LE DIVAN OCCIDENTAL-ORIENTAL, Johann Wolfgang von GoetheFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Goethe (1749-1832) commença à concevoir sa dernière grande œuvre poétique dans l'été 1814. Il avait alors soixante-cinq ans. Depuis les Affinités électives (1809), il s'était consacré pour l'essentiel à la composition des trois premiers livres de ses Mémoires, Poésie et vérité, et à des travaux scientifiques (la Théorie des couleurs, en particulier) qui, aux yeux de ses amis et de ses admirateurs, l'avaient détourné de sa production littéraire. L'année 1814 marque également la fin des guerres napoléoniennes : Goethe voit avec soulagement se terminer une période durant laquelle ses propres positions – en particulier son admiration pour Napoléon – sont restées incomprises, tandis que lui-même assistait avec tristesse et colère au déchaînement de passions nationales qui accompagnait en Allemagne les guerres de libération. La paix et la liberté de voyager retrouvées, la découverte des poésies de Hāfiz, poète persan du xive siècle, dans la traduction de Hammer-Purgstal, l'idylle de la Gerbermühle, maison de campagne des Willemer près de Francfort et la relation amoureuse avec Marianne von Willemer dans l'été 1815 vont susciter un regain de l'inspiration poétique chez l'écrivain.

Johann Wolfgang von Goethe

Johann Wolfgang von Goethe

Photographie

Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832) dans la campagne romaine, par J. H. W. Tischbein. Détail du portrait exécuté lors du voyage de l'écrivain en Italie. Städelinstitut, Francfort. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jacques LE RIDER, « LE DIVAN OCCIDENTAL-ORIENTAL, Johann Wolfgang von Goethe - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-divan-occidental-oriental/