GOETHE JOHANN WOLFGANG VON

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Weimar

Un milieu d'élite

Le duc de Saxe-Weimar est un tout jeune homme à qui sa mère, la très remarquable duchesse Anna Amalia, veut créer un entourage de qualité. Elle invite Goethe à venir à Weimar ; à la fois favori, confident, conseiller et compagnon d'aventures, il servira au jeune prince de mentor à peine plus âgé. Voilà encore un jeu qui n'est pas pour lui déplaire. Mais, cette fois, il va s'y laisser prendre. Il s'installe à Weimar en novembre 1776 ; il y restera plus d'un demi-siècle, jusqu'à sa mort. Sa présence, son rayonnement, les amis qui l'entourent, les admirateurs qu'il attire font de Weimar un haut lieu de l'esprit. Toute l'Europe de l'ère romantique y défilera pour voir Goethe, tout comme on va voir Notre-Dame de Paris, le Lido de Venise ou les burgs du Rhin.

Weimar n'est pourtant, quand il y arrive, qu'une bourgade de cinq ou six mille âmes. Le bétail piétine dans les rues boueuses. Pas de routes dans le pays, rien que de mauvais chemins où l'on risque de se rompre les os ; on ne circule guère qu'à cheval. Le château, incendié récemment, n'est qu'une ruine. On loge où l'on peut. Dans cette Saxe provinciale, peu évoluée, sans ressources et sans grâce, sans horizon, la dominante est l'ennui. Le duc, plus robuste que fin, s'occupe peu et mal de sa principauté, préférant la chasse et les filles. Mais il a de l'amitié pour Goethe, du respect aussi ; il lui fait confiance. En 1782, il obtient pour lui de l'empereur Joseph II le titre de noblesse qui permet à Goethe de s'asseoir à la table de la famille princière, ce qu'avait interdit jusque-là une étiquette strictement observée.

L'entourage ? Goethe a trouvé sur place Christophe Martin Wieland, l'homme le plus spirituel d'Allemagne, le seul peut-être à l'époque. Il fait venir Jean-Gottfried von Herder qui sera prédicateur à la cour, président du consistoire, c'est-à-dire évêque luthérien, et fondateur (n'oublions pas pourtant Vico, son prédécesseur !) de la philosophie de l'histoire qui régnera au siècle suivant. Une dame de la cour, Charlotte von Stein, est la [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Johann Wolfgang von Goethe

Johann Wolfgang von Goethe
Crédits : Fine Art Images/ Heritage Images/ Getty Images

photographie

Les Souffrances du jeune Werther, Goethe

Les Souffrances du jeune Werther, Goethe
Crédits : AKG

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, ancien professeur à la Sorbonne

Classification

Autres références

«  GOETHE JOHANN WOLFGANG VON (1749-1832)  » est également traité dans :

GOETHE JOHANN WOLFGANG VON - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 351 mots

28 août 1749 Naissance de Goethe à Francfort-sur-le-Main.1770-1771 À Strasbourg, où il poursuit ses études, Goethe se lie avec Herder. Avec lui, il va participer au Sturm und Drang, mouvement de réaction aux Lumières.1772 Architecture allemande. […] Lire la suite

ARCHITECTURE ALLEMANDE, Johann Wolfgang von Goethe - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian HELMREICH
  •  • 964 mots
  •  • 1 média

En novembre 1772, Goethe (1749-1832) fait paraître à Francfort un court texte dont le titre, Architecture allemande, cache le sujet précis : il s'agit d'un hymne à la gloire de la cathédrale de Strasbourg et de son concepteur, Erwin de Steinbach. Par architecture allemande, Goethe désigne l'architecture gothique. Ce texte, l'un […] Lire la suite

LE DIVAN OCCIDENTAL-ORIENTAL, Johann Wolfgang von Goethe - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 1 035 mots
  •  • 1 média

Goethe (1749-1832) commença à concevoir sa dernière grande œuvre poétique dans l'été 1814. Il avait alors soixante-cinq ans. Depuis les Affinités électives (1809), il s'était consacré pour l'essentiel à la composition des trois premiers livres de ses Mémoires, Poésie et vérité, […] Lire la suite

FAUST (J. W. von Goethe) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 1 851 mots
  •  • 1 média

La genèse de l'œuvre sans doute la plus universellement connue de Goethe (1749-1832) fut particulièrement longue. Dans le prolongement de la version primitive et non publiée (Urfaust), Faust I (Faust. Une tragédie) fut achevé le 25 avril 1806 et publié en 1808. Les sources de la matière faustienne éta […] Lire la suite

GOETHE ET LES DÉBUTS DU NÉO-GOTHIQUE ALLEMAND - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christian HELMREICH
  •  • 748 mots

1772 Parution de l'essai Architecture allemande dans lequel Johann Wolfgang von Goethe, après deux années passées à Strasbourg, célèbre l'architecture gothique. À côté du drame Götz von Berlichingen (1773) et des Souffrances du jeune Werther (1774), il s' […] Lire la suite

LES SOUFFRANCES DU JEUNE WERTHER, Johann Wolfgang von Goethe - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Anouchka VASAK
  •  • 1 122 mots
  •  • 1 média

En 1774 paraît un court roman épistolaire dont la fortune dépasse rapidement son jeune auteur. Si Les Souffrances du jeune Werther expriment bien la « crise » du Sturm und Drang, moment pré-romantique, « tempête et assaut » des années 1770-1780 en Allemagne, J. W. von Goethe (1749-1832) s'attachera par la suite à lui donner une di […] Lire la suite

POÉSIE ET VÉRITÉ, Johann Wolfgang von Goethe - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 1 043 mots
  •  • 1 média

J. W. von Goethe (1749-1832) avait soixante ans lorsqu'il commença à composer la première partie de son autobiographie, dont le plan fut achevé en octobre 1809. La publication des trois premières parties, divisées chacune en cinq livres, s'échelonna entre 1811 et 1814. La quatrième partie, ébauchée en 1816, achevée en 1831, fut publiée à titre posthum […] Lire la suite

THÉORIE DES COULEURS, Johann Wolfgang von Goethe - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian HELMREICH
  •  • 963 mots
  •  • 1 média

De la Théorie des couleurs (Farbenlehre) que Goethe (1749-1832) publie en 1810, résultat de vingt années d'efforts assidus, on n'a souvent retenu que l'extravagante croisade anti-newtonienne. Dans la Préface de son ouvrage, Goethe décrit le corps de doctrine de Newton (Opticks, 1704) et de ses « apôtres » comme une Bastille malcommode et […] Lire la suite

LE VOYAGE EN ITALIE DE GOETHE (J. Lacoste)

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 922 mots

Été 1786 : Goethe accompagne à Carlsbad le duc Charles-Auguste, dont il est, à Weimar, le conseiller intime. Dans cette ville de cure, aujourd'hui tchèque sous le nom de Karlovy Vary, se trouve alors également celle qu'il considère comme son âme sœur, la baronne Charlotte von Stein. Et voici que, le 3 septembre 1786, après la célébration de son trente-septième anniversaire, il s'enfuit secrètement […] Lire la suite

WILHELM MEISTER, Johann Wolfgang von Goethe - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 1 250 mots
  •  • 1 média

Wilhelm Meister a occupé Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832) à trois reprises. D'abord à l'époque de Werther, et jusqu'au départ pour l'Italie (1786). C'est au début de son séjour dans ce pays que l'écrivain abandonne ce premier projet de roman, La Vocation théâtrale de Wilhelm Meis […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre BERTAUX, « GOETHE JOHANN WOLFGANG VON », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-wolfgang-von-goethe/