GOETHE ET LES DÉBUTS DU NÉO-GOTHIQUE ALLEMAND(repères chronologiques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

  • 1772 Parution de l'essai Architecture allemande dans lequel Johann Wolfgang von Goethe, après deux années passées à Strasbourg, célèbre l'architecture gothique. À côté du drame Götz von Berlichingen (1773) et des Souffrances du jeune Werther (1774), il s'agit de l'un des textes les plus célèbres du mouvement littéraire connu sous le nom de Sturm und Drang.

  • 1773 Dans le jardin anglais de son château de Dessau, le prince Léopold III de Anhalt-Dessau fait construire une « maison gothique » qui s'inspire des fabriques néo-gothiques installées dans les parcs modernes qu'il a visités en Angleterre. Elle est considérée comme la première réalisation néo-gothique en Allemagne.

  • 1786 Pendant son voyage en Italie (1786-1788), Goethe se détourne radicalement de l'architecture gothique, notamment après avoir découvert avec enthousiasme l'architecture de Palladio à Vicence.

  • 1791 Dans ses Vues du Bas-Rhin, du Brabant, des Flandres, de la Hollande, de l'Angleterre et de la France, Georg Forster (1754-1794), célèbre pour avoir accompagné Cook lors de son second voyage autour du monde, fait une description lyrique de la cathédrale de Cologne. Seuls le chœur et le narthex de la cathédrale sont alors construits (moins de la moitié de l'édifice).

  • 1806 « Si la cathédrale de Cologne était achevée, l'architecture gothique disposerait d'une œuvre gigantesque que nous pourrions comparer aux plus grandes réalisations de la Rome ancienne et moderne », écrit Friedrich von Schlegel (1772-1829), l'un des animateurs du cercle des premiers romantiques allemands, dans ses Lettres écrites pendant un voyage à travers les Pays-Bas, les Pays rhénans, la Suisse et la France.

  • 1808 Sulpiz Boisserée (1783-1854), disciple et ami de Schlegel, commence ses travaux de mesure et de dessin de la cathédrale de Cologne.

  • Mai 1811 Première visite de Boisserée chez Goethe à Weimar. Au cours de celle-ci le jeune homme cherche à convaincre son célèbre interlocuteur – connu pour son admiration presque exclusive de l'architecture classique – de la grandeur de la cathédrale de Cologne. Début d'une correspondance fournie entre les deux hommes.

  • 1813 Carl Friedrich von Rumohr, historien d'art, « craint que de nouvelles confusions ne s'élèvent dans l'archéologie moderne si l'on doit un jour remplacer le terme style gothique par celui d'architecture allemande » (Deutsches Museum, vol. III). En 1804, Schlegel avait déjà exprimé des réserves comparables.

  • Novembre 1814 Dans le Rheinischer Merkur, le publiciste romantique Johann Joseph Görres appelle ses compatriotes à achever la cathédrale de Cologne en souvenir de la victoire sur Napoléon (bataille de Leipzig, 1813). De tels accents nationalistes, parfois sous-jacents chez Sulpiz Boisserée, sont résolument absents des écrits de Goethe.

  • Juillet 1815 Goethe se rend à Cologne. Dans le compte rendu du voyage qu'il publie l'année suivante, Goethe exprime « le souhait et même l'espoir de voir le bâtiment complètement achevé ».

  • 1818 Publication par l'architecte Georg Moller du dessin original du projet de la façade de la cathédrale de Cologne. La première moitié de ce dessin avait été retrouvée par lui-même en 1814 à Darmstadt, la seconde par Boisserée en 1816 à Paris.

  • 1821 Parution de la première livraison de l'œuvre monumentale de Sulpiz Boisserée, consacrée à la cathédrale de Cologne : Vues, dessins et parties diverses de la Cathédrale de Cologne. La dernière livraison de cette œuvre ne paraîtra qu'en 1831.

  • 1823 Dans un article qui reprend le titre Architecture allemande, Goethe revient sur son essai de 1772 dont il déplore le style « amphigourique ». Goethe fait l'éloge des travaux de Boisserée et de Moller. Cependant, à ses yeux, la vraie façon d'aborder le style gothique reste l'approche historique.

  • 4 septembre 1842 Pose de la première pierre pour l'achèvement de la cathédrale de Cologne par le roi de Prusse Fréderic-Guillaume IV. Le travail ne sera terminé qu'en 1880. Simultanément, dans les années 1840, un consensus s'établit parmi les historiens d'art allemands pour reconnaître l'origine française du gothique.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : agrégé d'allemand, ancien élève de l'École normale supérieure, maître de conférences à l'université de Paris-VIII

Classification

Pour citer l’article

Christian HELMREICH, « GOETHE ET LES DÉBUTS DU NÉO-GOTHIQUE ALLEMAND - (repères chronologiques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/goethe-et-les-debuts-du-neo-gothique-allemand-reperes-chronologiques/