LISTER JOSEPH 1er baron (1827-1912)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La vie de Joseph Lister a été entièrement consacrée à la chirurgie. Constamment préoccupé par l'amélioration des méthodes de soins destinées à traiter et à guérir ses patients, il a pratiqué son métier de médecin avec une rigueur et un sérieux exemplaires.

Sa carrière l'a amené de Londres, où il fit ses études médicales, à Édimbourg, où il épousa la fille de William Syme dont il était l'assistant. Nommé à Glasgow puis à Édimbourg, il y enseigna la chirurgie avant d'être nommé à Londres, au King's College Hospital en 1877.

C'est en 1867 que parut son premier article intitulé Du principe d'antisepsie dans la pratique médicale. Il y présentait ainsi son invention : « Qu'il fût éminemment souhaitable d'empêcher l'éventuelle suppuration des plaies, à cause des risques qu'elle entraîne, semblait jusqu'alors apparemment inaccessible, car il paraissait impossible d'essayer d'exclure l'oxygène généralement considéré comme l'agent par lequel la putréfaction était réalisée. Mais quand il fut prouvé par les recherches de Pasteur que la septicité de l'atmosphère dépendait, non de l'oxygène ou d'un autre constituant gazeux, mais de microorganismes en suspension dans l'air, tirant leur énergie de leur vitalité, il m'apparut que la décomposition dans un tissu lésé pouvait être empêchée sans exclure l'air, en y appliquant un pansement capable de détruire la vie des particules infectieuses que l'air transporte. » Publiée à la suite de deux ans d'essais, la méthode d'antisepsie prônée par Lister était donc la conséquence pratique des expériences par lesquelles Pasteur avait démontré que la génération spontanée des microbes n'existait pas. Le traitement des blessures par l'antisepsie, en l'occurrence par l'acide phénique, ouvrait ainsi à la chirurgie des possibilités nouvelles. La désinfection peropératoire pratiquée par Lister dès 1870 devait être bientôt relayée par l'asepsie prônée par Pasteur en 1878. Lister se rallia d'ailleurs très vite aux progrès qui en résultèrent, d'où son statut de véritable fondateur de la chirurgie moderne. Il devait en récolter, de son vivant, la récompense, comblé d'honneurs et unanimement reconnu par ses pairs (d'abord réticents), en Allemagne comme en France, où l'hommage qui lui fut rendu à la Sorbonne en 1882 l'associait à Pasteur.

Joseph Lister et Louis Pasteur

Joseph Lister et Louis Pasteur

photographie

Le chirurgien britannique Joseph Lister (1827-1912), inventeur de méthodes antiseptiques, et le savant français Louis Pasteur (1822-1895) sont reçus à la Sorbonne, à Paris, en 1882. Cette image fixe ainsi pour l'opinion l'image de deux gloires nationales collaborant pour le bien de l'humanité. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

—  Didier LAVERGNE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  LISTER JOSEPH 1 er baron (1827-1912)  » est également traité dans :

ANTISEPSIE ET ASEPSIE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 585 mots
  •  • 1 média

Classiquement, l’histoire de la chirurgie est scandée par deux dates : l’année 1846, au cours de laquelle l’anesthésie à l’éther est utilisée pour la première fois ; l’année 1867, au cours de laquelle le chirurgien britannique Joseph Lister (1827-1912) décrit le succès d’une méthode, l’antisepsie, permettant de combattre les infections postopératoires, qui grèvent lourdement le bilan de la chirur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antisepsie-et-asepsie/#i_25901

CHIRURGIE

  • Écrit par 
  • Claude d' ALLAINES, 
  • Jean-Édouard CLOTTEAU, 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 8 640 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'antisepsie »  : […] On se perd alors en conjectures sur les raisons de ces échecs. On connaît cependant déjà cet « empoisonnement du sang » appelé aujourd'hui septicémie, ou cette infection purulente (pyohémie) disséminant partout des abcès métastatiques. Mais on ne reconnaît pas toujours leur gravité réelle et surtout on ne sait pas les expliquer. On parle d'« inflammation » de la plaie opératoire, d'irritation loc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chirurgie/#i_25901

PASTEUR LOUIS (1822-1895)

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 6 425 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  La lutte contre les maladies contagieuses »  : […] En 1867, Pasteur succède à Balard dans la chaire de chimie physiologique de la Sorbonne. Le chercheur dispose désormais d'un laboratoire bien équipé. Mais en 1868, à l'âge de quarante-six ans, il est frappé par une attaque d'hémiplégie cérébrale dont il ne se relèvera que lentement, restant en grande partie paralysé du côté gauche. Sa jambe raide le handicapera beaucoup pour marcher. Il ne pourra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-pasteur/#i_25901

Pour citer l’article

Didier LAVERGNE, « LISTER JOSEPH 1er baron (1827-1912) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-lister/