LE VOYAGE EN ITALIE DE GOETHE (J. Lacoste)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Été 1786 : Goethe accompagne à Carlsbad le duc Charles-Auguste, dont il est, à Weimar, le conseiller intime. Dans cette ville de cure, aujourd'hui tchèque sous le nom de Karlovy Vary, se trouve alors également celle qu'il considère comme son âme sœur, la baronne Charlotte von Stein. Et voici que, le 3 septembre 1786, après la célébration de son trente-septième anniversaire, il s'enfuit secrètement. Direction : l'Italie. De septembre 1786 à juin 1788, la cour de Weimar est dépossédée du plus célèbre de ses hôtes.

Pourquoi ce départ subit ? Dans un ouvrage où il met en lumière ce que l'Italie a pu apporter à Goethe (Le Voyage en Italie de Goethe, P.U.F., Paris, 1999), Jean Lacoste propose plusieurs hypothèses. La première est culturelle : pour tous ceux qui souhaitent assimiler l'Antiquité classique, le pèlerinage à Rome est jugé, à l'époque, indispensable. Autre suggestion, renvoyant à la psychologie des profondeurs : l'Italie appartenait à l'enfance de Goethe, puisqu'en 1740 son père avait lui-même visité la Ville éternelle et qu'il lui racontait ses souvenirs. Crise d'identité, enfin : à Weimar, le poète se sentait mutilé dans son désir de création.

C'est ce dernier aspect que privilégie Jean Lacoste. Il montre combien l'Italie permet à Goethe de compenser un manque. À Rome, l'auteur des Souffrances du jeune Werther fréquente des peintres : Angelika Kauffmann, portraitiste réputée, ou Wilhelm Tischbein, pour lequel il pose. Il jouit du « bonheur d'être seul à nouveau », et ses heures de tranquillité l'incitent à terminer Egmont, à rédiger le début de La Métamorphose des plantes. Il dessine abondamment. Il étudie l'œuvre de son défunt compatriote Winckelmann, s'efforçant d'approfondir l'art antique à travers ses théories.

Quant à mesurer les réactions authentiques de Goethe et leurs conséquences sur son activité créatrice, Jean Lacoste appelle à la prudence. Le livre-bilan qui s'intitule Voyage en Italie n'est pas un témoignage direct. C'est une construction élaborée plusieurs années après-coup. En novembre 1816, la première partie en est publiée, décrivant le trajet [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Lionel RICHARD, « LE VOYAGE EN ITALIE DE GOETHE (J. Lacoste) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-voyage-en-italie-de-goethe/