancy qui se rendit célèbre par l'étude des phénomènes de suggestion et d'hypnotisme. Né à Mulhouse, Bernheim fit ses études secondaires et supérieures à Strasbourg. Reçu docteur en médecine en 1867, pour une thèse sur la myocardite aiguë, il devient professeur agrégé de clinique médicale en 1868, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hippolyte-bernheim/#i_0

BERNSTEIN FELIX (1878-1956)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 340 mots

Mathématicien allemand naturalisé américain, spécialiste de la théorie des ensembles puis des statistiques appliquées. Né le 24 février 1878 à Halle (Allemagne), Felix Bernstein est le fils d'un spécialiste de l'électrobiologie. Élève de Georg Cantor (1845-1918) à Halle, Bernstein démontre en 1897 son fameux théorème sur l'équivalence des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-bernstein/#i_0

BERT PAUL (1833-1886)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 559 mots
  •  • 1 média

Licencié en droit (1856) et en sciences naturelles (1860), docteur en médecine, Paul Bert devient, en 1863, préparateur de Claude Bernard au Collège de France. En 1866-1867, il enseigne la zoologie et la physiologie à la faculté des sciences de Bordeaux. De retour à Paris l'année suivante, il remplace Flourens à la chaire de physiologie comparée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-bert/#i_0

BERTHELOT MARCELIN (1827-1907)

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 2 624 mots
  •  • 1 média

Comblée d'honneurs, la carrière de Berthelot se développe dans l'âge du positivisme bourgeois, dont il demeure l'une des figures les plus écrasantes. Pontife du scientisme conquérant, il a exercé en France, à la fin de sa vie , un magistère quelque peu abusif sur le sort de la recherche et de l'enseignement scientifiques. Travailleur infatigable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcelin-berthelot/#i_0

BERTHOLLET CLAUDE LOUIS (1748-1822)

  • Écrit par 
  • Michelle GOUPIL-SADOUN
  •  • 1 199 mots

Berthollet est, après Lavoisier, le chimiste français le plus important de la fin du xviiie siècle. Il a été à la fois un théoricien et un praticien. On lui doit notamment des ouvrages sur le blanchiment (découverte de l'eau de Javel) et sur la teinture. Dans son essai de statique chimique (1803), il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-louis-berthollet/#i_0

BERTRAND GABRIEL (1867-1962)

  • Écrit par 
  • Jean LAVOLLAY
  •  • 1 096 mots

Chimiste français, Gabriel Bertrand fut, sans doute, parmi les savants de son époque, celui dont les travaux ont, depuis Pasteur, exercé le plus d'influence dans les domaines les plus divers en raison de leurs incidences en chimie, en physiologie, en médecine, en hygiène et en agriculture. Distingué comme un remarquable chimiste par Frémy, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-bertrand/#i_0

BERTRAND MARCEL (1847-1907)

  • Écrit par 
  • Myriam COHEN
  •  • 269 mots

Géologue comptant parmi les maîtres de la géologie française, Marcel Bertrand vient tardivement à cette science, après avoir été élève de l'École polytechnique et de l'École des mines. Sa carrière géologique va durer vingt ans environ, mais elle est singulièrement féconde ; Bertrand devient le chef de file incontesté de l'école orogénique et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-bertrand/#i_0

BERZELIUS JÖNS JACOB (1779-1848)

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 2 019 mots
  •  • 1 média

Si la figure du chimiste suédois Jöns Jacob Berzelius brille d'un particulier éclat aux yeux de l'historien des sciences, c'est qu'il a été le législateur écouté du discours scientifique élaboré par Lavoisier. C'est à Berzelius qu'on doit les conceptions et les formulations qui ont permis à la chimie de trouver un système de représentations. Son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jons-jacob-berzelius/#i_0

BESSEL FRIEDRICH (1784-1846)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 500 mots

En 1817, Bessel introduit les fonctions qui porteront son nom et qui s’avéreront indispensables à la description de la propagation des ondes. Né le 22 juillet 1784 à Minden en Westphalie, fils d’un petit fonctionnaire, Friedrich Wilhelm Bessel accomplit un début de scolarité si médiocre au lycée de Minden qu’il quitte l’école à quatorze ans pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-bessel/#i_0

BETTI ENRICO (1823-1892)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 344 mots

Mathématicien italien, spécialiste d' algèbre et de topologie. Né le 21 octobre 1823 à Pistoia, en Toscane (Italie), Enrico Betti est très tôt orphelin de père. Il fait ses études à l'université de Pise, où il enseignera à partir de 1846, et prend part à la guerre d'indépendance de la Toscane dans le bataillon universitaire dirigé par Ottaviano […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enrico-betti/#i_0

BICHAT MARIE FRANÇOIS XAVIER (1771-1802)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 312 mots

Après avoir étudié l' anatomie et la chirurgie sous la direction de M. A. Petit, chirurgien en chef à l'hôtel-Dieu de Lyon, Bichat n'obtint pas le titre de docteur en médecine ; il exerça cependant, de 1791 à 1793, les fonctions de chirurgien militaire. Redevenu civil, il se rendit à Paris en 1793 et devint l'élève puis l'assistant du chirurgien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-francois-xavier-bichat/#i_0

BIOT JEAN-BAPTISTE (1774-1862)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 673 mots

Né le 21 avril 1774 à Paris, fils d'un paysan lorrain qui le destinait au commerce, Biot fait ses études au collège Louis-le-Grand (Paris). En conflit avec son père, il s'engage comme artilleur (1792). En 1794, il entre à l'École des ponts et chaussées, puis à l'École polytechnique où il est remarqué par Monge : en 1797, il est nommé professeur à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-biot/#i_0

BLACKWELL ELIZABETH (1821-1910)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 218 mots

Née à Bristol (Angleterre), Elizabeth Blackwell est considérée comme la première femme médecin des temps modernes. La famille Blackwell émigra en 1832 à New York où le père mourut en 1838, laissant Elizabeth et sa sœur en charge de la famille. La lecture d'ouvrages médicaux amena Elizabeth à entreprendre une formation médicale en compagnie de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elizabeth-blackwell/#i_0

BLEULER EUGEN (1857-1939)

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 317 mots

Psychiatre suisse, né à Zurich, professeur de psychiatrie à l'université de sa ville natale et directeur du célèbre hôpital psychiatrique du Burghölzli. Marqué par les travaux de psycho-physiologie de Wundt et par les idées de Freud, qui lui furent transmises par Jung, alors son assistant, Eugen Bleuler est surtout connu par sa mise en question du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugen-bleuler/#i_0

BLONDEL ANDRÉ (1863-1938)

  • Écrit par 
  • Pierre GOUJON
  •  • 117 mots

Ancien élève de l'École polytechnique, puis de l'École nationale des ponts et chaussées, Blondel entre, en 1887, au Service des phares et balises. Ses recherches sur la propagation des ondes radio-électriques lui donnent l'occasion d'être parmi les premiers, avec Poincaré, à émettre l'hypothèse de l'existence de l' ionosphère (1903). Inventeur de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-blondel/#i_0

BOLTZMANN LUDWIG (1844-1906)

  • Écrit par 
  • Pierre COSTABEL
  •  • 1 641 mots
  •  • 1 média

Physicien et philosophe des sciences, Ludwig Boltzmann est un des penseurs les plus originaux de la seconde moitié du xixe siècle. Son influence a été profonde sur le développement de la science moderne. Par son interprétation de l' entropie , qui introduit la probabilité en thermodynamique, il a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-boltzmann/#i_0

BOLYAI JÁNOS (1802-1860)

  • Écrit par 
  • Jacques MEYER
  •  • 222 mots

S'intéressant aux mathématiques, János Bolyai y consacra les loisirs que lui laissait son métier d'officier du génie sous l'impulsion de son père Farkas Bolyai (1775-1856), professeur de mathématiques et ancien condisciple de Gauss, avec qui il entretenait une correspondance sur les fondements de la géométrie . À l'âge de vingt deux ans, János […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/janos-bolyai/#i_0

BOLZANO BERNARD (1781-1848)

  • Écrit par 
  • Jan SEBESTIK
  •  • 3 616 mots

Théologien, philosophe, surtout logicien et mathématicien, Bolzano a laissé une œuvre très étendue et très importante que ses contemporains ont presque entièrement ignorée. D'une part, la nature de ses préoccupations, toutes centrées sur les questions des fondements, a éloigné de lui les mathématiciens tournés davantage vers les théories avancées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-bolzano/#i_0

BONNIER GASTON (1853-1922)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 357 mots

Botaniste français, Gaston Bonnier entre à l'École normale supérieure en 1873, y devient préparateur, maître de conférences, puis directeur du laboratoire de recherches (1886). En 1887, élu à la chaire de botanique à la Sorbonne, il en dirige le laboratoire de recherches, mais, devant l'exiguïté des locaux, il obtient en 1890 la création et la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaston-bonnier/#i_0

BOOLE GEORGE (1815-1864)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 665 mots

Mathématicien et logicien anglais, Boole est le créateur de la logique symbolique. Né à Lincoln et fils d'un petit commerçant, il reçut ses premières leçons de mathématiques de son père, qui lui apprit aussi à fabriquer des instruments d'optique. En dehors des conseils de son père et de quelques années passées dans les écoles locales, Boole est un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-boole/#i_0

BORDET JULES (1870-1961)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 437 mots

Les recherches de Bordet sur la destruction des bactéries et des globules rouges dans le sérum sanguin, effectuées à l' Institut Pasteur , à Paris (1894-1901), sont généralement considérées comme constituant les débuts de la sérologie. En 1895, il montra que deux facteurs existant dans le sérum sont responsables de la rupture de la paroi de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-bordet/#i_0

BOREL ÉMILE (1871-1956)

  • Écrit par 
  • Maurice FRÉCHET
  •  • 2 297 mots

Grand mathématicien, mais aussi homme politique et philosophe, Émile Borel laisse une œuvre scientifique très variée. Son talent s'exprime dans l'art d'ouvrir des voies nouvelles, d'y faire des premiers pas, assez importants pour attirer l'attention de nombreux chercheurs et les inciter à s'y engager à leur tour. Les recherches de Borel se sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-borel/#i_0

BOUSSINGAULT JEAN-BAPTISTE (1802-1887)

  • Écrit par 
  • Claude LANCE
  •  • 739 mots

Chimiste et agronome français. Né à Paris le 2 février 1802, Jean-Baptiste Boussingault quitte le lycée Impérial (Louis-le-Grand) en seconde et suit alors les cours publics que les plus grands savants de l'époque (Cuvier, Gay-Lussac, Thénard) dispensaient librement dans les établissements du quartier Latin. C'est ainsi qu'il apprit les rudiments […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-boussingault/#i_0

BOUTLEROV ALEXANDRE MIKHAÏLOVITCH (1828-1886)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 389 mots

Chimiste russe né à Tchistopol, près de Kazan, et mort à Boutlerovka, près de Kazan. Il effectue ses études à l'université de Kazan, y obtient sa maîtrise en 1851 et y enseigne la chimie, comme assistant. À partir de 1852, il va assurer l'intégralité des enseignements de chimie dans cette même université, dont il sera recteur en 1860 et en 1863, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-mikhailovitch-boutlerov/#i_0

BOUÉ AMI (1794-1881)

  • Écrit par 
  • Myriam COHEN
  •  • 181 mots

Géologue autrichien d'origine allemande, né à Hambourg, Boué fit ses études en Allemagne puis à Genève, Paris et Édimbourg. Ses premiers travaux géologiques sur les roches volcaniques d'Écosse sont publiés en 1820, sous le titre d'Essai géologique sur l'Écosse (Geological Essay of Scotland). En 1830, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ami-boue/#i_0

BRAID JAMES (1795-1860)

  • Écrit par 
  • Léon CHERTOK
  •  • 519 mots

Chirurgien écossais, James Braid est le premier expérimentateur médical de l'hypnotisme, terme qui fut d'abord employé par lui et qu'il accrédita. Né à Rylaw House, dans le Fifeshire, où son père était propriétaire terrien, il fait ses études à l'université d'Édimbourg et devient médecin à Leith, puis chirurgien dans le Lanarkshire en milieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-braid/#i_0

BRANLY ÉDOUARD (1844-1940)

  • Écrit par 
  • Pierre GOUJON
  •  • 225 mots

Après des études à l'École normale supérieure (1865), Édouard Branly est successivement professeur au collège Rollin puis à l'Institut catholique de Paris. Docteur ès sciences, il est aussi docteur en médecine et, à ce titre, il s'intéresse à l'anatomie du système nerveux et, en particulier, au mécanisme de transmission de l'influx nerveux au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edouard-branly/#i_0

BRAUN KARL FERDINAND (1850-1918)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 275 mots

Né le 6 juin 1850 à Fulda (Allemagne), Karl Ferdinand Braun fit ses études universitaires à Marburg et à Berlin. Après une thèse sur l'oscillation des cordes élastiques, il obtint divers postes d'enseignant qui le menèrent successivement à Würzburg, Leipzig, Marburg, Strasbourg (alors allemande), Karlsruhe et Tübingen où il resta dix ans avant de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-ferdinand-braun/#i_0

BRETONNEAU PIERRE FIDÈLE (1778-1862)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 613 mots

Médecin français né dans une famille comptant de nombreux médecins. La Révolution ne facilite pas les études que Bretonneau poursuit sans aborder ni le grec ni le latin. Il entre à l'École de santé de Paris, où il a pour condisciples Dupuytren, Bayle, Récamier, Esquirol. Il se passionne pour la botanique et pour la physique, installe chez lui un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-fidele-bretonneau/#i_0

BREUER JOSEF (1842-1925)

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT
  •  • 445 mots

Médecin et physiologiste autrichien, qui travailla avec Freud sur la théorie des névroses. Breuer, avant d'entrer en rapport avec le fondateur de la psychanalyse , était déjà un savant établi, jouissant d'une excellente réputation médicale à Vienne. Il s'était intéressé, sous la direction d'Ewald Hering, à la physiologie de la respiration, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josef-breuer/#i_0

BRIGHT RICHARD (1789-1858)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 353 mots

Médecin anglais qui inaugura l'étude clinique des néphrites chroniques. Richard Bright interrompt ses études de médecine, entreprises à Édimbourg, pour accompagner, en 1810, l'expédition scientifique dirigée en Islande par sir Mackenzie ; il en rapporte de nombreux échantillons de minéraux et de végétaux et rédige la partie botanique des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-bright/#i_0

BROCA PAUL (1824-1880)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 681 mots
  •  • 1 média

Créateur de la chirurgie moderne du cerveau et fondateur de l' anthropologie , né à Sainte-Foy-la-Grande (Gironde). Paul Broca étudie la médecine à Paris en 1841, soutient sa thèse de doctorat en 1849. Agrégé en 1853, il est alors chirurgien des hôpitaux et obtient, en 1867, la chaire de pathologie externe à la faculté de médecine de Paris. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-broca/#i_0

BRONGNIART ADOLPHE THÉODORE (1801-1876)

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 348 mots

Botaniste français et principal fondateur de la paléobotanique. Né à Paris, il est le fils du minéralogiste Alexandre Brongniart. Appliquant à la classification des plantes fossiles la méthode qu'avait utilisée Cuvier pour le règne animal , Brongniart utilise l'anatomie et l' histologie comparées pour déceler les affinités qui existent entre les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolphe-theodore-brongniart/#i_0

BRONGNIART ALEXANDRE (1770-1847)

  • Écrit par 
  • Marcelle BRUNET
  •  • 210 mots

Fils de l'architecte Alexandre-Théodore Brongniart, Alexandre Brongniart compte parmi les plus grands scientifiques de la famille. Minéralogiste et géologue, professeur d'histoire naturelle à l'École centrale des Quatre-Nations, nommé, à l'âge de trente ans, directeur de la Manufacture de Sèvres, il assume cette charge pendant quarante-sept ans, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-brongniart/#i_0

BROUSSAIS FRANÇOIS (1772-1838)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 584 mots

Médecin français, né à Saint-Malo. Condisciple de Chateaubriand au collège de Dinan, François Broussais entre à l'école de médecine pour chirurgiens navigants, à Saint-Malo. Reçu officier de santé, il prend part à plusieurs expéditions comme chirurgien sur le corsaire Le Bougainville, puis, avec les bénéfices des prises de mer, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-broussais/#i_0

BROWN ALEXANDER CRUM (1838-1922)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 391 mots

Chimiste écossais né et mort à Édimbourg. Il mène de front à l'université d'Édimbourg des études de médecine et de chimie. Docteur en médecine de l'université d'Édimbourg en 1862, il obtient l'année suivante un doctorat ès sciences de l'université de Londres. Il va ensuite passer une année dans le laboratoire du chimiste allemand Hermann Kolbe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexander-crum-brown/#i_0

BROWN-SÉQUARD CHARLES ÉDOUARD (1817-1894)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 329 mots

Physiologiste et neurologue, pionnier de l' endocrinologie et de la neurophysiologie, Brown-Séquard fut parmi les premiers à étudier la physiologie de la moelle épinière . Il décrivit notamment un syndrome qui porte son nom (il correspond à l'hémisection médullaire, dont les effets ont permis d'analyser le trajet des grandes voies sensitives et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-edouard-brown-sequard/#i_0

BRÜCKE ERNST WILHELM VON (1819-1892)

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 326 mots

Ayant enseigné l'anatomie à Berlin (1846), sa ville natale, puis à Königsberg (1848) et enfin à Vienne (1849), où il se fixa définitivement, Ernst Wilhelm von Brücke fut un des fondateurs de l'anatomie microscopique (histologie) et de la physiologie, et ses travaux personnels ont porté sur la physiologie des sensations : Esquisse de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-wilhelm-von-brucke/#i_0

BUCH LEOPOLD VON (1774-1853)

  • Écrit par 
  • Myriam COHEN
  •  • 201 mots

Géologue et géographe allemand dont les travaux ont fortement influencé la géologie du xixe siècle. Leopold von Buch montre dès son jeune âge un esprit naturaliste et effectue des études de chimie et de minéralogie à Berlin. En 1790, il entre à la Bergakademie à Fribourg, où professe Werner. Pendant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leopold-von-buch/#i_0

BUCHNER EDUARD (1860-1917)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 492 mots
  •  • 1 média

Chimiste allemand né à Munich et mort à Focṣani (Roumanie). Eduard Buchner effectue ses études de chimie à Munich sous la direction d'Adolf von Baeyer. Sous l'influence de son frère Hans, qui deviendra un bactériologiste connu, il s'intéresse à l'étude de la fermentation alcoolique, mais ses recherches sont d'abord orientées vers la chimie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eduard-buchner/#i_0

BUNSEN ROBERT WILHELM (1811-1899)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 476 mots
  •  • 1 média

Après sa thèse de doctorat, Enumeratio ac descriptio hygrometrorum (1830), Bunsen est nommé privat dozent à Göttingen (1833), puis il succède à Wöhler à l'école polytechnique de Kassel (1836). En 1838, il est professeur extraordinaire à Warburg, puis professeur en titre (1842) ; dix ans plus tard, il succède à Léopold Gmelin à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-wilhelm-bunsen/#i_0

BURNSIDE WILLIAM SNOW (1852-1927)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 396 mots

Mathématicien britannique, spécialiste de la théorie des groupes. Né le 2 juillet 1852 à Londres (Grande-Bretagne) d'un père écossais, William Snow Burnside fait ses études supérieures au Pembroke College de l'université de Cambridge, dont il est diplômé en 1875 et où il effectue ses recherches jusqu'en 1885. Dans son premier article, daté de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-snow-burnside/#i_0

BÉCLÈRE ANTOINE (1856-1939)

  • Écrit par 
  • Guy PALLARDY
  •  • 971 mots
  •  • 3 médias

Bachelier à dix-sept ans après de brillantes études au lycée Bonaparte (l'actuel lycée Condorcet), Antoine Béclère envisage l'École normale supérieure, puis se dirige vers les études de médecine, encouragé par l'exemple de son père, Claude Béclère, descendant de cultivateurs bourguignons, qui exerçait la médecine à Paris. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-beclere/#i_0

CAGNIARD DE LA TOUR CHARLES baron (1777-1859)

  • Écrit par 
  • Pierre MOYEN
  •  • 159 mots

Physicien et ingénieur français, élève de l'École polytechnique, Cagniard de La Tour est l'auteur de nombreuses inventions. En 1819, il invente la sirène qui porte son nom. Cette sirène est actionnée à l'air comprimé dont le débit réglable permet de faire varier la vitesse de rotation d'un disque métallique, et donc la hauteur du son émis. On […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-cagniard-de-la-tour/#i_0

CAILLETET LOUIS PAUL (1832-1913)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 308 mots

Physicien, industriel et inventeur français, Louis Paul Cailletet est né à Châtillon-sur-Seine le 21 septembre 1832 et mort à Paris le 5 janvier 1913. Fils d'un métallurgiste de la Côte-d'Or, Cailletet dirige d'abord les forges familiales tout en étudiant les propriétés physiques et chimiques du fer. Ses travaux les plus remarquables concernent la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-paul-cailletet/#i_0

CAJAL SANTIAGO RAMON Y (1852-1934)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 426 mots

Biologiste espagnol, né en 1852 à Petilla (Aragon), mort en 1934 à Madrid, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1906 pour ses travaux sur l'organisation du système nerveux. Il partage ce prix avec l'Italien Camillo Golgi . Diplômé de médecine puis professeur auxiliaire d'anatomie à l'université de Saragosse (1873-1875), Cajal est promu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cajal-ramon-y/#i_0

CANDOLLE AUGUSTIN PYRAME DE (1778-1841)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 596 mots

Botaniste suisse, né à Genève dans une famille protestante d'origine française, exilée avant l'édit de Nantes, Candolle fait ses études au collège Calvin. Parce qu'il refuse d'entrer dans la magistrature comme son père, et souhaite herboriser (en 1797 il découvre, dans le Jura, Reticularia rosea), sa famille l'engage à devenir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/augustin-pyrame-de-candolle/#i_0

CANNIZZARO STANISLAO (1826-1910)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 484 mots

Chimiste italien né à Palerme et mort à Rome. Stanislao Cannizzaro commence à l'université de Palerme des études de médecine. Il réalise vite que, pour mieux comprendre les phénomènes physiologiques, il lui faut améliorer le niveau de ses connaissances en chimie, matière peu et mal enseignée à Palerme à l'époque. Il rencontre en 1845 Rafaelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stanislao-cannizzaro/#i_0

CANNON ANNIE JUMP (1863-1941)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 594 mots

L'astronome américaine Annie Cannon apporta une contribution fondamentale à la classification des spectres stellaires. Née le 11 décembre 1863 à Dover, dans le Delaware, Annie Jump Cannon est la fille aînée du sénateur Wilson Cannon et de Mary Jump. Elle étudie la physique et l' astronomie au Wellesley College, réservé au jeunes filles, et en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/annie-cannon/#i_0

CANTOR GEORG (1845-1918)

  • Écrit par 
  • Hourya BENIS-SINACEUR
  •  • 2 892 mots
  •  • 1 média

Georg Cantor est le mathématicien de génie qui a ouvert pour les mathématiques le paradis de l’infini . Il a développé la théorie des ensembles qui permet de traiter tout objet mathématique comme un ensemble d’éléments déterminé, fini ou infini, et a introduit le concept de transfini, qui permet une arithmétique de l’infiniment grand. C’est une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cantor-georg-1845-1918/#i_0

CARNOT LAZARE NICOLAS MARGUERITE (1753-1823)

  • Écrit par 
  • Jan SEBESTIK
  •  • 1 456 mots
  •  • 1 média

Dans les manuels d'histoire, la grande figure de l'« Organisateur de la victoire » plane, seule respectable, bien au-dessus des figures sanguinaires de la Révolution. Fils d'un avocat et notaire bourguignon, Lazare Carnot fait de bonnes études secondaires à Autun, entre à dix-huit ans à l'École du génie de Mézières, arrive en garnison en 1783 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lazare-nicolas-marguerite-carnot/#i_0

CARNOT SADI (1796-1832)

  • Écrit par 
  • Robert FOX
  •  • 844 mots

Fils aîné de Lazare Carnot, « l'Organisateur de la Victoire », Nicolas Léonard Sadi Carnot est un des pionniers de la thermodynamique. Son unique publication, les Réflexions sur la puissance motrice du feu et sur les machines propres à développer cette puissance, ignorée de son temps , mais redécouverte trente ans plus tard par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sadi-carnot/#i_0

CARO HEINRICH (1834-1910)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 402 mots

Chimiste allemand né à Poznań et mort à Dresde. Heinrich Caro suit à Berlin un enseignement professionnel qui forme des spécialistes des matières colorantes ; il suit également les cours de chimie de l'université de Berlin. En 1855, il obtient son premier poste dans une firme de matières colorantes à Mülheim, et son employeur l'envoie en 1857 se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-caro/#i_0

CARTAN ÉLIE (1869-1951)

  • Écrit par 
  • Paulette LIBERMANN
  •  • 1 634 mots

Élie Cartan fut l'un des plus grands mathématiciens de son époque. Il possédait une intuition géométrique remarquable, aidée par une très grande aptitude à dominer les calculs les plus complexes. Il fut également un excellent professeur. Son œuvre considérable présente une grande unité ; elle gravite principalement autour de la théorie des groupes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elie-cartan/#i_0

CARUS CARL GUSTAV (1789-1869)

  • Écrit par 
  • Paul-Henri BIDEAU
  •  • 978 mots

Issu d'une famille d'artisans aisés et cultivés de Leipzig, Carus, dès ses études achevées (1811), enseigne à l'Université l'anatomie comparée et se perfectionne en gynécologie, tout en poursuivant sa formation de peintre. Le typhus, contracté en soignant les blessés de la bataille de Leipzig, le laisse plusieurs jours entre la vie et la mort, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-gustav-carus/#i_0

CASSINI LES

  • Écrit par 
  • Guy POURSIN
  •  • 517 mots

Famille française représentée pendant quatre générations par des astronomes et des géodésiens. Jean-Dominique Cassini est né à Perinaldo, dans le comté de Nice, en 1625 et mort à Paris en 1712. Enseignant en Italie, il vient en France à la demande de Colbert, s'y installe et se fait naturaliser. En 1669, il est reçu à l'Académie des sciences et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-cassini/#i_0

CASTELNUOVO GUIDO (1865-1952)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 345 mots

Mathématicien italien dont les travaux ont porté principalement sur la géométrie algébrique . Né à Venise, Castelnuovo fut l'élève de Véronèse à Padoue ; assistant à Turin, il eut avec C. Segre de nombreux entretiens d'où devait sortir l'exposé de la géométrie sur une courbe algébrique, publié en 1894 par Segre (où la méthode hyperspatiale est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guido-castelnuovo/#i_0

CAUCHY AUGUSTIN-LOUIS (1789-1857)

  • Écrit par 
  • Jean DIEUDONNÉ
  •  • 1 401 mots

Moins profond et moins universel que Gauss, Dirichlet, Abel ou Galois, Cauchy a cependant été le maître incontesté de l'analyse dans la première moitié du xixe siècle, et son œuvre a marqué un tournant dans l'histoire des mathématiques. Un fervent légitimiste Parisien de naissance, Augustin-Louis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/augustin-louis-cauchy/#i_0

CAUMONT ARCISSE DE (1801-1873)

  • Écrit par 
  • Maylis BAYLÉ
  •  • 965 mots

Né à Bayeux, archéologue, géologue, Arcisse de Caumont est surtout connu pour son rôle dans le développement de l'histoire de l'art médiéval au xixe siècle. Lorsqu'en 1821 il entre à l'université de Caen pour suivre les cours d'histoire naturelle de J.-V. Lamouroux et l'enseignement de l'abbé Gervais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arcisse-de-caumont/#i_0

CAVENTOU JOSEPH BIENAIMÉ (1795-1877)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 289 mots

Pharmacien et chimiste français né à Saint-Omer et mort à Paris. Fils de pharmacien, Joseph Bienaimé Caventou commence son apprentissage avec son père, puis se forme à Paris, où il suit en même temps les cours de l'École de pharmacie et de la faculté des sciences. Interne en pharmacie en 1816, il est affecté à l'hôpital Saint-Antoine ; il y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-bienaime-caventou/#i_0

CAYEUX LUCIEN (1864-1944)

  • Écrit par 
  • Myriam COHEN
  •  • 376 mots

Géologue français ; tout d'abord orienté vers l'enseignement, Lucien Cayeux fait trois ans d'École normale, puis il part pour Lille, où il préparera une licence de sciences. Après cinq ans d'assistanat à la faculté des sciences de Lille, il rejoint l' École des mines de Paris comme successeur de Marcel Bertrand . En 1912, il est appelé au Collège […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucien-cayeux/#i_0

CAYLEY ARTHUR (1821-1895)

  • Écrit par 
  • Lubos NOVY
  •  • 1 412 mots

Depuis le début du xixe siècle, chaque génération de mathématiciens a contribué à l'élaboration de l' algèbre moderne. Au xixe siècle, le résultat le plus spectaculaire aux yeux des contemporains a sans doute été la constitution de la théorie des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-cayley/#i_0

CHAPTAL JEAN ANTOINE (1756-1832)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 909 mots

« La Révolution qui s'effectue est une belle chose ; mais je voudrais qu'elle fût arrivée il y a vingt ans. Il est fâcheux de se trouver dessous, quand on démolit une maison, et voilà notre position », écrivait Chaptal en octobre 1789. De la maison démolie, il saura pourtant tirer les matériaux d'un bel édifice personnel : exemple typique de ces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-antoine-chaptal/#i_0

CHARCOT JEAN MARTIN (1825-1893)

  • Écrit par 
  • Bruno HALIOUA
  •  • 820 mots
  •  • 2 médias

Fils d'un charron, Jean-Martin Charcot accomplit ses études secondaires à Paris, au lycée Bonaparte (actuel lycée Condorcet), puis envisage de faire l'École des beaux-arts en raison de ses dons pour le dessin, avant de s'inscrire finalement à l'École de médecine en 1844. Brillant étudiant, il est reçu successivement interne des hôpitaux de Paris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-martin-charcot/#i_0

CHARLES JACQUES ALEXANDRE CÉSAR (1746-1823)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 167 mots
  •  • 1 média

Mathématicien et physicien français, chercheur et inventeur fécond. En 1783, Charles utilise le premier de l'hydrogène pour gonfler les ballons. Avec les frères Robert, il construit un ballon qui, lâché des Tuileries, ira atterrir près de Gonesse. Le 1er décembre 1783, il part avec Nicolas Robert des Tuileries , se pose une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-alexandre-cesar-charles/#i_0

CHASLES MICHEL (1793-1880)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 245 mots

Mathématicien français qui a développé la géométrie projective. Né à Épernon, Chasles fut nommé professeur de géodésie et de mécanique à l'École polytechnique en 1841. En 1846, il devint professeur de géométrie supérieure à la Sorbonne. Indépendamment de ses travaux de mathématiques pures, mentionnons son Aperçu historique sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-chasles/#i_0

CHAUVEAU AUGUSTE (1827-1917)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 335 mots

Vétérinaire lyonnais, Auguste Chauveau, en collaboration avec Marey, a étudié la circulation du sang et inventé divers appareils : un manomètre enregistreur à inscription horizontale, un sphygmographe, un hémodromographe. Il a étudié également la glycogenèse (il montre que le sucre est détruit dans les parenchymes) et le système nerveux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-chauveau/#i_0

CHEVREUL MICHEL EUGÈNE (1786-1889)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 372 mots
  •  • 1 média

Le chimiste français Michel Eugène Chevreul, né à Angers, vient à Paris en 1803 et devient l'élève puis le préparateur de Vauquelin ; il publie en 1807 ses premiers travaux sur l'action de l'acide nitrique sur le liège et ses études sur les matières colorantes. En 1811, il aborde le problème de la constitution des corps gras qui le rendra célèbre, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-eugene-chevreul/#i_0

CLAISEN LUDWIG (1851-1930)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 272 mots

Chimiste allemand né à Cologne et mort à Godesberg. Ludwig Claisen commence ses études supérieures à l'université de Bonn où il a comme professeurs Friedrich August Kekulé (1829-1896) en chimie et Rudolf Clausius (1822-1888) en physique. La guerre de 1870 – pendant laquelle il est infirmier – interrompt ses études. Il les reprend à l'université de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-claisen/#i_0

CLAUSIUS RUDOLF (1822-1888)

  • Écrit par 
  • Robert FOX
  •  • 1 004 mots

Rudolf Julius Emanuel Clausius, l'un des plus grands physiciens du xixe siècle, est connu principalement pour sa contribution à l'étude de la thermodynamique. Le premier, ce savant allemand formula ce qu'on a coutume d'appeler le deuxième principe et proposa une définition claire de l' entropie . Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rudolf-clausius/#i_0

CLEBSCH RUDOLF FRIEDRICH ALFRED (1833-1872)

  • Écrit par 
  • Jeanne PEIFFER
  •  • 840 mots

Le mathématicien allemand Rudolf Friedrich Alfred Clebsch est né le 19 janvier 1833 à Königsberg (auj. Kaliningrad) et mort le 7 novembre 1872 à Göttingen. Il fit ses études à l'université de sa ville natale (1850-1854). Quoique Jacobi ne donnât plus de cours, l'école qu'il avait fondée était toujours florissante et parmi les professeurs de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rudolf-friedrich-alfred-clebsch/#i_0

CLIFFORD WILLIAM KINGDON (1845-1879)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 414 mots

Mathématicien et philosophe qui a élaboré la théorie des biquaternions (généralisation de la théorie des quaternions du mathématicien irlandais sir William Rowan Hamilton) et l'a rattachée à des algèbres associatives plus générales. En 1871, Clifford fut nommé professeur de mathématiques au collège de l'université de Londres et fut élu trois ans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-kingdon-clifford/#i_0

CLÉRAMBAULT GAËTAN GATIAN DE (1872-1934)

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 470 mots

Psychiatre français. Clérambault est surtout connu par ses travaux cliniques à la fameuse Infirmerie spéciale du dépôt, à Paris, où il succéda à son maître Dupré, en 1920. Après des études sur les psychoses toxiques et les troubles mentaux consécutifs à des intoxications chroniques (en particulier celle de l'alcoolisme), il s'illustra par sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clerambault-gaetan-gatian-de/#i_0

COHN FERDINAND JULIUS (1828-1898)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 711 mots

Ferdinand Cohn, naturaliste allemand et botaniste, considéré comme un des fondateurs de la bactériologie est né le 24 janvier 1828, dans le ghetto de Breslau (actuellement Wrocław, en Pologne), en Silésie alors prussienne. C'était le premier des trois fils d'un marchand juif, qui ne s'intéressa guère à l'éducation de son pourtant très précoce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-julius-cohn/#i_0

CONOLLY JOHN (1794-1866)

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 256 mots

Médecin aliéniste anglais, John Conolly fit ses études médicales à Édimbourg et fut nommé professeur de médecine à l'université de Londres en 1827, puis médecin de l'asile d'aliénés de Hanwell, où il développa à partir de 1839 sa méthode du no restraint (suppression de toute restriction mécanique pour neutraliser l'agitation du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-conolly/#i_0

COPE EDWARD DRINKER (1840-1897)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 362 mots

Paléontologiste américain. Après avoir enseigné à Haverford College de 1864 à 1867, Edward Cope consacre plus de vingt années de sa vie à des expéditions scientifiques dans l'Amérique du Nord et l'Amérique centrale ; ces expéditions permettent à Cope de réunir une extraordinaire collection de fossiles et de donner une classification de base pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-drinker-cope/#i_0

CORIOLIS GASPARD GUSTAVE (1792-1843)

  • Écrit par 
  • Bernard BACH
  •  • 191 mots

Ingénieur et mathématicien français. Assistant à l'École polytechnique à Paris, Gustave Coriolis étudie la composition des vitesses et des accélérations. Dans un article « Sur les équations du mouvement relatif des systèmes de corps » (1835), il montre que, pour un corps en mouvement sur la surface d'un solide en rotation, il s'introduit un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaspard-gustave-coriolis/#i_0

CORVISART JEAN-NICOLAS (1755-1821)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 339 mots

Clinicien français éminent, Corvisart a soutenu sa thèse de docteur en médecine, en 1782, sur L'Agrément de l'étude de la médecine et les désagréments de sa pratique. Médecin de l'hôpital de la Charité (1788), il obtient, en 1797, la chaire de clinique interne à la Faculté de médecine, puis celle de médecine au Collège de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-nicolas-corvisart/#i_0

COUPER ARCHIBALD SCOTT (1831-1892)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 445 mots

Chimiste écossais né et mort à Kirkintilloch, près de Glasgow. Après des études littéraires et philosophiques à Glasgow puis à Édimbourg, Archibald Scott Couper part en 1854 pour Berlin où il s'initie à la chimie. En 1856, il va travailler à Paris dans le laboratoire de Charles Adolphe Wurtz (1817-1884). En 1858, de retour à Édimbourg, Couper y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archibald-scott-couper/#i_0

COURNOT ANTOINE AUGUSTIN (1801-1877)

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 3 253 mots

En décidant, en 1905, de consacrer un numéro spécial à l'examen des idées de Cournot, le comité de rédaction de la Revue de métaphysique et de morale entendait appeler l'attention du « public philosophique » sur des travaux « que trop généralement il ignore ». Non sans paradoxe, en effet, la grande diversité autant que le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-augustin-cournot/#i_0

CREMONA LUIGI (1830-1903)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 289 mots

Mathématicien qui fut un des créateurs de la statique graphique, étude des forces en équilibre par des méthodes graphiques. Après sa nomination comme professeur de géométrie supérieure à l'université de Bologne en 1860, Cremona publie Introduction à une théorie géométrique des courbes planes (Introduzione ad […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luigi-cremona/#i_0

CROOKES sir WILLIAM (1832-1919)

  • Écrit par 
  • Bernard BACH
  •  • 201 mots
  •  • 2 médias

Après des études au Collège royal de chimie, Crookes est nommé assistant de météorologie à Oxford (1854) et enseigne la chimie à Chester (1855). Ayant hérité de son père une fortune importante, il se consacre entièrement, à partir de 1856, à divers travaux scientifiques dans son laboratoire privé de Londres. Ses recherches sur les décharges […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crookes-sir-william/#i_0

CURIE LES

  • Écrit par 
  • Marcel FRILLEY
  •  • 4 856 mots
  •  • 5 médias

Dans l'histoire de la radioactivité , depuis sa découverte et pendant les soixante années qui suivirent, le nom des Curie s'inscrit au premier plan. Les plus éminents représentants de cette famille de savants français ont été Pierre Curie (1859-1906), sa femme Marie Curie née Sklodowska (1867-1934), leur fille Irène (1897-1956) devenue en 1926 la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-curie/#i_0

CUVIER GEORGES (1769-1832)

  • Écrit par 
  • Jean PIVETEAU
  •  • 2 197 mots
  •  • 7 médias

Toute science étant le fruit d'une longue gestation, on ne peut dire que Cuvier soit l'unique fondateur de l'anatomie comparée et de la paléontologie des Vertébrés . C'est pourtant à partir de ses travaux que ces deux domaines de l' histoire naturelle se sont affirmés comme des disciplines véritablement scientifiques. L'apport de Cuvier présente […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-cuvier/#i_0

DALTON JOHN (1766-1844)

  • Écrit par 
  • David Marcus KNIGHT
  •  • 1 603 mots

La théorie atomique a présidé dans une large mesure au développement de la chimie tout au long du xixe siècle. Elle fut appliquée pour la première fois de façon précise aux phénomènes chimiques par l'Anglais John Dalton. Ses prédécesseurs avaient accepté implicitement l'atomisticité de la matière , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-dalton/#i_0

DANA JAMES DWIGHT (1813-1895)

  • Écrit par 
  • Myriam COHEN
  •  • 311 mots

Naturaliste et géologue américain né à Utica et mort à New Haven (Connecticut), James D. Dana a contribué à la recherche dans de nombreux domaines : il a publié plusieurs ouvrages de zoologie et il a effectué des travaux complets sur les coraux du Pacifique. En géologie, ses recherches sont marquées par les études qu'il fit en minéralogie et en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-dwight-dana/#i_0

DARBOUX GASTON (1842-1917)

  • Écrit par 
  • Jacques MEYER
  •  • 323 mots

Mathématicien français, né à Nîmes et mort à Paris. Après des études à l'École normale supérieure, Darboux fut l'assistant de J. Bertrand à la chaire de physique mathématique au Collège de France (1866-1867), puis enseigna au lycée Louis-le-Grand (1867-1872) et à l'École normale (1872-1873). Il fut maître de conférences (1873-1881), puis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaston-darboux/#i_0

DARWIN (C. R.) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 401 mots

1809 Naissance, le 12 février, de Charles Robert Darwin à Shrewsbury dans le Shropshire en Angleterre. Cette même année paraît la Philosophie zoologique de Lamarck. 1825-1827 Il suit des études de médecine à l'université d'Édimbourg. 1828-1831 Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/darwin-c-r-reperes-chronologiques/#i_0

DARWIN CHARLES ROBERT (1809-1882)

  • Écrit par 
  • Charles BOCQUET, 
  • Universalis
  •  • 3 142 mots
  •  • 2 médias

Bien que la notion de devenir, connaturelle à l'esprit humain, n'ait pas manqué, dans l'Antiquité même, d'être appliquée aux espèces vivantes – notamment par Anaximandre de Milet (vie s. av. J.-C.) et par quelques Pères de l'Église, tel saint Augustin –, le fixisme a constitué pendant des siècles la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-robert-darwin/#i_0

DARZENS GEORGES AUGUSTE (1867-1954)

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 583 mots

Le chimiste français Georges Darzens est né en 1867 à Moscou, où il passa son enfance – son père commerçait entre la Russie et la France. Dès l'âge de treize ans, il étudia au collège Sainte-Barbe, à Paris, où il prépara le concours d'entrée à l'École polytechnique. Reçu en 1886, il y fit l'intégralité de sa carrière, y devenant professeur de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-auguste-darzens/#i_0

DAUBRÉE GABRIEL AUGUSTE (1814-1896)

  • Écrit par 
  • Myriam COHEN
  •  • 790 mots

Géologue français né à Metz et mort à Paris. Après la soutenance de sa thèse (Phénomènes calorifiques du globe terrestre), Gabriel Daubrée enseigne la géologie à la faculté des sciences à Strasbourg. Ses premières recherches portent surtout sur des problèmes de métallogénie. La deuxième édition du Voyage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-auguste-daubree/#i_0

DAVIS WILLIAM MORRIS (1850-1934)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 345 mots

Géographe, géologue et météorologiste américain, né le 12 février 1850 à Philadelphie, mort le 5 février 1934 à Pasadena (Californie). De 1870 à 1873, William Morris Davis occupe un poste de météorologiste à l'Observatoire argentin de Córdoba. En 1876, il obtient un poste à l'université de Harvard, où il enseignera jusqu'en 1912. Ses études […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-morris-davis/#i_0

DAVY HUMPHRY (1778-1829)

  • Écrit par 
  • David Marcus KNIGHT
  •  • 1 743 mots
  •  • 1 média

Le plus grand savant peut-être de l'époque romantique, l'Anglais Humphry Davy est certainement l'une des figures les plus fascinantes de l'histoire des sciences. En 1801, moins de cinq ans après avoir lu son premier manuel de chimie, il assurait un cours sur les principes chimiques du tannage et dirigeait un laboratoire à la Royal Institution. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/humphry-davy/#i_0

DE MORGAN AUGUSTUS (1806-1871)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 428 mots

Mathématicien britannique, spécialiste de logique . Cinquième fils d'un officier de l'armée britannique en service en Inde au moment de sa naissance, Augustus De Morgan est né le 27 juin 1806 à Madurai dans le sud du pays (actuel État de Tamil Nadu). Il perd l'usage d'un œil dans sa prime enfance et passe sa jeunesse en Angleterre. Orphelin de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/augustus-de-morgan/#i_0

DE SITTER WILLEM (1872-1934)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 663 mots

Le Néerlandais Willem De Sitter est connu pour ses importants travaux en physique mathématique, et en particulier pour avoir le premier établi en 1917 la possibilité mathématique d’un Univers en expansion dans le cadre de la théorie de la relativité générale dont Albert Einstein venait de proposer le formalisme. Issu d’une lignée de juristes, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/willem-de-sitter/#i_0

DE VRIES HUGO (1848-1935)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 430 mots

Après des études à Leyde où il obtint son doctorat en 1870, et un séjour en Allemagne, De Vries fut nommé professeur de botanique à l'université d'Amsterdam (1878-1918). En 1866, il isola des variétés sauvages de l'herbe aux ânes (Œnothera lamarckiana) qui différaient considérablement de l'espèce cultivée. Considérant ces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hugo-de-vries/#i_0

DEDEKIND RICHARD (1831-1916)

  • Écrit par 
  • Jean DIEUDONNÉ
  •  • 2 068 mots

Le mathématicien allemand Richard Dedekind est un des fondateurs de l' algèbre moderne. Sa théorie des idéaux, systématisation et rationalisation des «  nombres idéaux » de Kummer, est en effet devenue l'outil essentiel pour étudier la divisibilité dans les anneaux les plus généraux et a donné une impulsion considérable à l'arithmétique en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-dedekind/#i_0

DELAUNAY CHARLES EUGÈNE (1816-1872)

  • Écrit par 
  • Bruno MORANDO
  •  • 598 mots

Né à Lusigny (Aube), l'astronome français Charles Eugène Delaunay meurt accidentellement à Cherbourg, noyé au cours d'une promenade en barque. Son père, géomètre, et sa mère, fille de cultivateur, s'établirent à Ramerupt en 1818. Charles Delaunay fit ses études au collège de Troyes et entra à l'École polytechnique en 1834. Il en sortit major en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-eugene-delaunay/#i_0

DELUC JEAN-ANDRÉ (1727-1817)

  • Écrit par 
  • Françoise DREYER
  •  • 1 350 mots
  •  • 1 média

Jean André de Luc dit Deluc est un physicien, philosophe et géologue, né à Genève le 8 février 1727 et mort à Clewer, près de Windsor (Royaume-Uni), le 7 novembre 1817. Fils de Françoise Huaut et Jacques-François de Luc, riche horloger protestant, membre actif du parti populaire à Genève, il se destine au commerce mais suit une formation en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-andre-deluc/#i_0

DEPÉRET CHARLES (1854-1929)

  • Écrit par 
  • François CABANE
  •  • 300 mots

Médecin et géologue français. Docteur ès sciences naturelles à Paris en 1885, professeur de géographie physique et géologie à l'université de Lyon dont il devint par la suite le doyen, Depéret étudia la géologie de cette région et on lui doit, en particulier, la carte géologique du Massif central, de la vallée du Rhône, des Alpes ; il mit au point […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-deperet/#i_0

DESMARETS NICOLAS (1725-1815)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie CONSTANT
  •  • 180 mots

Géologue français, né à Soulaines-Dhuys, dans l'Aube, Nicolas Desmarets fut élevé chez les oratoriens de Troyes et de Paris. En parallèle avec sa carrière dans l'administration des manufactures du royaume, il s'intéresse vivement aux sciences de la Terre et, dès 1775, il étudie les phénomènes de l'érosion en terrain volcanique. Ses travaux sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/desmarets-nicolas-1725-1815/#i_0

DIRICHLET PETER GUSTAV LEJEUNE- (1805-1859)

  • Écrit par 
  • Jean DIEUDONNÉ
  •  • 1 143 mots

Avec son ami et contemporain Jacobi et son cadet de quelques années Kummer, Dirichlet constitue la première génération des mathématiciens allemands après Gauss, dont naturellement ils subissent très fortement l'influence ; mais, alors que celui-ci était resté très à l'écart et n'avait pratiquement pas eu d'élèves, ce sont eux qui fondent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dirichlet-lejeune/#i_0

DOUVILLÉ HENRI (1846-1937)

  • Écrit par 
  • Michèle LE GOAZIGO
  •  • 296 mots

Géologue français. Admis à l'École polytechnique en 1863, Douvillé en sort deux ans plus tard avec le numéro un dans le corps des Mines. En 1867, il est attaché au Service de la carte géologique détaillée de la France. En 1875, il devient attaché aux collections paléontologiques de l' École des mines de Paris , pour réorganiser le service. La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-douville/#i_0

DRIESCH HANS (1867-1941)

  • Écrit par 
  • Jane M. OPPENHEIMER
  • , Universalis
  •  • 820 mots

Biologiste et philosophe allemand né le 28 octobre 1867 à Bad Kreuznach en Prusse, mort le 16 avril 1941 à Leipzig. Fils d'un riche marchand d'or de Hambourg, Hans Adolf Eduard Driesch tient peut-être de sa mère, qui hébergeait à la maison toutes sortes d'animaux, son goût pour la zoologie. Hans Driesch fréquente plusieurs universités (à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-driesch/#i_0

DU BOIS-REYMOND EMIL (1818-1896)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 393 mots

Physiologiste allemand, un des créateurs de l' électrophysiologie . Avant de choisir la médecine, Emil Du Bois-Reymond étudie la théologie, la philosophie, la botanique, la géologie, les mathématiques. Reçu docteur de la faculté de Berlin en 1843, il entre dans le laboratoire du physiologiste Jean Müller, s'intéresse à l'électricité animale et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emil-du-bois-reymond/#i_0

DUHEM PIERRE (1861-1916)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 3 013 mots

Des trois volets de l'œuvre de Pierre Duhem, accomplie relativement en marge du milieu scientifique français de son époque, chacun aurait pu suffire à assurer sa renommée. Pionnier de la chimie physique et promoteur d'une thermodynamique générale qui réunirait les sciences physiques et chimiques, il se prononçait pour une physique théorique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-duhem/#i_0

DUJARDIN FÉLIX (1801-1860)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 657 mots

Naturaliste français, né à Tours dans une famille d'horlogers, dont il hérite sans doute son habileté et sa remarquable dextérité manuelle. Il échoue au concours d'entrée à Polytechnique, étudie la peinture avec François Gérard et se passionne pour l' histoire naturelle . Pour vivre, il est bibliothécaire à Tours et, lorsqu'en 1826 un enseignement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-dujardin/#i_0

DULONG PIERRE LOUIS (1785-1838)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 232 mots
  •  • 1 média

Chimiste et physicien français (né à Rouen, mort à Paris), professeur de chimie à la faculté des sciences de Paris, et professeur de physique à l'École polytechnique, dont il est nommé directeur en 1830, Dulong, qui a été l'élève de Berthollet, s'oriente d'abord vers la chimie en faisant des recherches sur le trichlorure d'azote (1813) et sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-louis-dulong/#i_0

DUMAS JEAN-BAPTISTE (1800-1884)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 251 mots

Né à Alès, ce savant français contribua au premier développement de la chimie organique , en particulier de l'analyse organique. À vingt et un ans, Dumas avait déjà effectué des travaux originaux en biochimie et en embryologie ; en 1818, avec Charles Coindet, il utilisa pour la première fois l'iode pour le traitement du goitre. En 1832, il devint […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-dumas/#i_0

DUPUYTREN GUILLAUME (1777-1835)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 220 mots

Chirurgien d'avant-garde et pathologiste que Balzac prit comme modèle pour camper le médecin Despleins dans Le Médecin de campagne, en raison, peut-être, des origines rurales de Dupuytren, qui naquit à Pierre-Buffière, dans la Haute-Vienne. Il est surtout connu pour sa description de la maladie dite de Dupuytren, qui consiste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-dupuytren/#i_0

DUTROCHET RENÉ JOACHIM HENRI (1776-1847)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 347 mots

Physiologiste qui découvrit en 1827 le phénomène d'osmose (passage de solvant à travers une membrane semi-perméable) et fut le premier à reconnaître l'importance de la chlorophylle lors de l'utilisation du dioxyde de carbone par les cellules végétales (1837). Fils d'un riche gentilhomme ruiné par la Révolution française, Dutrochet combattit dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-joachim-henri-dutrochet/#i_0

DUTTON CLARENCE EDWARD (1841-1912)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 370 mots

Géologue américain, né le 15 mai 1841 à Wallingford (Connecticut), mort le 4 janvier 1912, à Englewood (New Jersey). Clarence Edward Dutton rejoint l'armée de terre américaine au rang de sous-lieutenant en 1862, pendant la guerre de Sécession. Après la guerre, il s'intéresse à la géologie et, en 1875, il assiste le naturaliste John Wesley Powell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clarence-edward-dutton/#i_0

DÉJERINE JULES-JOSEPH (1849-1917)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 613 mots

Neurologue français dont le nom restera attaché aux plus brillantes découvertes de l'école anatomo-clinique. Né près de Genève à Plainpalais, Déjerine étudie au collège Calvin puis à l'Académie de Genève et vient à Paris en 1871 poursuivre ses études médicales. Externe à la Pitié dans le service de Vulpian, auquel il restera profondément attaché, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-joseph-dejerine/#i_0

EDISON THOMAS (1847-1931)

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 570 mots
  •  • 2 médias

On prête quelque deux mille brevets à Edison, de formation autodidacte, mais étonnamment fertile en inventions les plus diverses, qui vont du microphone au télégraphe duplex, d'une nouvelle lampe à incandescence au kinétoscope annonçant le cinématographe. Pour l'essentiel, le phonographe lui assurait déjà la célébrité . […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-edison/#i_0

EHRENBERG CHRISTIAN GOTTFRIED (1795-1876)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 465 mots

Naturaliste allemand né le 19 avril 1795 à Delitzsch (Saxe), mort le 27 juin 1876 à Berlin. Christian Gottfried Ehrenberg étudie à l'université de Berlin où il obtient son doctorat en médecine en 1818 et effectua la majeure partie de sa carrière. De 1820 à 1825, sous les auspices de cette université et de l'Académie des sciences de Prusse, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christian-gottfried-ehrenberg/#i_0

EHRLICH PAUL (1854-1915)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 687 mots
  •  • 1 média

Savant allemand , prix Nobel de médecine (1908), qui a largement contribué à la naissance ou au développement de nombreuses disciplines biologiques telles que l' hématologie , l' immunologie , la chimiothérapie, la pharmacologie et la cancérologie. Né en Silésie, neveu d'un fabricant de matières colorantes, Paul Ehrlich mène des études médicales à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-ehrlich/#i_0

EIJKMAN CHRISTIAAN (1858-1930)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 507 mots

Médecin militaire néerlandais, né à Nijkerk (Gelderland) en 1858, mort à Utrecht en 1930. Formé à l'université d'Amsterdam (1881), chercheur puis directeur de l'école médicale de Java (1888-1896), Eijkman est par la suite nommé professeur d' hygiène et médecine légale à l'université d'Utrecht (1898). Eijkman, Prix Nobel de physiologie ou médecine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christiaan-eijkman/#i_0

EISENSTEIN FERDINAND GOTTHOLD MAX (1823-1852)

  • Écrit par 
  • Jeanne PEIFFER
  •  • 890 mots

Mathématicien allemand, né et mort à Berlin. Théoricien des nombres, fortement influencé par Gauss, Eisenstein trouva la source de son inspiration dans le calcul algorithmique et les formules. De constitution fragile, sombrant jeune dans une mélancolie pathologique, il avait comme mathématicien une puissance de production inouïe. De 1833 à 1837, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-gotthold-max-eisenstein/#i_0

ENRIQUES FEDERIGO (1871-1946)

  • Écrit par 
  • Jean DIEUDONNÉ
  •  • 237 mots

Mathématicien italien, Federigo Enriques a travaillé sur la géométrie algébrique et la géométrie différentielle. Né à Livourne, Enriques fit ses études supérieures jusqu'au doctorat à l'université de Pise, puis se rendit à Rome pour suivre les cours de Cremona ; il s'y lia avec G. Castelnuovo, de quelques années son aîné. Leurs travaux ont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/federigo-enriques/#i_0

ESQUIROL JEAN ÉTIENNE DOMINIQUE (1772-1840)

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 488 mots

Psychiatre français originaire de Toulouse, où il fit ses études de théologie et de médecine, comme son maître Pinel, dont il devint l'élève, puis l'assistant à la Salpêtrière à Paris, avant de lui succéder à la tête de ce célèbre service en 1810. Esquirol perfectionna l'œuvre de son prédécesseur, tant en matière de nosologie que dans le domaine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-etienne-dominique-esquirol/#i_0

EVEREST GEORGE (1790-1866)

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 967 mots
  •  • 1 média

Géographe britannique né le 4 juillet 1790 à Crickhowell (Pays de Galles), George Everest est surtout connu pour avoir donné son nom à la plus haute cime terrestre. Cette reconnaissance lui vient de ses travaux de cartographie de l’Inde, par lesquels il a précisé, notamment, la localisation et la mesure de l’altitude des plus hauts sommets du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-everest/#i_0

FALRET JEAN-PIERRE (1794-1870)

  • Écrit par 
  • Henri EY
  •  • 527 mots

Un des grands aliénistes français du xixe siècle. Né à Marcillac-sur-Lot, élève au collège de Cahors, puis étudiant en médecine, d'abord à Montpellier, et, en 1811, à Paris, Jean-Pierre Falret fréquente en particulier l'hôpital de la Salpêtrière, où il connaît Pinel. Mais c'est Esquirol qui décide de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-pierre-falret/#i_0

FARADAY MICHAEL (1791-1867)

  • Écrit par 
  • Leslie Pearce WILLIAMS
  • , Universalis
  •  • 1 629 mots
  •  • 2 médias

La personnalité du savant anglais Michael Faraday intéresse non seulement la science mais aussi la sociologie de la science. D'origine très modeste, n'ayant bénéficié d'aucune formation régulière, Faraday ne s'est élevé que par ses propres mérites. Sa vie scientifique, particulièrement féconde, s'est tout entière déroulée dans le cadre d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-faraday/#i_0

FEDOROV ou FYODOROV EVGRAF STEPAN IVANOVITCH (1853-1919)

  • Écrit par 
  • Zdenek JOHAN
  •  • 614 mots

Cristallographe, minéralogiste et pétrographe russe, Evgraf Stepan Ivanovitch Fedorov naît le 22 décembre 1853 à Orenburg (aujourd'hui Chkalov) dans la famille d'un général de l'armée russe. Sa mère était une femme cultivée, musicienne, qui habitua son fils à une discipline et à un travail réguliers. Plus tard, E. S. Fedorov avouait que sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fedorov-fyodorov/#i_0

FERRIÉ GUSTAVE (1868-1932)

  • Écrit par 
  • Pierre GOUJON
  •  • 231 mots

Ancien élève de l'École polytechnique, Ferrié est nommé, en 1893, officier télégraphiste ; c'est à ce titre qu'il s'intéresse à la radiotélégraphie et entreprend ses travaux sur les antennes et les postes émetteurs et récepteurs. En 1903, il met au point son détecteur électrolytique. Puis il dote l'armée française d'un réseau de télégraphie sans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-ferrie/#i_0

FINSEN NIELS RYBERG (1860-1904)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 308 mots

Médecin danois, né en 1860 aux îles Féroe, mort en 1904 à Copenhague. Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1903, pour sa découverte des vertus curatives de la lumière et en particulier pour le traitement du lupus vulgaire. Alors qu'il est encore étudiant en médecine (1882-1890) à Copenhague, Finsen souffre des premiers symptômes d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/niels-ryberg-finsen/#i_0

FISCHER EMIL HERMANN (1852-1919)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 521 mots

Chimiste allemand, Prix Nobel de chimie en 1902, pour ses travaux sur les purines et sur les sucres. Emil Hermann Fischer est né le 9 octobre 1852 à Euskirchen (Prusse). Il étudie à l'université de Bonn, puis de Strasbourg, où il obtient un doctorat en 1874. Après avoir occupé différents postes, il devient professeur de chimie à l'université de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emil-hermann-fischer/#i_0

FITZGERALD GEORGE FRANCIS (1851-1901)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 334 mots

Physicien théoricien irlandais. Son père, pasteur protestant à Dublin au moment de sa naissance le 3 août 1851, deviendra évêque de Cork puis de Killaloe. À l'âge de seize ans, Fitzgerald commence de brillantes études supérieures en mathématiques et en sciences expérimentales au Trinity College de Dublin. Impressionné par la publication en 1873 du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-francis-fitzgerald/#i_0

FIZEAU ARMAND HIPPOLYTE LOUIS (1819-1896)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 170 mots

Physicien français, né à Paris et mort au château de Venteuil, près de La Ferté-sous-Jouarre (Seine-et-Marne). Professeur à l'École polytechnique (1863), Fizeau est le premier à mesurer la vitesse de la lumière sans faire appel aux observations astronomiques (1849). En employant une roue dentée tournant à grande vitesse pour fabriquer des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armand-hippolyte-louis-fizeau/#i_0

FLEMING WILLIAMINA (1857-1911)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 375 mots

L'astronome américaine Williamina Fleming fut une pionnière de la classification des spectres stellaires. Williamina Paton Stevens naît le 15 mai 1857, à Dundee, en Écosse. La jeune Mina fréquente une public school et, dès l'âge de quatorze ans, endosse tour à tour les rôles d'élève et d'enseignante. Le 26 mai 1877, elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/williamina-fleming/#i_0

FLOURENS PIERRE (1794-1867)

  • Écrit par 
  • Jean BANCAL
  •  • 350 mots

Physiologiste français dont le nom reste attaché à une série d'expériences importantes et précises. Docteur en médecine de la faculté de Montpellier à dix-neuf ans, Flourens vient à Paris travailler avec Cuvier, qui présente en 1822 à l'Académie des sciences les travaux fondamentaux de Flourens sur les fonctions des nerfs : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-flourens/#i_0

FOUCAULT (L.)

  • Écrit par 
  • Cyril VERDET
  •  • 994 mots
  •  • 1 média

Léon Foucault, physicien français, a mis son sens pratique et son ingéniosité au service de la physique expérimentale notamment dans les domaines de l’optique, de la mécanique et de l’électrodynamique. Son nom, qui figure parmi les soixante-douze inscrits sur la tour Eiffel, est notamment associé à l’une de ses plus célèbres inventions, le pendule […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/foucault-l/#i_0

FOUCAULT LÉON (1819-1868)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 208 mots

Physicien français, né et mort à Paris. Après des études médicales, Foucault se tourne vers la physique expérimentale. Avec Fizeau, il étudie la partie infrarouge du spectre solaire et la propagation de la chaleur. En 1850, il perfectionne la méthode de mesure de la vitesse de la lumière en utilisant un miroir tournant. Foucault montre que le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-foucault/#i_0

FOURIER JOSEPH (1768-1830)

  • Écrit par 
  • Louis CHARBONNEAU
  •  • 1 855 mots

C'est surtout grâce à la série et à l'intégrale qui portent son nom que le mathématicien français Joseph Fourier est connu du mathématicien et du physicien modernes ; mais il a aussi amélioré les techniques d'approximation des racines des équations polynomiales. En fait, ses intérêts furent des plus variés, allant de la physique expérimentale à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-fourier/#i_0

FRANCE (Histoire et institutions) - Le temps des révolutions

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 6 936 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les révolutions scientifiques »  : […] Les progrès techniques qui étaient au cœur de la révolution industrielle contribuèrent, par ailleurs, à bouleverser profondément les croyances et les représentations des Français. Le cas des moyens de transport est particulièrement remarquable. La navigation à vapeur et le chemin de fer jouèrent ainsi un rôle décisif dans la diffusion de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-le-temps-des-revolutions/7-les-revolutions-scientifiques/

FRANKLAND sir EDWARD (1825-1899)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 250 mots

Chimiste britannique né le 18 janvier 1825 à Churchtown, dans le Lancashire (Angleterre). Sir Edward Frankland fut l'un des premiers à mener des recherches dans le domaine de la chimie structurelle. Élève chez un pharmacien, Frankland apprit à réaliser des expériences chimiques. Puis il étudia la chimie dans les laboratoires de l'université de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frankland-sir-edward/#i_0

FRAUNHOFER JOSEPH VON (1787-1826)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 160 mots
  •  • 1 média

Opticien et astronome allemand, né à Straubing, en Bavière, et mort à Munich. Directeur de l'Institut d'optique de Munich (1818), Fraunhofer fut un des fondateurs de la spectroscopie . Après avoir étudié la diffraction à l'infini, il fabrique le premier un réseau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-von-fraunhofer/#i_0

FREDHOLM IVAR (1866-1927)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 323 mots

Mathématicien suédois dont le nom reste attaché à la théorie des équations intégrales . Né à Stockholm, Fredholm obtint son doctorat ès sciences à Uppsala en 1898, puis il fut attaché comme maître de conférences de physique mathématique à l'université de Stockholm. Il conserva ce poste jusqu'à sa nomination, en 1906, comme professeur de mécanique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivar-fredholm/#i_0

FREGE GOTTLOB (1848-1925)

  • Écrit par 
  • Claude IMBERT
  •  • 3 267 mots

Professeur de mathématiques à l'université d'Iéna, Gottlob Frege est le fondateur de la logique moderne ou logique mathématique, selon l'appellation due à Giuseppe Peano et universellement admise. Longtemps méconnus, ses travaux furent révélés au public savant par Bertrand Russell , qui consacra à l'examen de quelques idées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gottlob-frege/#i_0

FRIEDEL CHARLES (1832-1899)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 175 mots

Le chimiste organicien et minéralogiste français Charles Friedel est né à Strasbourg le 12 mars 1832. En collaboration avec le chimiste américain James Mason Crafts, il découvrit, en 1877, le processus chimique connu sous le nom de réaction de Friedel-Crafts. En 1854, Friedel entra dans le laboratoire de Charles Adolphe Wurtz . En 1856, il fut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-friedel/#i_0

FROBENIUS GEORG FERDINAND (1849-1917)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 535 mots

Mathématicien allemand, connu en particulier pour ses travaux en théorie des groupes. Né le 26 octobre 1849 à Charlottenburg, près de Berlin (Prusse), Georg Ferdinand Frobenius était le fils d'un pasteur protestant. Après des études secondaires au lycée Joachimsthal de Berlin, il passe un semestre à l'université de Göttingen puis continue ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-ferdinand-frobenius/#i_0

FRÉMY EDMOND (1814-1894)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 186 mots

Chimiste français, né à Versailles et mort à Paris, dont l'œuvre couvre un vaste domaine mais qui est surtout connu pour ses recherches sur les composés du fluor . En 1831, Frémy entre au laboratoire de Louis Joseph Gay-Lussac. Après avoir occupé plusieurs postes d'enseignement, il succède à ce dernier, en 1850, à la chaire de chimie du Muséum […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edmond-fremy/#i_0

GALOIS ÉVARISTE (1811-1832)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre AZRA, 
  • Robert BOURGNE
  •  • 2 070 mots
  •  • 1 média

Enfant terrible des mathématiques, Évariste Galois , ignoré de ses pairs, mourut à vingt ans. Les vérités qui brillent aujourd'hui sous son nom nous rappellent toujours la faillibilité des plus hautes autorités scientifiques. En sa brièveté, une telle vie semble concentrer la violence du destin historique et l'impatience du génie. Les travaux de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evariste-galois/#i_0

GAUSS CARL FRIEDRICH (1777-1855)

  • Écrit par 
  • Pierre COSTABEL, 
  • Jean DIEUDONNÉ
  •  • 4 898 mots

L'œuvre du mathématicien allemand Carl Friedrich Gauss (né à Brunswick, mort à Göttingen) est un monument d'une ampleur et d'une richesse sans égale : non seulement il y a Gauss mathématicien, mais il y a aussi le calculateur, le géodésien, l'astronome, et il ne faut pas oublier qu'il a pratiquement consacré les vingt dernières années de sa vie à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-friedrich-gauss/#i_0

GAY-LUSSAC LOUIS JOSEPH (1778-1850)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 414 mots

Physicien et chimiste français, né à Saint-Léonard-de-Noblat (Haute-Vienne) et mort à Paris. Entré à l'École polytechnique en 1797, Gay-Lussac est transféré deux ans plus tard à l'École des ponts et chaussées. Il devient assistant de Berthollet, puis démonstrateur d'Antoine François de Fourcroy à l'École polytechnique ; en 1810, il succède à ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-joseph-gay-lussac/#i_0

GEISSLER HEINRICH (1815-1879)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 341 mots

Mécanicien et physicien allemand, né à Igelshied (Thuringe) et mort à Bonn. Fils d'un souffleur de verre, Heinrich Geissler apprit lui-même ce métier dans le duché de Saxe-Werningen et l'exerça dans plusieurs universités allemandes, parmi lesquelles l'université de Munich. Entré en tant que mécanicien à l'université de Bonn (1852), il y établit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-geissler/#i_0

GEOFFROY SAINT-HILAIRE ÉTIENNE (1772-1844)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 1 002 mots

Destiné à l'Église, Geoffroy Saint-Hilaire étudie au collège de Navarre à Paris. Il s'y lie avec le professeur de latin, Haüy, minéralogiste et botaniste passionné, ami de Daubenton, de Lavoisier et de Berthollet. La Révolution brise sa carrière ecclésiastique, mais, attiré par les sciences naturelles, Geoffroy Saint-Hilaire, fréquente les cours […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-geoffroy-saint-hilaire/#i_0

GEORGET ÉTIENNE JEAN (1795-1828)

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 472 mots

Psychiatre français, élève d'Esquirol, dont il est l'assistant à l'hôpital de la Salpêtrière. Bien que Georget soit mort à trente-trois ans — de tuberculose pulmonaire —, son œuvre psychiatrique est considérable. Après un travail inspiré des recherches sur Bichat sur l'étude anatomique des aliénés décédés, il précise, dans son ouvrage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-jean-georget/#i_0

GERHARDT CHARLES-FRÉDÉRIC (1816-1856)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 216 mots

Le chimiste français Charles-Frédéric Gerhardt est né le 21 août 1816 à Strasbourg. En collaboration avec Auguste Laurent , il établit une classification des composés organiques. Il pensait que tous les composés organiques sont constitués de quatre principales espèces : l' hydrogène , le chlorure d'hydrogène, l' ammoniac et l'eau. Combattue à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-frederic-gerhardt/#i_0

GERMAIN SOPHIE (1776-1831)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 250 mots

Née à Paris, Sophie Germain suivit les cours de l'École polytechnique par correspondance (car les femmes n'y étaient pas admises). S'intéressant aux mathématiques, elle devint l'amie de J. L. Lagrange et de C. F. Gauss, avec qui elle correspondit sous le pseudonyme masculin de M. Leblanc avant de révéler sa véritable identité. Gauss l'estimait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sophie-germain/#i_0

GIBBS JOSIAH WILLARD (1839-1903)

  • Écrit par 
  • Paul GLANSDORFF
  •  • 1 279 mots
  •  • 1 média

Physicien et mathématicien américain, J. W. Gibbs est né à New Haven dans le Connecticut le 11 février 1839 ; il y meurt le 28 avril 1903, après y avoir passé presque toute son existence. Issu d'une famille de lettrés, il poursuit des études de latin et de physique (philosophie naturelle à l'époque), puis il entreprend une carrière de professeur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josiah-willard-gibbs/#i_0

GILBERT AUGUSTIN (1858-1927)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 340 mots

Clinicien et thérapeute français, cousin de Rimbaud. Docteur en médecine en 1885, Augustin Gilbert est médecin à l'hôpital Broussais en 1888 et y enseigne la clinique et la thérapeutique. Agrégé en 1889, il obtient, douze ans plus tard, la chaire de thérapeutique à la faculté de médecine de Paris. En 1910, il succède à Dieulafoy comme professeur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/augustin-gilbert/#i_0

GILBERT GROVE KARL (1843-1918)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 586 mots

Géologue américain né le 6 mai 1843 à Rochester (New York), mort le 1er mai 1918 à Jackson (Michigan), Grove Karl Gilbert est l'un des pères de la géomorphologie moderne. Il est le premier à avoir identifié la pertinence du concept d'équilibre dynamique dans la formation et l'évolution du relief, c'est-à-dire que la forme du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grove-karl-gilbert/#i_0

GLAISHER JAMES WHITBREAD LEE (1848-1928)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 314 mots

Mathématicien et astronome britannique. Né le 5 novembre 1848 à Lewisham (Angleterre), James Whitbread Lee Glaisher est le fils d'un astronome pionnier des mesures météorologiques et détenteur du record des ascensions en ballon réussies. Il fait ses études supérieures au Trinity College de Cambridge. Encore étudiant, il publie un article sur les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-whitbread-lee-glaisher/#i_0

GOLGI CAMILLO (1843-1926)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 417 mots

Médecin et cytologiste italien, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1906 (conjointement à l'histologiste espagnol Santiago Ramon y Cajal) pour ses explorations de la structure fine du système nerveux central. Camillo Golgi est né le 7 juillet 1843, à Corteno, en Italie. Alors qu'il exerce comme médecin dans un asile pour incurables à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camillo-golgi/#i_0

GORDAN PAUL ALBERT (1837-1912)

  • Écrit par 
  • Jeanne PEIFFER
  •  • 339 mots

Algébriste allemand, né et mort à Erlangeus, Paul Gordan fut pendant plusieurs années employé de banque avant d'entreprendre des études universitaires à Breslau, Königsberg et Berlin, où il suivit des cours de Ernst Kummer sur la théorie des nombres. Après avoir soutenu une thèse de doctorat (1862) sur la géodésie sur les sphéroïdes, il fit un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-albert-gordan/#i_0

GOWERS WILLIAM RICHARD (1845-1915)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 399 mots
  •  • 2 médias

Sir William Richard Gowers, né le 20 mars 1845 à Londres, mort dans cette même ville le 4 mai 1915, est un des plus grands neurologues britanniques. Son ouvrage Manual of Diseases of the Nervous System, publié en 1886 (vol. 1) et 1888 (vol. 2) a très longtemps fait autorité. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-richard-gowers/#i_0

GRASSMANN HERMANN GÜNTHER (1809-1877)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 347 mots

Mathématicien et philosophe allemand, né et mort à Stettin (aujourd'hui Szczecin). Fils d'un pasteur protestant, Hermann Grassmann étudia d'abord la théologie à Berlin avant d'enseigner les mathématiques, dans cette même ville d'abord, puis, à partir de 1842, à Stettin. Ses sujets d'étude étaient nombreux et variés : théologie, politique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermann-gunther-grassmann/#i_0

GREEN GEORGE (1793-1841)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 315 mots

Mathématicien anglais, né et mort à Sneinton (près de Nottingham). George Green, à travers sa recherche d'une formulation mathématique de la théorie de l'électricité statique et du magnétisme, est le créateur de la théorie du potentiel . Boulanger de son métier, il s'initia seul aux mathématiques, principalement en lisant les mémoires de Poisson, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-green/#i_0

GUILLAUME CHARLES ÉDOUARD (1861-1938)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 226 mots

Né à Fleurier, dans le Jura suisse, le 15 février 1861, Charles Édouard Guillaume était le petit-fils d'un Français émigré à Londres pendant la Révolution ; son père était ensuite venu s'installer en Suisse. C'est à l'École polytechnique de Zurich que Guillaume obtint son doctorat. Après avoir été durant quelques mois officier artilleur, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-edouard-guillaume/#i_0

HADAMARD JACQUES (1865-1963)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 1 385 mots

Le mathématicien Jacques Hadamard (né à Versailles, mort à Paris) a eu une grande influence sur l'école française de mathématiques au début du siècle. S'il reste l'héritier de la grande tradition des analystes du xixe siècle dans ses travaux sur les fonctions analytiques, dont il tire de belles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-hadamard/#i_0

HAECKEL ERNST HEINRICH (1834-1919)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 609 mots
  •  • 1 média

Zoologiste allemand, élève de J. Müller, qui, après avoir étudié la médecine et les sciences naturelles à Berlin, Würzburg et Vienne (thèse de doctorat en médecine en 1857), est attiré par l'anatomie et l' embryologie comparées. Nommé en 1861 professeur d'anatomie à Iéna, Haeckel voyage l'année suivante en Sicile et publie en 1862 une monographie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-heinrich-haeckel/#i_0

HALL CHARLES MARTIN (1863-1914)

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 672 mots
  •  • 1 média

Chimiste américain, Charles Martin Hall a mis au point en 1886, en même temps que le Français Paul Héroult, un procédé électrolytique (c'est-à-dire qui utilise le courant électrique pour activer les réactions chimiques) d'extraction de l' aluminium . Isolé seulement depuis 1825 par le chimiste danois Christian Œrsted, l'aluminium est obtenu à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-martin-hall/#i_0

HALL JAMES (1811-1898)

  • Écrit par 
  • Myriam COHEN
  •  • 302 mots

Géologue et paléontologue américain, J. Hall a établi les fondements de la stratigraphie du Paléozoïque des États-Unis et décrit les faunes de cette époque. C'est le précurseur des Geological Surveys des États-Unis et le fondateur des Congrès géologiques internationaux dont il organisa le premier à Paris en 1878. Entré dès sa vingt-cinquième […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-hall/#i_0

HALL sir JAMES (1761-1832)

  • Écrit par 
  • Myriam COHEN
  •  • 140 mots

Géologue écossais fondateur de la géologie expérimentale, James Hall , né à Dunglass, fait ses études à l'université de Cambridge, puis à l'université d'Édimbourg où il devient l'ami de J. Hutton. Voulant vérifier les théories de ce dernier sur l'origine des roches, il tente de reproduire celles-ci expérimentalement et il réussit ainsi à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hall-sir-james/#i_0

HALPHEN GEORGES-HENRI (1844-1889)

  • Écrit par 
  • Jeanne PEIFFER
  •  • 636 mots

Mathématicien brillant, travailleur acharné, doué d'un profond talent d'algébriste, Georges-Henri Halphen a attaché son nom surtout à des résultats de géométrie analytique. Né à Rouen le 30 octobre 1844, il fut élevé à Paris, reçut sa première formation au lycée Saint-Louis, entra à l'École polytechnique en 1862 et sortit en 1866 comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-henri-halphen/#i_0

HAMILTON WILLIAM ROWAN (1805-1865)

  • Écrit par 
  • Lubos NOVY
  •  • 883 mots

Comme celle de beaucoup de ses contemporains, l'œuvre de Hamilton est remarquable par la diversité des thèmes scientifiques traités simultanément. Il fut l'objet de son vivant des plus grands honneurs, on l'appelait le « Lagrange irlandais », et même le « Newton irlandais », et pourtant son œuvre était peu connue et rarement étudiée ; c'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-rowan-hamilton/#i_0

HAUG ÉMILE (1861-1927)

  • Écrit par 
  • Myriam COHEN
  •  • 496 mots

Géologue français, né dans le Bas-Rhin. Sa carrière scientifique a été fortement marquée par les événements politiques qui ont agité la première partie de sa vie. Après l'annexion de l'Alsace, Haug doit prendre la nationalité allemande, et c'est dans ces conditions qu'il termine une licence de sciences naturelles à l'université de Strasbourg. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-haug/#i_0

HAÜY RENÉ JUST (1743-1822)

  • Écrit par 
  • Hubert CURIEN
  •  • 2 136 mots
  •  • 2 médias

Ce fut sans conteste un fondateur, mais dans un domaine moins accessible au grand public que celui où son frère cadet Valentin s'illustra au service des aveugles. L'abbé René Just Haüy a créé la cristallographie rationnelle dans le même temps où Lavoisier révolutionnait la chimie. Rapprocher ces deux noms n'est pas sacrifier à la coïncidence de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-just-hauy/#i_0

HEAVISIDE OLIVER (1850-1925)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 347 mots

Mathématicien et physicien britannique. Né le 18 mai 1850 à Camden Town, près de Londres (Grande-Bretagne), Oliver Heaviside quitte l'école à l'âge de seize ans pour devenir télégraphiste après un séjour au Danemark. De retour en Angleterre en 1871, employé par la Great Northern Telegraph Company à Newcastle-upon-Tyne, il étudie l'électricité et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oliver-heaviside/#i_0

HELMHOLTZ HERMANN LUDWIG FERDINAND VON (1821-1894)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis BRETEAU
  •  • 1 984 mots
  •  • 2 médias

Il n'est guère de domaines des sciences de la nature auxquels Helmholtz n'ait consacré quelque recherche. On pourrait répéter à son endroit ce qu'il disait lui-même de Friedrich von Humboldt dans sa célèbre conférence inaugurale du colloque scientifique d'Innsbruck (Sur le but et les progrès de la science de la Nature, 1869) : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermann-ludwig-ferdinand-von-helmholtz/#i_0

HENLE FRIEDRICH GUSTAV JACOB (1809-1885)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 341 mots

Pathologiste allemand, né le 19 juillet 1809 à Fürth (Bavière), mort le 13 mai 1885 à Göttingen. Friedrich Gustav Jacob Henle obtient son diplôme de médecin à l'université de Bonn, où est l'élève du physiologiste allemand Johannes Müller . Il poursuit ses études à l'université de Berlin (1832-1834) et publie ses premières descriptions de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-gustav-jacob-henle/#i_0

HENRY LES

  • Écrit par 
  • Jean-Marc BRISSAUD
  •  • 169 mots

Les frères Henry, Paul (1848-1905) et Prosper (1849-1903), furent tous deux astronomes à l' Observatoire de Paris . Opticiens remarquables, ils étaient d'une habileté prodigieuse à tailler et à polir les instruments d'optique. Ils ont porté la photographie astronomique à une perfection jamais atteinte avant eux. En collaboration avec dix-sept […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-henry/#i_0

HENSEL KURT (1861-1941)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 386 mots

Mathématicien allemand, Kurt Hensel est né le 21 décembre 1861 à Königsberg et mort le 1er juin 1941 à Marburg. Il est le créateur de la théorie des nombres p-adiques. Kurt Hensel soutint en 1886 sa thèse, à Berlin, devant Kronecker, avec qui il était très lié. Il enseigna à Berlin, puis, à partir de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kurt-hensel/#i_0

HERMITE CHARLES (1822-1901)

  • Écrit par 
  • Jean DIEUDONNÉ
  •  • 1 173 mots

Les travaux du mathématicien français Charles Hermite portent surtout sur l'algèbre, la théorie des nombres et l'analyse. On lui doit de très nombreux résultats sur la théorie des invariants et sur les fonctions elliptiques et abéliennes, et il est le fondateur de la théorie arithmétique des formes quadratiques à un nombre quelconque de variables. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-hermite/#i_0

HERSCHEL CAROLINE LUCRETIA (1750-1848)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 414 mots

Astronome britannique d'origine allemande, Caroline Herschel à largement contribué aux recherches astronomiques de son frère, William Herschel . Elle réalisa nombre des calculs nécessaires aux études de ce dernier et détecta pour sa part trois nouvelles « nébuleuses » en 1783 ainsi que huit comètes de 1786 à 1797. Née le 16 mars 1750 à Hanovre, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caroline-lucretia-herschel/#i_0

HERSCHEL sir WILLIAM (1738-1822)

  • Écrit par 
  • Dominique PROUST
  •  • 2 120 mots
  •  • 1 média

Britannique d'origine allemande, William Herschel est un des astronomes les plus importants du xviiie siècle. Ses travaux touchent à tous les domaines de cette discipline : Soleil , Lune , planètes , systèmes stellaires et extragalactiques. Ses observations joueront un rôle déterminant dans le courant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herschel-sir-william/#i_0

HILBERT DAVID (1862-1943)

  • Écrit par 
  • Rüdiger INHETVEEN, 
  • Jean-Michel KANTOR, 
  • Christian THIEL
  •  • 14 766 mots
  •  • 1 média

Le mathématicien allemand David Hilbert a ouvert la voie à plusieurs générations de chercheurs et a joué un rôle important dans l'élaboration des idées, non seulement dans sa spécialité, mais dans le cadre d'une réflexion générale sur la science. Alors que sa contribution à la physique a été un simple épisode, Hilbert a été, avec H. Poincaré, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-hilbert/#i_0

HOFMANN AUGUST WILHELM VON (1818-1892)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 318 mots

Le chimiste allemand August Wilhelm von Hofmann est né le 8 avril 1818 à Giessen, en Allemagne. Ses recherches sur l' aniline et celles de sir William Henry Perkin contribuèrent à poser les bases de l'industrie des colorants d'aniline. Hofmann étudia la chimie sous la direction de Justus von Liebig, à l'université de Giessen, puis obtint son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/august-wilhelm-von-hofmann/#i_0

HOPPE-SEYLER ERNST FELIX (1825-1895)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 186 mots

Médecin allemand, Ernst Felix Immanuel Hoppe-Seyler est né le 26 décembre 1825 à Freyburg-sur-l'Unstrut (Saxe). Il a tenté d'instaurer la chimie physiologique (biochimie) comme discipline universitaire. Il fut le premier à obtenir de la lécithine pure et introduisit le terme « protéide », aujourd'hui devenu protéine. Il contribua aussi à des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-felix-hoppe-seyler/#i_0

HUMBOLDT ALEXANDER VON

  • Écrit par 
  • Charles MINGUET
  •  • 2 071 mots

Doté d'une vaste intelligence, d'une curiosité insatiable, d'une constitution physique « d'acier fin », le baron prussien Friedrich Heinrich Alexander von Humboldt est le type du savant complet. Au cours de sa longue vie, il a entretenu des relations avec les grands esprits scientifiques de son temps : Berthollet, Laplace, Gay-Lussac, Monge, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexander-von-humboldt/#i_0

HURWITZ ADOLF (1859-1919)

  • Écrit par 
  • Jeanne PEIFFER
  •  • 786 mots

Élève de Felix Klein , Adolf Hurwitz représentait une tendance unificatrice en mathématiques. Avec ses étudiants Hilbert et Minkowski, il s'éleva contre le partage abusif des mathématiques en de nombreuses branches, non seulement suivant le sujet traité, mais même suivant la façon d'aborder une matière. On a pu comparer les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolf-hurwitz/#i_0

HUXLEY THOMAS HENRY (1825-1895)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 530 mots
  •  • 1 média

Zoologiste anglais qui s'est, en outre, profondément intéressé aux problèmes de l'enseignement. Autodidacte depuis l'âge de huit ans, Thomas Huxley réussit néanmoins à étudier la médecine au Charing Cross Hospital (1842), puis s'embarque pour cinq ans comme chirurgien en second sur la frégate Rattlesnake qui patrouille dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-henry-huxley/#i_0

HÉROULT PAUL LOUIS TOUSSAINT (1863-1914)

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 720 mots
  •  • 1 média

Paul Louis Toussaint Héroult est un métallurgiste et inventeur français connu pour avoir mis au point en 1886 un procédé de production d' aluminium par électrolyse de l'alumine. Cette technique a couramment été nommée procédé Hall-Héroult, l'Américain Charles Martin Hall l'ayant développée simultanément et indépendamment. Mais au-delà de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-louis-toussaint-heroult/#i_0

ITARD JEAN-MARC-GASPARD (1774-1838)

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 1 131 mots
  •  • 1 média

Médecin à l'Institution des sourds-muets de Paris, Itard s'est illustré dans l'oto-rhino-laryngologie, dont il est l'un des fondateurs, la surdi-mutité et l'éducation spécialisée. Amené à s'occuper d'enfants mutiques indemnes de toute lésion organique sensorielle ou motrice, tel le fameux « sauvage de l'Aveyron », il aborda la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-marc-gaspard-itard/#i_0

JACKSON JOHN HUGHLINGS (1835-1911)

  • Écrit par 
  • Henri EY
  •  • 614 mots
  •  • 1 média

Né dans un canton du Yorkshire où son père avait une petite propriété, John Hughlings Jackson commença, à dix-sept ans, ses études de médecine à York, dans l'école où professait Thomas Leycock. Auprès de lui, il s'intéressa (après avoir été tenté de poursuivre ses études en philosophie) à ce qui devait devenir le sens de toute son œuvre : les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-hughlings-jackson/#i_0

JACOBI CARL (1804-1851)

  • Écrit par 
  • Jean ITARD
  •  • 988 mots

Le mathématicien allemand Carl Jacobi fut, avec N. H. Abel, le fondateur de la théorie des fonctions elliptiques dont il donna de nombreuses applications aux branches les plus diverses des mathématiques. On lui doit également des exposés de mécanique théorique où il reprend les résultats de W. R. Hamilton, et des applications de la théorie des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-jacobi/#i_0

JANET PIERRE (1859-1947)

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 870 mots

Philosophe et psychiatre français. Neveu du philosophe Paul Janet qui l'orienta vers la philosophie, Pierre Janet entra à l'École normale supérieure et fut reçu à l'agrégation en 1882. Professeur aux lycées de Châteauroux puis du Havre, il soutient, en 1889, sa thèse de doctorat en lettres (L'Automatisme psychologique). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-janet/#i_0

JANSSEN PIERRE JULES CÉSAR (1824-1907)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 355 mots

Physicien et astronome français, Pierre Jules César Janssen est né à Paris le 22 février 1824 et mort à Meudon le 23 décembre 1907. Après des études de mathématiques et de physique à l'université de Paris, il devient professeur à l'école d'architecture où il enseigne un cours de sciences générales. Voyageur infatigable, il participe à de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-jules-cesar-janssen/#i_0

JENNER EDWARD (1749-1823)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 657 mots
  •  • 1 média

Après avoir étudié la chirurgie chez D. Ludlow près de Bristol (1765), et la médecine à Londres (1770), Jenner devient l'élève du chirurgien et naturaliste J. Hunter. Celui-ci, comprenant son intérêt pour l' histoire naturelle , le charge, en 1771, de classer les collections rapportées des mers du Sud par le capitaine Cook. Malgré l'amitié […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-jenner/#i_0

JORDAN CAMILLE (1838-1921)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 1 545 mots

Le mathématicien français Camille Jordan fut le spécialiste indiscuté de la théorie des groupes pendant toute la fin du xixe siècle et on lui doit de très nombreux résultats, tant sur les groupes finis que sur les groupes dits classiques, dont il fut le premier à mesurer toute l'importance. Ses cours […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camille-jordan/#i_0

JOULE JAMES PRESCOTT (1818-1889)

  • Écrit par 
  • Robert FOX
  •  • 1 332 mots
  •  • 1 média

Joule compte parmi les plus importants fondateurs de la thermodynamique. Parvenu en 1843 à donner une formulation stricte du principe de la conservation de l'énergie, il entreprit de quantifier les relations entre chaleur et travail au moyen d'expériences très diverses d'une extraordinaire précision. Comparé à d'autres pionniers dans le domaine de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-prescott-joule/#i_0

KEKULE VON STRADONITZ FRIEDRICH AUGUST (1829-1896)

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 2 165 mots
  •  • 1 média

On est redevable à Kekulé d'avoir fondé la chimie organique structurale, c'est-à-dire une théorie qui, dans sa première formulation, assigne aux atomes des positions dans les molécules qu'ils composent, en vertu de principes géométriques, sans mettre en question la nature des forces de liaison interatomiques. Les vues de Kekulé sur l'enchaînement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-august-kekule-von-stradonitz/#i_0

KELVIN WILLIAM THOMSON lord (1824-1907)

  • Écrit par 
  • Franck GREENAWAY
  •  • 1 810 mots
  •  • 4 médias

William Thomson, connu aussi sous le nom de lord Kelvin , est l'un des plus célèbres physiciens britanniques du xixe siècle. Parce que ses intérêts scientifiques étaient très divers, il participa activement au progrès des diverses branches de la physique théorique et appliquée qui marqua si […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-kelvin/#i_0

KING AUGUSTA ADA, comtesse de Lovelace (1815-1852)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 308 mots

Mathématicienne anglaise, Ada Augusta King (ou encore Ada Lovelace) créa un programme pour le prototype de calculateur numérique conçu par Charles Babbage , dont elle était l'assistante. Elle fut pour cela appelée la première programmatrice. Augusta Ada Byron naît le 10 décembre 1815 à Piccadilly Terrace, dans le Middlesex (auj. à Londres). Ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/augusta-ada-king/#i_0

KIRCHHOFF GUSTAV (1824-1887)

  • Écrit par 
  • Wolfgang SCHREIER
  •  • 1 403 mots

Gustav Robert Kirchhoff, physicien allemand, né à Königsberg et mort à Berlin, a développé avec Robert Wilhelm Bunsen l'analyse spectrale et découvert la loi du rayonnement qui associe son nom à l'avènement d'une période nouvelle et brillante de la physique moderne. En étudiant le phénomène d'absorption, il a fait de la spectrographie un moyen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustav-kirchhoff/#i_0

KLEIN FELIX (1849-1925)

  • Écrit par 
  • Jacques MEYER
  •  • 341 mots

Né à Düsseldorf, Felix Klein fit ses études à Bonn, à Göttingen et à Berlin. En 1872, il devint professeur de mathématiques à l'université d'Erlangen, où son cours inaugural fut l'énoncé des grandes lignes de son fameux programme d'Erlangen. Il enseigna ensuite à Munich (1875-1880), puis à l'université de Leipzig (1880-1886) et enfin à Göttingen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-klein/#i_0

KOCH ROBERT (1843-1910)

  • Écrit par 
  • Jean BRETEY, 
  • Universalis
  •  • 1 703 mots
  •  • 1 média

Le médecin allemand Robert Koch est l'un des créateurs de la bactériologie médicale. Il est né le 11 décembre 1843 à Clausthal, en Basse-Saxe, où son père était ingénieur des mines. À partir de 1862, le jeune homme étudie la médecine à l'université de Göttingen. Diplômé en 1866, il exerce comme généraliste dans diverses localités avant de servir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-koch/#i_0

KOCHER THEODOR EMIL (1841-1917)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 470 mots

Chirurgien suisse, prix Nobel de physiologie et de médecine en 1909. Docteur en médecine de la faculté de Berne, étudiant brillant, Kocher se rend à Berlin, à Paris et à Londres pour y chercher un poste et compléter sa formation de chirurgien. Il se forme au contact de grands chirurgiens, ce qui lui permet de développer sa propre pratique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodor-emil-kocher/#i_0

KOLBE HERMANN (1818-1884)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 292 mots

Le chimiste allemand Adolph Wilhelm Hermann Kolbe est né le 27 septembre 1818 à Elliehausen, près de Göttingen (Basse-Saxe). Il fut le premier à réaliser la synthèse d'un composé organique à partir de substances inorganiques. Après avoir étudié la chimie avec Friedrich Wöhler , Kolbe devint assistant de Robert Bunsen à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermann-kolbe/#i_0

KOSSEL LUDWIG KARL MARTIN LEONHARD ALBRECHT (1853-1927)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 267 mots

Physiologiste allemand, né en 1853 à Rostock, mort en 1927 à Heidelberg. Albrecht Kossel est lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine en 1910 pour « sa contribution à la connaissance de la chimie de la cellule et en particulier pour ses travaux sur les protéines et les substances nucléiques ». Médecin diplômé (1878) des universités de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-karl-martin-leonhard-albrecht-kossel/#i_0

KOVALEVSKAÏA SOFIA VASSILIEVNA (1850-1891)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 264 mots

Femme de lettres et mathématicienne russe, née à Moscou et morte à Stockholm. Le nom de Kovalevskaïa reste attaché à la théorie des équations aux dérivées partielles. Issue d'un milieu aristocratique et riche (elle était fille d'un général d'artillerie), Sofia Vassilievna épousa, en 1868, un jeune paléontologiste, V. Kovalewski, et alla étudier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sofia-vassilievna-kovalevskaia/#i_0

KRAEPELIN EMIL (1856-1926)

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 549 mots

Psychiatre allemand né à Neustrelitz (Mecklembourg), Kraepelin fut élève de Wundt et de Gudden. Professeur de psychiatrie à Dorpat en 1886, puis à Heidelberg en 1890, et enfin en 1903 à Munich, il dirigea pratiquement jusqu'à sa mort la Königlische Psychiatrische Klinik. Dans son enseignement et par les neuf éditions successives de son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emil-kraepelin/#i_0

KRONECKER LEOPOLD (1823-1891)

  • Écrit par 
  • Jean DIEUDONNÉ
  •  • 2 111 mots
  •  • 1 média

Le mathématicien allemand Kronecker nous apparaît, avec Kummer, comme l'un des plus grands arithméticiens du xixe siècle et l'un des fondateurs de la « grande » théorie des nombres algébriques. Ses travaux sur le corps de classes dans un cas particulier ont préparé ceux de Hilbert et sont à la base de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leopold-kronecker/#i_0

KUMMER ERNST EDUARD (1810-1893)

  • Écrit par 
  • Jean ITARD
  •  • 1 204 mots

Le mathématicien allemand Kummer est un des fondateurs de la théorie des nombres algébriques. Ses tentatives pour établir le « grand théorème » de Fermat l'ont conduit à étudier la divisibilité dans les corps cyclotomiques et à introduire, à cet effet, ses célèbres « nombres idéaux » (cf. théorie des nombres – Nombres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-eduard-kummer/#i_0

LA VALLÉE-POUSSIN CHARLES JOSEPH DE (1866-1962)

  • Écrit par 
  • Jacques MEYER
  •  • 232 mots

Mathématicien belge, né à Louvain et mort à Bruxelles. Charles J. de La Vallée-Poussin enseigna à l'université de Louvain de 1891 jusqu'à sa retraite. Il fut membre de l'Académie belge (1909), membre associé étranger de l'Académie des sciences (1945), membre honoraire de la London Mathematical Society (1952), président honoraire de l'Union […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-joseph-de-la-vallee-poussin/#i_0

LAENNEC RENÉ THÉOPHILE HYACINTHE (1781-1826)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET, 
  • Universalis
  •  • 836 mots
  •  • 1 média

Médecin français d’origine bretonne. Né à Quimper en 1781, René-Théophile-Hyacinthe Laennec commence ses études médicales auprès de son oncle Guillaume Laennec, médecin-chef des hôpitaux de Nantes (1796) et les achève à Paris où il suit l'enseignement de Corvisart à l'hôpital de la Charité. Docteur en médecine en 1804, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-theophile-hyacinthe-laennec/#i_0

LAGRANGE JOSEPH LOUIS (1736-1813)

  • Écrit par 
  • Jean ITARD
  • , Universalis
  •  • 1 608 mots

Au crépuscule du xviiie siècle, le mathématicien Lagrange a donné au calcul des variations sa formulation générale en l'abordant de manière purement analytique ; il appliquera ses méthodes à la mécanique dont il donne un exposé systématique qui repose sur la théorie des équations différentielles . […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-louis-lagrange/#i_0

LAMARCK (J.-B. de) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 467 mots

1744 Naissance, le 1er août, de Jean-Baptiste-Pierre-Antoine de Monet, chevalier de La Marck (dit Lamarck) à Bazentin-le-Petit (Somme). 1778 Lamarck publie la Flore française. Cet ouvrage sera réimprimé en 1795 puis remanié en 1805 par A.-P. de Candolle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lamarck-j-b-reperes-chronologiques/#i_0

LAMARCK JEAN-BAPTISTE DE MONET chevalier DE (1744-1829)

  • Écrit par 
  • Charles BOCQUET, 
  • Pietro CORSI
  •  • 3 189 mots
  •  • 1 média

Plus que tout autre, et peut-être dans la mesure même où il fut passionnément contesté, Lamarck doit être considéré comme le fondateur de la biologie. Avant de proposer, en 1802, de désigner sous ce nom la science des êtres vivants, il s'était en effet attaché à en délimiter les contours et à en dégager les lois générales. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lamarck-jean-baptiste-de-monet-de/#i_0

LAMÉ GABRIEL (1795-1870)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 498 mots

Mathématicien et physicien français. Né le 22 juillet 1795 à Tours, Gabriel Lamé fut élève de l'École polytechnique de 1813 à 1817. Il publie alors son premier mémoire de mathématiques, Sur les intersections des lignes et des surfaces. Élève de l'École des mines de Paris, il invente une méthode de calcul des angles entre les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-lame/#i_0

LANGLEY SAMUEL PIERPONT (1834-1906)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 493 mots

Pionnier de l'aviation, astronome et physicien américain. Bien que n'ayant pas suivi d'études supérieures, Samuel Pierpont Langley, né le 22 août 1834 à Roxbury (Massachusetts) dans une famille prospère de grands commerçants, débute sa carrière d'astronome comme assistant à l'observatoire de Harvard. En 1867, il accepte de prendre la direction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/samuel-pierpont-langley/#i_0

LAPICQUE LOUIS (1866-1952)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 660 mots

Physiologiste français qui, par ses travaux sur le système nerveux, a largement contribué au développement de la neurologie . Fils d'un vétérinaire d'Épinal, il étudie au collège de cette ville, puis à Paris. Docteur en médecine (1895), docteur ès science (1897), il devient préparateur puis chef de clinique à la faculté de médecine de Paris et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-lapicque/#i_0

LAPLACE PIERRE SIMON DE (1749-1827)

  • Écrit par 
  • Pierre COSTABEL
  •  • 3 292 mots
  •  • 1 média

Fils d'un cultivateur, auquel l'étude fut ouverte, Laplace dut à des talents remarquables en mathématiques de s'imposer au monde savant dès les dernières années de l'Ancien Régime. Mais c'est à travers la Révolution, l'Empire et la Restauration , qui le fit pair et marquis, que se réalisa son ascension et qu'il finit par exercer sur le milieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-simon-de-laplace/#i_0

LAPPARENT ALBERT COCHON DE (1839-1908)

  • Écrit par 
  • Guy POURSIN
  •  • 392 mots

Le géologue français Albert Auguste Cochon de Lapparent naît le 30 décembre 1839 à Bourges (Cher). Polytechnicien en 1858, il entre à l'École des mines en 1860, sans pour autant s'intéresser à la géologie ; ce n'est que peu à peu qu'il la découvre grâce à la lecture de nombreux articles ou traités, surtout allemands, et aux excursions de géologie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lapparent-albert-cochon-de/#i_0

LARREY DOMINIQUE JEAN baron (1766-1842)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 693 mots

Après avoir commencé ses études de médecine à Toulouse, Dominique Jean Larrey les termine à Paris (1786), puis s'embarque en 1788 comme chirurgien sur la frégate La Vigilante pour la campagne de Terre-Neuve. À son retour, il est chirurgien du quartier Saint-André-des-Arts pendant la Révolution. Nommé aide-major de l'armée du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dominique-jean-larrey/#i_0

LASÈGUE ERNEST CHARLES (1816-1883)

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 478 mots

Psychiatre et médecin français. Après avoir étudié la philosophie, qu'il enseigna comme professeur suppléant au lycée Louis-le-Grand à Paris, Lasègue commença ses études de médecine avec Claude Bernard et B. Morel, puis de psychiatrie à la Salpêtrière (en particulier avec J.-P. Falret). Devenu médecin des hôpitaux de Paris en 1854 et chargé d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernest-charles-lasegue/#i_0

LAURENT AUGUSTE (1807-1853)

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 1 185 mots

Rarement œuvre de chimiste aura été autant controversée. Violemment contesté, persécuté même dira-t-on, Auguste Laurent ne vécut pas assez pour connaître l'accueil favorable que reçut sa Méthode de chimie (1854). Cet ouvrage posthume fut loué hors de France ; F. A. Kekulé avait dessein de le traduire ; il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-laurent/#i_0

LAVERAN ALPHONSE (1845-1922)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 420 mots

Médecin militaire français connu pour ses travaux sur le paludisme , Laveran étudie la médecine à Strasbourg (thèse de doctorat en 1867 : Recherches expérimentales sur la régénération des nerfs), puis il prend part à la guerre franco-allemande de 1870 (Metz). Professeur agrégé au Val-de-Grâce (1874), il est envoyé quatre ans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alphonse-laveran/#i_0

LE BEL JOSEPH ACHILLE (1847-1930)

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 234 mots

Chimiste français, né à Pechelbronn (Bas-Rhin) et mort à Paris. Après des études à l'École polytechnique de Paris, Joseph Achille Le Bel devient préparateur à l'université de Strasbourg. Il est ensuite l'assistant d'Antoine Balard, puis de Charles Wurtz ; auprès de ce dernier, il a Jacobus Henricus Van't Hoff pour condisciple. Sa famille possédant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-achille-le-bel/#i_0

LE CHATELIER HENRY (1850-1936)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 290 mots

Chimiste français né à Paris et mort à Miribel-les-Échelles (Isère). Élève de l'École polytechnique, puis de l'École des mines, Henry Le Chatelier travaille deux ans comme ingénieur avant d'être nommé professeur de chimie générale à l'École des mines, en 1877. Il y enseigne cette matière jusqu'en 1888. Pendant ce temps, il se fait connaître par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-le-chatelier/#i_0

LE VERRIER URBAIN JEAN JOSEPH (1811-1877)

  • Écrit par 
  • Bruno MORANDO
  •  • 1 699 mots

Le Verrier est une des plus importantes figures de la mécanique céleste au xixe siècle. La brillante découverte qu'il fit, par le calcul, de la planète Neptune a frappé l'imagination du grand public en montrant la puissance de la science. L'entreprise colossale que fut la construction de théories […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urbain-jean-joseph-le-verrier/#i_0

LEAVITT HENRIETTA (1868-1921)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 532 mots

L'astronome américaine Henrietta Swan Leavitt naît le 4 juillet 1868 à Lancaster (Massachusetts). Elle étudie au Oberlin College de 1886 à 1888, puis à la Society for the Collegiate Instruction of Women (le futur Radcliffe College), dont elle sort diplômée en 1892. Assistante bénévole à l'observatoire de l'université Harvard à partir 1895, elle y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henrietta-leavitt/#i_0

LEGENDRE ADRIEN MARIE (1752-1833)

  • Écrit par 
  • Jacques MEYER
  •  • 298 mots

Mathématicien français né le 18 septembre 1752 à Paris et mort le 10 janvier 1833 dans la même ville. L'ouvrage qui rendit célèbre Adrien Marie Legendre a pour titre Éléments de géométrie (1794). Il représente un des premiers essais de formalisation rigoureuse de la géométrie, et il devait exercer une très grande influence sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adrien-marie-legendre/#i_0

LENARD PHILIPP (1862-1947)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 328 mots

Fils d'un marchand de vin, Philipp Lenard naquit à Pozsony (l'actuelle Bratislava en Slovaquie, alors en Hongrie) le 7 juin 1862 dans une famille d'origine tyrolienne. Ses études le menèrent de Budapest à Vienne, Berlin et enfin Heidelberg où il soutint sa thèse en 1886. Assistant de Gustav Hertz à Bonn de 1892 à 1894, il étudia les rayons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philipp-lenard/#i_0

LIAPOUNOV ALEXANDRE MIKHAÏLOVITCH (1857-1918)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 505 mots

Mathématicien et physicien russe, membre de l'Académie des sciences. Après des études à l'université de Saint-Pétersbourg, il est assistant puis professeur à l'université de Kharkov. En 1902, il est nommé professeur à l'université de Saint-Pétersbourg. Élève de P. L. Tchebychev, c'est le représentant le plus remarquable de l'école […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-mikhailovitch-liapounov/#i_0

LIE SOPHUS (1842-1899)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 1 320 mots

À la fin du xixe siècle, le mathématicien norvégien Marius Sophus Lie a posé les fondements d'une des théories les plus centrales des mathématiques contemporaines, la théorie des groupes de Lie , dont la puissance s'est révélée considérable, et qui est au cœur d'innombrables recherches contemporaines. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sophus-lie/#i_0

LIEBIG JUSTUS baron von (1803-1873)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 659 mots
  •  • 1 média

Chimiste allemand, né à Darmstadt et mort à Munich. Justus von Liebig a fait son apprentissage chez son père droguiste qui s'intéressait à l'amélioration de ses produits. Après un stage dans une pharmacie, d'où il est renvoyé après avoir causé quelques dégâts, il entre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justus-liebig/#i_0

LINDEMANN FERDINAND VON (1852-1939)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 269 mots

Mathématicien allemand, né le 12 avril 1852 à Hanovre, mort le 1er mars 1939 à Munich. À partir de 1870, Ferdinand von Lindemann étudie aux universités de Göttingen, de Munich, puis d'Erlangen, où il obtient son doctorat en 1873. Après des études post-doctorales, il enseigne à l'université de Freiburg de 1877 à 1883. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-von-lindemann/#i_0

LIOUVILLE JOSEPH (1809-1882)

  • Écrit par 
  • Michel HERVÉ
  •  • 1 070 mots

Joseph Liouville fut un bon artisan des mathématiques, déployant une activité considérable dans l'enseignement et la diffusion des idées mathématiques de son temps ; il est le fondateur du Journal de mathématiques pures et appliquées appelé traditionnellement « Journal de Liouville ». Ses principaux travaux portent sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-liouville/#i_0

LIPPMANN GABRIEL (1845-1921)

  • Écrit par 
  • Pierre MOYEN
  •  • 298 mots

Physicien français, Gabriel Lippmann, né le 16 août 1845 à Hollerich (Luxembourg), fait ses études à l'École normale supérieure, puis à Heidelberg et à Berlin. Sa thèse, Relations entre les phénomènes électriques et capillaires (1875), le conduit à fabriquer un électromètre capillaire extrêmement sensible. Nommé professeur à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-lippmann/#i_0

LISTER JOSEPH 1er baron (1827-1912)

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 420 mots
  •  • 1 média

La vie de Joseph Lister a été entièrement consacrée à la chirurgie . Constamment préoccupé par l'amélioration des méthodes de soins destinées à traiter et à guérir ses patients, il a pratiqué son métier de médecin avec une rigueur et un sérieux exemplaires. Sa carrière l'a amené de Londres, où il fit ses études médicales, à Édimbourg, où il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-lister/#i_0

LIÉBEAULT AUGUSTE AMBROISE (1823-1904)

  • Écrit par 
  • Léon CHERTOK
  •  • 472 mots

Médecin français, Auguste Ambroise Liébeault s'est occupé toute sa vie de l' hypnose expérimentale. Né à Favières, (en Lorraine), dans une famille paysanne, et destiné à la prêtrise par ses parents, il quitte le séminaire à l'âge de vingt et un ans pour entreprendre des études médicales à Strasbourg. Il s'intéresse, dès cette époque, au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-ambroise-liebeault/#i_0

LOBATCHEVSKI NIKOLAÏ IVANOVITCH (1792-1856)

  • Écrit par 
  • Jacques MEYER
  •  • 334 mots

Mathématicien russe né à Nijni-Novgorod et mort à Kazan. Nikolaï I. Lobatchevski étudia à l'université de Kazan, où il enseigna à partir de 1812 et occupa la chaire de mathématiques pures de 1822 à 1846. Sous l'influence de Carl F. Gauss et du marquis de Laplace, ses premiers travaux sont : Théorie du mouvement elliptique des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolai-ivanovitch-lobatchevski/#i_0

LOEB JACQUES (1859-1924)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 453 mots

Ayant obtenu un doctorat en médecine à l'université de Strasbourg (1884), Loeb commença des recherches de biologie à l'université de Würzburg (1886-1888), puis à Strasbourg et à Naples. En 1891, il s'installa aux États-Unis, enseignant successivement à Bryn Mawr College (Penn.), à l'université de Chicago et à l'université de Californie ; en 1910, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-loeb/#i_0

LOMBROSO CESARE (1836-1909)

  • Écrit par 
  • Annick OPINEL
  •  • 467 mots

Cesare Lombroso est né à Vérone en 1835. Sa famille, d'origine juive, a toujours vécu dans le nord de l'Italie. Lombroso a fait des études de médecine à Pavie puis à Padoue et Vienne, pour finalement revenir à Pavie où il a passé son doctorat en 1858. De 1863 à 1872, il a effectué une carrière hospitalière à Pavie, Pesaro et Reggio d'Emilia. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesare-lombroso/#i_0

LORENTZ HENDRIK ANTOON (1853-1928)

  • Écrit par 
  • Sybren R. de GROOT, 
  • Leendert G. SUTTORP, 
  • Christiaan G. VAN WEERT
  •  • 1 498 mots

Pendant toute la période qui précéda l'avènement de la théorie de la relativité et de la mécanique quantique, la figure du théoricien néerlandais Lorentz domina le monde de la physique théorique. Pour les physiciens contemporains, son nom est lié à l'invariance de Lorentz, propriété d'une loi qui garantit qu'elle entre dans le cadre de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hendrik-antoon-lorentz/#i_0

LOVE AUGUSTUS EDWARD HOUGH (1863-1940)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 307 mots

Mathématicien britannique spécialiste de la théorie des ondes. Né le 17 avril 1863 à Weston-super-Mare, Augustus Edward Hough Love fait ses études supérieures à l'université de Cambridge. Après avoir effectué des travaux remarqués sur la théorie mathématique de l'élasticité (réunis en un traité de deux tomes publié en 1892-1893), il est nommé en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/augustus-edward-hough-love/#i_0

LOWELL PERCIVAL (1855-1916)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 331 mots

L'astronome américain Percival Lawrence Lowell naît le 13 mars 1855 à Boston. Membre d'une célèbre famille du Massachusetts (il est le frère de la femme de lettres Amy Lowell), il fait parallèlement carrière dans les littérature et la diplomatie de 1883 à 1893. Il décrit ses nombreux voyages en Extrême-Orient dans Chosön […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/percival-lowell/#i_0

LUDWIG CARL FRIEDRICH WILHELM (1816-1895)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 333 mots

Professeur de physiologie dans les universités de Marburg (1846-1849), Zurich (1849-1855), Vienne (1855-1865) et Leipzig (1865-1895), Ludwig est surtout connu pour ses études sur le système cardio-vasculaire. Il inventa en 1847 un appareil connu sous le nom de kymographion (hémodynanomètre) pour enregistrer les modifications de la pression […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-friedrich-wilhelm-ludwig/#i_0

LYELL sir CHARLES (1797-1875)

  • Écrit par 
  • Myriam COHEN
  •  • 671 mots

Géologue écossais. Élevé dans un milieu scientifique (son père avait acquis quelque renom comme botaniste), les cours de William Buckland à l'université d'Oxford poussent Charles Lyell vers la géologie. À la fin de ses études universitaires, il entreprend de nombreux voyages, afin d'étudier in situ les théories enseignées par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lyell-sir-charles/#i_0

MACH ERNST (1838-1916)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 4 144 mots
  •  • 1 média

Physicien préoccupé en même temps de la critique historique des concepts physiques et des phénomènes de psychophysiologie des sensations, Mach a fourni une œuvre scientifique importante à la jonction de plusieurs disciplines, mais souvent mal perçue de ses contemporains en raison de sa diversité, Il a, suivant l'expression d'Einstein, « ébranlé la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-mach/#i_0

MAGENDIE FRANÇOIS (1783-1855)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 677 mots

Médecin français, un des pionniers de la physiologie expérimentale. Son père, chirurgien renommé de Bordeaux, vient à Paris avec son fils au début de la Révolution ; mais, passionné par les idées nouvelles, il ne s'occupe guère de l'éducation de l'enfant. Celui-ci est assez brillant pour entreprendre ses études médicales à seize ans et faire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-magendie/#i_0

MAGNAN JACQUES JOSEPH VALENTIN (1835-1916)

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 519 mots

Psychiatre français. Après des études de médecine à Montpellier et à Lyon, Magnan vient à Paris, où il est reçu au concours de l'internat des hôpitaux. Il y apprend la psychiatrie dans les services de Marce, Lucas, J.-P. Falret et Baillarger. Nommé « médecin interne » du tout nouveau service d'admission de l'hôpital Sainte-Anne, en 1867, il en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-joseph-valentin-magnan/#i_0

MALUS ÉTIENNE-LOUIS (1775-1812)

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 223 mots

Né le 23 juillet 1775, à Paris, Étienne-Louis Malus du Mitry accomplit ses études à l'École royale du génie, à Mézières, où son professeur, Gaspard Monge , le remarque. Il fait ensuite une carrière militaire, puis est admis en 1794 à l'École polytechnique, qui vient d'être créée. Il participe à l'expédition scientifique de Bonaparte en Égypte, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-louis-malus/#i_0

MAREY ÉTIENNE JULES (1830-1904)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 694 mots
  •  • 3 médias

Médecin et physiologiste français qui a perfectionné la méthode graphique pour l'enregistrement de l'activité physiologique. Né à Beaune, Marey étudie à Dijon et vient à Paris en 1850 s'inscrire à la faculté de médecine. Interne à l'hôpital Cochin (1854), il se passionne pour la physique et travaille en 1857 sur l'élasticité artérielle et la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-jules-marey/#i_0

MARIE PIERRE (1853-1940)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 360 mots

Neurologue français, qui aborde la médecine après des études de droit. Il devient interne des hôpitaux en 1878 ; son maître Charcot fait de lui son chef de clinique et de laboratoire ainsi que son secrétaire. Agrégé de la faculté de Paris (1889), Pierre Marie crée à l'hospice de Bicêtre le service de neurologie qu'il rendra célèbre. En 1907, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-marie/#i_0

MARKOV ANDREÏ ANDREÏEVITCH (1856-1922)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 364 mots

Mathématicien russe né à Riazan et mort à Petrograd. Andreï Andreïevitch Markov est connu comme un spécialiste de la théorie des nombres, de la théorie des probabilités et de l' analyse mathématique . Issu d'une famille d'un petit fonctionnaire du gouvernement, il fait ses études à l'université de Saint-Pétersbourg et reçoit une médaille d'or pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrei-andreievitch-markov/#i_0

MATTEUCCI CARLO (1811-1868)

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 889 mots
  •  • 1 média

Physicien et homme politique italien, Carlo Matteucci a surtout étudié l’électricité chez les animaux. Ses travaux font de lui l’un des fondateurs de l’ électrophysiologie , science qui étudie les activités électriques chez les êtres vivants. Études et intérêt pour l’électricité Né le 21 juin 1811 à Forlì (Italie), Carlo Matteucci étudie les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlo-matteucci/#i_0

MAXWELL JAMES CLERK (1831-1879)

  • Écrit par 
  • Franck GREENAWAY
  •  • 2 019 mots
  •  • 1 média

L'œuvre du savant britannique Maxwell a été capitale pour la théorie physique. Elle a permis d'obtenir une connaissance unifiée des phénomènes lumineux et électromagnétiques, ce qui est d'autant plus remarquable que cette unification se situe moins d'un demi-siècle après l'ensemble des découvertes relatives à l' électromagnétisme . […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-clerk-maxwell/#i_0

MAYER JULIUS ROBERT VON (1814-1878)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 465 mots
  •  • 1 média

Physicien et médecin allemand. Docteur en médecine de la faculté de Tübingen (1838), Julius Robert von Mayer s'embarque comme médecin sur le trois-mâts hollandais Java. En Indonésie, il remarque que le sang de ses malades est plus clair qu'en Europe ; il explique cette différence de couleur par la présence, dans le sang veineux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/julius-robert-von-mayer/#i_0

MENDEL GREGOR JOHANN (1822-1884)

  • Écrit par 
  • Jacques PIQUEMAL
  •  • 2 091 mots
  •  • 2 médias

Comme un certain nombre de botanistes de son époque, Mendel était prêtre ; mais il ne faut pas l'imaginer comme un pur amateur cloîtré dans quelque monastère puisqu'il sera, en 1862, l'un des fondateurs de la Société des naturalistes (Naturforschender Verein) de Brünn. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregor-johann-mendel/#i_0

MENDELEÏEV DMITRI IVANOVITCH (1834-1907)

  • Écrit par 
  • René BIMBOT
  •  • 2 170 mots
  •  • 3 médias

Vers le milieu du xixe siècle, la chimie est à la fois en pleine évolution et en plein chaos. Une soixantaine d'éléments chimiques (corps indécomposables par les moyens connus) ont été découverts et isolés ; des liens semblent exister entre les propriétés physiques ou chimiques de certains d'entre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dimitri-ivanovitch-mendeleiev/#i_0

MESMER FRANZ ANTON (1734-1815)

  • Écrit par 
  • Léon CHERTOK
  •  • 764 mots

Médecin allemand, Mesmer est le fondateur du « magnétisme animal », qu'on en vint ainsi à appeler « mesmérisme ». Né à Iznang, il fait des études à l'université de Vienne, où il devient docteur en médecine en 1776. Un mariage tardif lui permet de s'introduire à la cour d'Autriche. Estimant que la médecine est en retard par rapport à d'autres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franz-anton-mesmer/#i_0

METCHNIKOV ILIA ILITCH ou ÉLIE (1845-1916)

  • Écrit par 
  • Jérôme PIERREL
  •  • 1 096 mots
  •  • 1 média

Zoologiste et immunologiste d’origine russe, Ilia (ou Ilya) Ilitch Metchnikov, francisé en Élie Metchnikoff, est surtout connu pour avoir montré l’existence de l’immunité cellulaire, plus tard appelée « immunité innée » ou « immunité non spécifique » . Il s’est opposé à ceux qui, comme Paul Ehrlich , ont soutenu que l’immunité était une propriété […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metchnikov-ilia-ilitch-ou-elie/#i_0

MEYER JULIUS LOTHAR (1830-1895)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 326 mots

Chimiste allemand né à Varel dans l'Oldenburg (ancien État de l'Allemagne incorporé aujourd'hui dans le Land de Basse-Saxe) et mort à Tübingen. Il a établi, indépendamment de Mendeleïev, une classification des éléments mettant en évidence la périodicité de leurs propriétés. Tout en ayant étudié la physique, Julius Lothar Meyer s'intéressait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/julius-lothar-meyer/#i_0

MICHEL-LÉVY AUGUSTE (1814-1911)

  • Écrit par 
  • Myriam COHEN
  •  • 533 mots

Géologue français, né et mort à Paris, Auguste Michel-Lévy a apporté beaucoup d'idées nouvelles dans de nombreux domaines de la géologie de son époque, mais c'est surtout en tant que minéralogiste qu'il a fait œuvre de fondateur avec ses méthodes de détermination des minéraux au microscope. Élevé dans un milieu cultivé et scientifique, ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-michel-levy/#i_0

MINKOWSKI HERMANN (1864-1909)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 285 mots

Mathématicien allemand né en Russie, à Alexoten, et mort à Göttingen. Hermann Minkowski habita Königsberg dès sa plus tendre enfance, et il fit ses études universitaires à Königsberg et à Berlin. De 1887 à 1902, il enseigna successivement à l'université de Bonn et à l'université de Königsberg, puis à l'École polytechnique de Zurich, où il eut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermann-minkowski/#i_0

MITCHELL MARIA (1818-1889)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 560 mots

Maria Mitchell est la première femme astronome professionnelle des États-Unis. Née le 1er août 1818 à Nantucket, dans le Massachusetts, Maria Mitchell suit principalement l'enseignement de son père, homme de grande culture qui lui insuffle sa passion pour l' astronomie , en lui permettant notamment d'utiliser seule le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maria-mitchell/#i_0

MITSCHERLICH EILHARD (1794-1863)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 388 mots

Chimiste allemand, né à Neuende et mort à Berlin, qui est devenu célèbre à la suite de ses travaux sur l'isomorphisme. Eilhard Mitscherlich étudie les langues orientales à Nuremberg puis à Paris et espère participer à la mission que Napoléon doit envoyer en Perse en 1813. L'abandon de ce projet l'amène à étudier la médecine à Göttingen ; mais, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eilhard-mitscherlich/#i_0

MITTAG-LEFFLER GÖSTA (1846-1927)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 190 mots

Mathématicien suédois, né à Stockholm, dont les travaux portent principalement sur la théorie des équations linéaires homogènes et sur la théorie des fonctions analytiques. On lui doit notamment le célèbre théorème (qui porte son nom) sur la représentation des fonctions méromorphes par des séries de fractions rationnelles. À la fois savant et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gosta-mittag-leffler/#i_0

MIVART SAINT GEORGE JACKSON (1827-1900)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 309 mots

Comme il est catholique romain (il s'est converti en 1844), l'Anglais Mivart ne peut s'inscrire au barreau en 1851 et il s'oriente vers les études médicales, qu'il termine à St. Mary's College d'Oscott. Il est maître assistant à l'hôpital d'Oscott (1862-1874), puis professeur de biologie au Catholic University College de Londres. De 1890 à 1893, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-george-jackson-mivart/#i_0

MOISSAN HENRI (1852-1907)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 217 mots

Chimiste français, né et mort à Paris, qui reçut en 1906 le prix Nobel de chimie pour ses travaux sur l'isolement du fluor et pour la réalisation du four électrique qui porte son nom. Après des études au Muséum d'histoire naturelle et à l'école de pharmacie de Paris, Henri Moissan devient professeur de toxicologie (1886) et de chimie minérale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-moissan/#i_0

MONGE GASPARD (1746-1818)

  • Écrit par 
  • Bruno BELHOSTE
  •  • 2 239 mots

Le mathématicien français Gaspard Monge (1746-1818) est connu comme le rénovateur des méthodes géométriques, à une époque dominée principalement par les succès de l'analyse. On associe souvent son nom à la géométrie descriptive, une discipline scolaire élégante mais d'un intérêt secondaire au point de vue mathématique , en oubliant ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaspard-monge/#i_0

MONOD JACQUES (1910-1976)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET, 
  • Universalis
  •  • 570 mots
  •  • 1 média

Biochimiste français dont les travaux ont largement contribué à la naissance et au développement de la biologie moléculaire. Né à Paris, Jacques Monod, après des études secondaires à Cannes, regagne Paris en 1928, s'inscrit à la faculté des sciences, passe sa licence en 1931, puis entame, au Laboratoire d' évolution des êtres organisés (1932-1934) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-monod/#i_0

MOREAU DE TOURS JACQUES (1804-1884)

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 670 mots

Psychiatre français. Moreau fit ses études de médecine à Tours puis à Paris, où il apprit la psychiatrie dans le service d'Esquirol dont il fut l'interne. Il soutient sa thèse en 1830 sur « L'Influence du physique relativement au désordre des facultés intellectuelles et en particulier dans cette variété de délire désignée par M. Esquirol sous le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-moreau-de-tours/#i_0

MOREL BENEDICT AUGUSTIN (1809-1873)

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 338 mots

Psychiatre français. Après des études classiques et religieuses à Luxembourg, Morel commence sa médecine à Paris, où il a comme condisciples Claude Bernard et Ernest Lasègue. Il apprend la psychiatrie avec J.-P. Falret et G. Ferrus. Il est nommé médecin-chef de l'asile de Maréville près de Nancy en 1848, puis de l'asile de Saint-Yon près de Rouen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benedict-augustin-morel/#i_0

MORTON WILLIAM THOMAS GREEN (1819-1868)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 547 mots
  •  • 1 média

William Thomas Green Morton, dentiste américain, est connu pour avoir montré en 1846 que l’on pouvait pratiquer des interventions chirurgicales dentaires sans douleur grâce à l’effet anesthésiant des vapeurs d’ éther . Morton est né le 9 août 1819 dans une famille d’agriculteurs de Charlton, dans le Massachusetts. Il a pratiqué divers métiers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-thomas-green-morton/#i_0

MURRAY JOHN (1841-1914)

  • Écrit par 
  • Loïc PÉTON
  •  • 918 mots
  •  • 4 médias

Océanographe et géologue canadien d'origine écossaise, John Murray apporta une contribution significative à l'émergence de l'océanographie . John Murray est né en 1841 à Cobourg, en Ontario (Canada), où ses parents écossais avaient émigré quelques années plus tôt. À […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-murray/#i_0

MÖBIUS AUGUST FERDINAND (1790-1868)

  • Écrit par 
  • Jacques MEYER
  •  • 241 mots

Mathématicien et astronome allemand né à Schulpforta et mort à Leipzig. August Ferdinand Möbius fit ses études à Leipzig, à Göttingen (sous la direction de K. F. Gauss) et à Halle. En 1815, il devint professeur d' astronomie à Leipzig, puis directeur de l'observatoire de cette ville, après en avoir dirigé la construction. On lui doit plusieurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/august-ferdinand-mobius/#i_0

MÜLLER JOHANNES (1801-1858)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 416 mots

L'un des plus illustres physiologistes allemands du xixe siècle. Johannes Müller forma les premiers anatomo-pathologistes et physiologistes de l'Allemagne de cette époque : Du Bois-Reymond, Helmholtz, Virchow, Henle, Haeckel, Schwann... Attiré d'abord par la théologie, il s'oriente ensuite vers la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/muller-johannes-1801-1858/#i_0

NIGHTINGALE FLORENCE (1820-1910)

  • Écrit par 
  • E. Ashworth UNDERWOOD
  •  • 974 mots

Infirmière britannique née le 12 mai 1820 à Florence (Italie), morte le 13 août 1910 à Londres. Issue d'une famille aisée, Florence Nightingale reçoit de son père une éducation complète et fait bientôt preuve d'esprit d'indépendance. Ses parents refusent qu'elle s'initie aux soins infirmiers en travaillant dans un hôpital et la persuadent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/florence-nightingale/#i_0

NOBEL ALFRED (1833-1896)

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 843 mots
  •  • 2 médias

La poudre noire et le coton-poudre sont les seuls explosifs pratiquement employés, quand Ascanio Sobrero découvre en 1846, à Turin, la nitroglycérine (1846). L'action de l'acide azotique sur la glycérine , elle-même identifiée depuis 1779, a permis d'obtenir ce nouveau produit qui recèle une force explosive jusqu'alors inconnue. La nitroglycérine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-nobel/#i_0

NOCARD EDMOND (1850-1903)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 623 mots

Vétérinaire français. Après de brillantes études à l'École vétérinaire de Maisons-Alfort (1868-1873), il est nommé, à la fin de 1873, chef de clinique de la chaire de pathologie interne et externe à Alfort, puis professeur de pathologie chirurgicale, lorsqu'en 1878 cette chaire est dédoublée. Il introduit l' anesthésie au chloral, par voie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edmond-nocard/#i_0

NOETHER MAX (1844-1921)

  • Écrit par 
  • Jeanne PEIFFER
  •  • 770 mots

Mathématicien allemand, Max Noether a été un des meilleurs spécialistes en géométrie algébrique de la seconde moitié du xixe siècle. Élève de Rudolf Clebsch, il a poursuivi le programme de ce dernier, c'est-à-dire la recherche de démonstrations purement géométriques des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-noether/#i_0

OHM GEORG SIMON (1789-1854)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 315 mots

Georg Simon Ohm fut un physicien allemand de la fin du xviiie siècle et du début du xixe siècle. Il étudia les phénomènes électriques de façon approfondie et en proposa une description théorique en 1827. Georg Simon Ohm naît le 16 mars 1789 à Erlangen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-simon-ohm/#i_0

ORBIGNY ALCIDE DESSALINES D' (1802-1857)

  • Écrit par 
  • Jacques PHILIPPON
  •  • 383 mots

Appartenant à une famille de scientifiques qui participa à la grande révolution scientifique du xixe siècle, Alcide d'Orbigny est né à Couëron (Loire-Atlantique). Jeune, il voyage à travers l'Amérique du Sud, qu'il explore de 1826 à 1834. Il se lance alors dans l'étude des fossiles ; son activité dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orbigny-alcide-dessalines-d/#i_0

OSGOOD WILLIAM FOGG (1864-1943)

  • Écrit par 
  • Jeanne PEIFFER
  •  • 509 mots

Mathématicien américain, né à Boston et mort à Belmont (Massachusetts), William Fogg Osgood a joué un rôle important dans le développement de la recherche aux États-Unis. Osgood est entré au collège de Harvard en 1882 et, à l'exception de quelques années passées dans les universités allemandes, il y fera toute sa carrière. Au départ, il fut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-fogg-osgood/#i_0

OSTWALD WILHELM (1853-1932)

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 288 mots
  •  • 1 média

Physico-chimiste allemand, né à Riga (Lettonie) et mort à Grossbothen, près de Leipzig . Wilhelm Ostwald entre en 1871 à l'université de Dorpat (Estonie) et obtient son diplôme en 1875. La même année, il devient assistant en physique à Dorpat ; il garde ce poste jusqu'en 1881, date à laquelle il est nommé professeur à Riga. C'est là qu'il fait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-ostwald/#i_0

PAINLEVÉ PAUL (1863-1933)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN, 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 535 mots

Mathématicien et homme politique français né à Paris, Paul Painlevé est aussi un théoricien de l'aviation dont il soutint le développement par son action politique. Ancien élève de l'École normale supérieure, il enseigna aux universités de Lille et de Paris et à l'École polytechnique. Il fut nommé membre de l'Académie des sciences en 1900. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-painleve/#i_0

PALLAS PETER SIMON (1741-1811)

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 258 mots

Le naturaliste et explorateur allemand Peter Simon Pallas est né à Berlin le 22 septembre 1741. Après des études de médecine à Halle, Göttingen et Leyde, il étudie les animaux marins en collection à Leyde et à Londres, et fait paraître en 1766 une importante classification des coraux et des éponges. En 1767, il est invité par l'Académie des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-simon-pallas/#i_0

PANDER CHRISTIAN HEINRICH (1794-1865)

  • Écrit par 
  • Stéphane SCHMITT
  •  • 1 041 mots
  •  • 1 média

Biologiste russe de culture allemande, Christian Heinrich Pander fut l’auteur d’une des plus importantes découvertes de l’ embryologie moderne, celle des feuillets embryonnaires (ou germinatifs), structures membraneuses de l’embryon précoce à partir desquelles se développent tous les tissus et organes d’un organisme animal pluricellulaire. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christian-heinrich-pander/#i_0

PARSEVAL DES CHÊNES MARC-ANTOINE (1755-1836)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 406 mots

Né le 27 avril 1755 à Rosières aux Salines en Lorraine, Marc-Antoine Parseval des Chênes est issu d'une famille noble et fortunée. Il est le deuxième enfant d'Alexandre de Parseval, sieur des Chêsnes (1718-1786), et de Scholastique Françoise de Chaumont, et le frère aîné de l'académicien François-Auguste de Parseval-Grandmaison (1759-1834). On […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marc-antoine-parseval-des-chenes/#i_0

PASTEUR LOUIS (1822-1895)

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 6 453 mots
  •  • 3 médias

Pasteur est l'un des fondateurs de la biologie moderne, telle qu'elle s'est développée au xxe siècle. Son œuvre scientifique est à l'origine de quelques-unes des disciplines majeures des sciences de la vie : biochimie métabolique, microbiologie générale, étude des virus et bactéries pathogènes, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-pasteur/#i_0

PAVLOV IVAN PETROVITCH (1849-1936)

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 2 164 mots

Pavlov, dont le nom reste attaché à la découverte des réflexes conditionnels, a été véritablement l'initiateur des recherches sur ce qu'il a appelé la « physiologie de l'activité nerveuse supérieure », et, à ce titre, son influence a été grande chez les physiologistes. Au XVe Congrès international de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivan-petrovitch-pavlov/#i_0

PAYEN ANSELME (1795-1871)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 329 mots

Chimiste français né et mort à Paris. Après avoir suivi les cours d'Eugène Chevreul, de Louis J. Thenard et de Nicolas L. Vauquelin, Anselme Payen est reçu à l'École polytechnique en 1814, mais son père préfère lui confier immédiatement la direction de sa fabrique de sucre de betterave. Resté seul à la tête de l'entreprise en 1825, il modernise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anselme-payen/#i_0

PEANO GIUSEPPE (1858-1932)

  • Écrit par 
  • Georges GLAESER
  •  • 1 835 mots
  •  • 1 média

Le mathématicien italien Peano s'est principalement intéressé aux fondements des mathématiques, ainsi qu'à la théorie des langages. Grâce à lui, on comprendra mieux aujourd'hui la fécondité des méthodes formelles et axiomatiques. L'actualité de son œuvre ne fait que croître. Un mathématicien turinois La carrière universitaire de Giuseppe Peano, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giuseppe-peano/#i_0

PEARSON KARL (1857-1936)

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 252 mots

Mathématicien anglais, célèbre par sa contribution à la fondation des statistiques modernes, Pearson, qui eut des activités politiques et même littéraires (avec The New Werther, 1880 et The Trinity : A Nineteenth Century Passion-Play, 1882), enseigna les mathématiques à l'université de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-pearson/#i_0

PEIRCE CHARLES SANDERS

  • Écrit par 
  • Gérard DELEDALLE
  •  • 3 116 mots

Logicien et philosophe américain, Peirce est un pionnier de la pensée . S'il laissa à d'autres l'exploration des domaines qu'il conquit, il leur avait tracé la voie et préparé la tâche. Ses travaux sur les fondements des mathématiques en font un précurseur de Bertrand Russell et d'Alfred North Whitehead ; et, bien qu'on ne puisse pas dire qu'il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-sanders-peirce/#i_0

PELLETIER PIERRE JOSEPH (1788-1842)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 240 mots

Le chimiste français Pierre Joseph Pelletier contribua à fonder la chimie des alcaloïdes . Né le 22 mars 1788 à Paris, Pierre Joseph Pelletier enseigne à l'École de pharmacie de Paris, qu'il dirigera à partir de 1832. Travaillant en collaboration avec le chimiste Joseph Bienaimé Caventou , il isole en 1817 la chlorophylle, pigment vert que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-joseph-pelletier/#i_0

PELTIER JEAN CHARLES ATHANASE (1785-1845)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 154 mots

Physicien français, Jean Charles Athanase Peltier est né à Ham (Somme) le 22 février 1785 et mort à Paris le 27 octobre 1845. Après avoir abandonné sa profession d'horloger à l'âge de trente ans, il se consacra à la recherche en physique ; il est connu pour sa découverte en 1834 de l'effet Peltier : lorsqu'un courant électrique passe à une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-charles-athanase-peltier/#i_0

PERKIN sir WILLIAM HENRY (1838-1907)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 322 mots

Chimiste anglais né le 12 mars 1838 à Londres, mort le 14 juillet 1907 à Sudbury, près d'Harrow, dans le Middlesex. En 1853, William Perkin entre au Royal College of Chemistry, à Londres, où il étudie sous la direction d' August Wilhelm von Hofmann (1818-1893). Préparateur d'Hofmann à partir de 1856, Perkin tente de synthétiser la quinine. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perkin-sir-william-henry/#i_0

PERRIER EDMOND (1844-1921)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 267 mots

Zoologiste français qui se spécialisa dans l'étude de la faune marine. Reçu en 1864 à l'École normale supérieure et à Polytechnique, Edmond Perrier choisit cette dernière, mais Pasteur lui demande d'entrer dans son laboratoire de la rue d'Ulm. Docteur ès sciences en 1869, il enseigne quelque temps au lycée d'Agen, puis à Paris au Muséum d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edmond-perrier/#i_0

PERRIN JEAN (1870-1942)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 665 mots

Né le 30 septembre 1870 à Lille, Jean Perrin était le fils d'un capitaine d'infanterie d'origine modeste qui mourut prématurément en 1880. Après des études à Lyon et au lycée Janson-de-Sailly à Paris , il entra à l'École normale supérieure en 1891. Il y devint préparateur et se lia avec Paul Langevin , avec qui il réalisa en 1895 une expérience […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-perrin/#i_0

PERSOZ JEAN-FRANÇOIS (1805-1868)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 287 mots

Chimiste français né en Suisse à Cortaillod (canton de Neuchâtel) et mort à Paris. Préparateur, en 1828, au cours de chimie de Louis J. Thenard au Collège de France, Jean-François Persoz est nommé professeur de chimie à la faculté des sciences de Strasbourg et, deux ans plus tard, directeur de l'école de pharmacie de cette ville, avec la charge […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-francois-persoz/#i_0

PETIT ALEXIS-THÉRÈSE (1791-1820)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 220 mots

Physicien français, Alexis-Thérèse Petit est né à Vesoul le 2 octobre 1791 et mort prématurément à Paris le 21 juin 1820. Après de brillantes études au lycée de Besançon, Petit entre major de sa promotion à l'École polytechnique en 1807. Répétiteur puis professeur à Polytechnique, il soutient sa thèse en 1811 et y effectue des recherches sur la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexis-therese-petit/#i_0

PEUCHET JACQUES (1758-1830)

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 719 mots

Compilateur de documents ou « père » de la statistique ; Romancier ou historien ; Écrivain méconnu ou polygraphe justement oublié ; Jacques Peuchet est un peu tout cela, nous laissant une œuvre énorme et variée que l'on ne peut entièrement négliger. Avocat, ce Parisien se lie en 1785 avec l'abbé Morellet et collabore au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-peuchet/#i_0

PICARD ÉMILE (1856-1941)

  • Écrit par 
  • Michel HERVÉ
  •  • 1 880 mots

Le mathématicien français Charles Émile Picard fut un analyste profond et inspiré, un travailleur infatigable et un professeur captivant. Trois guerres le frappèrent durement, mais sa carrière ne compta que des succès rapides : agrégé et docteur la même année, à vingt et un ans ; professeur à la Sorbonne à vingt-cinq ans, membre de l'Académie des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-picard/#i_0

PICTET RAOUL PIERRE (1846-1929)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 375 mots

Physicien et industriel suisse, Raoul Pierre Pictet est né à Genève le 4 avril 1846. Après avoir suivi les cours de l'École polytechnique et du Collège de France, il dirigea une fabrique de dioxyde de soufre (appelé alors acide sulfureux anhydre) et s'intéressa rapidement, pour des problèmes industriels, à la liquéfaction des gaz. Les études de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raoul-pierre-pictet/#i_0

PINEL PHILIPPE (1745-1826)

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 1 589 mots

Aliéniste français à qui est attribuée la « libération », sous la Révolution, des malades à l'intérieur des asiles. Après des études classiques au collège de Lavaur (Tarn) puis ecclésiastiques au collège de l'Esquille à Toulouse, Pinel quitte la soutane pour préparer dans cette ville son doctorat de médecine, auquel il est reçu en 1773. L'année […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-pinel/#i_0

PLANCK MAX (1858-1947)

  • Écrit par 
  • Josef SMOLKA
  •  • 1 966 mots
  •  • 1 média

L'œuvre que le physicien allemand Planck a accomplie au cours de sa longue vie est fondamentale. Einstein a salué en son auteur « un homme à qui il a été donné de doter le monde d'une grande idée créatrice » et dont la découverte « devint la base de toute la recherche en physique au xxe siècle ». […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-planck/#i_0

PLÜCKER JULIUS (1801-1868)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 609 mots

Mathématicien et physicien allemand né le 16 juin 1801 à Elberfeld (duché de Berg, auj. Allemagne), mort le 22 mai 1868 à Bonn. Julius Plücker fréquente les universités de Heidelberg, Bonn, Berlin et Paris. En 1829, après avoir passé quatre années à donner des conférences sans être rémunéré, il est enfin nommé professeur à l'université de Bonn, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/julius-plucker/#i_0

POINCARÉ HENRI (1854-1912)

  • Écrit par 
  • Gérard BESSON, 
  • Christian HOUZEL, 
  • Michel PATY
  •  • 6 154 mots
  •  • 2 médias

Considéré comme le plus grand mathématicien de son temps, Henri Poincaré est l'un des derniers représentants de cette science à en avoir eu une totale maîtrise dans l'ensemble des domaines, y compris dans ses applications en astronomie et en physique. Il y a apporté des contributions essentielles, ouvrant plusieurs champs nouveaux, insoupçonnés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-poincare/#i_0

POISEUILLE JEAN-LOUIS MARIE (1799-1869)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 193 mots

Médecin et physiologiste français, Poiseuille a effectué plusieurs travaux sur le cœur et la circulation du sang. Il construisit en 1827 un appareil, l'hémadynamomètre, qui lui permit d'entreprendre les premières recherches de physiologie physique du xixe siècle (Sur la force du cœur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-louis-marie-poiseuille/#i_0

POISSON SIMÉON DENIS (1781-1840)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 383 mots

Mathématicien français dont les travaux portent sur les intégrales définies, la théorie électromagnétique et le calcul des probabilités . Siméon Denis Poisson est né à Pithiviers ; sa famille le força à faire des études de médecine qu'il abandonna, en 1798, pour aller étudier les mathématiques à l'École polytechnique, où il fut l'élève de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/simeon-denis-poisson/#i_0

PONCELET JEAN VICTOR (1788-1867)

  • Écrit par 
  • Jacques MEYER
  •  • 408 mots

Militaire et mathématicien français né à Metz et mort à Paris. Après avoir été l'élève de Gaspard Monge à l'École polytechnique, Jean Victor Poncelet commença une carrière militaire. Lieutenant du génie, il prit part à la campagne de Russie, où il fut fait prisonnier et relégué à Saratov sur la Volga. Durant son emprisonnement, privé de tout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-victor-poncelet/#i_0

POPOV ALEKSANDR STEPANOVITCH (1859-1906)

  • Écrit par 
  • Reginald Leslie SMITH-ROSE
  • , Universalis
  •  • 646 mots

Physicien et ingénieur russe, né le 4 (16 dans le calendrier grégorien) mars 1859 à Tourinskie Roudniki (auj. Krasnotourinsk), près de Perm (Russie), mort le 31 décembre 1905 (13 janvier 1906 dans le calendrier grégorien) à Saint-Pétersbourg. Fils d'un prêtre orthodoxe, Aleksandr Stepanovich Popov commence son éducation au séminaire et pense […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aleksandr-stepanovitch-popov/#i_0

POUCHET FÉLIX-ARCHIMÈDE (1800-1872)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 523 mots

Fils de Luis Ezechias Pouchet, révolutionnaire militant et réformateur local des prisons en y introduisant le travail, Félix-Archimède Pouchet mérite mieux que sa réputation d'avoir défendu contre Pasteur la théorie de la génération spontanée des êtres vivants à partir de la matière inorganique. Formé à la médecine à Paris auprès de Broussais et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-archimede-pouchet/#i_0

POWELL JOHN WESLEY (1834-1902)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 363 mots

Géologue et ethnologue américain, né le 24 mars 1834 à Mount Morris (État de New York), mort le 23 septembre 1902 à Haven (Maine). Après avoir combattu comme volontaire au front durant la guerre de Sécession où il perdit son bras droit, John Wesley Powell devient professeur de géologie à l'université Wesleyan en Illinois. Chargé de cours au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-wesley-powell/#i_0

PROUST JOSEPH LOUIS (1754-1826)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 163 mots

Chimiste français né et mort à Angers. Fils de pharmacien, Proust étudie la chimie avec G. F. Rouelle. Diplômé pharmacien, il devient chef pharmacien à l'hôpital de la Salpêtrière à Paris. Il enseigne la chimie à l'école d'artillerie de Ségovie (Espagne) et au laboratoire royal de Madrid qui était, à l'époque, l'un des laboratoires les mieux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-louis-proust/#i_0

PURKINJE JAN EVANGELISTA (1787-1869)

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 177 mots

Né à Libochovice, en Bohême, en 1787, le physiologiste, Jan Evangelista Purkinje a enseigné à l'université de Prague avant d'accepter la chaire de physiologie et pathologie à Breslau, en Prusse (1823-1850). Il y créa le premier laboratoire de physiologie. C'est là qu'il devait entreprendre ses nombreux travaux d' histologie grâce à l'utilisation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-evangelista-purkinje/#i_0

QUÉTELET ADOLPHE (1796-1874)

  • Écrit par 
  • Bernard-Pierre LÉCUYER
  •  • 2 658 mots

Le nom de Quételet est demeuré longtemps associé à sa théorie de « l'homme moyen », que les critiques apparemment sans appel de E. Durkheim et surtout de M. Halbwachs ont discréditée. À partir des années 1960, cependant, grâce à l'influence exercée par P. Lazarsfeld, la place qu'occupe Quételet dans l'histoire des sciences sociales est mieux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolphe-quetelet/#i_0

RAMSAY WILLIAM (1852-1916)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 369 mots

Chimiste britannique né à Glasgow en Écosse et mort à High Wycombe (Angleterre). Ramsay commence des études universitaires de lettres, mais s'oriente vite vers la chimie. En 1870 il se rend en Allemagne auprès de chimistes réputés, Robert W. Bunsen (1811-1899) à Heidelberg et Rudolf Fittig (1835-1910) à Tübingen, où il obtient son doctorat en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-ramsay/#i_0

RANKINE WILLIAM JOHN MACQUORN (1820-1872)

  • Écrit par 
  • Pierre MOYEN
  •  • 146 mots

Ingénieur et physicien écossais né à Édimbourg et mort à Glasgow, William J. M. Rankine commence ses recherches par l'étude de la fatigue des métaux et son application aux essieux des locomotives (1843). S'intéressant ensuite aux propriétés thermodynamiques de la vapeur d'eau, il propose le cycle qui porte son nom et qui décrit les variations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-john-macquorn-rankine/#i_0

RAOULT FRANÇOIS MARIE (1830-1901)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 304 mots

Chimiste et physicien français né à Fournes-en-Weppes, dans le Nord, et mort à Grenoble. Après avoir occupé plusieurs postes d'enseignement et été nommé professeur de chimie au lycée de Sens, François Marie Raoult fut chargé de cours à l'université de Grenoble (1867) ; en 1870, il accéda à la chaire de chimie de cette même université, poste qu'il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-marie-raoult/#i_0

RASPAIL FRANÇOIS VINCENT (1794-1878)

  • Écrit par 
  • Pierre GUIRAL
  •  • 576 mots

Né à Carpentras, séminariste à Avignon, le jeune François Vincent Raspail prend parti pour Napoléon lors des Cent-Jours ; il ne lui reste plus, après Waterloo, qu'à quitter le pays pour venir étudier les sciences naturelles à Paris. Dès lors, toute sa vie sera consacrée à une double activité scientifique et politique, qu'il n'acceptera jamais de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-vincent-raspail/#i_0

RAYLEIGH JOHN WILLIAM STRUTT lord (1842-1919)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MATHIEU
  •  • 682 mots
  •  • 1 média

Physicien britannique, né le 12 novembre 1842 à Langford Grove (Essex). John William Strutt entra en 1861 au Trinity College de Cambridge et en sortit, brillamment diplômé, en 1865. En 1873, devenu troisième baron Rayleigh, il fut élu membre de la Royal Society. La mort de Maxwell (1879) laissa libre la chaire de physique expérimentale de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-william-rayleigh/#i_0

REGNAULT VICTOR (1810-1878)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 455 mots

Physicien et chimiste français, né le 21 juillet 1810 à Aix-la-Chapelle, Victor Regnault était issu d'une famille pauvre et dut commencer à travailler comme assistant d'un drapier. Admis en 1830 à l'École polytechnique, il fit un séjour à Giessen (Allemagne) où il travailla sous la direction du grand chimiste allemand Justus von Liebig qui y avait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-regnault/#i_0

REMAK ROBERT (1815-1865)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 365 mots

Embryologiste et neurologue prussien, né le 26 juillet 1815 à Posen, en Prusse (auj. Poznañ, Pologne), mort le 29 août 1865 à Bad Kissingen, en Bavière (Allemagne). Robert Remak fait ses études à l'université de Berlin sous la direction de l'éminent physiologiste Johannes Müller . Il obtient son doctorat en médecine en 1838 et découvre, dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-remak/#i_0

RICCI-CURBASTRO GREGORIO (1853-1925)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 295 mots

Mathématicien italien, né à Lugo (région de Ravenne) et mort à Bologne, créateur du calcul tensoriel (ainsi dénommé par A. Einstein en 1916). Ce « calcul » s'est révélé un outil fondamental dans cette fusion de l'analyse, de la géométrie et de la physique théorique qui caractérise le xx […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregorio-ricci-curbastro/#i_0

RICHET CHARLES (1850-1935)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 751 mots
  •  • 1 média

Physiologiste français, apôtre du pacifisme et l'un des pionniers de l'aviation. Fils d'un chirurgien célèbre, interne en médecine en 1872, Charles Richet travaille dans le laboratoire de Berthelot et dans celui de Marey au Collège de France avant d'entrer dans celui de Vulpian. Agrégé de physiologie (1878) et docteur ès sciences, il obtient, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-richet/#i_0

RIEMANN BERNHARD (1826-1866)

  • Écrit par 
  • Michel HERVÉ
  •  • 3 009 mots

Après la mort de Georg Friedrich Bernhard Riemann, son œuvre fut publiée en un seul volume, y compris les fragments posthumes, et cette brièveté ne tient pas seulement à la fin précoce du mathématicien : d'une part, ses démonstrations sont très intuitives, souvent incomplètes, sinon absentes ; d'autre part, il publiait, à de longs intervalles, des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernhard-riemann/#i_0

RITTER JOHANN WILHELM (1776-1810)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 209 mots

Physicien et chimiste allemand né à Samitz (Silésie) et mort à Munich. Autodidacte, Johann W. Ritter se rend à Iéna, à l'âge de dix-neuf ans, pour étudier la physique et la chimie ; il devient l'un des partisans de la Naturphilosophie naissante. Il réalise plusieurs expériences sur les phénomènes galvaniques, qu'il s'efforce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-wilhelm-ritter/#i_0

ROSENBUSCH KARL HEINRICH FERDINAND dit HARRY (1836-1914)

  • Écrit par 
  • Myriam COHEN
  •  • 126 mots

Géologue allemand. Rosenbusch étudia la philosophie à Göttingen puis les sciences à Fribourg-en-Brisgau et à Heidelberg. Il obtint son doctorat, en 1868, avec une thèse sur la néphélinite de Katzenbuckel. Successivement professeur de pétrographie à Strasbourg en 1873 et de minéralogie à Heidelberg en 1878, il devient finalement directeur de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rosenbusch-karl-heinrich-ferdinand-dit-harry/#i_0

ROSS RONALD (1857-1932)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 270 mots

Médecin britannique, né en 1857 à Almora (Inde), mort en 1932 à Londres. Attaché à l'armée des Indes (1881), il débute en 1892 ses travaux sur la malaria, également appelée paludisme . La malaria, maladie caractérisée par des accès de fièvre, sévit dans les zones humides et chaudes et fait alors des ravages aussi bien dans les régions tropicales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ronald-ross/#i_0

ROUX WILHELM (1850-1924)

  • Écrit par 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE
  •  • 362 mots

Zoologiste allemand qui, en s'efforçant de découvrir comment la structure et les fonctions des organes et des tissus se trouvaient déterminées dès la fécondation de la cellule-œuf, devint un fondateur de l' embryologie expérimentale. Élève du biologiste Ernst Haeckel, Roux étudia les sciences à Iéna, à Berlin et à Strasbourg. Il fut assistant à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-roux/#i_0

ROUX ÉMILE (1853-1933)

  • Écrit par 
  • Pierre NICOLLE
  •  • 574 mots

Après avoir étudié la médecine à Clermont-Ferrand et à Paris et tenu un poste d'aide de clinique à l'Hôtel-Dieu, Émile Roux s'initie à la pratique médicale auprès des malades, et à la chimie biologique dans le laboratoire de l'hôpital. Collaborateur de Pasteur, le chimiste Émile Duclaux fait appel à Roux comme clinicien pour l'étude des maladies […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-roux/#i_0

RUFFINI PAOLO (1765-1822)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 412 mots

Mathématicien et médecin italien né le 22 septembre 1765 à Valentano, près de Viterbe, mort le 9 mai 1822 à Modène. Adolescent, Paolo Ruffini déménage à Reggio, près de Modène. Il entre à l'université de Modène en 1783 et, alors qu'il est encore étudiant, donne un cours sur les bases de l'analyse pendant l'année 1787-1788. Diplômé en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paolo-ruffini/#i_0

RYDBERG JOHANNES ROBERT (1854-1919)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 201 mots

Physicien suédois né à Halmstad et mort à Lund. Johannes R. Rydberg effectue ses études à l'université de Lund, où il sera nommé professeur en 1901. Lauréat de mathématiques (1879), Rydberg s'oriente vers la physique et plus particulièrement vers l'étude des spectres optiques des éléments. En 1889, alors maître de conférences à Lund, examinant les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johannes-robert-rydberg/#i_0

RÖNTGEN WILHELM CONRAD (1845-1923)

  • Écrit par 
  • Bernard CAGNAC
  •  • 362 mots
  •  • 2 médias

Physicien allemand, Wilhelm C. Röntgen reçut le premier prix Nobel de physique en 1901 pour sa découverte des rayons X en 1895. Röntgen est né le 27 mars 1845 à Lennep, en Rhénanie (Allemagne) et mort le 10 février 1923 à Munich. Son père était commerçant en textiles. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-conrad-rontgen/#i_0

SABATIER PAUL (1854-1941)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 190 mots

Chimiste français né à Carcassonne et mort à Toulouse. Après des études à l'École normale supérieure de Paris, Paul Sabatier devient l'assistant de M. Berthelot et obtient son doctorat en 1880. Nommé professeur à Toulouse, il restera dans cette ville — laquelle reconnaîtra ce qu'elle lui doit en donnant le nom du chimiste à sa nouvelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sabatier-paul-1854-1941/#i_0

SACHS JULIUS VON (1832-1897)

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 203 mots

Botaniste allemand. Né à Breslau dans une famille pauvre, Julius von Sachs suit l'enseignement de Jan Evangelista Purkinje (1787-1869) en physiologie à l'université de Prague où il obtient en 1856 son doctorat. Il devient en 1868 professeur de botanique à l'université de Würzbourg, poste qu'il occupera jusqu'à sa mort en 1897. Sachs a étudié les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/julius-von-sachs/#i_0

SAINTE-CLAIRE DEVILLE HENRI (1818-1881)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 275 mots

Chimiste français né à l'île Saint-Thomas (Antilles) et mort à Boulogne-sur-Seine. Fils d'un consul de France, Henri Étienne Sainte-Claire Deville obtient, en 1844, deux doctorats, en médecine et en sciences ; il est alors chargé de l'organisation de la nouvelle faculté des sciences de Besançon (1844), où il est aussi professeur de chimie puis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-sainte-claire-deville/#i_0

SAUSSURE NICOLAS THÉODORE DE (1767-1845)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 434 mots

Chimiste et physiologiste suisse, d'origine française, qui appliqua le premier la méthode expérimentale à l'étude de la respiration et de la nutrition végétale. Nicolas de Saussure accompagne très jeune son père, Horace Bénédict de Saussure, dans ses voyages et participe à ses travaux. Nommé professeur de minéralogie et de zoologie à Genève en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-theodore-de-saussure/#i_0

SAVART FÉLIX (1791-1841)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 178 mots

Physicien français né à Mézières et mort à Paris. Alors qu'il était chirurgien militaire, Félix Savart traduit le De arte medica du médecin romain du ~ ier siècle, Celse, puis, abandonnant la médecine, il se consacre exclusivement à l'acoustique. En 1819, Savart se rend à Paris, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-savart/#i_0

SCHIAPARELLI GIOVANNI (1835-1910)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 301 mots

Astronome et sénateur du royaume d'Italie, attaché, de 1857 à 1860, aux observatoires de Berlin et de Pulkovo (Russie), Schiaparelli succède, en 1862, à Francesco Carlini comme directeur de l'observatoire milanais de Brera. Il découvre en 1861 l'astéroïde Hespérie. En 1866, il montre la relation qui existe entre les essaims météoriques et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-schiaparelli/#i_0

SCHIMPER WILHELM PHILIPP (1808-1880)

  • Écrit par 
  • Monique DESHAIRES
  •  • 205 mots

Né à Dossenheim (Bas-Rhin), Wilhelm Philipp Schimper étudia d'abord la théologie protestante, puis se tourna vers les sciences naturelles. Nommé auxiliaire au musée d' Histoire naturelle de Strasbourg, en 1835, conservateur en 1838 et directeur en 1839, il opta pour la nationalité allemande et fut professeur de géologie et de minéralogie à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-philipp-schimper/#i_0

SCHWANN THEODOR (1810-1882)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 352 mots

Physiologiste allemand qu'on peut considérer comme l'un des fondateurs de l' histologie moderne. On lui doit en effet la définition de la cellule comme unité de base du vivant, tant végétal qu' animal . Après avoir étudié la médecine à Berlin, il assiste le physiologiste Johannes Peter Müller (1834-1838). En 1836, alors qu'il étudie les processus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodor-schwann/#i_0

SCHWARZSCHILD KARL (1873-1916)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 324 mots

Astronome allemand, né à Francfort-sur-le-Main, K. Schwarzschild se distingue, à l'âge de seize ans, par un article sur la théorie des orbes célestes et il fait ses études à Munich auprès de Hugo von Seeliger. En 1901, il est professeur et directeur de l'observatoire de Göttingen, poste qu'il quitte en 1909 pour prendre la direction de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-schwarzschild/#i_0

SCHÖNFLIES ARTHUR MORITZ (1853-1928)

  • Écrit par 
  • Zdenek JOHAN
  •  • 434 mots

Mathématicien et cristallographe allemand, né le 17 avril 1853 à Landsberg an der Warthe (aujourd'hui Gorzow en Pologne). Après avoir étudié les mathématiques à l'université de Berlin de 1870 à 1875, Arthur Schönflies, élève de Kummer, obtient en 1877 le grade de docteur en philosophie. Il enseigne comme professeur de lycée tout d'abord à Berlin, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-moritz-schonflies/#i_0

SENEBIER JEAN (1742-1809)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 485 mots

Bibliographe et naturaliste suisse d'expression française. Pasteur de Chancy (1769), Jean Senebier s'intéresse aux sciences naturelles et à la chimie (grâce à P.-F. Tingry). En 1775, nommé bibliothécaire de la ville de Genève, il classe méthodiquement les ouvrages. Ses travaux reflètent ses trois centres d'intérêt : Essai sur l'art […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-senebier/#i_0

SHERRINGTON sir CHARLES SCOTT (1857-1952)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 568 mots

L'un des fondateurs de l'école neurophysiologique anglaise. Né à Londres, Sherrington poursuit à Ipswich des études surtout littéraires d'où il gardera un goût très vif pour les arts et la poésie. Il entre au Caius College à Cambridge en 1881 et, dès le début de ses études médicales, s'intéresse à la physiologie expérimentale du système nerveux. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sherrington-sir-charles-scott/#i_0

SORBY HENRY CLIFTON (1826-1908)

  • Écrit par 
  • Pierre MOYEN
  •  • 264 mots

Géologue anglais, né à Woodbourne et mort à Sheffield, qui, par ses études sur les roches en lames minces, a mérité le nom de père de la pétrographie microscopique. Les premières recherches de Henry Clifton Sorby concernent l'agriculture, et, en 1847, il publie un article sur l'utilisation du soufre et du phosphore dans les engrais. Puis, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-clifton-sorby/#i_0

STEFAN JOSEF (1835-1893)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 230 mots

Physicien autrichien né à Sankt Peter près de Klagenfurt et mort à Vienne. Les travaux originaux de Josef Stefan, intéressant des domaines importants de la physique, comprennent la théorie cinétique des gaz, l'hydrodynamique et surtout la théorie du rayonnement. Après des études à l'université de Vienne où il obtient son doctorat en 1858, nommé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josef-stefan/#i_0

STEINER JAKOB (1796-1863)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 481 mots

Mathématicien suisse né à Utzenstorf et mort à Berne. Jakob Steiner est un des créateurs de la géométrie synthétique moderne, appelée aussi géométrie projective, branche de la géométrie étudiant les propriétés qui sont conservées quand une figure est projetée sur un plan. Étant enfant, il n'eut pas de formation scolaire et n'apprit à lire et à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jakob-steiner/#i_0

STIELTJES THOMAS-JEAN (1856-1894)

  • Écrit par 
  • Jeanne PEIFFER
  •  • 498 mots

Mathématicien né le 29 décembre 1856 à Zwolle (Pays-Bas), mort le 31 décembre 1894 à Toulouse. Sentant une profonde vocation pour les travaux théoriques, Thomas Stieltjes fit le tour de toute l'analyse de son époque. Sa méthode de recherche s'apparentait à celle de Gauss : découvrir les lois générales à travers les particularités de l'exemple. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-jean-stieltjes/#i_0

STOKES sir GEORGE GABRIEL (1819-1903)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 335 mots
  •  • 1 média

Physicien et mathématicien britannique né à Skreen et mort à Cambridge. Nommé professeur de mathématiques à l'université de Cambridge en 1849, George Gabriel Stokes fut élu en 1851 à la Royal Society, où il assura pendant trente ans les fonctions de secrétaire, avant d'en devenir président. Isaac Newton est le seul à avoir cumulé ces fonctions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stokes-sir-george-gabriel/#i_0

STRUVE FRIEDRICH GEORG WILHELM (1793-1864)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 334 mots

L'astronome Friedrich Georg Wilhelm Struve naît le 15 avril 1793, à Altona, dans le Holstein (alors au Danemark, aujourd'hui en Allemagne). Pour éviter d'être enrôlé dans les armées napoléoniennes, il quitte le Holstein en 1808 et gagne la Russie. En 1813, il devient professeur d' astronomie et de mathématiques à l'université de Dorpat, en Russie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-georg-wilhelm-struve/#i_0

STURM CHARLES FRANÇOIS (1803-1855)

  • Écrit par 
  • Jacques MEYER
  •  • 285 mots

Après avoir été étudiant à l'université de Genève (sa ville natale), Sturm se rend, pour être précepteur dans la famille Broglie, à Paris, où il fréquente les plus grands savants de l'époque et où il se fixe définitivement à partir de 1825. Avec son ami Colladon, il détermine en 1826 la vitesse de propagation du son dans l'eau, ce qui lui vaut, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-francois-sturm/#i_0

SUESS EDUARD (1831-1914)

  • Écrit par 
  • Myriam COHEN
  •  • 233 mots
  •  • 1 média

Géologue autrichien. Professeur de géologie à l'université de Vienne jusqu'en 1901, Eduard Suess a laissé de nombreuses notes sur l'anatomie et la classification des brachiopodes et des ammonites, entre autres travaux paléontologiques. En 1857, il publie un petit traité sur la formation de la chaîne alpine où il expose sa théorie sur la formation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eduard-suess/#i_0

SWAN JOSEPH WILSON (1828-1914)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 392 mots
  •  • 1 média

Physicien et chimiste britannique qui fit des découvertes importantes dans les domaines de l'électricité et de la photographie. Né le 31 octobre 1828 à Sunderland, Joseph Wilson Swan débute comme apprenti dans une pharmacie du Sunderland, avant de codiriger une fabrique de produits chimiques à Newcastle-upon-Tyne. Dès 1850, il travaille à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-wilson-swan/#i_0

SYLVESTER JAMES JOSEPH (1814-1897)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 415 mots

Mathématicien anglais, né et mort à Londres, qui a créé avec Arthur Cayley la théorie des invariants algébriques. En 1838, James Joseph Sylvester devint professeur de philosophie naturelle au collège de l'université de Londres. En 1841, il accepta la chaire de mathématiques de l'université de Virginie (Charlottesville), mais donna sa démission […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-joseph-sylvester/#i_0

SÉGUIN EDOUARD (1812-1880)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 309 mots

Psychiatre américain d'origine française, pionnier en matière d'éducation d'enfants attardés mentaux. Né le 28 janvier 1812 à Clamecy (Yonne), dans une famille de médecins, Séguin fit ses études au collège à Auxerre puis au lycée Saint-Louis à Paris, avant d'étudier la médecine et la chirurgie . Très tôt, il s'intéressa aux maladies mentales et, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edouard-seguin/#i_0

TCHEBYCHEV PAFNOUTIÏ LVOVITCH (1821-1894)

  • Écrit par 
  • Georges GLAESER
  •  • 1 314 mots
  •  • 1 média

De grands mathématiciens se sont illustrés en concevant de vastes synthèses insérant dans une même théorie un faisceau de faits connus et en ouvrant de larges avenues à la recherche (Newton, Leibniz, Grassmann, Galois...). D'autres se sont acharnés sur de difficiles problèmes spéciaux, laissant à la postérité le soin de dégager les idées générales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pafnoutii-lvovitch-tchebychev/#i_0

TEISSERENC DE BORT LÉON (1855-1913)

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 655 mots

Léon Teisserenc de Bort est un météorologue français, né à Paris le 5 novembre 1855 et mort à Cannes le 2 janvier 1913. Son nom reste dans l'histoire de la météorologie grâce à ses travaux sur la haute atmosphère, la stratosphère. Cependant, ses études sur les variations physiques et dynamiques de la basse atmosphère ont été déterminantes car il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-teisserenc-de-bort/#i_0

TERMIER PIERRE (1859-1930)

  • Écrit par 
  • Myriam COHEN
  •  • 699 mots

Géologue français. Sorti major de Polytechnique, Pierre Termier entre en 1883 à l'École des mines comme élève ingénieur. Là, il se passionne pour la géologie et l'histoire des transformations de la Terre. Il se rattache à Eduard Suess et à Marcel Bertrand , fondateurs de la tectonique , science à laquelle il fit faire un progrès remarquable. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-termier/#i_0

THOMPSON sir BENJAMIN comte de Rumford (1753-1814)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 445 mots

Physicien britannique, né le 26 mars 1753 à Woburn (Massachusetts), mort le 21 août 1814 à Auteuil (France). Sujet britannique né dans l’une des treize colonies américaines, Benjamin Thompson épouse en 1772 une veuve fortunée, Sarah Walker, et s’installe à Rumford (auj. Concord), dans le New Hampshire. Fidèle à la Couronne britannique, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thompson-sir-benjamin-comte-de-rumford/#i_0

THOMSON sir JOSEPH JOHN (1856-1940)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 458 mots
  •  • 1 média

Né à Cheetham Hill, dans la banlieue de Manchester, le 18 décembre 1856, John Joseph Thomson entra au Trinity College de Cambridge en 1876 et y fit toute sa carrière. En 1884, il succéda à lord Rayleigh à la prestigieuse chaire Cavendish de physique expérimentale. Marié en 1890, il eut deux enfants dont George Paget Thomson , Prix Nobel de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomson-sir-joseph-john/#i_0

THÉNARD LOUIS JACQUES baron (1777-1857)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 174 mots

Chimiste français, fils de paysan, né le 4 mai 1777 à La Louptière, près de Nogent-sur-Seine, et mort le 21 juin 1857 à Paris. Thénard obtint différents postes d'enseignement grâce à la protection de Nicolas Vauquelin qui le proposa en 1802 comme son successeur à la chaire de chimie du Collège de France. Il devient membre de l'Académie des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-jacques-thenard/#i_0

TIMIRIAZEV KLIMENT ARKADIEVITCH (1843-1920)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 431 mots

Biologiste et physiologiste russe né à Saint-Pétersbourg, Timiriazev entre en 1861 à la Faculté de droit de cette ville, puis s'oriente vers la physique, les mathématiques et les sciences naturelles. Ses premières publications socio-politiques, Garibaldi à Caprera (1862) et La Faim dans le Lancashire (1863), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kliment-arkadievitch-timiriazev/#i_0

TROUSSEAU ARMAND (1801-1867)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 507 mots

Né à Tours le 14 octobre 1801, Armand Trousseau est d’abord formé comme professeur de lettres classiques et devient répétiteur au lycée de Châteauroux. Il est remarqué par Pierre Fidèle Bretonneau , grand médecin de Tours, qui l'engage dans son service à l'hôpital de Tours et lui fait entreprendre des études de médecine. Il soutient, en 1825 à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armand-trousseau/#i_0

TSIOLKOVSKI KONSTANTIN EDOUARDOVITCH (1857-1935)

  • Écrit par 
  • Bertrand DREYFUS
  •  • 541 mots
  •  • 1 média

Physicien russe, né à Ijevsk (district de Kazan) et mort à Kalouga, Tsiolkovski est universellement considéré comme le précurseur de l'ère spatiale. Autodidacte, en raison d'une surdité qui l'empêche de fréquenter l'école, il acquiert, par la lecture, de vastes connaissances en mathématiques, en physique et en technologie. Tout en gagnant sa vie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/konstantin-edouardovitch-tsiolkovski/#i_0

TYNDALL JOHN (1820-1893)

  • Écrit par 
  • Pierre MOYEN
  •  • 182 mots

Physicien irlandais, né à Leighlin Bridge (comté de Carlow) et mort à Hindhead (Surrey). Tyndall a déjà travaillé comme ingénieur lorsqu'il part étudier, avec Bunsen, à Marburg, où il obtient son doctorat (1850). De retour en Angleterre, il fait des recherches sur la transparence des gaz et des vapeurs à la chaleur, ce qui l'occupe de 1859 à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-tyndall/#i_0

VAN BENEDEN EDOUARD (1846-1910)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 337 mots

Embryologiste et cytologiste belge, né le 5 mars 1846 à Louvain, mort le 28 avril 1910 à Liège. Durant sa jeunesse, Edouard van Beneden travaille avec son père, P. J. van Beneden. Professeur de zoologie à l'université catholique de Louvain, ce dernier est connu pour ses travaux sur les protozoaires, les nématodes et diverses espèces animales. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edouard-van-beneden/#i_0

VAN DER WAALS JOHANNES DIDERIK (1837-1923)

  • Écrit par 
  • Paul GLANSDORFF
  •  • 569 mots

Physicien néerlandais né à Leyde le 23 novembre 1837 et mort à Amsterdam le 8 mars 1923, Van der Waals fut tout d'abord instituteur avant de devenir, à la suite d'efforts solitaires, professeur dans l'enseignement moyen (1863). Il fréquenta les cours de l'université de Leyde de 1862 à 1865 et enseigna la physique à Deventer et à La Haye (1866). En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johannes-diderik-van-der-waals/#i_0

VAN'T HOFF JACOBUS HENRICUS (1852-1911)

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 282 mots

Chimiste hollandais, né à Rotterdam et mort à Berlin. Van't Hoff entre à l'institut polytechnique de Delft en 1869, puis il va, en 1871, à l'université de Leyde, où il décide de se consacrer à l'étude de la chimie. Il est, pendant l'année 1872-1873, l'élève de Kekulé à Bonn et, l'année suivante, l'élève de C. A. Wurtz à Paris, où il est le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacobus-henricus-van-t-hoff/#i_0

VAUQUELIN NICOLAS LOUIS (1763-1829)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 161 mots

Chimiste français, né et mort à Saint-André-d'Hébertot près de Pont-l'Évêque, qui a découvert les éléments chrome et béryllium (1797). Vauquelin travailla d'abord dans une pharmacie où il fut apprécié par Antoine-François Fourcroy qui fit de lui son assistant (1783-1791). Il commença à publier sous son nom en 1790 ; on lui doit quelque trois cent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-louis-vauquelin/#i_0

VILLERMÉ LOUIS RENÉ (1782-1863)

  • Écrit par 
  • Pascale GRUSON
  •  • 693 mots

Chirurgien des armées napoléoniennes (1804-1814), Villermé abandonne son métier en 1818 pour se consacrer à l'étude des questions soulevées par les inégalités sociales, notamment face à la maladie et la mort. Ses enquêtes et ses recherches à ce sujet constituent, sinon une analyse sociologique, du moins une précieuse source d'information et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-rene-villerme/#i_0

VIRCHOW RUDOLF (1821-1902)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 567 mots
  •  • 1 média

Né en Poméranie, Rudolf Virchow vient à Berlin, en 1839, étudier la médecine (la physiologie lui est enseignée par J. Müller). Sa thèse de doctorat soutenue en 1843 (De rheumate praesertim corneae), Virchow entre à l'hôpital de la Charité dans le service de Froriep qui le charge des examens chimiques et microscopiques. En 1847, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rudolf-virchow/#i_0

VOLTA ALESSANDRO (1745-1827)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 424 mots
  •  • 1 média

Physicien italien connu pour ses travaux fondamentaux sur l'électricité et son invention de la pile électrique, Alessandro Volta est né le 18 février 1745 à Côme. Nommé professeur de physique au lycée de Côme en 1774, il y met au point l'électrophore, première machine électrique à influence, qui lui permet d'accomplir de nombreuses expériences. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alessandro-volta/#i_0

VOLTERRA VITO (1860-1940)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 228 mots

Mathématicien italien, né à Ancône et mort à Rome, dont les travaux portent sur l' analyse mathématique et ses applications à la mécanique, la physique et la biologie. Vito Volterra fit ses études à Florence, puis à Pise et enseigna successivement à Pise, Turin et, enfin, Rome, où il succéda à E. Beltrami, en 1900. Volterra est le créateur de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vito-volterra/#i_0

WALLACE ALFRED RUSSEL (1823-1913)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 502 mots
  •  • 1 média

Naturaliste anglais, l'un des fondateurs de la zoogéographie. Wallace accompagne son maître, l'entomologiste H. W. Bates, dans son exploration de l'Amazonie (1848), puis s'en sépare et demeure au Brésil jusqu'en 1852. À son retour en Angleterre, il publie Palm Trees of the Amazon and Their Uses et A Narrative of […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-russel-wallace/#i_0

WALLACH OTTO (1847-1931)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 355 mots

Chimiste allemand né à Könisberg et mort à Göttingen. Malgré de nombreux ennuis de santé, Wallach entreprend en 1867 des études de chimie à l'université de Göttingen sous la direction de Friedrich Wölher et obtient son doctorat en 1869. En 1870, il devient assistant puis chargé de cours à Bonn auprès de August Kekulé. En 1889, il est nommé à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-wallach/#i_0

WEBER ERNST HEINRICH (1795-1878)

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 187 mots

Anatomiste et physiologiste allemand, dont le nom reste attaché au problème du seuil différentiel, Weber fut professeur à l'Université de Leipzig, de 1818 jusqu'à sa mort. Il publia, en 1851, un ouvrage sur le sens du toucher et la sensibilité générale (Der Tastsinn und das Gemeingefühl). Les recherches de Weber, qui fut un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-heinrich-weber/#i_0

WEBER HEINRICH MARTIN (1842-1913)

  • Écrit par 
  • Jeanne PEIFFER
  •  • 810 mots

Universalité. C'est le mot qui caractérise peut-être le mieux le mathématicien allemand Heinrich Weber. Esprit souple, il était capable de travailler dans des domaines très divers des mathématiques. Mais il concentra surtout ses recherches sur l'analyse et ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-martin-weber/#i_0

WEIERSTRASS KARL THEODOR WILHELM (1815-1897)

  • Écrit par 
  • Michel HERVÉ
  •  • 2 234 mots

La longue vie de Weierstrass fut entièrement consacrée à l' analyse mathématique et peu de savants exercèrent sur leur science une influence aussi profonde, durable et bienfaisante. D'abord professeur à l'Institut militaire prussien, Weierstrass passera en 1856 à l'université de Berlin, où il donnera régulièrement deux cours par an, hiver et été, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-theodor-wilhelm-weierstrass/#i_0

WEISMANN AUGUST (1834-1914)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 845 mots
  •  • 1 média

Friedrich Leopold August Weismann, plus connu sous le nom d'August Weismann , fut un médecin allemand à l'origine de la distinction entre le soma (le corps) et le germen (les cellules de la lignée germinale à l'origine des cellules sexuelles). Les cellules germinales sont les seules à transmettre l'identité génétique d'un sujet à sa descendance. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/august-weismann/#i_0

WEISS PIERRE (1865-1940)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 330 mots

Physicien français, né le 25 mars 1865 à Mulhouse, mort le 24 octobre 1940 à Lyon. Pierre Weiss obtient son diplôme de génie mécanique à l'école polytechnique de Zurich en 1887 puis entre à l'École normale supérieure de Paris en 1888. Il est ensuite nommé maître de conférences à l'université de Rennes en 1895, puis de Lyon en 1899. En 1902, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-weiss/#i_0

WERNER ABRAHAM GOTTLOB (1749-1817)

  • Écrit par 
  • François ELLENBERGER
  •  • 1 113 mots

Toute science naissante a un double besoin : trouver un système juste de pensée théorique, qui soit doctrine explicative et vision du monde, en avance sur la rencontre des faits ; se donner un vocabulaire et une taxinomie, description précise, inventaire et mise en ordre des faits fournissant une méthode d'investigation logique et un cadre pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abraham-gottlob-werner/#i_0

WHEATSTONE sir CHARLES (1802-1875)

  • Écrit par 
  • Pierre MOYEN
  •  • 189 mots
  •  • 1 média

Physicien anglais né à Gloucester et mort à Paris. Wheatstone publie ses premiers travaux en acoustique alors qu'il était employé chez un marchand d'instruments de musique (1823). En 1837, après avoir étudié la vitesse d'un courant électrique dans un conducteur grâce à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wheatstone-sir-charles/#i_0

WHITEHEAD ALFRED NORTH (1861-1947)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc VERLEY, 
  • Jean WAHL
  •  • 2 212 mots

Dans le chapitre « Le mathématicien »  : […] Certes, de l'œuvre de A. N. Whitehead reste principalement la troisième partie de sa carrière consacrée à la philosophie des sciences et à sa théorie de l'organisme, mais il s'est d'abord consacré aux mathématiques pures, algèbre et géométries non euclidiennes. Son étude des fondements logiques des mathématiques, qui culmine avec les trois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-north-whitehead/2-le-mathematicien/

WIDAL FERNAND (1862-1929)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 462 mots

Médecin et bactériologiste français, l'un des fondateurs du sérodiagnostic (application du phénomène d'agglutination des microbes au diagnostic de certaines maladies). Interne à vingt-deux ans, puis médecin des Hôpitaux de Paris et professeur agrégé (1895), Widal succède à son maître Dieulafoy à la chaire de pathologie interne (1911). En 1918, élu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fernand-widal/#i_0

WIEN WILHELM (1864-1928)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 378 mots

Né le 13 janvier 1864 à Fischhausen (Prusse-Orientale, aujourd'hui en Pologne), Wilhelm Wien était le fils d'un propriétaire terrien. Après des études universitaires à Göttingen et à Berlin, il consacra sa thèse (soutenue en 1886) à l'étude expérimentale de la diffraction de la lumière et à l'influence des matériaux sur la couleur de la lumière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-wien/#i_0

WILSON CHARLES THOMSON REES (1869-1959)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 330 mots

Né le 14 février 1869 à Glencorse, près d'Édimbourg (Écosse), dans une famille de fermiers, Charles Thomson Rees Wilson devint orphelin à l'âge de quatre ans. Il fit ses études à Manchester grâce à la générosité d'un demi-frère qui avait fait fortune à Calcutta. Il se destinait à la médecine. Cependant, admis en 1888 à l'université de Cambridge, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-thomson-rees-wilson/#i_0

WOLLASTON WILLIAM HYDE (1766-1828)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 466 mots

Savant anglais que ses nombreuses contributions à la chimie et à la physique, sur le plan théorique comme sur celui des applications, placent au premier rang des hommes de science de son temps. Né à East Dereham (Norfolk), William Hyde Wollaston obtient à Cambridge son doctorat en médecine (1793) et pratique durant plusieurs années. Élu membre de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-hyde-wollaston/#i_0

WURTZ CHARLES ADOLPHE (1817-1884)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 214 mots

Chimiste et professeur français, célèbre par ses recherches sur les composés organiques. Après des études de médecine, il enseigna à Giessen (Allemagne), puis à Strasbourg (1843), sa ville natale. En 1845, il devint assistant de Jean-Baptiste Dumas auquel il succédera à l'École de médecine en 1852. En 1875, il sera le premier à occuper la chaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-adolphe-wurtz/#i_0

WÖHLER FRIEDRICH (1800-1882)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 432 mots

Chimiste allemand né à Eschersheim, près de Francfort-sur-le-Main et mort à Göttingen. Wöhler commence ses études de médecine à Marburg en 1820, puis à Heidelberg. Là, L. Gmelin le persuade de se consacrer à la chimie et l'envoie un an à Stockholm dans le laboratoire de Berzelius. Docteur en médecine (1823), il décide de se consacrer à la chimie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-wohler/#i_0

YERSIN ALEXANDRE (1863-1943)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 778 mots
  •  • 1 média

Né à Lavaux, lycéen à Lausanne, Alexandre Yersin fait à Marburg en 1884 sa première année d'études médicales, qu'il préfère poursuivre à Paris. En 1885, il entre à l'Hôtel-Dieu dans le service de Cornil, puis devient en 1887 externe à l'hôpital des Enfants-Malades et soutient en 1888 sa thèse sur le développement du tubercule expérimental, devenu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-yersin/#i_0

YOUNG THOMAS (1773-1829)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 493 mots
  •  • 1 média

Médecin et physicien anglais. Il apprend le grec, le latin, l'hébreu, le français, l'italien, le persan et l'arabe. Il rédige une analyse des systèmes philosophiques connus en Grèce et se passionne pour la botanique et les mathématiques, puis il étudie la médecine à Londres, à Édimbourg et à Göttingen, où il obtient son diplôme de docteur en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-young/#i_0

YOUNG WILLIAM HENRY (1863-1942)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 397 mots

Mathématicien britannique, spécialiste de l'analyse. Né le 20 octobre 1863 à Londres, William Henry Young était le fils aîné d'un épicier baptiste. Admis à l'université de Cambridge en 1881, il s'y révèle extrêmement doué en mathématiques. Il se convertit à l'Église anglicane et se consacre à la théologie tout en gagnant sa vie en donnant des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-henry-young/#i_0

ZEEMAN PIETER (1865-1943)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 416 mots

Né le 25 mai 1865 dans le petit village de Zonnemaire, sur l’île de Schouwen, en Zélande (Pays-Bas), Pieter Zeeman était le fils d’un pasteur protestant. Ses études à l’université de Leyde le firent côtoyer Heike Kamerlingh Onnes (Prix Nobel en 1913) et Hendrik Antoon Lorentz avec qui il partagera le prix Nobel en 1902. Après son doctorat en 1893, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pieter-zeeman/#i_0

ZIRKEL FERDINAND (1838-1912)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MENDIBURU
  •  • 193 mots

Géologue allemand, précurseur en pétrographie microscopique grâce à l'observation en lame mince et à la mesure des caractères optiques des minéraux, Zirkel publie en 1866 la première édition de son Lehrbuch der Petrographie (Manuel de pétrographie), ignorant l'application du microscope à la pétrographie que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-zirkel/#i_0

ÉLIE DE BEAUMONT LÉONCE (1798-1874)

  • Écrit par 
  • Myriam COHEN
  •  • 579 mots
  •  • 1 média

Géologue français, polytechnicien de formation. En 1821, élève ingénieur à l' École des mines de Paris , Élie de Beaumont fait un premier voyage d'investigations géologiques dans les Vosges, région qu'il décrira plus tard d'une manière détaillée et précise. Nommé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leonce-elie-de-beaumont/#i_0

ŒRSTED ou ØRSTED HANS CHRISTIAN (1777-1851)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 330 mots

Physicien et chimiste danois, né à Rudkøbing et mort à Copenhague, auquel on doit la découverte de l' électromagnétisme . Après avoir achevé ses études de pharmacien à l'université de Copenhague (1797), Hans Christian Œrsted publie des essais d'esthétique et de médecine qui lui valent des distinctions honorifiques ; en 1799, il obtient un doctorat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oersted-orsted/#i_0


Affichage 

Charcot

Charcot

photographie

Jean Martin Charcot (1825-1893) est la figure emblématique de la neurologie moderne. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Francis Galton

Francis Galton

photographie

Le Britannique Francis Galton (1822-1911) est l'un des pères fondateurs de l'idéologie scientiste. Les lois de l'hérédité biologiques, prétendument corroborées par l'anthropométrie, étaient selon lui les seules à devoir être suivies dans la société enfin délivrée des superstitions du... 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Élie de Beaumont

Élie de Beaumont

photographie

Jean-Baptiste Armand Louis Léonce Élie de Beaumont (1798-1874), Inspecteur général des mines, cofondateur de la Société géologique de France, en 1830, avec Pierre Armand Petit-Dufrénoy (1792-1857). 

Crédits : Archives Société géologique de France

Afficher

Isaac Newton

Isaac Newton

photographie

La contribution d'Isaac Newton à l'exploration du système solaire ne se limite pas à ses travaux sur la théorie de la gravitation. Ses recherches en optique ont eu également de nombreuses suites. En 1666, il découvre que la lumière du Soleil qui traverse un prisme de verre se disperse en... 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Josiah Willars Gibbs

Josiah Willars Gibbs

photographie

Le physicien et mathématicien américain Josiah Willard Gibbs (1839-1903), professeur de physique mathématique au Yale College, est considéré comme le fondateur de la mécanique statistique. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

André-Marie Ampère

André-Marie Ampère

photographie

Le mathématicien et physicien français André-Marie Ampère (1775-1836), fondateur de l'électromagnétisme. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

William Crookes

William Crookes

photographie

Le chimiste et physicien anglais William Crookes (1832-1919), vers 1905. Il est l'inventeur du tube de Crookes, le premier accélérateur de particules. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Svante Arrhenius

Svante Arrhenius

photographie

Le Suédois Svante Arrhenius (1859-1927) obtint le prix Nobel de chimie en 1903. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Eugène Michel Chevreul

Eugène Michel Chevreul

photographie

Le chimiste français Eugène Michel Chevreul (1786-1889), le jour de son centième anniversaire. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Paul Broca

Paul Broca

photographie

Le Français Paul Broca (1824-1880), fondateur de l'anthropologie physique et neurologue. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Rudolf Virchow

Rudolf Virchow

photographie

Spécialiste de l'histologie pathologique, l'Allemand Rudolf Virchow (1821-1902) contribua à l'édification de la théorie cellulaire moderne. Il est debout à gauche, en compagnie de ses collègues Killiker, Scherer, Kinvisch et Linecker, en 1860. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Karl Landsteiner

Karl Landsteiner

photographie

Le médecin autrichien Karl Landsteiner (1868-1943), père de l'immunologie sanguine, définit les groupes sanguins A, B et O, et fait avancer la recherche sur le traitement de la syphilis et de la poliomyélite. Il reçoit le prix Nobel de médecine en 1930. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Marie et Pierre Curie

Marie et Pierre Curie

photographie

Dans leur laboratoire, en 1902, la physicienne française d'origine polonaise Marie Curie (1867-1934) et son mari, le physicien français Pierre Curie (1859-1906). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Wilhelm Conrad Röntgen

Wilhelm Conrad Röntgen

photographie

Le physicien allemand Wilhelm Conrad Röntgen (1845-1923) est célèbre pour sa découverte des rayons X, en 1895. Il reçut le premier prix Nobel de physique, en 1901. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Invention de la vaccination

Invention de la vaccination

photographie

Le médecin chirurgien anglais Edward Jenner (1749-1823) vaccine son fils contre la variole, vers 1815. Ses recherches avaient duré vingt années avant qu'il n'osât expérimenter son vaccin sur un jeune garçon, en 1796. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Paul Ehrlich

Paul Ehrlich

photographie

Le savant allemand Paul Ehrlich (1854-1915), Prix Nobel de médecine en 1908. Bactériologiste et physiologiste, il est considéré comme le père de la chimiothérapie. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Louis Agassiz

Louis Agassiz

photographie

Le naturaliste suisse Louis Agassiz (1807-1873). En 1846, il émigre aux États-Unis et, en 1848, il est à Harvard où il crée un musée de zoologie comparée. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Eduard Suess

Eduard Suess

photographie

Le géologue autrichien Eduard Suess (1831-1914), vers 1890. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Paul Bert

Paul Bert

photographie

Le Français Paul Bert (1833-1886), homme politique et médecin. Il fut ministre de l'Instruction publique dans le cabinet Gambetta et il étudia les conséquences physiologiques de l'altitude et de la plongée en caisson. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Jöns Jacob Berzelius

Jöns Jacob Berzelius

photographie

Le chimiste suédois Jöns Jacob Berzelius (1779-1848). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Kekulé

Kekulé

photographie

Le chimiste allemand Friedrich August Kekulé von Stradonitz (1829-1896) créa en 1857 la théorie de la tétravalence du carbone et distingua en 1862 les composés à chaîne ouverte et les composés cycliques, ce qui le conduisit, en 1865, à proposer la formule hexagonale du benzène. 

Crédits : AKG

Afficher

Michel Adanson

Michel Adanson

photographie

Le botaniste et naturaliste français Michel Adanson (1727-1806) a été le premier à formuler les fondements théoriques d'une classification dite naturelle. Celle-ci prend en compte toutes les parties d'une plante, et non pas uniquement les seuls organes sexuels (étamines et parties du pistil)... 

Crédits : Photos.com/ Jupiterimages

Afficher

Joseph Lister et Louis Pasteur

Joseph Lister et Louis Pasteur

photographie

Le chirurgien britannique Joseph Lister (1827-1912), inventeur de méthodes antiseptiques, et le savant français Louis Pasteur (1822-1895) sont reçus à la Sorbonne, à Paris, en 1882. Cette image fixe ainsi pour l'opinion l'image de deux gloires nationales collaborant pour le bien de l'humanité. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Charles Wheatstone

Charles Wheatstone

photographie

Le physicien britannique Charles Wheatstone (1802-1875), ici vers 1870, fut un spécialiste de l'acoustique. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

John Jackson

John Jackson

photographie

Le médecin neurologue britannique John Hughlings Jackson (1835-1911) consacra ses recherches aux rapports du cerveau et de la pensée. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Lord Rayleigh

Lord Rayleigh

photographie

Le Britannique John William Strutt Rayleigh (1842-1919) reçut le prix Nobel de physique en 1904 pour sa découverte de l'argon, le plus abondant des gaz inertes contenus dans l'air. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Justus Liebig

Justus Liebig

photographie

Le chimiste allemand Justus Liebig (1803-1873). Il découvrit le chloroforme. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Max Planck

Max Planck

photographie

Le physicien allemand Max Planck (1858-1947), père de la physique quantique et Prix Nobel de physique en 1918. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Thomas Henry Huxley

Thomas Henry Huxley

photographie

Le médecin biologiste et zoologiste britannique Thomas Henry Huxley (1825-1895). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Robert Bunsen

Robert Bunsen

photographie

Le chimiste et physicien allemand Robert Wilhelm Bunsen (1811-1899). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Michael Faraday

Michael Faraday

photographie

Le chimiste et physicien anglais Michael Faraday avec une partie du matériel grâce auquel il découvrit l'induction électromagnétique. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Michael Faraday

Michael Faraday

photographie

Le savant britannique Michael Faraday (1791-1867), qui découvrit l'induction électromagnétique. Il débuta sa carrière de chimiste, en 1815, auprès de Humphry Davy (1778-1829), dans le laboratoire de la Royal Institution of Great Britain. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Dmitri Mendeleïev

Dmitri Mendeleïev

photographie

Le chimiste russe Dmitri Mendeleïev (1834 - 1907) qui réalise, en 1869, la classification périodique des éléments chimiques. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Un laboratoire de microbiologie au xixe siècle

Un laboratoire de microbiologie au  xix  e  siècle

photographie

Un chercheur de l'institut Pasteur, à la fin du xixe siècle. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Ernst Haeckel

Ernst Haeckel

photographie

Le zoologiste allemand Ernst Heinrich Haeckel (1834-1919) et son ami Allers, lors de leur voyage en Italie, en 1862. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Christian Hahnemann

Christian Hahnemann

photographie

Le physicien allemand Christian Hahnemann (1755-1843), inventeur, en 1796, de l'homéopathie. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

James Prescott Joule

James Prescott Joule

photographie

Le physicien britannique James Prescott Joule (1818-1889) compte parmi les plus importants fondateurs de la thermodynamique. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

George Stokes

George Stokes

photographie

Le physicien et mathématicien britannique George Gabriel Stokes (1819-1903), vers 1890. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

John Dalton

John Dalton

photographie

Le chimiste et physicien britannique John Dalton (1766 - 1844). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Marcellin Berthelot

Marcellin Berthelot

photographie

Le chimiste et homme politique français Marcellin Berthelot (1827-1907). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Hermann Ludwig Ferdinand von Helmholtz

Hermann Ludwig Ferdinand von Helmholtz

photographie

L'Allemand Hermann Ludwig Ferdinand von Helmholtz (1821-1894). Physicien, il s'est préoccupé de toutes les sciences de la nature connues à son époque. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Julius von Mayer

Julius von Mayer

photographie

Le physicien et médecin allemand Julius Robert von Mayer (1814-1878). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Ilia Ilitch Metchnikov

Ilia Ilitch Metchnikov

photographie

Le zoologiste et biologiste russe Ilia Ilitch Metchnikov (1845-1916) établit les bases de l'immunité cellulaire. Il découvrit la phagocytose et reçut le prix Nobel en 1908. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Georges Cuvier

Georges Cuvier

photographie

Le Français Georges Cuvier (1769-1832) fit accéder l'anatomie comparée et la paléontologie au rang des disciplines véritablement scientifiques. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Henri Poincaré

Henri Poincaré

photographie

Le physicien et mathématicien français Henri Poincaré. 

Crédits : AKG

Afficher

Marie Curie (1867-1934)

Marie Curie (1867-1934)

vidéo

C'est la Française Marie Curie, née Sklodowska à Varsovie en 1867, qui a découvert le radium et fait entrer le mot « radioactivité » dans l'usage. Au cours de son existence, elle a reçu deux fois le prix Nobel. En 1921, elle est invitée aux États-Unis où un accueil très chaleureux lui... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

James Maxwell

James Maxwell

photographie

Le physicien écossais James Clerk Maxwell (1831-1879) dont les travaux ont été capitaux pour la physique théorique. Ses découvertes ont ouvert la voie à Albert Einstein et à Max Planck. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Wilhelm Ostwald

Wilhelm Ostwald

photographie

Le chimiste allemand Wilhelm Ostwald (1853 - 1932). Il obtint le prix Nobel en 1909 pour ses travaux sur la catalyse. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Antoine Béclère

Antoine Béclère

photographie

Antoine Béclère (1856-1939), photographié à quarante ans, âge où il s'est intéressé aux rayons X et à leurs applications médicales, devenant ainsi l'un des pionniers de la radiologie et de la radiothérapie en France. 

Crédits : Guy Pallardy

Afficher

Charles Darwin

Charles Darwin

photographie

Le naturaliste anglais Charles Darwin (1809-1882), auteur de L'Origine des espèces, a développé les théories de la sélection naturelle et de l'évolution. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

August Weismann

August Weismann

photographie

L'Allemand August Weismann, en formulant la théorie de la distinction du soma et du germen, ruina la théorie de l'hérédité des caractères acquis et fournit la première base biologique à la théorie darwiniennne de l'évolution. 

Crédits : Bettmann/ Corbis

Afficher

Lord Kelvin

Lord Kelvin

photographie

William Thomson, plus connu sous son titre de lord Kelvin (1824-1907), est l'un des plus célèbres physiciens britanniques du XIXe siècle. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Ludwig Boltzmann

Ludwig Boltzmann

photographie

Physicien et philosophe des sciences, Ludwig Boltzmann (1844-1906) a laissé de nombreux théorèmes, lois et équations qui portent son nom. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Robert Koch

Robert Koch

photographie

Le savant allemand Robert Koch (1843-1910), Prix Nobel de médecine en 1905, a découvert le bacille qui porte son nom, l'agent de la tuberculose, ainsi que le vibrion cholérique. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Charles Richet

Charles Richet

photographie

Le physiologiste français Charles Richet (1850-1935) découvre, avec Paul Portier (1866-1962), l'anaphylaxie, découverte qui lui vaut le prix Nobel de médecine en 1913. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Alexandre Yersin

Alexandre Yersin

photographie

Le Français d'origine suisse Alexandre Yersin (1863-1943) découvre le bacille responsable de la peste en 1894. Il fonde l'école de médecine de Hanoi et dirige l'institut Pasteur de Saigon. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Augustin Fresnel

Augustin Fresnel

photographie

Le physicien français Augustin Fresnel (1788-1827) se consacra essentiellement à l'étude de l'optique. Sculpture de Pierre-Jean David d'Angers, 1828. Galerie David d'Angers, Angers. 

Crédits : E. Lessing/ AKG

Afficher

Joseph Thomson

Joseph Thomson

photographie

Le Britannique Joseph Thomson (1856-1940), Prix Nobel de physique, en 1906, pour ses recherches sur la conduction de l'électricité par les gaz. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Statue de Lamarck, Jardin des Plantes (Paris)

Statue de Lamarck, Jardin des Plantes (Paris)

photographie

Ce monument fut inauguré en 1909, pour le centenaire de la Philosophie zoologique, le livre le plus célèbre de Lamarck. Le piédestal de la statue illustre en fait les conceptions des néo-lamarckiens français de la fin du XIXe siècle. Le « protoplasme »,... 

Crédits : G. Gachelin

Afficher

Horace de Saussure

Horace de Saussure

photographie

Le naturaliste et physicien suisse Horace Bénédict de Saussure (1740-1799). Il a inventé l'hygromètre à cheveux qui porte son nom. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Gregor Johann Mendel

Gregor Johann Mendel

photographie

L'Autrichien Gregor Johann Mendel (1822-1884). Prêtre mais aussi botaniste, il fut l'un des fondateurs de la Société des naturalistes (Naturforschender Verein) de Brünn et découvrit les lois de l'hérédité qui portent son nom. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Paul Héroult

Paul Héroult

photographie

Portrait du métallurgiste français Paul Héroult qui a consacré une partie de sa vie au développement industriel de son procédé de fabrication de l'aluminium par électrolyse. 

Crédits : Bettmann/ Corbis

Afficher

Friedrich Wöhler

Friedrich Wöhler

photographie

Le chimiste allemand Friedrich Wöhler (1800 - 1882). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

John Murray

John Murray

photographie

L’Écossais John Murray participa à l'émergence de l’océanographie pour laquelle il joua un grand rôle, devenant, entre autres, le spécialiste mondial des dépôts sous-marins. Il dirigea, de 1882 à 1895,  la publication du volumineux rapport de l'expédition du H.M.S. Challenger, et il... 

Crédits : Courtesy of NOAA Photo Library

Afficher

Alfred Wallace

Alfred Wallace

photographie

Le naturaliste britannique Alfred Russel Wallace (1823-1913), ici vers 1910. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Leopold Kronecker

Leopold Kronecker

photographie

Mathématicien allemand, Leopold Kronecker a réalisé de remarquables travaux en arithmétique et en théorie des nombres algébriques. 

Crédits : Courtesy of Bildarchiv Preussischer Kulturbesitz BPK, Berlin

Afficher

Alfred Nobel

Alfred Nobel

photographie

Le chimiste suédois Alfred Nobel (1833-1896), inventeur de la dynamite, brevetée en 1867. Il a créé le prix qui porte son nom. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

James Clerk Maxwell

James Clerk Maxwell

photographie

Le physicien écossais James Clerk Maxwell. Ses travaux ont été capitaux pour la physique théorique, et ses découvertes ont ouvert la voie à Albert Einstein et à Max Planck. 

Crédits : Nicku/ Shutterstock

Afficher

Emil Fischer

Emil Fischer

photographie

Le chimiste allemand Emil Fischer (1852 -1919) obtint le prix Nobel de chimie en 1902 pour sa synthèse de plusieurs sucres. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Frederick Gowland Hopkins

Frederick Gowland Hopkins

photographie

Le Britannique Frederick Gowland Hopkins (1861-1947) et sa fille, en 1943. Il a reçu le prix Nobel de médecine en 1929 pour la découverte des vitamines stimulant la croissance. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Lazare Carnot

Lazare Carnot

photographie

Le Français Lazare Nicolas Marguerite Carnot (1753-1823), homme politique et scientifique français, est l'initiateur des victoires de l'an II, sous la Révolution française. Il étudia et précisa de nombreuses lois physiques. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Osborne Reynolds

Osborne Reynolds

photographie

Le physicien anglais Osborne Reynolds (1842-1912) a réalisé de nombreuses études en hydrodynamique, notamment sur les divers régimes d'écoulement des liquides et des fluides visqueux. 

Crédits : D.R.

Afficher

Matthias Jakob Schleiden

Matthias Jakob Schleiden

photographie

Matthias Jakob Schleiden (1804-1881), avocat puis botaniste d.origine allemande, travaille sur les cellules végétales. Il met en évidence, avec des observations au microscope, que tous les végétaux sont constitués de cellules, et contribue avec ces observations aux fondements de la théorie… 

Crédits : AKG

Afficher

Évariste Gallois

Évariste Gallois

photographie

Portrait d'Évariste Gallois, « enfant terrible » et génial des mathématiques. 

Crédits : Archives de la ville de Bourg-la-Reine

Afficher

Louis Pasteur

Louis Pasteur

photographie

Le laboratoire du Français Louis Pasteur (1822-1895), vers 1890. L'Institut Pasteur a été fondé, à Paris, en 1888. 

Crédits : Pixtal/ Age Fotostock

Afficher

Sir William Henry Perkin

Sir William Henry Perkin

photographie

Sir William Henry Perkin (1838-1907), chimiste anglais qui, en tentant en 1856 de synthétiser la quinine, découvrit la mauvéine. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Charcot

Charcot
Crédits : Hulton Getty

photographie

Francis Galton

Francis Galton
Crédits : Hulton Getty

photographie

Élie de Beaumont

Élie de Beaumont
Crédits : Archives Société géologique de France

photographie

Isaac Newton

Isaac Newton
Crédits : Hulton Getty

photographie

Josiah Willars Gibbs

Josiah Willars Gibbs
Crédits : Hulton Getty

photographie

André-Marie Ampère

André-Marie Ampère
Crédits : Hulton Getty

photographie

William Crookes

William Crookes
Crédits : Hulton Getty

photographie

Svante Arrhenius

Svante Arrhenius
Crédits : Hulton Getty

photographie

Eugène Michel Chevreul

Eugène Michel Chevreul
Crédits : Hulton Getty

photographie

Paul Broca

Paul Broca
Crédits : Hulton Getty

photographie

Rudolf Virchow

Rudolf Virchow
Crédits : Hulton Getty

photographie

Karl Landsteiner

Karl Landsteiner
Crédits : Hulton Getty

photographie

Marie et Pierre Curie

Marie et Pierre Curie
Crédits : Hulton Getty

photographie

Wilhelm Conrad Röntgen

Wilhelm Conrad Röntgen
Crédits : Hulton Getty

photographie

Invention de la vaccination

Invention de la vaccination
Crédits : Hulton Getty

photographie

Paul Ehrlich

Paul Ehrlich
Crédits : Hulton Getty

photographie

Louis Agassiz

Louis Agassiz
Crédits : Hulton Getty

photographie

Eduard Suess

Eduard Suess
Crédits : Hulton Getty

photographie

Paul Bert

Paul Bert
Crédits : Hulton Getty

photographie

Jöns Jacob Berzelius

Jöns Jacob Berzelius
Crédits : Hulton Getty

photographie

Kekulé

Kekulé
Crédits : AKG

photographie

Michel Adanson

Michel Adanson
Crédits : Photos.com/ Jupiterimages

photographie

Joseph Lister et Louis Pasteur

Joseph Lister et Louis Pasteur
Crédits : Hulton Getty

photographie

Charles Wheatstone

Charles Wheatstone
Crédits : Hulton Getty

photographie

John Jackson

John Jackson
Crédits : Hulton Getty

photographie

Lord Rayleigh

Lord Rayleigh
Crédits : Hulton Getty

photographie

Justus Liebig

Justus Liebig
Crédits : Hulton Getty

photographie

Max Planck

Max Planck
Crédits : Hulton Getty

photographie

Thomas Henry Huxley

Thomas Henry Huxley
Crédits : Hulton Getty

photographie

Robert Bunsen

Robert Bunsen
Crédits : Hulton Getty

photographie

Michael Faraday

Michael Faraday
Crédits : Hulton Getty

photographie

Michael Faraday

Michael Faraday
Crédits : Hulton Getty

photographie

Dmitri Mendeleïev

Dmitri Mendeleïev
Crédits : Hulton Getty

photographie

Un laboratoire de microbiologie au  xix  e  siècle

Un laboratoire de microbiologie au xixe siècle
Crédits : Hulton Getty

photographie

Ernst Haeckel

Ernst Haeckel
Crédits : Hulton Getty

photographie

Christian Hahnemann

Christian Hahnemann
Crédits : Hulton Getty

photographie

James Prescott Joule

James Prescott Joule
Crédits : Hulton Getty

photographie

George Stokes

George Stokes
Crédits : Hulton Getty

photographie

John Dalton

John Dalton
Crédits : Hulton Getty

photographie

Marcellin Berthelot

Marcellin Berthelot
Crédits : Hulton Getty

photographie

Hermann Ludwig Ferdinand von Helmholtz

Hermann Ludwig Ferdinand von Helmholtz
Crédits : Hulton Getty

photographie

Julius von Mayer

Julius von Mayer
Crédits : Hulton Getty

photographie

Ilia Ilitch Metchnikov

Ilia Ilitch Metchnikov
Crédits : Hulton Getty

photographie

Georges Cuvier

Georges Cuvier
Crédits : Hulton Getty

photographie

Henri Poincaré

Henri Poincaré
Crédits : AKG

photographie

Marie Curie (1867-1934)

Marie Curie (1867-1934)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

James Maxwell

James Maxwell
Crédits : Hulton Getty

photographie

Wilhelm Ostwald

Wilhelm Ostwald
Crédits : Hulton Getty

photographie

Antoine Béclère

Antoine Béclère
Crédits : Guy Pallardy

photographie

Charles Darwin

Charles Darwin
Crédits : Hulton Getty

photographie

August Weismann

August Weismann
Crédits : Bettmann/ Corbis

photographie

Lord Kelvin

Lord Kelvin
Crédits : Hulton Getty

photographie

Ludwig Boltzmann

Ludwig Boltzmann
Crédits : Hulton Getty

photographie

Robert Koch

Robert Koch
Crédits : Hulton Getty

photographie

Charles Richet

Charles Richet
Crédits : Hulton Getty

photographie

Alexandre Yersin

Alexandre Yersin
Crédits : Hulton Getty

photographie

Augustin Fresnel

Augustin Fresnel
Crédits : E. Lessing/ AKG

photographie

Joseph Thomson

Joseph Thomson
Crédits : Hulton Getty

photographie

Statue de Lamarck, Jardin des Plantes (Paris)

Statue de Lamarck, Jardin des Plantes (Paris)
Crédits : G. Gachelin

photographie

Horace de Saussure

Horace de Saussure
Crédits : Hulton Getty

photographie

Gregor Johann Mendel

Gregor Johann Mendel
Crédits : Hulton Getty

photographie

Paul Héroult

Paul Héroult
Crédits : Bettmann/ Corbis

photographie

Friedrich Wöhler

Friedrich Wöhler
Crédits : Hulton Getty

photographie

John Murray

John Murray
Crédits : Courtesy of NOAA Photo Library

photographie

Alfred Wallace

Alfred Wallace
Crédits : Hulton Getty

photographie

Leopold Kronecker

Leopold Kronecker
Crédits : Courtesy of Bildarchiv Preussischer Kulturbesitz BPK, Berlin

photographie

Alfred Nobel

Alfred Nobel
Crédits : Hulton Getty

photographie

James Clerk Maxwell

James Clerk Maxwell
Crédits : Nicku/ Shutterstock

photographie

Emil Fischer

Emil Fischer
Crédits : Hulton Getty

photographie

Frederick Gowland Hopkins

Frederick Gowland Hopkins
Crédits : Hulton Getty

photographie

Lazare Carnot

Lazare Carnot
Crédits : Hulton Getty

photographie

Osborne Reynolds

Osborne Reynolds
Crédits : D.R.

photographie

Matthias Jakob Schleiden

Matthias Jakob Schleiden
Crédits : AKG

photographie

Évariste Gallois

Évariste Gallois
Crédits : Archives de la ville de Bourg-la-Reine

photographie

Louis Pasteur

Louis Pasteur
Crédits : Pixtal/ Age Fotostock

photographie

Sir William Henry Perkin

Sir William Henry Perkin
Crédits : Hulton Getty

photographie